Fontenay-sur-Eure

commune française du département d'Eure-et-Loir

Fontenay-sur-Eure
Fontenay-sur-Eure
La mairie et l'église Saint-Séverin
Logo monument historique Inscrit MH (1987)[1].
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres métropole
Maire
Mandat
Michel Charpentier
2020-2026
Code postal 28630
Code commune 28158
Démographie
Population
municipale
1 016 hab. (2017 en augmentation de 21,24 % par rapport à 2012)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 50″ nord, 1° 24′ 27″ est
Altitude Min. 135 m
Max. 161 m
Superficie 13,8 km2
Élections
Départementales Canton de Lucé
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Fontenay-sur-Eure
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Fontenay-sur-Eure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontenay-sur-Eure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontenay-sur-Eure

Fontenay-sur-Eure est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

SituationModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

Provenant du nord-ouest par Saint-Georges-sur-Eure, la rivière l'Eure, affluent en rive gauche du fleuve la Seine, borde le sud de la commune de Fontenay pour couler ensuite vers le sud-est entre les communes de Mignières et Thivars.

ToponymieModifier

À l'époque gallo-romaine, Fontenay-sur-Eure était nommé "Fontanetum super Auduram"[réf. nécessaire].

L'Eure est une rivière qui prend sa source dans la région naturelle du Perche et qui coule dans les départements de l'Orne, d'Eure-et-Loir, de l'Eure et de la Seine-Maritime.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 1989 Mars 2014 Gérard Cornu RPR-UMP Député de la première circonscription d'Eure-et-Loir (1993-1997)
Sénateur d'Eure-et-Loir (1998-2018)
Ancien vice-président du Conseil général[réf. souhaitée]
mars 2014 En cours Michel Charpentier[2],[3]   Ancien cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 1 016 habitants[Note 1], en augmentation de 21,24 % par rapport à 2012 (Eure-et-Loir : +0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350286414392449483540555554
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525524508484466487465561527
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
482458432383361355342308319
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
330364495571669708803817838
2017 - - - - - - - -
1 016--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Vestiges du temple protestant du hameau du Pont-Tranchefétu.

Personnalités liées à la communeModifier

 
Fresque à Fontenay-sur-Eure en hommage à Noël Ballay.

Né à Fontenay-sur-Eure en 1847, à la fin du règne de Louis-Philippe, Noël Ballay passe son enfance dans la ferme des parents, va à l’école de Fontenay, puis à celle de Bonneval, pour rejoindre la pension Brou de Chartres (ex Institut Notre-Dame).

Doublement bachelier à 18 ans (Lettres et Sciences), il quitte la Beauce pour s’inscrire à la faculté de Médecine de Paris. Externe dans différents hôpitaux, la guerre de 1870 interrompt subitement ses études. Il s’engage et devient chirurgien aide-major dans l’armée de Chanzy. Il sera cité à l’ordre du jour lors du combat de Fréteval.

Il reprend son externat dans les hôpitaux de Paris. Pierre Savorgnan de Brazza qui se destine à explorer le Gabon recherche un coéquipier médecin. La rencontre entre les deux hommes est décisive, Noël Ballay part pour l’Afrique.

La première mission en 1875 consiste à pénétrer à l’intérieur des forêts équatoriales en remontant le fleuve Ogooué. Par son courage et son sang-froid, il évitera une attaque des Okibas hostiles à leur expédition. Il revient en France en 1878. Après avoir passé sa thèse de doctorat, il repart pour une deuxième mission avec l’objectif d’atteindre les rives du haut Congo. Pierre et Noël, accompagnés d’une douzaine de laptots, réussissent leur défi en 1884.

De retour en France sa compétence est reconnue, il est nommé représentant officiel de la République, négociateur plénipotentiaire au Congrès de Berlin qui se tient de novembre 1884 à février 1885. L’enjeu est le partage des territoires équatoriaux entre les Européens.

En 1886, il retourne au Gabon en tant que lieutenant gouverneur. Puis, il est envoyé en mission dans les rivières du Sud (Guinée, Côte-de-l'Or et Bénin actuels). Il réorganise cette région, devient gouverneur de la Guinée en 1891, crée les plans de Conakry à l’emplacement d’une presqu'île déserte. Il lance de grands travaux : routes, voies ferrées, écoles, hôpitaux et le port.

Assurant l’intérim de la direction de l’Afrique-Occidentale française (A.O.F.), il en devient le Gouverneur général en 1900. C’est alors qu’il doit faire face à une épidémie de fièvre jaune. Atteint du diabète, fatigué par l’ampleur de la tâche à accomplir, ses défenses s’avèreront insuffisantes, il meurt le 26 janvier 1902 à Saint-Louis du Sénégal.

Les seules funérailles nationales qui ont été organisées à Chartres se déroulèrent le 4 mars 1902 en hommage au docteur Ballay.

En 2002, le centenaire de sa mort a été célébré. À cette occasion, Fontenay-sur-Eure dédie une fresque à l’enfant du pays et organise une exposition à Chartres, où une rue porte son nom.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier