Ouvrir le menu principal

Ekateríni Stefanídi

athlète grecque

Ekateríni Stefanídi
Image illustrative de l’article Ekateríni Stefanídi
Ekateríni Stefanídi aux Jeux olympiques de Rio 2016
Informations
Disciplines Saut à la perche
Période d'activité 2005 -
Nationalité Drapeau : Grèce Grecque
Naissance (29 ans)
Lieu Cholargós
Taille 1,72 m
Poids 62 kg
Entraîneur Mitchell Krier
Records
• Actuelle détentrice du record de Grèce du saut à la perche en plein air (4.91 m en 2017) et en salle (4.90 m en 2016)
Distinctions
Trophée de l'athlète européenne de l'année en 2017
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Championnats du monde 1 - 1
Champ. du monde en salle - - 2
Ligue de diamant 4 1 -
Championnats d'Europe 2 1 -
Champ. d'Europe en salle 1 1 -

Ekateríni Stefanídi épouse Krier (en grec : Αικατερίνη Στεφανίδη), appelée Katerína Stefanídi (Κατερίνα Στεφανίδη), née le à Cholargós, est une athlète grecque, spécialiste du saut à la perche, championne olympique en 2016.

BiographieModifier

 
300.99x300.99px

Elle s'intéresse au saut à la perche lors de l'introduction du concours féminin aux Jeux olympiques de Sydney[1]. L'année suivante, alors âgée en 11 ans, elle établit un record du monde de son âge avec 2,30 m. L'année suivante, elle réussit 3,55 m. En 2005, âgée de 15 ans, elle améliore le record du monde cadette et le porte à 4,37 m, marque également record national sénior en salle[2].

Stefanídi remporte les championnats du monde jeunesse de 2005 et se classe deuxième de l'édition suivante, en 2007. En 2008, elle termine à la troisième place des championnats du monde juniors de Bydgoszcz en Pologne.

En 2011, elle remporte la médaille d'argent des Championnats d'Europe espoirs d'Ostrava, derrière la Britannique Holly Bleasdale, en établissant un nouveau record personnel à 4,45 m. Elle se classe par ailleurs troisième des Universiades d'été, à Shenzhen.

Étudiante à l'Université Stanford aux États-Unis, elle remporte le titre NCAA 2012, à Des Moines, avec un saut à 4,45 m[3]. Elle participe aux Jeux olympiques de 2012 à Londres mais ne parvient pas à franchir le cap des qualifications[4].

Vice-championne d'Europe (2014)Modifier

Lors des championnats d’Europe de Zurich en 2014 elle remporte la médaille d'argent avec un saut à 4,60 mètres.

Le 20 février 2015, elle s'empare du record de Grèce en salle en franchissant 4,77 m, effaçant des tablettes sa compatriote Nikoléta Kiriakopoúlou, qui avait battu ce record la veille avec 4,76 m. Le lendemain, Stefanidi est dépossédée de ce record, battu à nouveau par Kyriakopoulou avec 4,80 m.

En août 2015, elle est éliminée dès les qualifications lors des championnats du monde de Pékin. Elle effectue sa rentrée hivernale le 9 janvier 2016 avec 4,71 m, devançant aux essais l'Américaine Demi Payne puis franchit 4,72 m le 6 février.

Domination mondiale (2016)Modifier

 
Ekateríni Stefanídi lors de son essai à 4,65 m en finale des Championnats d'Europe de Zürich en 2014

Le 20 février, trois jours après le record national par Nikoléta Kiriakopoúlou, Stefanidi franchit une barre à 4,90 m lors des Millrose Games de New-York et devient la quatrième performeuse mondiale de tout le temps et entre ainsi un peu plus dans l'histoire et devance aux essais l'Américaine Demi Payne[5]. Le 17 mars 2016, Stefanidi remporte la médaille de bronze des Championnats du monde en salle de Portland avec 4,80 m. Elle est devancée par les Américaines Jennifer Suhr (4,90 m) et Sandi Morris (4,85 m) [6].

Le 6 mai suivant, lors de la Doha Diamond League 2016, Stefanídi améliore son record personnel en plein air à 4,73 m[7]. Le 22 mai, la Grecque s'impose au Meeting international Mohammed-VI de Rabat, 2e étape de la perche féminine de Ligue de diamant 2016, franchissant une barre à 4,75 m (record personnel) ainsi qu'un record du meeting battu de 19 centimètres (4,56 m par Angelina Zhuk-Krasnova en 2015). Elle devance Nicole Büchler (4,70 m)[8].

Sur sa route vers Rio, la Grecque participe au Golden Gala de Rome où elle s'impose à nouveau avec un saut à 4,75 m, record personnel égalé[9]. Trois jours plus tard, elle est battue par la Cubaine Yarisley Silva (4,84 m) lors du Birmingham Grand Prix mais établit une nouvelle marque de référence à 4,77 m. À nouveau trois jours suivant, Stefanidi améliore cette meilleure performance mondiale de l'année (4,84 m) en parvenant à effacer une barre à 4,86 m lors du Filothei Women Gala d'Athènes[10]. En plus de cette meilleure performance mondiale de l'année, cette marque est un nouveau record de Grèce, anciennement détenu par Nikoléta Kiriakopoúlou (4,83 m en 2015)[11]. Elle échoue ensuite par trois fois à 5,00 m[12].

Titre européen et record des championnatsModifier

 
269.983x269.983px

Le 19 juin, elle remporte les Championnats de Grèce avec 4,80 m, avant de tenter à nouveau par trois fois 5,00 m, sans succès[13]. Le 9 juillet, elle remporte son 1er titre continental en s'imposant aux Championnats d'Europe d'Amsterdam avec un saut à 4,81 m, battant par la même occasion le record des championnats de la Russe Yelena Isinbayeva (4,80 m) et devance sur le podium l'Allemande Lisa Ryzih (4,70 m) et la Suédoise Angelica Bengtsson (4,65 m). Elle tente sans succès un record à 4,94 m[14]. Elle signe de nouveau 4,81 m lors du Meeting Herculis de Monaco puis 4,80 m au London Grand Prix, son 5e concours consécutif à plus de 4,80 m ainsi que sa série de victoires[15].

Sacre olympiqueModifier

Le 19 août 2016, en finale des Jeux olympiques de Rio, menée en début de compétition par la Néo-Zélandaise Eliza McCartney, Stefanídi devient championne olympique du saut à la perche en s'imposant avec une barre à 4,85 m, devant l'Américaine Sandi Morris (4,85 m) et Eliza McCartney (4,80 m)[16]. Elle devient la 4e perchiste féminine sacrée dans cette discipline après Stacy Dragila (2000), Yelena Isinbayeva (2004 et 2008) et Jennifer Suhr (2012)[16].

Début septembre, elle est battue par Sandi Morris lors du Mémorial Van Damme de Bruxelles où l'Américaine franchit 5,00 m tandis que Stefanidi réalise 4,76 m, échouant de peu à 4,94 m. La Grecque remporte le trophée de la Ligue de diamant avec plus d'une cinquantaine de points.

Championne d'Europe en salle et championne du monde (2017)Modifier

Le 11 février 2017, Stefanidi établit la meilleure performance mondiale de l'année en salle à New York, effaçant une barre à 4,82 m[17]. Elle améliore cette performance le 4 mars en finale des Championnats d'Europe en salle de Belgrade où elle remporte le titre avec 4,85 m, au terme d'un duel acharné avec l'Allemande Lisa Ryzih qui décroche l'argent avec 4,75 m[18].

Le 4 août, elle remporte facilement le concours de qualifications des Championnats du monde de Londres avec un saut à 4,60 m, barre requise pour la finale[19]. Le lendemain, la Grecque entame son concours avec 4,65 m qu'elle efface dès sa première tentative, ce qu'elle fait également à 4,75 et 4,82 m. Seule athlète encore en compétition avec Sandi Morris, elle voit sa concurrente échouer à 4,82 et 4,89 m. Stefanídi remporte son premier titre mondial puis franchit ensuite 4,91 m, record de Grèce. Elle tente 5,02 m, sans succès. Elle est la première Grecque sacrée championne du monde de saut à la perche[20].

Le 14 octobre 2017, elle reçoit le trophée de l'athlète européenne de l'année[21].

Saison 2018Modifier

 
Stefanidi aux championnats du monde en salle de Birmingham en 2018.

Ekaterini Stefanidi débute sa saison hivernale 2018 à New York où elle signe une victoire avec 4,71 m, devançant aux essais l'Américaine Katie Nageotte[22]. Le 7 février, elle s'impose au Meeting de Paris avec une performance de 4,81 m[23]. Trois jours plus tard, elle s'impose à Rouen avec 4,82 m, nouveau record du meeting[24] et continue sa série à Liévin avec 4,83 m[25]. Le 25, elle gagne devant Nikoléta Kiriakopoúlou avec 4,75 m à Glasgow[26].

Le 3 mars, en finale des championnats du monde en salle de Birmingham, la Grecque connaît sa première défaite depuis février 2017. Avec 4,80 m, elle échoue à remporter le dernier titre lui manquant, devant s'emparer du bronze derrière l'Américaine Sandi Morris (4,95 m) et la Russe Anzhelika Sidorova (4,90 m).

Le 9 août, lors des championnats d'Europe de Berlin, la Grecque parvient à conserver son titre continental en s'imposant avec une barre à 4,85 m, maitrisée à son 3e essai. Elle améliore de 4 centimètres son propre record des championnats, et devance sur le podium sa compatriote Nikoléta Kiriakopoúlou (4,80 m) et la Britannique Holly Bradshaw (4,75 m)[27].

Saison 2019Modifier

Le 28 juillet, elle remporte le titre national avec son meilleur saut de la saison à 4,83 m[28].

Aux championnats du monde de Doha, elle ne conserve pas son titre mais décroche la médaille de bronze avec 4,85 m, son meilleur saut de la saison[29].

Vie privéeModifier

Ekaterini Stefanidi est la fille de Georgios Stefanidis, ancien triple sauteur ayant un record à 16,25 m et de Zoi Vareli, coureuse de 400 mètres ayant un record à 58 s 93[2]. Les deux ont participé à des compétitions sous le drapeau Grec en équipe junior[1].

Elle a une sœur cadette, Georgia (née le 17 septembre 1995), également perchiste (record à 4,15 m)[30].

Elle se marie avec son compagnon — et désormais entraîneur — Mitchell « Mitch » Krier, le 30 mai 2015[31].

PalmarèsModifier

RecordsModifier

Épreuve Marque Lieu Date
Saut à la perche Plein air 4,91 m (NR)   Londres 6 août 2017
En salle 4,90 m (NR)   New York 20 février 2016

Notes et référencesModifier

  1. a et b « IAAF: Ekaterini Stefanidi: I love pole vaulting because…| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 11 janvier 2018)
  2. a et b « IAAF: Stefanidi leads Greek team for IAAF World Youth Championships| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 17 janvier 2018)
  3. (en) « Katerina Stefanidi Captures NCAA Title in the Pole Vault », sur gostanford.com, (consulté le 3 mai 2014)
  4. (en) « Athletics at the 2012 London Summer Games:Women's Pole Vault », sur sports-reference.com (consulté le 3 mai 2014)
  5. « IAAF: Stefanidi and Payne clear 4.90m at Millrose Games – indoor round-up| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2016)
  6. « Mondiaux en salle : Jennifer Suhr décroche l'or au saut à la perche », sur L'Equipe.fr (consulté le 20 juin 2016)
  7. « Programme 2016 & Results - Diamond League - Doha », sur doha.diamondleague.com (consulté le 6 mai 2016)
  8. « Programme 2016 - Diamond League - Rabat », sur rabat.diamondleague.com (consulté le 22 mai 2016)
  9. « IAAF: Ibarguen extends her winning streak to 34 in Rome – IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 4 juin 2016)
  10. « Katerina Stefanidi flies over 4.86cm in pole vault! », sur en.protothema.gr (consulté le 8 juin 2016)
  11. « MPM pour Nikoleta Kiriakopoulou a saut à la perche », sur L'Equipe.fr (consulté le 8 juin 2016)
  12. « Ekaterina Stefanidi clears 4.86m WL ! - RunBlogRun », sur www.runblogrun.com (consulté le 9 juin 2016)
  13. « Vidéo Instagram de Katerina Stefanidi • 20 juin 2016 à 15h57 UTC », sur Instagram (consulté le 20 juin 2016)
  14. « Perche dames: or pour la Grecque Stefanidi - Fil Info - Athlétisme », sur Sport24, (consulté le 10 juillet 2016).
  15. « Meeting de Londres : Ekaterini Stefanidi domine la perche » (consulté le 25 juillet 2016)
  16. a et b « Jeux Olympiques : la perchiste grecque Ekaterini Stefanidi médaillée d'or » (consulté le 20 août 2016)
  17. A.R., « Omar McLeod réussit sa rentrée sur 60m haies », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 février 2017)
  18. (en) « Competitions - European Athletics Indoor Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 4 mars 2017)
  19. Rédaction, « Ekaterini Stefanidi se qualifie facilement pour la finale du saut à la perche », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 4 août 2017)
  20. Rédaction, « La championne olympique Ekaterini Stefanidi décroche le titre mondial à la perche », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 6 août 2017)
  21. « Vetter and Stefanidi crowned European Athletes of the Year in Vilnius », sur european-athletics.org
  22. (de) « Shaunae Miller-Uibo stellt Weltbestzeit ein », www.leichtathletik.de | Das Leichtathletik-Portal,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2018)
  23. « IAAF: Manyonga, Mayer and Stefanidi show top form in Paris | News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 9 février 2018)
  24. « Perche Elite Tour Rouen : Lavillenie et Mayer ont fait le show - Track and Life », Track and Life,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2018)
  25. « ATHLE.FR | Meeting de Liévin : Chapelle et Payen se rapprochent de Birmingham » (consulté le 14 février 2018)
  26. « IAAF: Manning gets upper hand in Glasgow while Bosworth breaks world best| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 25 février 2018)
  27. « IAAF: Warholm blazes 47.64, Guliyev 19.76 in Berlin - European Championship, day 3| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 10 août 2018)
  28. (en) « National championships round-up: Sottile jumps 2.33m, Miller-Uibo goes sub-50| News | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 29 juillet 2019)
  29. « World Championships Doha 2019 women pole vault report | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 3 octobre 2019)
  30. « Georgia Stefanidi (Georgia) is the sister of Katerina Stefanidi, who won the 2012 NCAA outdoor pole vault title and was a four-time All-American at Stanford before graduating... », sur theconningtower.blogspot.fr (consulté le 17 janvier 2018)
  31. « Stefandi, Krier wed May 30 », journal advocate,‎ (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2018)

Liens externesModifier