Société royale d'archéologie de Bruxelles

société savante belge

La Société royale d'archéologie de Bruxelles (SRAB), est une société savante, citoyenne et indépendante fondée à Bruxelles en 1887.

Société royale d'archéologie de Bruxelles
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaines d'activité
Siège social
Pays
Organisation
Site web
Page de titre d'un exemplaire des Annales de la Société royale d'archéologie de Bruxelles, tome XXXIX, année 1935, des presses de l'imprimerie Ballieu.

HistoriqueModifier

Après la rapide disparition en 1823 de la Société de littérature de Bruxelles, il n'existait dans la capitale belge plus aucune société savante ou société d'émulation s'occupant d'histoire et d'archéologie comme il y en avait dans d'autres villes de Belgique, comme par exemple la Société d'émulation de Bruges ou la Société littéraire de Liège.

Aussi pour combler ce vide de plus de soixante ans, des érudits décident de doter la capitale d'une société similaire.

Son but est d'étudier le passé archéologique de Bruxelles et d'en étudier l'histoire.

Cette société publie des Annales et aussi des Bulletins, qui ont longtemps été imprimées à l'imprimerie Ballieu à Saint-Josse-ten-Noode.

La Société est constituée le , lors de son assemblée inaugurale dans la grande salle du palais des Académies de Bruxelles. Les statuts de l’association définissent ses objectifs qui peuvent être résumés de la manière suivante :

  • Concourir au progrès de l’archéologie et des sciences qui s’y rattachent, en cherchant à encourager surtout l’étude des antiquités nationales et leur utilisation pour l’industrie et l’art moderne ;
  • Réunir les éléments d’une bibliothèque et de collections d’étude ;
  • Faire pratiquer des fouilles, empêcher la destruction des monuments et de tout objet offrant un intérêt au point de vue de l’art ancien et de l’histoire, et s’efforcer, le cas échéant, d’en obtenir la restauration ;
  • Créer des publications, organiser des expositions, des conférences théoriques et pratiques, des concours et des excursions.

Dès sa fondation, l’association, qui deviendra la Société royale d’archéologie de Bruxelles en 1912, bénéficie de la sympathie des pouvoirs publics : le Gouvernement, la Province de Brabant et la ville de Bruxelles la soutiennent financièrement et moralement. Elle est aussi encouragée par la famille royale : le comte de Flandre, son épouse, ainsi que le prince Albert en ont été présidents d’honneur, et Léopold II l'a prise sous sa protection.

Liste des présidentsModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier