Look Cycle

Look Cycle International
logo de Look Cycle
Logo de Look

Création 1951
Dates clés 10-07-1998 immatriculation société actuelle
Personnages clés Bernard Tapie
Siège social Nevers
Drapeau de France France
Direction Federico Musi
Actionnaires Activa Capital (majoritaire)
Activité Équipementier de vélo
Produits Pédales et cadres
Société mère Look Holding
Sociétés sœurs Corima
Effectif 100 à 199 salariés en 2018
SIREN 419-513-262
Site web www.lookcycle.com

Chiffre d'affaires 45 millions d'euros (2012[1])

comptes récents non déposés au greffe

Look Cycle International est une entreprise installée à Nevers, dans le département français de la Nièvre reconnue principalement pour la fabrication de cadres vélo en carbone et de pédales automatiques[2],[3].

PréambuleModifier

Look est une marque française exploitée par deux sociétés distinctes :

HistoireModifier

Naissance de l’entreprise :

LOOK est fondée en 1951 par Jean Beyl. L’entreprise fabrique alors des vessies de ballon en caoutchouc.

En 1947, suite à des fractures à la jambe en pratiquant le ski, Jean BEYL a l'idée de confectionner le premier système de fixation à plaques qu'il baptise l'Anti-Fracture.[5]


L'ère Bernard Tapie (1983-1989) :

L'entreprise est rachetée en 1983 par Bernard Tapie, elle fabrique alors des fixations de ski, et ce, depuis 1956[4].

 
Pédale de vélo Look

Invention de la pédale automatique : Des inventeurs indépendants (Messieurs Badersbach et Drugeon) avaient conçu et breveté une fixation pour chaussure cycliste sur une pédale de vélo en 1978. LOOK, a récupéré les droits du brevet et a finalisé au printemps 1984 un contrat avec les inventeurs[6]. Les techniciens de LOOK avaient dès 1983 cherché à perfectionner le système initial, remplaçant les 2 griffes latérales par un levier arrière emprisonnant une cale fixée sous la semelle.

En décembre 1983 LOOK dépose ainsi le brevet de la première pédale à fixation automatique pour cycle produite en série.[7]                

Bernard Hinault remporte le Tour de France 1985 avec ces pédales ; énorme publicité, mais le produit est rapidement concurrencé[1]. Bernard Hinault court alors dans l'équipe La Vie claire fondée par Bernard Tapie.

En 1986, Look se lance dans la fabrication de cadres en carbone.

En 1987 le cadre KG86 Kevlar 2001 est assemblé à l’usine Soubitez de Clamecy à partir de tubes fournis par TVT.

En 1988 LOOK démarre une production en matériaux composites « Look » utilisant la technique du soufflage.

En 1989 les cadres sont maintenant assemblés à Nevers. Le groupe Bernard Tapie vend ses parts à John Jellinek et au groupe Suisse Ebel.[8]


Les années 90 :

En 1990 LOOK rachète la marque TVT.[9] Soubitez quitte le giron de Look et devient indépendant.

En 1994 le secteur fixations de ski est vendu à la société Rossignol. Le secteur du cycle reste indépendant. La société devient alors LOOK Cycle.


Naissance de LOOK CYCLE INTERNATIONAL

En 1998 LOOK Cycle dépose le bilan, est racheté par Dominique Bergin, Thierry Fournier, Jean-Claude Chrétien et une partie du personnel et devient LOOK Cycle International.[10]

En 2001 création de Look Design System, filiale de LOOK Cycle International en Tunisie.[11]

Le , Look Cycle achète la licence textile de Rossignol (matériel de ski)[12] ; la filiale « Sports and styles » est spécialement créée. Mais finalement en 2012, la gamme de textile Rossignol est reprise par la marque éponyme ; les produits à la marque Look Collection restent à Look Cycle.

En 2010 LOOK Cycle International acquiert la société Freejump, spécialiste des étriers à fixation automatique pour sports équestres.[13]

En 2015 LOOK Cycle International cède sa participation dans la société Freejump à l’investisseur Elige Capital.[14]

En janvier 2016 Look annonce une prise de participation majoritaire au sein de la PME française spécialisée dans la conception et la fabrication de roues carbone : Corima. En entrant au capital de la société Française Corima, Look choisit donc une solution différente que celle de produire elle-même ses roues. Celle de s’associer avec une entreprise dont l’expérience et la notoriété sont reconnues dans ce domaine.[15]

En , Activa Capital prend une participation majoritaire au capital de Look Cycle, aux côtés de Dominique Bergin et Thierry Fournier[16],[17],[18].

SponsoringModifier

En 2012 : Cofidis, Astana, Oméga Pharma Quick-Step, Lampre-ISD, AG2R La Mondiale, Movistar, Vacansoleil-DCM, Lotto Belisol, Europcar, Bigmat-Auber 93, Team Tibco, Endura Racing, Bretagne Séché environnement , Topsport Vlaanderen, IG Sigma Sport, Competitive Cyclist, Optum Health Pro Cycling

Look Cycle est également sponsor de la Coupe de France de la division nationale 1 (DN1).

Entre 2009 et 2014, Look a fourni les vélos de l'équipe de cyclisme professionnel Team Cofidis.

De 2015 à 2018, Look fournit les vélos de l'équipe de cyclisme professionnel Fortuneo-Oscaro. À partir de 2019, l'entreprise fournit les vélos de l'équipe Delko Marseille Provence.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean-François Arnaud, « Look préserve son échappée technique », Challenges, no 351,‎ , p. 42 (ISSN 0751-4417)
  2. « LOOK CYCLE INTERNATIONAL à NEVERS (419513262), CA, bilan, KBIS - Infogreffe », sur www.infogreffe.fr (consulté le 5 février 2019)
  3. « Comment Look Cycle a triplé son chiffre d'affaires en 10 ans », sur www.journaldunet.com (consulté le 5 février 2019)
  4. a et b Comment Look Cycle a triplé son chiffre d'affaires en 10 ans : L'innovation, moteur de l'histoire - Pierre-Louis Germain, Le Journal du Net, 19 juin 2007
  5. « Look : des fixations Made In France », sur skipass.com (consulté le 16 septembre 2020)
  6. « Espacenet - INPADOC legal status », sur worldwide.espacenet.com (consulté le 15 septembre 2020)
  7. « Espacenet - Bibliographic data », sur worldwide.espacenet.com (consulté le 16 septembre 2020)
  8. Eric Leser, Crazy lyonnais, Calmann-Lévy (réédition numérique FeniXX), (ISBN 978-2-7021-7384-8, lire en ligne)
  9. « Ambition mondiale : Look rachète TVT », Le journal du centre,‎
  10. « Comment Look Cycle a triplé son chiffre d'affaires en 10 ans », sur www.journaldunet.com (consulté le 16 septembre 2020)
  11. Michaël Carminati, « Visite usine de cadres de vélo Look en Tunisie » (consulté le 4 avril 2016)
  12. Look Cycle reprend le textile Rossignol - Le Figaro Économie, 22 octobre 2009
  13. « Look Cycle rachète le bordelais Freejump », sur Les Echos, (consulté le 16 septembre 2020)
  14. « L’étrier FreeJump se décroche de Look Cycle », sur La Tribune (consulté le 16 septembre 2020)
  15. Centre France, « L'entreprise neversoise Look Cycle rachète Corima, une société de la Drôme », sur www.lejdc.fr, (consulté le 16 septembre 2020)
  16. « LOOK Cycle - Activa Capital - Activateurs de valeur », sur www.activacapital.com (consulté le 5 février 2019)
  17. « Le fonds Activa Capital reprend Look Cycle à Nevers », sur m.lesechos.fr (consulté le 5 février 2019)
  18. « Chez LOOK Cycle, l’innovation commande – Partenaires Libération » (consulté le 5 février 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :