Ouvrir le menu principal

Forest (Bruxelles)

commune de Bruxelles-Capitale, Belgique
(Redirigé depuis Forest (Belgique))
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forest et Vorst.

Forest
(nl) Vorst
Forest (Bruxelles)
Le beffroi de l'Hôtel de ville de Forest
Blason de Forest
Héraldique
Drapeau de Forest
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Arrondissement Bruxelles-Capitale
Bourgmestre Stéphane Roberti (Ecolo)
Majorité Ecolo-PS (12/2018)
Sièges
Ecolo
PS
MR
Défi
PTB
cdH
37
11
10
6
4
4
2
Section Code postal
Forest 1190
Code INS 21007
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Forestois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
56 008 ()
48,48 %
51,52 %
8 964 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
22,27 %
63,17 %
14,57 %
Étrangers 28,25 % ()
Taux de chômage 21,58 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 810 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 48′ 48″ nord, 4° 19′ 24″ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
6,25 km2 (2005)
1,79 %
0,17 %
93,25 %
4,78 %
Localisation
Localisation de Forest
Situation de la commune au sein de la Région de Bruxelles-Capitale

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Forest

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Forest
Liens
Site officiel forest.irisnet.be

Forest [fɔʀɛ][2] (en néerlandais : Vorst) est l'une des 581 communes de Belgique et une des 19 communes de Bruxelles-Capitale. Elle est officiellement bilingue, comme toutes les communes bruxelloises, et comptait 56 008 habitants au 1er janvier 2018, selon le dernier recensement de la commune, pour une superficie de 6,25 km2, soit une densité de 8 961 habitants/km2.

Elle est limitrophe des communes d'Uccle, Ixelles, Saint-Gilles et Anderlecht dans la Région de Bruxelles-Capitale, et de Drogenbos en Région flamande.

On trouve également à Forest un des points culminants de la région bruxelloise[3], « l’Altitude 100 » où se situe l’église Saint-Augustin, un des rares édifices religieux bruxellois attachés au style Art déco, très présent dans la commune.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Forestum en 1105, puis Forest en 1130.

Mot à mot « forêt » (ancien français forest « forêt, territoire soustrait à l'usage général et dont le roi se réserve la jouissance »). Ce toponyme se réfère au bois dont l'usage était réservé au souverain (bas latin forestum « forêt relevant de la cour de justice du roi », de forum « tribunal »), du latin forestis « propre au domaine »)[4],[5], en l'occurrence le duc de Brabant. Cette appellation passa dans la langue néerlandaise des premiers habitants de la commune: Vorstbosch signifie en effet « bois (bosch) du prince (vorst) »[6].

HistoireModifier

Jusqu'au XIXe siècle, le haut de la commune abritait des forêts et des bois alors que le bas était marécageux. De son aspect boisé, Forest a gardé plusieurs vestiges comme le parc Duden (23 ha, terrain de chasse de Charles Quint), le parc du Bempt (14 ha, qui héberge le petit train vapeur de Forest) ou encore le parc de Forest (13 ha, créé par le roi Léopold II).

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 19 novembre 1936. Le plus ancien usage des armoiries remonte au sceau de 1444. Avant, depuis 1279, le conseil n'employait sur son sceau que le bras portant une crosse.

La moitié gauche des armoiries fait référence au Couvent bénédictin qui exista de 1099 à 1796. Le couvent dirigeait le village pendant ces siècles.

La moitié droite est inclinée montrant une forêt. Les forêts locales était, au Moyen-Âge, les terres de chasse des Ducs de Brabant, lesquelles sont symbolisées par la couronne autour des arbres.
Blasonnement : Parti à dextre d'argent à trois arbres terrassés de sinople passant dans une couronne d'or à trois fleurons et deux perles et à senestre d'azur au dextrochère habillé du manteau de chœur de moniale d'or mouvant du flanc senestre de l'écu, tenant une crosse du même, tournée à dextre, l'écu en forme de losange.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[7].



PolitiqueModifier

Résultats des élections communales depuis 1976Modifier

Partis 10-10-1976[8] 10-10-1982 9-10-1988 9-10-1994 8-10-2000 8-10-2006[9] 14-10-2012[10] 14-10-2018[11]
Votes / Sièges % 37 % 37 % 37 % 35 % 35 % 35 % 37 % 37
PS/LB2 22,51 9 16,89 7 24,91 11 23,71 9 23,92 9 30,73 12 31,18 14 24,722 10
ECOLO/Ecolo-Groen2 - 7,34 2 7,16 2 8,43 2 19,12 7 19,38 7 17,722 7 25,262 11
PRL/MR1/MR2 15,21 5 17,81 8 26,681 11 25,611 10 - - 24,872 10 15,33 6
PRL-FDF/LB2 - - - - 36,08 15 40,082 16 -
FDF/Défi 40,16 17 34,9 16 22,03 9 17,29 7 - - 10,36 3 11,70 4
PSC/IRIS1/cdH2 11,06 4 7,81 2 10,33 3 10,831 4 - - 8,492 3 7,562 2
IF - - - - 10,83 3 - - -
PSCVP - - - - 4,98 1 - - -
UDRT-RAD - 6,06 2 - - - - - -
CVP-PVV/VLD-CD&V-O2 - 3,6 0 - - - - 3,52 0 -
VLD - - - - 1,71 0 - - -
N-VA - - - - - - 2,23 0 -
VU - 1,75 0 - - - - - -
Vlaams Blok - - - 1,66 0 - - - -
VIVO 4,03 0 2,46 0 - - - - - -
E Vorst/VORST2 6,54 2 - 4,462 1 - - - - -
FN/FNB2 - - - 9,64 3 2,78 0 - - -
Alternative Forestoise - - - - - 3,55 0 - -
MCCF - - - - - 2,75 0 - -
Forest PLUS1v/Forest En Mieux2 - - - - - - 3,921 0 3,802 0
PTB-PVDA - - 0,28 0 0,52 0 - - - 10,85 4
Autres(*) 0,5 0 1,39 0 4,14 0 0,5 0 0,57 0 - 1,24 0,79
Total des votes 32434 27590 24438 22079 22242 24152 24028 25242
Participation % 86,99 85,6 84,25 87,63 83,14 84,66
Votes blancs ou nuls % 4,8 5,46 5,9 4,79 4,22 5,53 4,99 5,92

(*)1976: PTB-PVA 1982: MSN, PTB-PVA 1988: AF, EVA, IC_GB 1994: PLUS 2000: P.H., P.T.B.-P.V.D.A. 2012: Nation. 2018: Chrétien

Bourgmestres depuis 1830[12]Modifier

  • 1830 - 1843 : Victor Bal
  • 1843 - 1850 : Jean-Baptiste Van Steenweghen
  • 1850 - 1855 : J. Vanderschrick
  • 1855 - 1860 : Jean-Baptiste Van Steenweghen
  • 1860 - 1869 : F. Singelé
  • 1869 - 1872 : Émile Poiré
  • 1872 - 1875 : Pierre Decoster
  • 1875 - 1886 : Guillaume Van Haelen
  • 1886 - 1903 : Édouard Smits
  • 01/01/1904 - 17/09/1904 : Jef Devos f.f.
  • 1904 - 1940 : Omer Denis
  • 1940 - 1946 : Léon Wielemans
  • 1946 - 1959 : Henri Dulieu
  • 1959 - 1971 : Léon Wielemans
  • 1971 - 1976 : Jacques Lepaffe
  • 1977 - 1989 : André Degroeve
  • 1989 - 2000 : Magda De Galan
  • 2000 - 2006 : Corinne de Permentier
  • 2006 - 2012 : Magda De Galan
  • 2012 - 2018 : Marc-Jean Ghyssels
  • 2018 - : Stéphane Roberti

Les quartiersModifier

Article connexe : Liste des rues de Forest.
 
Le kiosque de la place Saint-Denis

Forest est une commune divisée en quartiers assez distincts les uns des autres.

On peut, cependant, la diviser en quatre parties :

  • le haut de Forest (aux environs de l'avenue Molière et de l'Altitude 100) ;
  • le quartier Wiels (aux environs du centre d'art contemporain Wiels) ;
  • le bas (Place Saint-Denis), plus populaire et animé, qui offre des rassemblements annuels comme les fêtes médiévales. Et surtout très animé dans la partie Nord de la place Saint-Denis ;
  • un quatrième quartier est également présent, celui des industries et entreprises jouxtant la commune de Drogenbos. Mais on y trouve peu d'habitations.

Certains quartiers font l'objet d'un contrat de quartier durable.

Depuis 2006, la Commune de Forest a obtenu 5 contrats de quartier successifs à l'initiative du Collège des Bourgmestre et Échevins.

D'autre part, des Quartiers Durables Citoyens ont vu le jour dans la commune :

DémographieModifier

Évolution de la populationModifier

Année 1830 1846 1856 1866 1876 1880 1890 1900 1910 1920 1930 1947 1961 1970 1980 1990 2000 2010 2018 2019
Habitants 980 1 324 1 456 2 184 3 504 4 182 5 885 9 509 24 228 31 152 39 594 47 370 51 503 55 135 51 314 47 178 45 555 50 258 56 008 55 925
Index 100 135 149 223 358 427 601 970 2 472 3 179 4 040 4 834 5 255 5 626 5 236 4 814 4 648 5 128 5 715 5 707
chiffres INS - 1830 = Index 100


Graphe de l'évolution de la population de la commune.

 
  • Source:INS - De:1846 à 1970=recensement de la population au 31 décembre; depuis 1981= population au 1er janvier
  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[14]

Population étrangèreModifier

Nationalité Population[15]
  France 3 466
  Maroc 2 002
  Portugal 1 915
  Italie 1 908
  Roumanie 1 631
  Espagne 1 605
  Pologne 1 330
  Brésil 467
  République démocratique du Congo 396
  Grèce 351
Source : IBSA Brussels, chiffres au 1er janvier 2018.

ÉconomieModifier

La commune abrite depuis 1948 une importante usine automobile du constructeur Audi, produisant depuis 2010 le modèle A1. L'usine appartient au groupe Volkswagen et a assemblé de nombreux modèles, dont plus d'un million de Coccinelle et de Passat, et près de 4 millions de Golf[16]. La commune a compté une importante usine Citroën dans le carré formé par la rue Saint-Denis, la rue des Carburants, la rue des Vieux-étangs et le boulevard de la 2e Armée Britannique, produisant différents modèles entre 1926 et 1980[17]

Sur le territoire de Forest se trouvent également une importante maison d'arrêt, ainsi que la salle de spectacle Forest National.

EnvironnementModifier

La commune de Forest, c’est aussi 69,5 hectares d’espaces verts composés de parcs communaux, de squares, de pieds d’arbres et du cimetière communal[18].

Certaines zones de la commune connaissent des problèmes importants d'inondations. Des mouvements citoyens (le comité de quartier Stop Inondations Saint-Denis[19] et le Versant Solidaire de Forest, notamment) ont été créés pour dénoncer les difficultés et réfléchir à une meilleure gestion de l'eau tant par les pouvoirs publics que par les citoyens[20].

Les parcsModifier

La commune comprend de nombreux parcs.

Le parc de ForestModifier

Article détaillé : Parc de Forest.

Ancien bois de Heegde défriché, l’Abbaye de Forest y planta un temps des vignes. Ce versant abrupt fut aménagé en parc en 1878 par l'architecte Victor Besme. L'objectif du roi Léopold II était de créer des espaces de détentes et loisir pour les populations ouvrières des alentours.

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 13,50 hectares

Adresse : avenue Reine Marie-Henriette

Le parc JupiterModifier

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 2,63 hectares

Adresse : avenue Jupiter

Le parc Jacques BrelModifier

 
Buste Jacques Brel

Ancien jardin du Château des Éperons d’Or, le parc Jacques Brel est assez sauvage et méconnu.

Le parc recense un arbre remarquable : le chêne Joséphine.

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 1,60 hectare

Adresse : Avenue Kersbeek

Le parc de l'AbbayeModifier

Article détaillé : Abbaye de Forest.

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 3 hectares

Adresse : place Saint-Denis

Le parc du BemptModifier

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 4,79 hectares

Adresse : chaussée de Neerstalle

Le parc des trois fontainesModifier

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 2,51 hectares

Adresse : chaussée de Bruxelles

Le parc MarconiModifier

Gestionnaire : commune de Forest

Superficie : 29 ares

Adresse : Rue Marconi/chaussée d’Alsemberg

Le parc DudenModifier

Article détaillé : Parc Duden.

Paysage à flanc de coteau entre le château de l’homme d’affaires allemand Duden (qui céda le site à Léopold II[réf. souhaitée]) et le stade de l’Union.

Gestionnaire : Bruxelles environnement

Superficie : 22,19 hectares

Adresse : chaussée de Bruxelles/avenue Victor Rousseau/avenue Gabriel Faurè

Le parc Abbé FroidureModifier

Article détaillé : Parc Abbé Froidure.

Gestionnaire : Bruxelles environnement

Adresse : avenue Brugmann 54/rue Franz Merjay 77 (Ixelles)[18]

L'eau à ForestModifier

Pour faire face aux problèmes d'inondations au sein de la Commune de Forest, un "bassin versant solidaire" a été lancé comme projet pilote fin 2012[20]. Ce projet s'inscrit dans les États Généraux de l'Eau à Bruxelles[21] qui a lancé un appel à la région pour réconcilier la ville avec l'eau. L'idée est de maintenir ou d'améliorer le maillage bleu au sein de la commune. Une carte reprenant les propositions citoyennes a été créée[22].

Le marais WielsModifier

Vaste terrain marécageux choisi à la fin du XIXe siècle par les frères Wielemans pour y construire leur brasserie [23], le site a été dès lors imperméabilisé pour cette entreprise brassicole qui fut en activité jusqu'en 1988 et ensuite laissé à l'abandon pendant 20 ans [24]. En 2008, derrière le bâtiment dit Métropole, de l'eau est apparue à la suite de forages effectués lors de travaux de fondation pour la construction de bureaux. Ces travaux furent abandonnés. Un marais s'y est créé attirant l'attention des riverains. Selon le phytogéographe Léon Meganck, on y observe une végétation nouvelle (l’iris jaune, le roseau commun, le cirse des marais, la canche cespiteuse ou encore le jonc épars, parmi d’autres) et une faune étonnante (le grèbe castagneux, la poule d’eau, la foulque macroule, le héron cendré, l’ouette d’Égypte ou la bernache du Canada notamment)[25].

Ce terrain est une zone d'intérêt régional (ZIR no 7), c'est une propriété privée. Le terrain était pendant longtemps accessible à tous, il a été baptisé "Forest Plage" par certains. En mai 2015, le propriétaire des lieux a souhaité le fermer pour des raisons de sécurité[26]. Le promoteur JCX Immo envisage la construction de 200 logements sur le terrain. Par le passé, il avait été question de l'implantation d'un cinéma[27] dans le bâtiment Métropole et de la construction de bureaux.

 
Marais wiels avec le bâtiment Métropole à droite, automne 2015

PatrimoineModifier

Sainte-AlèneModifier

Article détaillé : Aline de Dilbeek.

Église Saint-AugustinModifier

Église Saint-DenisModifier

Article détaillé : Église Saint-Denis de Forest.

Église Saint Pie XModifier

L’église Saint-Pie X est une des premières églises post conciliaires construites à Bruxelles. De style moderne sa construction commença en 1967.

Article détaillé : Église Saint-Pie X (Forest).

Abbaye de ForestModifier

 
L'ancienne Abbaye (derrière laquelle on voit le clocher de Saint-Denis)
Article détaillé : Abbaye de Forest.

La maison communaleModifier

Située rue du Curé, la maison communale de Forest, de style Art déco est l'œuvre de l'architecte Jean-Baptiste Dewin; sa construction débuta en 1935 et son inauguration eu lieu en 1938. De nombreux artistes ont participé à son parachèvement, dont Victor Rousseau, Lucien Hoffman, Georges Balthus, Florent Colpaert, Jacques Marin, etc. L'hôtel communal occupe une superficie de 4 230 m2. Au nord-ouest de celui-ci, jaillit un beffroi de 48 mètres de hauteur.

Le monument aux mortsModifier

Situé sur le square Omer Denis, érigé en l'honneur des 165 soldats forestois qui ont donné leur vie durant la Première Guerre mondiale (1914-1918). Une œuvre du sculpteur Victor Rousseau et de l'architecte Joseph Van Neck se trouvant sur l'emplacement de l'ancienne église abbatiale en face de l'Hôtel communal. Les deux figures féminines centrales incarnent respectivement le Souvenir glorieux et l’Hommage aux morts.

La Fontaine Saint-BenoîtModifier

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les ménagères se rendaient à la fontaine pour y laver leurs linges. De nombreuses sources d'eau de la commune s'y déversent afin d'alimenter la fontaine Saint-Benoît.

Le centre d'art contemporain WielsModifier

Article détaillé : Wiels.

Sans constituer de collection permanente, le WIELS produit et présente des expositions temporaires d’artistes de renommée nationale et internationale, mais aussi d'artistes encore peu connus.

Depuis son ouverture en 2008 dans l’ancienne brasserie restaurée, un bâtiment de l’architecte Adrien Blomme, le WIELS a déjà présenté plus de 45 expositions, accueilli plus de 80 artistes en résidence, et organisé de nombreuses activités éducatives et socio-artistiques[28].

Le centre culturel de Forest, le BrassModifier

 
BLI:B, bibliothèque néerlandophone Forest, BRASS, avenue Van Volxem 364, 1190 Forest.

Le Brass est le centre culturel francophone de la commune[29]. Reconnu « Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale » par le Service Public Francophone Bruxellois.

Le bâtiment abrite également la bibliothèque communale néerlandophone (le Blib[30]) et Vibration[31], un radio associative thématique spécialisée dans la musique électronique. Elle émet depuis le Brass sur le 107.2 FM (à Mons sur le 91.0 FM) ainsi que sur le web.

PersonnalitésModifier

 
Le moulin à eau de la Petite Île à Forest, dessin par Léon van Dievoet, 1939
  • Albert Ayguesparse (1900 - 1996) - Poète et écrivain qui vécut à Forest.
  • André Baillon (1875 - 1931) - Écrivain francophone qui vécut à Forest.
  • Armand Bernier (1902 - 1969) - Écrivain francophone qui vécut à Forest.
  • Marguerite Bervoets (1914-1944) - Femme de lettres et résistante guillotinée à la prison de Wolfenbüttel (Allemagne) le 7 août 1944.
  • Irène et Yvonne Bugod - Pianistes. Elles forment un duo (deux pianos et quatre mains) spécialisé dans la musique de la première moitié du XXe siècle.
  • Charles-Victor de Bavay, procureur-général; il était le gendre du comte Dumonceau de Bergendael; il construisit le château du Wijngaard ( œuvre de l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar hélas détruite)
  • Esther Deltenre, actrice pour le cinéma belge y décède en 1958.
  • Jean Delville (1867 - 1953) - Artiste peintre.
  • Louise De Hem, artiste peintre construisit à Forest sa maison-atelier qu'on attribue à Ernest Blérot mais que Borsi attribue à Louise De Hem elle-même.
  • Luc De Meulenaere, artiste lyrique attaché au Théâtre Royal de la Monnaie et au Festival de Bayreuth.
  • Corinne De Permentier, Bourgmestre de Forest, Ministre, Députée bruxelloise et Vice-Présidente de la Chambre des représentants.
  • Jean-Baptiste Dumonceau (1760 - 1821) - Comte de Bergendael, Maréchal de Hollande, il servit dans l'armée française et fut fait Comte de l'Empire par Napoléon Bonaparte. La chapelle Saint-Alène de l'église Saint-Denis abrite une pierre sépulcrale qui rappelle qu'il y a été enterré.
  • Pierre Efratas, romancier (1951 -...). Auteur de romans d'aventures historiques et de nouvelles fantastiques ainsi que d'ouvrages lexicaux, de traduction et de biographie.
  • Raymond Goethals (1921-2004) - Entraîneur de football qui mena notamment l'Olympique de Marseille à la victoire en coupe d'Europe (1993).
  • Charles Lecocq (1901-1922) - Poète qui mourut à Forest
  • Jacques Lepaffe (? - 2010) - Bourgmestre de Forest
  • Stuart Merrill (1863 - 1915) - Écrivain francophone d'origine américaine qui vécut à Forest.
  • Nicolas Meeùs - Professeur à l'Université de Paris-Sorbonne (théorie musicale, histoire de la théorie, analyse musicale). Rédacteur en chef de la revue Musurgia (Paris).
  • Jean Preckher (1866 - 1939) - Compositeur et chef d'orchestre forestois.
  • Victor Rousseau (1865 - 1954) - Sculpteur né à Feluy, il quitta sa ville natale pour s'installer à Forest, avenue Van Volxem, où il travailla et mourut. Ses œuvres s'imprégnèrent de purification et d'Hellénisme. Nous lui devons par exemple à Forest le monument aux morts et les deux œuvres en pierre bleue qui ornent la façade de l'Hôtel communal.
  • Paul Vanden Boeynants (1919-2001). Homme politique de tendance démocrate chrétienne. Il fut deux fois Premier Ministre.
  • Piet Volckaert (1901-1973) -Artiste peintre
  • Micha Wald (1974-...) - Scénariste et réalisateur belge. Son film "Voleur de chevaux" a été sélectionné pour la 46e Semaine de la Critique du Festival de Cannes en 2007.
  • Vincent Wens, (1983-...). Physicien, docteur de l'Université Libre de Bruxelles, il tira sa renommée de ses travaux sur le « resting state network » qui permirent une meilleure compréhension de la signification de l'état de repos.
  • Joseph Emmanuel Jérôme Zaman hérita de son oncle le chevalier François Wyns de Raucour, bourgmestre de Bruxelles, un château situé dans la commune.
  • Henri Quittelier, né en 1884 à Saint-Josse-ten-Noode (Bruxelles) et mort en 1980 à Uccle (Bruxelles), est un peintre, dessinateur et graveur belge qui habita la commune.
  • Marcel Spittael (1899-1981), architecte ayant vécu et construit à Forest.

CuriositésModifier

 
Petit train vapeur de Forest, sortie L20

Le petit train vapeur de Forest (PTVF)Modifier

La commune de Forest dispose d'une curiosité : un réseau de petits trains à vapeur et électriques (train de jardin). Ce réseau est installé dans le parc du Bempt, chaussée de Neerstalle et dispose de près de deux kilomètres de voie à la norme anglaise de 7 pouces et 1 quart afin de pouvoir accueillir des trains à l'échelle 1/8. Un contre-rail équipe également le réseau pour obtenir un écartement de 5 pouces pour les machines à l'échelle 1/12.

Le PTVF fonctionne en tant que club et la gestion est assurée par une ASBL éponyme[32], l'attraction étant ouverte de fin avril à septembre. La saison d'exploitation se clôture lors de la fête de la vapeur qui est organisée durant le premier week-end d'octobre. En 2015, le PTVF à fêté sa 30e année de circulation dans le parc du Bempt.

L'INRACI et la NARAFIModifier

La commune de Forest abrite au sein du parc Duden et dans les alentours de la place Albert les deux plus anciennes écoles de cinéma de Belgique, l'INRACI et la NARAFI, fondées en 1938 par le cinéaste documentariste Henri Storck.

JumelageModifier

BibliographieModifier

  • Alphonse Wauters, Histoire des environs de Bruxelles ou description historique des localités qui formaient l’ammanie de cette ville (nouvelle édition du texte original de 1855), 10, Bruxelles, 1973, p. 41-114
  • Louis Verniers, Histoire de Forest lez Bruxelles, Bruxelles, 1949
  • G. Despy-Meyer & A. Despy-Meyer, Forest, dans : H. HASQUIN (dir.), Communes de Belgique. Dictionnaire d’histoire et de géographie administrative. Wallonie-Bruxelles, 2, Bruxelles, 1980, p. 1684-1686
  • I. De Pange, Au cœur de Forest (coll. « Bruxelles, Ville d’Art et d’Histoire », 47), Bruxelles, 2008
  • A. Bauwelinckx, S. Jaumain, P. Charruadas & CH. Vandermotten, « Forest », dans S. JAUMAIN (dir.), La Région de Bruxelles-Capitale (coll. « Histoire et Patrimoine des communes de Belgique »), Bruxelles, 2008, p. 373-390
  • Y. Cabuy, St. Demeter & F. Leuxe, Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles. 4. Forest, Bruxelles, 1994
  • Marc Meganck et François-Emmanuel de Wasseige, « Châteaux et demeures de Bruxelles (V) : Forest », dans Demeures Historiques et Jardins, no 180, 4e trimestre 2013, p. 4-12 (15 illustrations)
  • Anne-Marie Dugardin, L'église Saint-Denis à Forest, (Extrait des Annales de la Société royale d'archéologie de Bruxelles), Charles Dessart, Bruxelles, 1943
  • Henri Herdies, Pages forestoises d'histoire et de folklore, vers 1949

NotesModifier

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 21.
  2. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 106
  3. Article de la DH du 21 août 2018
  4. A. Vincent, Les noms de lieux de la Belgique, Bruxelles,
  5. Jules Herbillon, Les noms des communes de Wallonie, Bruxelles, Crédit communal, coll. « Histoire » (no 70),
  6. L'origine du nom "Forest" (site web de la commune)
  7. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Vorst-Forest
  8. 1976-2000:Verkiezingsdatabase Binnenlandse Zaken
  9. Gegevens 2006: www.bruxelleselections2006.irisnet.be
  10. Gegevens 2012: http://bru2012.irisnet.be
  11. Résultats officiels des élections communales 2018
  12. J-P Vokaer, Par les rues de Forest, page 74
    pour la période 1830-1946
  13. « Cellule Revitalisation des quartiers — Forest - 1190 », sur www.forest.irisnet.be (consulté le 7 janvier 2016)
  14. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf
  15. http://ibsa.brussels/themes/population#.XPAZSdMzbUb
  16. http://www.audibrussels.com/audi_brussels/brand/fr/entreprise/historique.html
  17. « Citroën Belgique - Usine de Forest. »
  18. a et b « Espaces verts — Forest - 1190 », sur www.forest.irisnet.be (consulté le 7 janvier 2016)
  19. https://stopinondations.wordpress.com
  20. a et b « Après l’orage, le bassin solidaire », sur lesoir.be (consulté le 7 janvier 2016)
  21. www.egeb-sgwb.be
  22. Illustration sur www.revue-urbanites.fr
  23. WIELS, « Bâtiment | WIELS », sur www.wiels.org (consulté le 9 décembre 2017)
  24. (fr + nl) ZimmerFrei, W Sept parcours autour de Wielemans-Ceuppens . Zeven wandelingen rondom Wielemans-Ceuppens, Bruxelles, WIELS, BLI:B, BNA-BBOT, , n°4 Ondergrond - Sous terre
  25. « Les habitants de Forest se lancent dans le domptage de l’eau », sur lesoir.be (consulté le 7 janvier 2016)
  26. « Forest: le terrain vague du Wiels grillagé », sur lacapitale (consulté le 7 janvier 2016)
  27. « Galerie de la Reine n°26-28 », sur www.reflexcity.net (consulté le 7 janvier 2016)
  28. « À propos de WIELS | WIELS », sur www.wiels.org (consulté le 7 janvier 2016)
  29. Site du Brass
  30. Site du Blib
  31. Site de Vibration
  32. Site du PTVF

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier