Ouvrir le menu principal

François Pervis

cycliste français
François Pervis
2015 UEC Track Elite European Championships 46.JPG
François Pervis en 2015
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Distinction
Équipes professionnelles
2009-2010Cofidis
2015-Armée de Terre
Principales victoires

François Pervis, né le à Château-Gontier, est un cycliste sur piste français spécialisé dans les épreuves du sprint et en particulier du kilomètre. Il est originaire de Villiers-Charlemagne, village situé dans la Mayenne. Il compte huit titres de champion du monde sur piste (quatre sur le kilomètre, deux sur le keirin, un sur la vitesse individuelle, un en junior sur le championnat du monde de vitesse par équipes) et au total quatorze médailles mondiales. Depuis décembre 2013, il détient le record du monde du kilomètre (56 s 303).

BiographieModifier

 
Pervis à Grenoble en 2011

Né à Château-Gontier, en Mayenne, Pervis rejoint son premier club de cyclisme, le Véloce Club de Château-Gontier, en 1996. Il s'essaye à toutes les disciplines : la route, le VTT, le cyclo-cross et la piste dans les catégories de jeune.

À ses débuts chez les juniors (17-18 ans), il choisit de se concentrer uniquement sur les courses sur piste. Dans cette catégorie, il s'illustre dès sa première année en devenant champion d'Europe et vice-champion du monde de vitesse par équipes (avec Mathieu Mandard et Mickaël Murat). En 2002, l'année suivante, il prend sa revanche et remporte le titre mondial de vitesse par équipes juniors, associé cette fois à Grégory Baugé et Mickaël Murat. Sur ces championnats, il s'adjuge deux autres médailles, l'argent sur le kilomètre et le bronze en vitesse individuelle. En juillet, aux championnats d'Europe juniors de Büttgen, il remporte trois nouvelles médailles, dont le titre sur le kilomètre.

En mars 2003, il remporte sa première manche de Coupe du monde, la vitesse par équipes à Aguascalientes. En 2003 et 2004, il s'octroie à deux reprises le championnat d'Europe de vitesse par équipes espoirs. En 2004, il complète sa collection avec le titre de champion d'Europe du kilomètre espoirs. Ses bonnes performances lui valent d'être sélectionné pour les Jeux olympiques d'été de 2004, à Athènes, où il termine sixième du kilomètre à 20 ans. Il s'agit de sa seule expérience olympique[1].

En 2005, Pervis gagne son premier titre de champion de France chez les élites, il remporte le kilomètre, et termine deuxième de la vitesse individuelle espoirs.
Pervis défend avec succès son titre de champion de France du kilomètre en 2006, il s'adjuge également le titre en vitesse individuelle espoirs et termine deuxième de la vitesse par équipes. Il monte sur plusieurs podiums sur les épreuves de Coupe du monde à Los Angeles et Sydney, ainsi que deux médailles d'argent lors du kilomètre et de la vitesse par équipes aux championnats d'Europe espoirs. L'année 2006 est également l'occasion pour lui de monter pour la première fois sur le podium d'un championnat du monde chez les élites. Il prend la médaille de bronze sur son épreuve fétiche du kilomètre.

En 2007, il est pour la troisième année consécutive champion de France du kilomètre, en battant Didier Henriette. Il prend également la médaille de bronze du keirin. Il remporte la médaille d'argent du kilomètre lors des championnats du monde 2007 (derrière Chris Hoy) et remporte plusieurs médailles lors les Coupes du monde de Los Angeles, Manchester et Pékin.

En 2009, il rejoint la section piste de l'équipe Cofidis. Entre 2008 et 2011, il accroche quatre nouveaux podiums aux championnats du monde, soit trois médailles de bronze sur le kilomètre et une d'argent sur le keirin.

En 2013, dans l'épreuve du kilomètre des championnats du monde à Minsk, il remporte enfin l'or en min 0 s 221[2]. Dans cette même édition, il remporte deux médailles de bronze, sur la vitesse par équipes (avec Julien Palma et Michaël D'Almeida) et sur la vitesse individuelle. Il termine septième du tournoi de keirin après avoir été disqualifié en demi-finale, alors qu'il faisait partie des favoris[3].

Le , lors de la deuxième manche de la Coupe du monde qui se déroule à Aguascalientes au Mexique, il bat le record du monde du 200 mètres lancé, en s 347[4]. Le lendemain, il pulvérise le record du monde du kilomètre en 56 s 303 soit plus de deux secondes de mieux que son prédécesseur Arnaud Tournant.

Il participe aux championnats du monde 2014 de Cali avec l'ambition de remporter trois médailles sur les trois épreuves où il est engagé[5]. Sa réussite est totale, il réalise, en effet, un triplé inédit lors des trois épreuves individuelles du sprint et devient triple champion du monde du keirin, du kilomètre et de vitesse individuelle et ne perd aucune des manches dans lesquelles il est engagé. Par la suite, il participe à des courses de keirin au Japon, puis il devient champion de France du keirin et du kilomètre[6]. Il fait l'impasse sur les championnats d'Europe disputés en Guadeloupe[7].

En fin de saison, il termine troisième du Vélo d'or français derrière Jean-Christophe Péraud et Pauline Ferrand-Prévot[8], alors qu'il pensait recevoir la distinction[9].

En début d'année 2015, il rejoint l'équipe de l'Armée de Terre avec le statut militaire[10]. En préparation pour les mondiaux disputés en France, où il défendra ses trois titres[11], il est victime d'une lourde chute lors du tournoi de keirin de la dernière manche de la Coupe du monde à Cali[12]. Aux mondiaux, à domicile, il participe à la domination des sprinteurs français en conservant ses titres du keirin et du kilomètre. Il est éliminé en quart de finale du tournoi de vitesse par son compatriote et futur vainqueur Grégory Baugé.

Aux mondiaux 2016, à cinq mois des Jeux olympiques, perturbé par des problèmes personnels, il passe à côté de ces championnats[13]. Aligné en keirin et en vitesse, il est rapidement éliminé des deux compétitions. Il parvient cependant à décrocher sa sélection aux Jeux de Rio 2016. Il y obtient le bronze en vitesse par équipes (avec Grégory Baugé et Michaël D'Almeida) sa première médaille olympique. Il termine ensuite 11e du keirin et 16e de la vitesse individuelle.

En 2017, il est champion du monde et de France du kilomètre. Il obtient également la médaille de bronze aux mondiaux en vitesse par équipes en 2017 et 2018, portant son total personnel à sept titres de champion du monde, deux médailles d'argent et huit de bronze. Pendant l'année 2018, il décide de s'entraîner pour devenir le démarreur de l'équipe de France de vitesse par équipes et décroche l'argent aux championnats d'Europe. Ne réalisant pas des temps suffisant, il annonce en janvier 2019 vouloir se recentrer sur les sprints longs et viser une sélection aux Jeux olympiques en deuxième troisième relayeur et en keirin[14].

Engagé aux championnats de France de cyclisme sur piste 2019, il obtient la médaille de bronze du kilomètre derrière Quentin Lafargue et Michael D'Almeida[15].

PalmarèsModifier

 
Pervis, ici aux championnats de France 2014, avec son maillot de champion du monde

Jeux olympiquesModifier

Championnats du mondeModifier

Édition / Épreuve Kilomètre Keirin Vitesse individuelle Vitesse par équipes
2001 (juniors)   Argent
2002 (juniors)   Argent   Bronze   Or (avec Grégory Baugé et Mickaël Murat)
Melbourne 2004 10e
Los Angeles 2005 7e
Bordeaux 2006   Bronze
Palma 2007   Argent
Manchester 2008   Bronze 9e
Pruszkow 2009 13e   Argent
Ballerup 2010   Bronze 5e 7e
Apeldoorn 2011   Bronze 12e
Melbourne 2012 4e 19e
Minsk 2013   Or 7e   Bronze   Bronze
Cali 2014   Or   Or   Or
Saint-Quentin-en-Yvelines 2015   Or[16]   Or[17] 7e[18]
Londres 2016 12e 22e[19]
Hong Kong 2017   Or 10e 13e[20]   Bronze
Apeldoorn 2018 10e[21] 19e[22]   Bronze

Coupe du mondeModifier

  • 2003
    • 1er de la vitesse par équipes à Aguascalientes
  • 2004
    • 3e de la vitesse par équipes à Manchester
  • 2004-2005
    • 1er de la vitesse par équipes à Sydney
    • 3e du kilomètre à Sydney
  • 2005-2006
    • 1er de la vitesse par équipes à Los Angeles
    • 2e du kilomètre à Sydney
    • 2e de la vitesse par équipes à Sydney
    • 3e du kilomètre à Los Angeles
  • 2006-2007
    • 1er du kilomètre à Los Angeles
    • 2e de la vitesse par équipes à Los Angeles
    • 2e du kilomètre à Manchester
  • 2007-2008
    • 1er de la vitesse par équipes à Copenhague
    • 1er du kilomètre à Copenhague
    • 1er du kilomètre à Pékin
    • 2e de la vitesse par équipes à Pékin
    • 2e de la vitesse par équipes à Los Angeles
  • 2008-2009
    • 1er du keirin à Manchester
    • 1er de la vitesse par équipes à Pékin
    • 2e du kilomètre à Pékin
    • 2e de la vitesse par équipes à Copenhague
    • 3e du keirin à Melbourne
  • 2009-2010
    • 1er de la vitesse par équipes à Cali (avec Teun Mulder et Kévin Sireau )
    • 2e du kilomètre à Cali
    • 3e de la vitesse à Pékin
  • 2010-2011
    • Classement général du kilomètre
    • 1er du kilomètre à Pékin
    • 1er de la vitesse par équipes à Pékin (avec Kévin Sireau et Michaël D'Almeida)
    • 2e du keirin à Cali
  • 2011-2012
    • 1er du kilomètre à Cali
    • 1er du keirin à Pékin
    • 2e du keirin à Cali
  • 2012-2013
    • 2e de la vitesse par équipes à Aguascalientes
    • 3e du keirin à Aguascalientes
  • 2013-2014
    • 1er du keirin à Manchester
    • 1er du kilomètre à Aguascalientes
  • 2016-2017
    • 2e du keirin à Cali
  • 2017-2018
    • 2e de la vitesse par équipes à Santiago

Championnats d'EuropeModifier

Édition / Épreuve Kilomètre Keirin Vitesse individuelle Vitesse par équipes Omnium sprint
Fiorenzuola d'Arda 2001 (juniors)   Or (avec Mathieu Mandard et Mickaël Murat)
Büttgen 2002 (juniors)   Or   Argent   Argent
Moscou 2003 (espoirs)   Or (avec Grégory Baugé et Matthieu Mandard)
Valence 2004 (espoirs)   Or   Or (avec Grégory Baugé et Matthieu Mandard)
Athènes 2006 (espoirs)   Argent   Argent
2007   Argent
2008   Bronze
2009   Argent
Pruszków 2010   Argent
Apeldoorn 2011   Bronze   Argent
Apeldoorn 2013   Bronze   Argent
Granges 2015   Argent
Glasgow 2018   Argent

Championnats de FranceModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin et de 2012 à Londres, il est inscrit comme remplaçant en vitesse par équipes, mais il ne participe pas aux compétitions.
  2. « Cyclisme - Mondiaux 2013 : François Pervis champion du monde », sur www.lepoint.fr, (consulté le 7 décembre 2013)
  3. France/Monde cyclisme : championnats du monde sur piste Pervis aurait mérité mieux sur lanouvellerepublique.fr
  4. « Record du monde pour Pervis », sur www.ffc.fr, (consulté le 7 décembre 2013)
  5. Cyclisme sur piste : Objectif «trois médailles» à Cali pour Pervis sur liberation.fr
  6. François Pervis réussit ses championnats de France sur lesnouvelles.fr
  7. Championnats d'Europe — Avec Baugé, sans Pervis sur velo101.com
  8. « Peraud Vélo d'Or français », sur lequipe.fr, (consulté le 22 octobre 2014)
  9. Vélo d'Or Français : François Pervis étonné mais surtout déçu sur 100pour100-velo.com
  10. Pervis et Sireau avec l'arméesur lequipe.fr
  11. François Pervis voit triplesur lequipe.fr
  12. Lourde chute de Pervissur lequipe.fr
  13. L'Équipe du 7 mars 2016
  14. L'Équipe du 17 janvier 2019
  15. Frédéric Gachet, « Piste - Championnat de France - Elite et Avenir - J6 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le 16 aout 2019)
  16. « François Pervis champion du monde du kilomètre », sur lequipe.fr,
  17. « Cyclisme : François Pervis reste champion du monde de keirin », sur lemonde.fr,
  18. (en) « Vitesse hommes - Résultats et classement final » [PDF], sur tissottiming.com (consulté le 22 février 2015)
  19. « Vitesse hommes - Résultats et classement final », sur tissottiming.com (consulté le 27 août 2016)
  20. Éliminé en 1/8 de finale « Résultats et classement final - Vitesse hommes », sur tissottiming.com (consulté le 26 avril 2017)
  21. « Résultats et classement final - Kilomètre hommes », sur tissottiming.com (consulté le 5 mars 2018)
  22. « Résultats et classement final - Keirin hommes », sur tissottiming.com (consulté le 3 mars 2018)
  23. Décret du 18 avril 2014 portant nomination publié au Journal officiel du 20 avril.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :