Ouvrir le menu principal

Erembourg du Maine, ou Eremburge, Aremburge du Maine[1] ou de Beaugency ou de la Flèche, morte en 1126, fut comtesse du Maine et dame de Château-du-Loir de 1110 à 1126. Elle était fille d'Élie Ier de la Flèche, comte du Maine, et de Mathilde de Château du Loir.

En juillet 1110, elle épouse Foulque V le Bel, comte d'Anjou et de Tours, et lui apporte le comté du Maine, qui est définitivement rattaché à l'Anjou. Elle donne naissance à :

Elle meurt le 14 ou le ou encore le . Après sa mort, Foulque abandonne ses comtés à leur fils Geoffroy et part en Terre sainte, où il épouse Mélisende de Jérusalem en 1129 et devient roi de Jérusalem.

Eremburg dans la littératureModifier

C'est elle que chante François Villon dans la Ballade des dames du temps jadis :

« Aremburgis qui tint le Maine[2]… »

Notes et référencesModifier

  1. Sa généalogie sur le site Medieval Lands
  2. François Villon, « Le Testament », Œuvres, Garnier, 1962, p. 32. Aremburgis (ou Haremburgis) est la forme latine d'Erembourg. Villon a trouvé ce nom dans les Gesta pontificum cenomanensium. André Mary, in François Villon, op. cit., p. 228.

Lien externeModifier