Richardis de Wittelsbach

noble allemande

Richardis de Wittelsbach ou Richardis de Bavière ou encore Richardis von Scheyern-Wittelsbach (née en à Kelheim et morte le à Ruremonde) fut une femme noble allemande. Elle était la fille du comte palatin Otto Ier de Bavière (qui devint plus tard le premier Wittelsbach à accéder au titre de duc de Bavière) et son épouse Agnès de Looz.

Richardis de Bavière
Fonction
Abbesse
Titre de noblesse
Comtesse
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Munsterkerk (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Louis Ier de Bavière
Sophie de Wittelsbach (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Gérard III de Gueldre
Mathilde de Gueldre (en)
Hendrik van Gelre (d)
Maria van Gelre (d)
Ermengearde de Gueldre (d)
Adélaïde de Gueldre
Otton de Gueldre
Margaret of Guelders (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Richardis a été une figure importante de la politique en Gueldre. Sa famille portait le même lion sur ses armes que les comtes de Gueldre. D'inspiration profondément religieuse, après la mort de son époux, Othon Ier, en 1207, elle a construit une maison sur la Elberg à proximité de l'ermitage Bethléem à Doetinchem, où elle résida de temps à autre. Là, elle se consacrait à Dieu et soutint la communauté monastique.

Les comtes de Gueldre avaient des liens étroits avec l'Ordre cistercien et en particulier avec l'abbaye de Kamp. De même que du vivant de son mari, Richardis continua à être membre de la communauté de prière de l'abbaye d'Altenberg. Vers la fin du XIIe siècle, Otto avait prévu de fonder un monastère cistercien, mais ce projet n'a pas abouti. Dix ans après la mort de son mari Richardis voulut entrer dans cet ordre. En raison de l'absence de monastère cistercien en Gueldre, son fils le comte Gérard III fonda, en 1218, Notre-Dame de Munster, de l'abbaye de Munster à Ruremonde. Richardis est devenue la première abbesse de cette abbaye pour femmes. L'abbé du monastère de Kamp en fut nommé directeur spirituel.

En 1228, elle a fondé le monastère Mariënhorst à Deventer. Richardis survécut à son fils le comte Gérard III de Gueldre, décédé en 1229. Son petit-fils Otto II comte de Gueldre et de Zutphen a accordé le droit de cité à Harderwijk en 1231. Il est probable que ces droits, sous l'influence de Richardis, aient été étendus à Ruremonde.

Elle mourut en 1231 et fut inhumée dans l'église de Notre-Dame de Munster (dernier vestige restant actuellement de cette abbaye).

Mariage et enfantsModifier

De son mariage avec Otton Ier de Gueldre en 1184, elle donna naissance à au moins sept enfants :

Liens externesModifier