Iulii

Autre(s) nom(s) Gens Iulia
Branches
Sous la République Caesar et Iullus

Légende :

Patricien, Plébéien, Consulaire, Sénatorial, Équestre

Magistratures occupées
sous la République
Dictature 2 fois
Maître de cavalerie 1 fois
Censure 5 fois
Consulat 22 fois
Tribunat consulaire 9 fois
Décemvirat consulaire 1 fois

Gens et Liste des gentes romaines

Les Iulii (singulier: Iulius) sont les membres d'une vieille famille de la Rome antique, la gens Iulia. L'un de ses membres les plus connus est Jules César (Caius Iulius Caesar).

Les Iulii historiquement connus sont une famille patricienne d'importance mineure, qui exerce quelques consulats mais ne fait pas partie, au Ier siècle av. J.-C., de la cinquantaine de familles de la nobilitas qui fournissaient la plupart des consuls. Les Iulii connaissent des revers de fortune, et Jules César grandit dans une maison assez modeste du bas quartier de Subure, de mauvaise réputation[1].

Ses principales branches portent les cognomina : Caesar et Iullus.

Origine mythique modifier

La tradition fait descendre les Iulii du Troyen Iule (ou Ascagne), fils d’Énée et de Créuse, amené en Italie par son père après la chute de Troie. Ce fondateur d’Albe la Longue est considéré comme le créateur de la famille qui, selon l’empereur Claude, se joint ensuite aux patriciens de Rome[2]. Par ce lignage, César revendique, lorsqu’il prononce l’éloge funèbre de sa tante Julia, une ascendance remontant à Vénus[3],[4].

Sous la République modifier

Les Iulii se rattachent à la tribu rustique Fabia[5].

VIe - IVe siècle av. J.-C. : Iulii Iulli modifier

IIIe siècle av. J.-C. - Ier siècle ap.J.-C. : Iulii Caesaris modifier

Sous l'Empire modifier

L'octroi de la citoyenneté romaine aux provinciaux par Jules César puis par les empereurs Julio-Claudiens diffuse le nom Iulius dans l'Empire, particulièrement en Gaule romaine, où de nombreux gaulois naturalisés adoptent ce nom.

Iulii d'Italie modifier

Iulii d'Achaie modifier

Iulii de Sparte modifier

  • Caius Iulius Euryclès, (v.-55 - -7/2)
    • (Caius Iulius) Lakon;
    • (Caius Iulius) Rhadamanthys;
    • (Caius Iulius) Deximachos, (v.-35 - ?)

Iulii de Gaule Narbonnaise modifier

Iulii de Vienne modifier

  • peut être Sextus Julius Frontinus dit Frontin, écrivain militaire et administrateur principal des eaux de Rome du Ier siècle ;
  • Iulii de Forum Julii modifier

    • Lucius Julius (né v.-20 - ?)

    Iulii de Gaule Aquitaine modifier

    • (Iulii), aquitain d'une lignée royale;
      • (Iulii), (v.5/10 - ?) sénateur romain;

    Iulii de Saintes modifier

    • Eporedivix (v.-100 - ?);
      • Caius Julius Agedomopas (v.-75/0 - ?);
        • Caius Julius Catuaneunius (v.-45 - ?);
          • Caius Julius Rufus (v.-20 - ap.19), sacerdos ad aram ;
        • Caius Julius Congonnetodubnus; (v.-40 - ?)
          • Caius Julius Victor (v.-15 - ap.v.25), sacerdos ad aram;
            • Caius Julius Victor (v.10 - ap.49).
    • (Iulii) (v.-40)
      • Julius Africanus, (v.-10) originaire de Saintes, condamné en 32 .
        • Julius Africanus, (né v.15 - ap.59), orateur sous Néron.
          • (Iulii Africani), (né v.40);
            • Julius Africanus, (né v.60 - ap.106), consul suffect en 106.

    Iulii de Gaule Lyonnaise modifier

    Iulli Eduens modifier

    • Eporedorix (v.-100 - ap.-52);
      • N. (v.-70)
        • Caius Julius Eporedirix (v.-40 -?)

    Iulii Ségusiaves modifier

    Iulii de Gaule Belgique modifier

    Iulii Séquanes modifier

    Iulii Rèmes modifier

    Iulii Trévires modifier

    Iulii Lingons modifier

    • (Iulius) (v.5)
      • Julius Sabinus, (v.25 - 78), se proclame César en 70 avant de se cacher dans un tombeau (ou une grotte), il est mis à mort lors de sa découverte après 9 ans d'enfermement malgré les supplications de son épouse Eponine.

    Iulii Bataves modifier

    Autres Iulii gaulois modifier

    • Caius Julius Licinius, prisonnier gaulois affranchis par Jules-César, il devient plus tard le trésorier d'Auguste et procurateur des Gaules, connu pour sa richesse et sa cupidité.

    Iulii de Germanie modifier

    Iulii Chérusque modifier

    Iulii d'Arabie modifier

    L'empereur Philippe l'Arabe est originaire d'Aurinatis, une petite cité situé non loin d'Emèse, dans la province d'Arabie.

    Iulii d'Asie modifier

    Iulii de Syrie modifier

    Iulii d'Emèse modifier

    Leș Iulii d'Emèse obtient la citoyenneté romaine de la part d'Auguste, ils appartiennent à la tribu Fabia.

    Iulii d'Antioche modifier

    Iulii Asper modifier

    Leș Iulii Asper d'Antioche appartiennent à la tribu Fabia, leurs représentants à partir du IIe siècle appartiennent à la tribu Galeria, Christian Settipani suppose une génération féminine entre les deux branches.

    • Caius (Iulius), (v.-40 - ?);
      • Caius Iulius Asper, (v.-10 - ?);
        • Caius Iulius Asper, (v.10 - ap.41/54);
        • Caius Iulius Sanctus;
        • Caius Iulius Rufus, (? - ap.50);

    Iulii d'Arménie modifier

    Iulii de Mauritanie modifier

    Apparitions de la famille Iulia dans la fiction modifier

    La gens Iulia est l'une des trois familles romaines jouables de la faction romaine dans les jeux de stratégie historiques Rome: Total War et Total War : Rome II.

    La famille Iulia apparait dans la série Rome et on y retrouve Auguste ainsi que César durant son ascension.

    Notes et références modifier

    1. Suétone, Vie des douze Césars - César, 46
    2. Tacite, Annales, XI, 24
    3. Suétone, Vie des douze Césars - César, 6
    4. Lucien Febvre, R. Schilling, La Religion romaine de Vénus, des origines au temps d'Auguste (compte-rendu), Annales, Année 1956, 11-4, pp. 531-533
    5. Catherine Virlouvet, « La tribu des soldats originaires de Rome », Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité,, t. 113, no 2,‎ , p. 738 et 744 (lire en ligne). .
    6. CIL, XIII, 01645