Guillaume II (comte de Hollande)

Guillaume II
Illustration.
Portrait d'après une gravure de Philippe Galle (vers 1600).
Titre
« Roi des Romains »

(8 ans, 3 mois et 25 jours)
Couronnement
Prédécesseur Conrad IV de Hohenstaufen
Successeur Richard de Cornouailles
Alphonse X de Castille
(en compétition)
Comte de Hollande

(21 ans, 6 mois et 15 jours)
Prédécesseur Florent IV
Successeur Florent V
Biographie
Dynastie Gerulfing
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Hoogwoud (Hollande)
Sépulture Abbaye de Middelbourg
Père Florent IV de Hollande
Mère Mathilde de Brabant
Conjoint Élisabeth de Brunswick
Enfants Florent V de Hollande
Mathilde

Guillaume II (comte de Hollande) Guillaume II (comte de Hollande)

Guillaume II, né en et mort le près de Hoogwoud en Hollande, est un prince de la dynastie Gerulfing, fils du comte Florent IV de Hollande et de Mathilde de Brabant. Ayant succédé à son père en tant que comte de Hollande en 1234, il est élu roi des Romains puis couronné antiroi opposé à Conrad IV de Hohenstaufen en 1248.

Tandis que le pouvoir central s'affaiblit durant le Grand Interrègne, Guillaume a acquis une meilleure reconnaissance après le décès de Conrad IV en 1254, mais il est tué deux ans plus tard. Il ne fut jamais sacré empereur.

BiographieModifier

Le fils aîné du comte Florent IV de Hollande (1210-1234) et de Mathilde de Brabant (1200-1267), fille du duc Henri Ier, Guillaume n'a que sept ans, lorsque son père est tué accidentellement lors d'un tournoi à Corbie. Ses oncles Guillaume († 1238) et Otton III, évêque d'Utrecht († 1249), sont nommés régents du comté de Hollande, respectivement de 1234 à 1238 et de 1238 à 1239.

 
Guillaume de Hollande, roi des Romains, peinture par Caesar van Everdingen (1654).

Grâce au soutien de son oncle le duc Henri II de Brabant et de Konrad von Hochstaden, archevêque de Cologne, il est élu roi des Romains le à Worringen, après la mort de l'antiroi Henri le Raspon lequel a remplacé l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen, déposé et excommunié par le pape Innocent IV. Après un siège de cinq mois, Guillaume prend Aix-la-Chapelle aux partisans de Frédéric II et de son fils Conrad IV de Hohenstaufen, et peut alors être couronné roi par l'archevêque Konrad le .

Néanmoins, la plupart des princes ne reconnaissent son élection et il a dû se retirer aux Pays-Bas. La situation ne s'est améliorée qu'avec le décès de Frédéric en 1250 et le mariage de Guillaume avec Élisabeth († 1266), fille du duc Otton Ier de Brunswick et de Mathilde de Brandebourg, en 1252. Au cours des années suivantes, il a obtenu le soutien non seulement de la maison de Brunswick (Welf) mais aussi des souverains ascaniens du Brandebourg et du duché de Saxe.

Dans son comté, Guillaume a concédé des privilèges à plusieurs villes, dont Haarlem, Delft et Alkmaar. La ville de La Haye se développa autour du château de Binnenhof qu'il avait fait agrandir à partir de 1248. Durant la guerre de Succession de Flandre et du Hainaut, il doit affronter la comtesse Marguerite de Flandre pour le contrôle de la condominium de Zélande au sud. En tant que roi, il s’octroie le titre de comte de Zélande. Le , une armée impériale défait les forces flamandes de Gui de Dampierre, fils de Marguerite, à la bataille de Westkapelle et Guillaume conclut une trêve un an plus tard. Sa politique anti-flamande dégrade ses rapports avec le royaume de France.

À partir de 1254, il mène un certain nombre de guerres contre les Frisons. Il bâtit quelques châteaux-forts, à Heemskerk et à Haarlem et construit des routes, pour faciliter les opérations guerrières contre les Frisons. Durant une bataille près de Hoogwoud le , son cheval tombe dans la glace. Guillaume a été tué par les insurgents ; son corps n'est ramené en Hollande que vingt-six ans plus tard par son fils Florent. Il est enterré en l'abbaye de Middelbourg.

Mariage et enfantsModifier

 
La tombe de Guillaume dans la collégiale de Middelbourg.

En 1252, Guillaume épouse Élisabeth († 1266), fille du duc Otton Ier de Brunswick. Ils eurent deux enfants :

AscendanceModifier

RéférenceModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier