Ouvrir le menu principal

Concours Eurovision de la chanson 1998

concours de musique européen
(Redirigé depuis Eurovision 1998)
Concours Eurovision de la chanson 1998
Illustration.
Dates
Finale 9 mai 1998
Retransmission
Lieu National Indoor Arena
Birmingham, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Présentateur(s) Ulrika Jonsson
Terry Wogan
Directeur musical Martin Koch
Superviseur exécutif Christine Marchal-Ortiz
Télédiffuseur hôte BBC
Ouverture Vues de Birmingham
Entracte Jupiter, The Bringer of Joviality
Participants
Nombre de participants 25
Débuts Drapeau : Macédoine du Nord Macédoine
Retour Drapeau : Belgique Belgique
Drapeau : Finlande Finlande
Drapeau : Israël Israël
Drapeau : Roumanie Roumanie
Drapeau : Slovaquie Slovaquie
Retrait Drapeau : Autriche Autriche
Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Drapeau : Danemark Danemark
Drapeau : Islande Islande
Drapeau : Italie Italie
Drapeau : Russie Russie
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 1998
Résultat
Chanson gagnante Diva
par Dana International
Drapeau : Israël Israël
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Drapeau : Suisse Suisse

Le Concours Eurovision de la chanson 1998 fut la quarante-troisième édition du concours. Il se déroula le samedi 9 mai 1998, à Birmingham, au Royaume-Uni. Il fut remporté par Israël, avec la chanson Diva, interprétée par Dana International. Le Royaume-Uni, pays hôte, termina deuxième et Malte, troisième[1].

OrganisationModifier

Le Royaume-Uni, qui avait remporté l'édition 1997, se chargea de l’organisation de l’édition 1998. Ce fut la huitième fois que la BBC organisa le concours, un record toujours inégalé[1].

Pays participantsModifier

Vingt-cinq pays participèrent à la finale du quarante-troisième concours.

Cinq pays furent relégués : l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, le Danemark, l’Islande et la Russie[2].

Cinq pays firent leur retour : la Belgique, la Finlande, Israël, la Roumanie et la Slovaquie[2].

Enfin, l’Italie décida de se retirer, pour ne revenir qu’en 2011. Cela permit à la Macédoine de faire ses débuts à proprement parler, le pays ayant échoué lors de la présélection en 1996 et n'ayant pas participé en 1997[2].

FormatModifier

Le concours eut lieu à la National Indoor Arena, à Birmingham[2], salle omnisports inaugurée en 1991.

La scène comportait trois parties distinctes. À gauche, l’orchestre était installé dans une fosse surmontée de trois arches. Les deux premières arches voyaient leur partie supérieure surplomber le podium central. La troisième arche, décorée de motifs gaufrés, se prolongeait jusqu'à enjamber le dit podium central. Au centre, se trouvait l'espace destiné aux interprètes. Il était décoré d’une forme organique, qui ressemblait à la queue d’une baleine et était incrustée d’ampoules électriques. En arrière-fond, étaient installés quatre éléments métalliques composés chacun de deux tiges et d’une plaque les reliant. Enfin, à droite, se trouvait l’espace réservé au vote. Il se composait d’une passerelle métallique couverte d’une toile blanche. Cette passerelle était dotée d’un pupitre de contrôle et d’un mur d’écrans. Derrière elle, se dressaient deux contreforts incurvés.

Le programme dura près de trois heures.

L'orchestre fut dirigé par Martin Koch. Ce fut la toute dernière fois de l’histoire du concours qu’un orchestre joua en direct durant une transmission.

L’invitée d’honneur de cette édition fut Katie Boyle, la seule personne à avoir présenté le concours à quatre reprises (en 1960, 1963, 1968 et 1974).

PrésentateursModifier

Les présentateurs de la soirée furent Ulrika Jonsson et Terry Wogan[2]. Ils s’exprimèrent en anglais et en français. Ils ponctuèrent les passages obligés en français, de soupirs et de mimiques exprimant les difficultés qu'ils éprouvaient à devoir parler dans cette langue.

Terry Wogan fut la première personne de l’histoire du concours à cumuler les fonctions de présentateur et de commentateur. Lorsqu’il n’était pas en scène, il se trouvait dans sa cabine réservée et fournissait les commentaires nécessaires aux téléspectateurs de BBC One[3].

Premier incidentModifier

Durant les répétitions, plusieurs altercations opposèrent la production et la délégation grecque. Les interprètes, le groupe Thalassa, et le compositeur de la chanson, Yiannis Valvis, se montrèrent fort mécontents de la présentation de leur acte. Valvis alla jusqu’à menacer verbalement les équipes de la BBC. Il fut déclaré persona non grata et son accréditation, révoquée. Le soir venu, il dut donc regarder la finale depuis sa chambre d’hôtel. Quant à Thalassa, ils se retirèrent du concours durant l’après-midi du samedi 9 mai, mais revinrent très rapidement et participèrent malgré tout à la finale[1].

OuvertureModifier

L’ouverture du concours débuta par une vidéo sur Birmingham. Des vues du passé et du présent de la ville étaient juxtaposées de sorte à donner un aperçu de son histoire. La caméra termina par un plan sur l’Indoor Arena.

L’orchestre apparut à l’écran, ainsi que les trompettes des Life Guards qui sonnèrent le début de la retransmission. Terry Wogan fit alors son entrée sur la scène, pour les salutations d’usage. Il rappela la victoire de Katrina and the Waves, l’année précédente, à Dublin. La caméra fit un plan sur Katrina Leskanich, qui fut longuement applaudie par le public. Wogan rappela également que la BBC organisait le concours pour la huitième fois. S’ensuivit une courte vidéo résumant le premier concours organisé par la télévision publique britannique, en 1960, à Londres. Y apparut Katie Boyle, ce qui permit à Wogan de la saluer. Boyle fut à son tour ovationnée. Wogan remercia ensuite la télévision publique irlandaise, pour avoir organisé le concours l’année précédente. Il fut mis en communication satellite avec Carrie Crowley, qui avait été la présentatrice de l’édition 1997. Crowley souhaita bonne chance à tous les concurrents.

Terry Wogan introduisit finalement sa coprésentatrice, Ulrika Jonsson, qui vint sur scène pour les explications d’usage. Wogan regagna sa cabine de commentateur et Jonsson conclut l’ouverture en saluant l’orchestre de la BBC et son chef, Martin Koch.

Cartes postalesModifier

Les cartes postales débutaient par un portrait en noir et blanc des artistes. Suivait ensuite une vidéo en deux parties. Un aspect de la culture britannique y était reconstitué dans le passé et ensuite, montré dans le présent. Chaque vidéo se terminait par une apparition surprise dans le paysage, du drapeau du pays participant.

Pour la toute première fois, le nom du pays fut affiché à l’écran, par surimpression, durant l’intégralité de la prestation.

ChansonsModifier

Vingt-cinq chansons concoururent pour la victoire.

ControverseModifier

La télévision publique israélienne avait choisi Dana International pour la représenter au concours. La chanteuse était alors déjà très célèbre dans son pays. Cette participation suscita immédiatement une très grande attention de la part des médias israéliens et internationaux[4]. En effet, Dana International, qui était née de sexe masculin, avait opéré un changement complet de genre en 1993. Elle devint ainsi la première artiste transsexuelle à participer au concours[2].

En Israël, les milieux politiques conservateurs et les groupements religieux orthodoxes protestèrent vivement contre ce choix. Ils le jugèrent inopportun, spécialement l’année du cinquantième anniversaire de la fondation du pays[1]. Dana International reçut dans la foulée de nombreuses menaces de mort, prises fort au sérieux par la délégation israélienne. Tous ses membres se déplacèrent donc sous la protection d’un service de sécurité pléthorique et logèrent dans le seul hôtel de Birmingham pourvu de vitres blindées. Même les robes de la chanteuse, créées par Jean-Paul Gaultier, bénéficièrent en permanence d’un garde du corps[4].

Deuxième incidentModifier

Durant sa prestation, le représentant allemand, Guildo Horn, sauta brusquement dans le public. Il escalada ensuite la passerelle blanche, réservée au vote. Il devint ainsi le premier artiste de l’histoire du concours à déserter la scène lors de son passage et à chanter parmi les spectateurs[2].

Sa chanson, Guido hat euch lieb!, était officiellement l’œuvre d’un certain Alf Igel. Il s’agissait en réalité de Stefan Raab, qui faisait là une plaisanterie sur le nom de Ralph Siegel, le compositeur allemand qui avait remporté le concours en 1982, avec Ein bißchen Frieden[2]. Lors de la finale nationale allemande, Horn se fit accompagner par son groupe Les Chaussures Orthopédiques. D’abord moquée et critiquée, sa victoire finit par susciter la sympathie, puis l’engouement du public allemand[4]. La retransmission du concours battit ainsi des records d’audience en Allemagne et de nombreux fans de Horn firent même le voyage à l’étranger, afin de pouvoir voter pour lui. Il termina malgré tout à la septième place[2].

Chefs d'orchestreModifier

Stipica Kalogjera Martin Koch Alberto Estébanez Vladimír Valovič Wiesław Pieregorólka
Stefan Raab Miklós Malek Mojmir Sepe Noel Kelehan Mike Sergeant
Adrian Romcescu James McMillan Costas Cacogiannis Dick Bakker Anders Berglund
Olli Ahvenlahti Geir Langslet Heiki Vahar Ümit Eroğlu Alexandar Džambazov

Les délégations grecque, suisse, maltaise, israélienne et belge ne recoururent pas à l’orchestre fourni par la BBC.

Ce fut la dernière apparition à l'Eurovision de l’irlandais Noel Kelehan. Il demeure toujours la personne à avoir le plus souvent participé au Concours. De 1966 à 1998, il prit part à vingt-cinq finales, mena l’orchestre à vingt-neuf reprises, dirigea cinq chansons victorieuses (en 1980, 1987, 1992, 1993 et 1996) et fut directeur musical de cinq éditions (en 1981, 1988, 1993, 1994 et 1995). Ces quatre records demeurent toujours inégalés.

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte était intitulé Jupiter, The Bringer of Joviality. Il s’agissait d’un pot-pourri chanté et dansé, mettant en exergue le multiculturalisme du Royaume-Uni. Furent joués des morceaux inspirés par les cultures anglaise, écossaise, galloise, irlandaise, indienne et zouloue. Y apparurent notamment la violoniste Vanessa-Mae et la soprano Lesley Garrett.

Ce fut la toute dernière fois que de la musique fut interprétée en direct au concours[5].

Green roomModifier

Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats, dans la green room. Apparurent notamment à l'écran Dana International, Guildo Horn, Chiara Siracusa, Mélanie Cohl, Imaani, Edsilia Rombley et Danijela Martinović.

VoteModifier

Après l’essai réussi de l’année précédente, le télévote fut généralisé à l’ensemble des pays participants. Dans trois pays cependant, (la Hongrie, la Roumanie et la Turquie), le vote fut décidé par un jury, qui attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Le réseau téléphonique de ces pays n’avait pas été jugé capable de supporter un télévote de masse[2].

Dans les vingt-deux autres pays, le vote fut décidé entièrement par télévote. Les spectateurs purent voter par téléphone pour leurs chansons préférées. Leurs votes ainsi exprimés furent agrégés en 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points. Chacun de ses pays devaient malgré tout réunir un jury, dont les points remplaceraient ceux du télévote, en cas de défaillance technique[2].

Chaque pays fut contacté par satellite, selon l'ordre de passage des participants. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[2].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Christine Marchal-Ortiz.

Pour la première fois depuis 1965, les votes furent visualisés autrement que par des chiffres. À six reprises, ils furent répartis sur une carte animée en trois dimensions de l’Europe. Les pays bénéficiaires s’élevèrent au prorata du score obtenu.

Le vote s'avéra un long suspense, dénoué seulement par le dernier résultat du dernier participant. Durant les trois premiers quarts de la procédure, six pays se disputèrent la première place de façon fort serrée : la Belgique, la Croatie, Israël, Malte, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Ce ne fut qu’après le vote suédois, le dix-neuvième, qu’Israël et Malte se détachèrent plus nettement. Mais après le vote turc, l’avant-dernier, les deux pays se retrouvèrent à ex æquo avec 166 points. Le résultat final dépendit donc entièrement du vote macédonien. Le public cria à quatre reprises : lorsque la porte-parole macédonienne attribua "six points" à la Belgique, "sept points" à l’Irlande, "huit points" à Israël (ce qui poussa certains commentateurs, dont Terry Wogan, à croire que Malte allait remporter la victoire) et "dix points" au Royaume-Uni. Mais à la surprise générale, la porte-parole macédonienne annonça : « And finally, twelve points from Macedonia goes to… Croatia ! » Les téléspectateurs macédoniens n’avaient en réalité attribué aucun point à Malte, ce qui permit à Israël de remporter le concours sur le fil.

Troisième incidentModifier

Durant la procédure de vote, Ulrika Jonsson échangea quelques mots avec la plupart des porte-paroles. Le porte-parole hongrois lui dit d’ailleurs : « You look very pretty tonight ! ». Alors que Jonsson le remerciait, il enchaîna par : « So let’s see the points. I give you twelve points ! », ce qui suscita l’hilarité du public.

La porte-parole slovène fut la première de l’histoire du concours à sortir de son rôle. Au moment d’annoncer les "douze points" slovènes, elle dit : « And now, I hope they’ll remember it very well for next time… Croatia, twelve points ! »

Mais un incident se produisit lorsque Ulrika Jonsson fut mise en communication avec la porte-parole néerlandaise, Conny Vandenbos. Celle-ci avait représenté les Pays-Bas au Concours, en 1965, ce qui fut le point de départ de leur conversation.
- Ulrika Jonsson : Goede avond, Conny !
- Conny Vandenbos : Hello Birmingham ! Hello Ulrika ! This is Hilversum calling. Before starting giving you my points, I should like to say that my heart goes to all the singers in the contest, because I know what they feel.
- Ulrika Jonsson : I know. You, of course, have taken part. So, you must be feeling…
Le bruit ambiant empêcha alors Jonsson d’entendre clairement la réponse de Conny Vandenbos : « It’s long ago ! » Machinalement, Jonsson reprit : « A long time ago, was it ? » Le public n’entendit que cette dernière question et crut que Jonsson se moquait de l’âge de Conny Vandenbos. Les spectateurs éclatèrent bruyamment de rire, à la grande confusion de Jonsson qui tenta de se rattraper : « No ! I didn’t want to… » Mais apparemment, Conny Vandenbos n’avait pas saisi le quiproquo, puisqu’elle répondit : « In 1965. » Jonsson put alors conclure par : « Wow ! I’m very impressed. »

RésultatsModifier

Ce fut la troisième victoire d’Israël au concours[6]. Ce fut la première victoire d’une chanson recourant entièrement à une bande-son et ce fut la première fois qu’un pays n’ayant pas participé l’année précédente remporta le grand prix[5].

Dana International revint sur scène, après avoir revêtu une nouvelle robe créée par Jean-Paul Gaultier, décorée de plumes de perroquet multicolores. Le trophée de la victoire fut remis à Yoav Ginai et Svika Pick, les auteurs de Diva, par Katrina Leskanich. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Diva fut élue treizième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[7].

Ce fut la quinzième fois que le Royaume-Uni termina à la deuxième place[6]. Ce record demeure toujours inégalé.

La représentante maltaise, Chiara, à qui la victoire avait échappé de peu, demeura inconsolable. Elle passa le restant de la soirée à pleurer sur sa défaite. Mais le lendemain, à son retour à Malte, elle fut accueillie en triomphe par une foule de près de 6000 personnes et traitée en héroïne nationale par les médias maltais[5].

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Croatie Danijela Neka mi ne svane Croate 5 132
02   Grèce Thalassa Mia krifí evesthisía
(Μια κρυφή ευαισθησία)
Grec 20 12
03   France Marie Line Où aller Français 24 3
04   Espagne Mikel Herzog ¿Qué voy a hacer sin ti? Espagnol 16 21
05   Suisse Gunvor Lass ihn Allemand 25 0
06   Slovaquie Katerina Hasprova Modlitba Slovaque 21 8
07   Pologne Sixteen To takie proste Polonais 17 19
08   Israël Dana International Diva
(דיווה)
Hébreu 1 172
09   Allemagne Guildo Horn Guildo hat euch lieb! Allemand 7 86
10   Malte Chiara The One That I Love Anglais 3 165
11   Hongrie Charlie A holnap már nem lesz szomorú Hongrois 23 4
12   Slovénie Vili Resnik Naj bogovi slišijo Slovène 18 17
13   Irlande Dawn Martin Is Always Over Now? Anglais 9 64
14   Portugal Alma Lusa Se eu te pudesse abraçar Portugais 12 36
15   Roumanie Mǎlina Olinescu Eu cred Roumain 22 6
16   Royaume-Uni (hôte) Imaani Where Are You? Anglais 2 166
17   Chypre Mihalis Hatzigiannis Génesis
(Γένεσις)
Grec 11 37
18   Pays-Bas Edsilia Rombley Hemel en aarde Néerlandais 4 150
19   Suède Jill Johnson Kärleken är Suédois 10 53
20   Belgique Mélanie Cohl Dis oui Français 6 122
21   Finlande Edea Aava Finnois 15 22
22   Norvège Lars Fredriksen Alltid sommer Norvégien 8 79
23   Estonie Koit Toome Mere lapsed Estonien 12 36
24   Turquie Tüzmen Unutamazsın Turc 14 25
25   Macédoine Vlado Janevski Ne zori, zoro
(Не зори, зоро)
Macédonien 19 16

Anciens participantsModifier

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
José Cid (membre de Alma Lusa)   Portugal 1980
Danijela   Croatie 1995 (comme membre de Magazin)

Tableau des votesModifier

À l’issue de la retransmission, le tableau afficha des résultats incorrects. Il y avait en effet eu une confusion dans l’attribution des points de l’Espagne. La porte-parole espagnole avait donné "dix points" à la Norvège et "douze points" à Israël. En réalité, la répartition des points aurait dû être : "huit points" à la Norvège, "dix points" à Israël et "douze points" à l’Allemagne. L’erreur fut corrigée plus tard : l’Allemagne fut promue à la septième place et la Norvège, rétrogradée à la huitième[2].

Points attribués
                                                  Total
Pays Croatie   5 8 2 5 10 6 10 10 10 12 3 2 2 7 4 3 5 3 6 3 4 12 132
Grèce   12 12
France   1 2 3
Espagne 1 4   6 3 4 3 21
Suisse   0
Slovaquie 8   8
Pologne 2   5 2 10 19
Israël 10 12 10 10 10   7 12 7 6 12 7 5 10 6 5 10 10 3 7 5 8 172
Allemagne 3 12 12   8 8 10 6 6 12 7 1 1 86
Malte 7 6 6 6 8 12 8 7 8   7 3 12 5 12 5 8 6 8 5 12 5 10 165
Hongrie 1   1 2 4
Slovénie 3 2   5 4 3 17
Irlande 2 2 4 2 2 6 6 1   1 8 8 1 4 2 8 7 64
Portugal 1 10 7 2 2 2   2 1 6 4 36
Roumanie 6   6
Royaume-Uni 12 7 3 4 3 1 7 12 1 8 10 5 5 6 12   8 7 7 6 8 5 8 12 10 166
Chypre 4 12 5 1 1 1 4 4 3   2 37
Pays-Bas 10 8 5 5 7 6 5 8 6 7 12 10 7 10   8 12 7 8 7 3 150
Suède 3 4 8 2 1 5   6 10 12 2 53
Belgique 4 7 8 4 7 12 5 4 3 3 6 7 8 7 6 10 2   7 6 1 6 122
Finlande 10   1 10 1 22
Norvège 8 1 4 4 3 5 5 10 4 3 4 3 3 12 4 2   4 79
Estonie 3 8 1 4 2 1 2 4 12   36
Turquie 5 1 12 2 1   5 25
Macédoine 6 3 4 3   16
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  • Jury
  • Télévote

Douze pointsModifier

TélédiffuseursModifier

Pays participants

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne Das Erste Peter Urban Nena
Deutschlandfunk Thomas Mohr
  Belgique La Une Jean-Pierre Hautier Marie-Hélène Vanderborght
RTBF La Première Alain Gerlache & Adrien Joveneau
VRT TV1 André Vermeulen & Andrea Croonenberghs
VRT Radio 2 Julien Put & Michel Follet
  Chypre RIK 1 Evi Papamichail Marina Maleni
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
  Croatie HRT 1 Aleksandar Kostadinov Davor Meštrović
HR 2 Draginja Balaš
  Espagne TVE1 José Luis Uribarri Belén Fernández de Henestrosa
  Estonie Eesti Televisioon Reet Linna Urve Tiidus
Raadio 2 Marko Reikop
  Finlande YLE TV1 Maria Guzenina & Sami Aaltonen Marjo Wilska
YLE Radio Suomi Aki Sirkesalo & Kati Bergman
  France France 2 Native Marie Myriam
France Inter François Kevorkian & Michel Field
  Grèce ET1 Giorgos Mitropoulos Alexis Kostalas
ERA1 Dimitris Konstantaras
  Hongrie MTV1 Gábor Gundel Takács Barna Héder
  Irlande RTÉ One Pat Kenny Eileen Dunne
RTÉ Radio 1 Larry Gogan
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yigal Ravid
Reshet Gimel Daniel Pe’er
  Macédoine MTV 3 Milanka Rašik Evgenija Teodosievska
  Malte TVM Gino Cauchi Stephanie Farrugia
  Norvège NRK1 Jostein Pedersen Ragnhild Sælthun Fjørtoft
  Pays-Bas Nederland 2 Willem van Beusekom Conny Vandenbos
Radio 2 Hijlco Span & Daniël Dekker
  Pologne TVP 1 Artur Orzech Jan Chojnacki
  Portugal RTP1 Ruis Unas Lúcia Moniz
  Roumanie TVR2 Leonard Miron Anca Ţurcașiu
  Royaume-Uni BBC One Terry Wogan Ken Bruce
BBC Radio 2 Ken Bruce
  Slovaquie STV2 Juraj Čurný Alena Heribanová
  Slovénie SLO1 Miša Molk Mojca Mavec
  Suède SVT2 Pernilla Månsson & Christer Björkman Björn Hedman
  Suisse TSR 1 Jean-Marc Richard Regula Elsener
SF1 Roman Kilchsperger & Heinz Margot
TSI 1 Jonathan Tedesco
  Turquie TRT 1 Ömer Önder Osman Erkan
TRT Radyo 3 Fatih Orbay

Pays relégués

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s)
  Autriche ORF 2 Ernst Grissemann
FM4 Stermann & Grissemann
  Bosnie-Herzégovine BHT Ismeta Dervoz-Krvavac
  Danemark DR1 Jørgen de Mylius
  Islande Sjónvarpið Paul Oscar

RéférencesModifier

  1. a b c et d KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.152.
  2. a b c d e f g h i j k l et m http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=313#About%20the%20show
  3. http://www.eurovision.tv/page/news?id=1663&_t=do_you_remember..._birmingham_1998
  4. a b et c KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.153.
  5. a b et c KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.155.
  6. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=313#Scoreboard
  7. http://www.eurovision.tv/page/history/congratulations-show