Ouvrir le menu principal

Madame Sans-Gêne (pièce de théâtre)

(Redirigé depuis Madame Sans-Gêne (Sardou))
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Madame Sans-Gêne (homonymie).

Madame Sans-Gêne[1] est une comédie historique en trois actes de Victorien Sardou et Émile Moreau, créée le au Théâtre du Vaudeville.

Sommaire

ArgumentModifier

Acte IModifier

Paris 1792. Catherine Hubscher est blanchisseuse et fiancée au sergent Lefebvre. Elle est réputée pour son franc-parler, ce qui lui a valu le surnom de « Madame Sans-Gêne ». Lors de la prise des Tuileries, elle sauve la vie à un jeune noble autrichien, le comte de Neipperg.

Acte IIModifier

Les années ont passé. Lefebvre est devenu maréchal d'Empire et duc de Dantzig. Les Lefebvre reçoivent la visite empressée de leur ami Neipperg qui, condamné à l'exil, vient leur faire ses adieux. Seul avec la duchesse, il explique les raisons de son exil : il aurait eu une liaison avec une femme mariée à un homme haut-placé au sein de l'État... Dans la soirée, la duchesse Catherine doit recevoir les sœurs de l'Empereur. Afin de s'y préparer, elle prend conseil auprès d'un homme de la Cour, qui lui enseigne l'art de la « grimace » et de la révérence.

 
Scène du 2e acte, Mme Lefebvre (Mlle Réjane) et les sœurs de Napoléon. (1893)

Lors de la réception, Catherine remet à leur place les sœurs de l'Empereur en revendiquant ses origines populaires et fustigeant les dames de la Cour qui « ramassent leurs couronnes dans le sang » (de ceux qui se battent pour l'Empire). Napoléon, qui a eu vent de l'affaire est excédé par ce manque de distinction et demande à Lefebvre de divorcer, tout comme il l'a fait de Joséphine de Beauharnais. Lefebvre refuse et la duchesse est convoquée devant l'Empereur.

Acte IIIModifier

La duchesse parvient à persuader Napoléon de ne pas la forcer au divorce. Elle lui fait en effet le récit de sa carrière de vivandière pendant les campagnes européennes menées par l'empereur, son service sous les drapeaux, et séduit ainsi Napoléon qui tente de lui faire des avances. Catherine rappelle par ailleurs à Napoléon son passé de caporal, en lui rapportant une note de blanchisserie impayée qu'il a lui-même rédigée autrefois.

Entre-temps, Neipperg arrive au Palais pour dire adieu à son amante, qui n'est autre que l'impératrice Marie-Louise, avant de partir en exil. Il rencontre Napoléon sur son passage qui décide de le faire exécuter. La duchesse et Fouché réfléchissent à divers plans pour le sauver, tandis que Lefebvre est chargé de mener le peloton d'exécution, en vain. La duchesse est par ailleurs mise en difficulté par la révélation de son amitié avec Neipperg. Par courrier intercepté, Napoléon se convainc de l'innocence de Neipperg et le gracie. Savary est destitué de son ministère qui revient à Fouché, l'impératrice est innocentée, et les Lefebvre retrouvent les bonnes grâces de l'empereur.

Distribution de la créationModifier

Principales reprisesModifier

Théâtre de l'Odéon, 1931

Avec :

Comédie-Française, 1938

Avec :

Comédie-Française, 1951

Avec :

Théâtre Sarah-Bernhardt, 1957

Avec[2] :

Théâtre de Paris, 1973

Avec[3] :

Jean-Jacques Steen : le mamelouk Roustan

Ce spectacle a été repris le au théâtre Marigny dans le cadre de l'enregistrement de l'émission télévisée Au théâtre ce soir (diffusion le 24 décembre 1974). Même distribution que ci-dessus sauf :

Théâtre Antoine, 2000

Avec :

Sources : Les Archives du spectacle

AdaptationsModifier

RomanModifier

  • Edmond Lepelletier, Madame Sans-Gêne, d'après la pièce de MM. Victorien Sardou et Émile Moreau, La Librairie illustrée, Paris, 1894 (disponible sur Gallica)

OpéraModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Notes et référencesModifier

  1. L'orthographe varie selon les éditeurs : certains écrivent Madame Sans Gêne (sans tiret).
  2. Catalogue BNF
  3. Catalogue BNF

Liens externesModifier