Aline de Dilbeek

Aline de Dilbeek
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Père
Levold (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Étape de canonisation
Fête

Sainte Aline de Dilbeek (ou Alène, Alena, Halene), née au VIIe siècle et morte (assassinée) vers 640, est une jeune fille du Brabant qui souffrit persécution et mort pour son attachement à la foi chrétienne. Elle est commémorée localement le 16 juin (dans le Brabant), le 20 octobre dans le reste de l'Église latine[1] et le 19 juin en Orient[2].

Histoire et traditionModifier

Aline était la fille du châtelain de Dilbeek. Son païen de père, un jour qu’il chassait sur les bords de la Senne, arrive à Forest où il rencontre un ermite qui lui parle du christianisme. Rentré chez lui, il raconte son aventure aux membres de sa famille. Sa fille Aline se sent attirée par cette nouvelle foi chrétienne. Elle se rend près de l’ermite, et après instruction dans la foi reçoit le baptême. Elle assiste aux offices religieux. Son père, furieux le lui interdit. Elle ne tient pas compte de cet ordre. Finalement, un jour, comme elle se rend à l’oratoire, elle est arrêtée par les gardes de son père. Elle tente de se libérer de leurs mains. De violence en violence, ils en arrivent à la tuer.

La chapelle Sainte-Alène de Forest fut intégrée dans l'église paroissiale Saint-Denis lorsque celle-ci fut construite. Pendant longtemps cette chapelle, et le sarcophage qui s'y trouve furent l'objet de pèlerinages et dévotion populaire.

Dans le Brabant, la commémoration liturgique de Sainte Aline se fait le 16 juin.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Alain Dierkens, « La réception des observances clunisiennes dans les abbayes de femmes au Moyen Âge. Le cas de l'abbaye de Forest (Bruxelles) vers 1100. », dans Jean-Paul Renard, Dominique Iogna-Prat, Denyse Riche, Josiane Teyssot (responsables), La place et le rôle des femmes dans l'histoire de Cluny : En hommage à Ermengarde de Blesle, mère de Guillaume le Pieux (actes du colloque de Blesle des 23 et 24 avril 2010), Éditions Créer, coll. « Histoire », , 308 p. (ISBN 978-2848194196, lire en ligne [PDF]), p. 195-216.
  • Bart Fransen, « Les reliques dites de Sainte Alène à Forest. Histoire, osteologie et datation par le radiocarbone », Bulletin de l'Institut royal du Patrimoine artistique, no 32,‎ , p. 94-112 (lire en ligne, consulté le ).
  • Jean-Claude Ghislain, « Forest-lez-Bruxelles : Le cénotaphe roman de sainte Alène en l'église Saint-Denis », Bulletin de la Commission royale des Monuments et des Sites, Commission royale des Monuments et des Sites, t. 9,‎ , p. 5-29 (lire en ligne).
  • Jacques Leclercq, Saints de Belgique, Bruxelles, Éditions de la Cité chrétienne, , 225 p.

LiensModifier