Valeri Petrakov

joueur et entraîneur de football soviétique

Valeri Petrakov
Image illustrative de l’article Valeri Petrakov
Valeri Petrakov en 2017.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Russie Luch Vladivostok (entraîneur)
Biographie
Nom Valeri Iouriévitch Petrakov
Nationalité Drapeau : URSS Soviétique puis Drapeau : Russie Russe
Naissance (62 ans)
Lieu Briansk (Union soviétique)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 19751992
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
Drapeau : URSS Dinamo Briansk
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1975-1976Drapeau : URSS Dinamo Briansk029 0(1)
1976-1980Drapeau : URSS Lokomotiv Moscou120 (37)
1981-1985Drapeau : URSS Torpedo Moscou141 (42)
1986Drapeau : URSS Lokomotiv Moscou023 0(2)
1987-1989Drapeau : Allemagne de l'Est Einheit Wernigerode
1989-1990Drapeau : Allemagne de l'Est Motor Nordhausen
1990-1991Drapeau : Suède IFK Luleå
1992Drapeau : Suède Notvikens IK021 (10)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1978Drapeau : URSS Union soviétique002 0(1)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2001-2003Drapeau : Russie Tom Tomsk53v 28n 21d
2004-2005Drapeau : Russie FK Moscou21v 18n 16d
2005Drapeau : Russie FK Rostov0v 1n 2d
2006-2008Drapeau : Russie Tom Tomsk26v 24n 29d
2009Drapeau : Russie Alania Vladikavkaz15v 4n 6d
2011-2012Drapeau : Russie Dinamo Briansk21v 11n 15d
2012-2013Drapeau : Russie FK Khimki5v 6n 6d
2014-2016Drapeau : Russie Torpedo Moscou11v 14n 13d
2016-2018Drapeau : Russie Tom Tomsk19v 16n 43d
2019-Drapeau : Russie Luch Vladivostok2v 1n 2d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 mars 2020

Valeri Iouriévitch Petrakov (en russe : Валерий Юрьевич Петраков) est un footballeur international soviétique et entraîneur de football russe né le à Briansk. Il est l'actuel entraîneur du Luch Vladivostok.

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Natif de Briansk, Valeri Petrakov effectue dans cette même ville sa formation de footballeur, intégrant durant sa jeunesse le centre de formation du Dinamo Briansk, pour qui il fait ses débuts professionnels en troisième division soviétique en 1975, à l'âge de 17 ans. Il est par la suite transféré dès la mi-saison 1976 au Lokomotiv Moscou avec qui il découvre la première division en 1977. S'imposant comme titulaire dans les années qui suivent, il se démarque comme un buteur prolifique, terminant notamment deuxième meilleur buteur du championnat en 1979 avec 17 buts marqués avant de marquer à douze reprises la saison suivante, mais ne peut alors pas empêcher la relégation du club en fin d'année[1].

Convoité par une grande partie des équipes de la première division, il signe finalement en faveur du Torpedo Moscou en 1981[2]. Sa première saison s'avère correcte avec neuf buts marqués en championnat tandis qu'il connaît ses premiers, et seules, rencontres européennes à l'occasion des seizièmes de finale de la Coupe des coupes perdue face au Bayern Munich, bien qu'il parvient à inscrire un but durant la confrontation. Les années qui suivent sont plus inconstantes, malgré une saison à onze buts en 1983 et Petrakov demande finalement à être transféré en début d'année 1986, une décision qu'il affirme lui-même être la « pire de sa vie »[1], tandis qu'il fait dans la foulée son retour au Lokomotiv Moscou en deuxième division.

Après une saison décevante qui ne le voit marquer que deux buts en championnat avant d'être renvoyé de l'équipe pour avoir bu à la veille d'un entraînement[2], Petrakov quitte alors l'Union soviétique pour rallier les forces armées soviétique en Allemagne de l'Est, évoluant au sein de l'équipe militaire ainsi que pour les clubs locaux de l'Einheit Wernigerode puis du Motor Nordhausen entre 1987 et 1990. Il part par la suite en Suède où il joue pour le IFK Luleå en deuxième division entre 1990 et 1991 puis au Notvikens IK au troisième échelon lors de la saison 1992. Connaissant par la suite des difficultés croissantes avec une vieille blessure au genou, il met finalement un terme à sa carrière à la fin de cette dernière année à l'âge de 34 ans[1].

Carrière internationaleModifier

Valeri Petrakov est appelé en 1977 par Valentin Nikolaïev au sein de la sélection soviétique des moins de 20 ans afin de participer à la première édition Coupe du monde des moins de 20 ans la même année, compétition durant laquelle il marque notamment un but contre l'Irak en phase de groupes tandis que les siens remportant finalement la compétition[3].

Après ce succès et ses bonnes prestations en club à ses débuts, il est appelé dès l'année suivante par Nikita Simonian au sein de la sélection A et dispute deux matchs amicaux au mois de , d'abord contre la Finlande le , contre qui il est également buteur à l'occasion d'une large victoire 10-2, puis contre la Roumanie dix jours plus tard. Il n'est par la suite plus appelé[1].

Malgré cela, Petrakov effectue tout de même un dernier passage avec les espoirs de Valentin Nikolaïev en 1980 à l'occasion de l'Euro espoirs, qui voit la sélection soviétique remporter la compétition.

Carrière d'entraîneurModifier

Occupant déjà des postes de préparateur-joueur en Suède au cours de ses dernières années de joueur, Petrakov reste après la fin de celle-ci au sein de l'encadrement technique de l'IFK Luleå avant de rentrer en Russie en 1997 pour devenir adjoint au Torpedo Moscou, travaillant successivement sous les ordres d'Aleksandr Tarkhanov, Valentin Ivanov et Vitali Chevtchenko.

Il connaît au mois de sa première expérience en tant qu'entraîneur principal en prenant la tête du Tom Tomsk en deuxième division russe. Sous ses ordres, l'équipe termine notamment troisième deux fois de suite en 2002 puis 2003, constituant alors dans les deux cas les meilleurs résultats du club en championnat, tandis qu'il échoue à chaque fois de peu à la montée en première division.

Ses résultats avec Tomsk lui valent d'être nommé à la tête du FK Moscou en début d'année 2004, amenant l'équipe à la neuvième place du championnat cette année-là avant d'être renvoyé à la mi-saison 2005 alors que le club connaît un début d'exercice correct en se plaçant sixième. Ce licenciement est justifié par la direction comme ayant été décidé « dans le cadre de la poursuite du développement du club » et car le jeu de l'équipe n'était pas considéré comme étant assez attrayant selon eux[4],[5]. Il garde par la suite de cet épisode une certaine amertume vis-à-vis du club, considérant même son passage comme étant une « erreur »[6],[2]. Il démarre quelques jours après son départ un bref passage de moins d'un mois au FK Rostov durant l'été 2005, étant renvoyé après seulement trois matchs en raison de différents avec le propriétaire Ivan Savvidis (en)[2].

Petrakov ensuite son retour au Tom Tomsk, qui a entre-temps accédé à la première division, en début d'année 2006. Sous ses ordres, le club termine successivement huitième puis onzième en championnat et atteint les demi-finales de la Coupe de Russie en 2008 avant d'être éliminé par le CSKA Moscou, futur vainqueur du tournoi. Malgré cela il est renvoyé à la fin du mois de en raison des mauvais résultats de l'équipe en championnat, où elle lutte pour son maintien[7]. Il est par la suite nommé à la tête de l'Alania Vladikavkaz en avant d'être renvoyé au mois d'août de la même année alors que l'équipe connaît une série de résultats médiocres en deuxième division qui le voit tomber en troisième place après un très bon début de saison[8]. L'intéressé affirme quant à lui que ce renvoi est dû à ses demandes en termes de recrutement au cours de la période des transferts estival[9].

Inactif par la suite pendant près de deux ans, Petrakov retrouve finalement un banc au mois de en prenant la tête de son club de formation du Dinamo Briansk. Il amène par la suite l'équipe à la cinquième place du deuxième division à l'issue de la saison 2011-2012, son meilleur classement historique, mais le club est par la suite rattrapé par ses problèmes financiers et perd son statut professionnel au mois de [10], amenant dans la foulée au départ de l'entraîneur. Il entraîne par la suite le FK Khimki pendant une grande partie de l'exercice 2012-2013, le club terminant finalement seizième et étant relégué en troisième division en fin de saison tandis que Petrakov quitte ses fonctions dans la foulée.

Il fait par la suite son retour au Torpedo Moscou durant la fin d'année 2014, devenant dans un premier temps entraîneur de l'équipe réserve au mois d'octobre[11] avant de prendre la tête de l'équipe première dès le début du mois de novembre à la place de Nikolaï Savitchev (en)[12]. Durant son passage, le club, dont les difficultés financières se font croissantes[13], termine avant-dernière de première division avant d'être rétrogradé au troisième échelon pour la saison 2015-2016[14]. Il reste malgré tout à la tête de l'équipe, qui joue par la suite les seconds rôles dans le groupe Centre de la compétition, avant de quitter son poste au mois d' pour rallier le Tom Tomsk[15].

De passage au club pour la troisième fois, Petrakov dirige celui-ci à la troisième place de la deuxième division et s'impose par la suite lors du barrage de promotion contre le Kouban Krasnodar pour amener l'équipe en première division. La saison 2016-2017 est cependant très difficile pour le club qui est rapidement largué en championnat et termine largement dernier avec seulement 14 points en 30 rencontres. Il est malgré tout maintenu dans ses fonctions pour l'exercice suivant mais les résultats sont une nouvelle fois très décevants et le Tom passe la majorité de la saison dans les places de relégation. Après une nouvelle défaite contre le Zénith-2 Saint-Pétersbourg, Petrakov démissionne de son poste à trois journées de la fin du championnat à la fin du mois d'[16], tandis que son successeur Vassili Baskakov parvient à maintenir l'équipe de peu en fin de saison.

Inactif par la suite pendant un an et demi, il est appelé à la tête du Luch Vladivostok au mois de novembre 2019 tandis que l'équipe connaît un mauvais début de saison au deuxième échelon qui le place dix-septième[17].

StatistiquesModifier

Statistiques de joueurModifier

Statistiques de joueur de Valeri Petrakov
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B C M B M B
1975   Dinamo Briansk D3 10 0 - - - - - 10 0
1976   Dinamo Briansk D3 19 1 - - - - - 19 1
Sous-total 29 1 - - - - - 29 1
1977   Lokomotiv Moscou D1 18 4 1 0 - - - 19 4
1978   Lokomotiv Moscou D1 27 3 6 1 - - - 33 4
1979   Lokomotiv Moscou D1 33 17 2 0 - - - 35 17
1980   Lokomotiv Moscou D1 29 12 4 0 - - - 33 12
Sous-total 107 36 13 1 - - - 120 37
1981   Torpedo Moscou D1 34 9 1 1 - - - 35 10
1982   Torpedo Moscou D1 19 3 9 5 C2 2 1 30 9
1983   Torpedo Moscou D1 26 11 2 0 - - - 28 11
1984   Torpedo Moscou D1 18 3 3 2 - - - 21 5
1985   Torpedo Moscou D1 25 6 2 1 - - - 27 7
Sous-total 122 32 17 9 - 2 1 141 42
1986   Lokomotiv Moscou D2 23 2 - - - - - 23 2
1992   Notvikens IK D3 21 10 - - - - - 21 10
Sous-total 44 12 - - - - - 44 12
Total sur la carrière 302 81 30 10 - 2 1 334 92

Statistiques d'entraîneurModifier

Statistiques d'entraîneur de Valeri Petrakov au
Club Début Fin Résultats
M V N D V. %
  Tom Tomsk 102 53 28 21 52,0
  FK Moscou 54 20 18 16 37,0
  FK Rostov 3 0 1 2 0,0
  Tom Tomsk 79 26 24 29 32,9
  Alania Vladikavkaz 25 15 4 6 60,0
  Dinamo Briansk 47 21 11 15 44,7
  FK Khimki 17 5 6 6 29,4
  Torpedo Moscou 38 11 14 13 29,0
  Tom Tomsk 78 19 16 43 24,4
  Luch Vladivostok en cours 5 2 1 2 40,0
Total 448 172 123 153 38,4

PalmarèsModifier

  Union soviétique

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (ru) « Валерий ПЕТРАКОВ », sur rusteam.permian.ru (consulté le 16 mars 2020)
  2. a b c et d (ru) « Валерий Петраков: "Семин выгнал меня за бокал шампанского" », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  3. (ru) « Сборная СССР — чемпион мира », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  4. (ru) « Петраков уволен, главным тренером «Москвы» стал Леонид Слуцкий », sur sovsport.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  5. (ru) « РАЗОШЛИСЬ МИРОМ. ХОТЯ КАКОЙ УЖ ТАМ МИР... », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  6. (ru) « ТОМЬ - МОСКВА - 1:0 (0:0) », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  7. (ru) « Валерий Петраков уволен с пост главного тренера ФК "Томь" (Томск) », sur regnum.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  8. (ru) « «Алания» отправила Петракова в отставку с поста главного тренера », sur sports.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  9. (ru) « Экс-главный тренер «Алании» Валерий Петраков: «Алании» будет тяжело », sur sovsport.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  10. (ru) « Брянск убили за кулисами », sur gazeta.ru,‎ (consulté le 10 novembre 2018)
  11. (ru) « Валерий Петраков назначен главным тренером молодежной команды "Торпедо" », sur ria.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  12. (ru) « Петраков назначен главным тренером «Торпедо», Савичев станет его помощником », sur championnat.com,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  13. (ru) « Футбольный клуб "Торпедо" не выступит в чемпионате ФНЛ-2015/16 », sur tass.ru,‎ (consulté le 22 mars 2019)
  14. (ru) « «Торпедо» подало документы на участие в зоне «Центр» второго дивизиона », sur championat.com,‎ (consulté le 22 mars 2019)
  15. (ru) « Главный тренер ФК «Торпедо» Валерий Петраков покидает пост », sur kommersant.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  16. (ru) « Валерий Петраков: «В качестве тренера в Томск уже не вернусь» », sur sportbox.ru,‎ (consulté le 16 mars 2020)
  17. (ru) « Валерий Петраков назначен на пост главного тренера ФК "Луч" », sur tass.ru,‎ (consulté le 12 novembre 2019)

Liens externesModifier