Ouvrir le menu principal
Luch Vladivostok
Logo du Luch Vladivostok
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Луч» Владивосток
(Futbolny klub Luch Vladivostok)
Surnoms Tigry (les tigres)
Primortsy (les primoriens)
Dalnevostotchniki (les extrême-orientaux)
Noms précédents Luch-Energia (2003-2018)
Fondation 1952
Statut professionnel depuis
Couleurs Jaune et bleu
Stade Stade Dinamo
(10 200 places)
Siège Partizansky prospekt, 13a
690106 Vladivostok
Championnat actuel Deuxième division russe
Propriétaire Drapeau : Russie Kraï du Primorié
Président Drapeau : Russie Ievgueni Strijitchenko
Entraîneur Drapeau : Russie Roustem Khouzine
Joueur le plus capé Drapeau : URSS Viktor Loukianov (500+)
Meilleur buteur Drapeau : URSS Viktor Loukianov (100)
Site web fc-luch.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football D2 2019-2020
0

Le Luch Vladivostok (russe : «Луч» Владивосток) est un club de football russe basé à Vladivostok fondé en 1952. Il est également connu sous le nom Luch-Energia entre 2003 et 2018.

Principal représentant de l'Extrême-Orient russe sur le plan footballistique avec le SKA-Khabarovsk, le Luch prend ainsi régulièrement part aux compétitions professionnelles russes, ayant notamment évolué quatre saisons en première division en 1993 puis de 2006 à 2008. Il évolue en deuxième division russe depuis la saison 2013-2014.

Les couleurs principales du club sont le jaune et le bleu. Son symbole est le tigre de Sibérie, notamment arboré sur son logo, ce qui vaut à ses joueurs le surnom Tigry (russe : тигры, les tigres).

HistoireModifier

Période soviétique (1952-1991)Modifier

Le club est fondé en 1952 à l'entreprise locale ERA (russe : ЭРА, abbreviation d'« ЭлектроРадиоАвтоматика » pour ElektroRadioAvtomatika)[1]. Il est alors nommé Luch (russe : Луч, signifiant « rayon ») et évolue dans un premier temps au niveau local, remportant notamment le championnat du Primorié cinq fois entre 1952 et 1957, principalement face au Dinamo Vladivostok, le deuxième grand club municipal. À l'automne 1957, les autorités locales décident d'opposer le Luch et le Dinamo pour déterminer l'équipe qui représentera la ville dans le championnat professionnel soviétique. La première rencontre se conclut sur un match nul et vierge tandis que la deuxième voit le Luch l'emporter 1-0[2]. L'équipe est ainsi inscrite dans le championnat professionnel soviétique où elle fait ses débuts le 2 mai 1958, date parfois retenue pour marquer la fondation effective du club. Elle devient alors la troisième à représenter la ville de Vladivostok après le Soudostroïtel et le Dinamo.

Placé au sein de la sixième zone de la deuxième division soviétique, sa première saison la voit atteindre la cinquième place, à six points du SKA-Khabarovsk et d'une qualification pour la phase finale. Les exercices suivants sont cependant plus décevant avec une quatorzième et dernière place en 1959 puis une dixième position l'année suivante. Le club retrouve une dynamique positive à partir de la saison 1961, terminant cette fois troisième à quatre points du premier, une performance qu'il réitère également l'année suivante. La réorganisation des championnats soviétiques à ce moment-là voit cependant le Luch être relégué au troisième échelon en fin d'exercice. Cela n'affecte pourtant pas ses performances et après deux saisons parmi les premières places, le club parvient finalement à remporter la sixième zone à l'issue de la saison 1965 et, bien qu'ayant été défait lors de la phase finale par le Baltika Kaliningrad et le Rubin Kazan, retrouve ainsi la deuxième division dans la foulée.

L'équipe est alors assignée au sein du troisième groupe, où elle atteint la cinquième place en 1966 et en 1967. Les deux années suivants sont cependant plus difficiles, avec une treizième place en 1968 suivie d'une dix-septième position à l'issue de l'exercice suivant, qui débouche finalement sur sa relégation après quatre saisons au deuxième échelon. Les années suivants cette descente sont assez compliquée, le club ne parvenant pas à dépasser la huitième place entre 1970 et 1973. Il connaît ensuite une période plus positive entre 1974 et 1979 avec plusieurs classements parmi les cinq premiers des sixième et cinquième zones. Assigné à partir de 1980 à la quatrième zone, le Luch y devient un acteur régulier du milieu de classement, bien que terminant second en 1984 derrière le Geolog Tioumen. Après une sixième place à l'issue de la saison 1989, le club est finalement réassigné au sein de la nouvelle quatrième division professionnelle à partir de 1990, où il passe deux saisons en milieu de tableau.

Période russe (depuis 1992)Modifier

Après la dissolution de l'Union soviétique, le club est intégré au sein du groupe Est de la nouvelle deuxième division russe lors de la saison 1992. Il termine premier du groupe en fin d'exercice et accède à la première division pour la première fois de son histoire pour la saison 1993. Terminant quinzième à l'issue de l'exercice, il échappe à la relégation directe mais doit finalement s'incliner au terme des barrages de relégation où il termine quatrième du groupe de barragiste à égalité avec le Dinamo-Gazovik Tioumen qui l'emporte cependant au nombre de victoires remportées, signant la descente de l'équipe à la fin de l'année[3].

Retrouvant ainsi la deuxième division, qui est passée entre-temps abandonnée le format par groupes, le Luch échoue à lutter pour une éventuelle remontée, terminant douzième en 1994. L'exercice suivant est plus prometteur avec sixième position, loin cependant des places de promotion, mais cette dynamique ne dure pas et l'équipe retombe à la quinzième place en 1996 avec de finir vingt-deuxième et large dernier à l'issue de la saison 1997, amenant à sa relégation en troisième division. Assigné dans le groupe Est, le club connaît un passage à vide entre 1998 et 2002 qui le voit stagner en milieu de tableau sans parvenir à lutter pour la promotion. À la veille de l'exercice 2003, le Luch signe un partenariat avec l'entreprise de distribution d'énergie Dalenergo, qui débouche notamment sur un renommage de l'équipe qui devient le Luch-Energia. Par la suite le reste de la saison la voit dominer le groupe et terminer aisément première, signant son retour en deuxième division après six années au troisième niveau.

Après une saison 2004 voyant le club parvenir à se maintenir à la faveur d'une quatorzième place, notamment aidé par le recrutement de l'entraîneur Sergueï Pavlov au mois de juillet, celui-ci connaît une année 2005 exceptionnelle marquée par une domination nette de l'équipe qui l'emporter largement avec un total de 92 points en 42 matchs, comptant ainsi six points d'avance sur son dauphin le Spartak Naltchik et huit sur le premier non-promu, assurant ainsi son retour en première division après treize années d'absence. Elle continue par la suite sur sa lancée au sein de l'élite en 2006 en se maintenant très facilement et luttant même pendant un temps pour les places européennes, finissant ainsi septième à cinq points d'une qualification en Coupe Intertoto. L'exercice suivant est cependant plus décevant, le club luttant cette fois activement pour son maintien, qu'il finit par obtenir face au Kouban Krasnodar à la faveur des victoires remportées. Le départ de Pavlov à l'issue de l'année et son remplacement par Zoran Vulić ne permettent cependant pas à l'équipe de s'améliorer et celle-ci termine la saison 2008 en dernière position[3].

À la suite de cette relégation, le Luch-Energia connaît une période difficile le voyant stagner en milieu de classement sans pouvoir prétendre à une éventuelle remontée. Celle-ci aboutit ainsi à la relégation du club à l'été 2012 après avoir fini dix-septième. Il se reprend cependant l'année suivante en remportant le groupe Est de troisième division pour une remontée directe. Après une saison 2013-2014 prometteuse le voyant atteindre la huitième place, à six points d'un éventuel barrage de promotion, l'équipe n'arrive cependant pas à continuer sur sa lancée et connaît une chute progressive au classement qui aboutit à deux relégations sportives en 2017[4] puis en 2018[5], bien que parvenant à chaque fois à se maintenir en raison des retraits d'autres équipes qui amènent finalement à son repêchage dans les deux cas. À l'aube de la saison 2018-2019, le club reprend par ailleurs son nom historique Luch au mois de juillet 2018[6].

Bilan sportifModifier

PalmarèsModifier

Classements en championnatModifier

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat d'Union soviétique de 1958 à 1991.

Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2 
Championnat d'URSS de football D4Championnat d'URSS de football D3 

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat de Russie depuis 1992.

Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2 
Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football 

Bilan par saisonModifier

Légende
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure

Période soviétiqueModifier

Bilan par saison[7]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1958 2e Zone 6 5e 29 26 12 5 9 39 28 +11 Premier tour Q
1959 2e Zone 7 14e 11 26 5 1 20 25 50 -25 N/A
1960 2e Zone 5 10e 20 26 8 4 14 24 31 -7 Troisième tour Q
1961 2e Zone 6 3e 32 24 13 6 5 42 27 +15 Premier tour
1962 2e Zone 5 3e 36 28 14 8 6 42 33 +9 Premier tour Q
1963 3e Zone 5 4e 35 28 13 9 6 50 27 +23 Premier tour Q
1964 3e Zone 6 6e 36 34 11 14 9 31 22 +9 Troisième tour Q
1965 1er 51 36 20 11 5 56 26 +30 N/A
1966 2e Groupe 3 5e 38 34 16 6 12 40 27 +13 Premier tour Q
1967 5e 44 36 16 12 8 38 27 +11 Deuxième tour
1968 2e Groupe 4 13e 41 40 14 13 13 36 37 -1 Deuxième tour
1969 2e Groupe 2 17e 32 34 10 12 12 28 39 -11 Huitièmes de finale
1970 3e Zone 3 10e 45 42 16 13 13 35 33 +2 Seizièmes de finale
1971 3e Zone 6 12e 50 38 12 14 12 37 38 -1 N/A
1972 3e Zone 7 10e 30 40 8 14 18 24 44 -20
1973 8e 29 30 14 7 9 37 26 +11
1974 3e Zone 5 4e 45 34 19 7 8 68 33 +35
1975 3e 41 34 17 7 10 42 29 +13
1976 5e 39 34 17 11 9 48 33 +15
1977 3e Zone 6 4e 46 38 19 8 11 48 40 +8
1978 9e 42 40 15 12 13 55 50 +5
1979 3e 52 40 22 8 10 69 38 +31
1980 3e Zone 4 10e 35 44 12 11 21 40 60 -20
1981 6e 35 32 15 5 12 50 37 +13
1982 7e 29 28 11 7 10 35 28 +7
1983 5e 29 26 11 7 8 33 34 -1
1984 2e 36 26 15 6 5 41 21 +20
1985 9e 27 26 11 5 10 31 31 0
1986 13e 19 26 4 11 11 15 32 -17 Deuxième tour
1987 15e 15 28 5 5 18 15 58 -43 N/A
1988 11e 29 30 10 9 11 27 37 -10
1989 6e 42 36 18 6 12 50 38 +12
1990 4e Zone 10 5e 34 28 10 14 4 31 21 +10
1991 8e 40 34 15 10 9 37 28 +9

Période russeModifier

Bilan par saison[8]
Saison Championnat Coupe de Russie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 2e Est 1er 44 30 20 4 6 44 14 +30 N/A
1993 1er 15e 29 34 11 7 16 29 56 -27 Troisième tour
1994 2e 12e 41 42 15 11 16 44 53 -9 N/A
1995 6e 66 42 20 6 16 51 48 +3 Deuxième tour
1996 15e 54 42 14 12 16 39 49 -10 Troisième tour
1997 22e 21 42 3 12 27 23 76 -53 N/A
1998 3e Est 7e 48 30 14 6 10 42 24 +18 Quatrième tour
1999 7e 49 30 14 7 9 43 32 +11 Troisième tour
2000 4e 39 24 12 3 9 41 26 +15 Deuxième tour
2001 8e 37 28 9 10 9 31 29 +2 Quatrième tour
2002 6e 51 30 15 6 9 51 34 +17 Premier tour
2003 1er 52 24 16 4 4 53 23 +30 Premier tour
2004 2e 14e 56 42 15 11 16 50 50 0 Troisième tour
2005 1er 92 42 27 11 4 81 32 +49 Cinquième tour
2006 1re 7e 41 30 12 5 13 37 39 -2 Huitièmes de finale
2007 14e 32 30 8 8 14 26 38 -12 Seizièmes de finale
2008 16e 21 30 3 12 15 24 53 -29 Seizièmes de finale
2009 2e 14e 50 38 13 11 14 42 43 -1 Seizièmes de finale
2010 12e 52 38 13 13 12 42 42 0 Quarts de finale
2011-2012 17e 54 48 11 21 16 37 39 -2 Huitièmes de finale
Huitièmes de finale
2012-2013 3e Est 1er 62 30 18 8 4 48 27 +21 Deuxième tour
2013-2014 2e 8e 55 36 15 10 11 40 25 +15 Demi-finales
2014-2015 10e 42 34 11 9 14 40 46 -6 Seizièmes de finale
2015-2016 15e 45 38 12 9 17 31 46 -15 Quatrième tour
2016-2017 16e 42 38 9 15 14 27 41 -14 Quatrième tour
2017-2018 18e 40 38 9 13 16 40 52 -12 Quarts de finale
2018-2019 12e 47 38 10 17 11 29 28 +1 Quatrième tour
2019-2020 à venir à venir

PersonnalitésModifier

EntraîneursModifier

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis 1957[9] :

Joueurs emblématiquesModifier

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au Luch sont marqués en gras.

Identité visuelleModifier

Le logo actuel du club arbore le tigre de Sibérie, son principal symbole. Il affiche également ses couleurs qui sont le jaune et le bleu. Une première version est adoptée en 2005 avant d'être modifiée en 2018 à la suite du changement de nom du club.

StadeModifier

Article détaillé : Stade Dinamo (Vladivostok).

Lors de ses débuts professionnels en 1958, le club évolue dans un premier temps au stade Avangard. Il emménage par la suite au stade Dinamo en 1961. Il pouvait alors accueillir jusqu'à 20 000 personnes avant que plusieurs rénovations n'abaisse sa capacité à 10 200 places actuellement.

Situé en centre-ville, des plans de démolition du stade sont notamment évoqués à partir de 2017[10].

RivalitéModifier

Le Luch entretient une rivalité régionale avec l'autre grand club de l'Extrême-Orient russe, le SKA-Khabarovsk, dans le cadre du « Derby d'Extrême-Orient » (russe : Дальневосточным дерби)[11]. La première confrontation entre les deux a ainsi lieu peu après l'entrée du club dans le championnat soviétique le 28 juin 1958, celle-ci est remportée 2-1 par ce qui est alors le SKVO Khabarovsk, tandis que le Luch prend sa revanche au mois de septembre suivant en l'emportant 3-0[2].

Les deux équipes se sont principalement rencontrées dans les basses divisions soviétiques et russes, où elles font généralement partie des groupes dédiés à la partie orientale de ces deux pays. Elles se croisent aussi régulièrement dans la deuxième division russe où elles sont deux acteurs récurrents. Un total de 99 matchs ont été joués entre les deux clubs, dont 61 durant l'ère soviétique et 38 depuis l'indépendance de la Russie. Le bilan actuel est ainsi de 41 victoires pour le SKA, 32 pour le Luch tandis que 26 confrontations ont donné lieu à un match nul[12],[13].

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « История команды Владивостока », sur fcle.ru (consulté le 30 septembre 2018)
  2. a et b (ru) « Летопись «Луча» (часть I). 1958-60 годы: первые сезоны », sur sports.ru,‎ (consulté le 30 septembre 2018)
  3. a et b (en) « Luch-Energiya Vladivostok – The Eastern Outpost of Russian Football », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  4. (ru) « «Луч-Энергия» остается в ФНЛ », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le 31 juillet 2017)
  5. (ru) « Астраханский «Волгарь» уступил «Лучу» место в ФНЛ », sur vladnews.ru,‎ (consulté le 30 septembre 2018)
  6. (ru) «Луч-Энергия» переименован в «Луч», sur championat.com,‎ (consulté le 14 juillet 2018)
  7. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  8. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  9. (ru) « ТРЕНЕРЫ », sur footballfacts.ru (consulté le 16 avril 2019)
  10. (ru) « Трутнев одобрил: во Владивостоке хотят снести стадион «Динамо» », sur vostokmedia.com,‎ (consulté le 30 septembre 2018)
  11. (ru) « «Дальневосточное дерби»! », sur primfootball.com (consulté le 30 septembre 2018)
  12. (ru) « Статистика встреч СКА-Хабаровск (Хабаровск), СССР – Луч (Владивосток), СССР », sur wildstat.ru (consulté le 30 septembre 2018)
  13. (ru) « Статистика встреч СКА-Хабаровск (Хабаровск), Россия – Луч (Владивосток), Россия », sur wildstat.ru (consulté le 30 septembre 2018)

Liens externesModifier