Ouvrir le menu principal

Nikoléta Kiriakopoúlou

athlète grecque

Nikoléta Kiriakopoúlou
Image illustrative de l’article Nikoléta Kiriakopoúlou
Nikoléta Kiriakopoúlou lors Championnats d'Europe en salle de 2019.
Informations
Disciplines Saut à la perche
Période d'activité 2002 - en activité
Nationalité Drapeau de Grèce Grecque
Naissance (33 ans)
Lieu Athènes
Taille 1,67 m
Poids 55 kg
Surnom Nikol
Club AGES Kameiros 2009
Entraîneur Manolis Karagiannis
Records
Ancienne détentrice du record de Grèce du :

• saut à la perche en plein air : 4,83 m (2015)

• saut à la perche en salle : 4,81 m (2016)
Palmarès
Championnats du monde - - 1
Ligue de diamant 1 - -
Championnats d'Europe - 1 2
Jeux méditerranéens 1 - 1
Championnats de Grèce 8 1 -

Nikoléta « Nikól » Kiriakopoúlou ou Kyriakopoulou (en grec moderne : Νικολέτα (Νικόλ) Κυριακοπούλου, née le 21 mars 1986 à Athènes) est une athlète grecque, spécialiste du saut à la perche. Elle mesure 1,67 m pour 56 kg.

Sommaire

BiographieModifier

Elle est entrainée par Manolis Karagiannis depuis l'âge de 16 ans à Camiros sur l'île de Rhodes.

DébutsModifier

 
Kiriakopoúlou aux Jeux méditerranéens 2009

Son meilleur saut était de 4,50 m à Pescara où elle remporte la médaille d'or aux Jeux méditerranéens 2009. Auparavant, elle avait sauté 4,46 m à Athènes (Filothéi (en)) le 27 mai 2009 et 4,45 m à Argos Orestiko (2008). En 2010, elle bat son record en le portant à 4,55 m à Doha le 14 mai. En août 2011, à Londres, elle améliore son record personnel avec 4,71 m puis termine huitième des Championnats du monde de Daegu avec 4,65 m.

Elle est médaillée de bronze des Championnats d'Europe d'Helsinki avec 4,60 m et termine septième deux ans plus tard à Zurich avec 4,35 m.

Le 26 janvier 2014, elle réalise 4,55 m pour prendre la deuxième place lors du meeting de Rouen en France derrière la Tchèque Jiřina Svobodová (4,63 m). Elle casse notamment la barre lors de son jump-off à 4,63 m. En mars suivant, elle casse sa perche lors de la finale des Championnats du monde en salle de Sopot et est déstabilisée à 4,50 m, prenant la dernière place du concours avec 4,30 m.

Domination au niveau mondial (2015)Modifier

Le , elle bat son propre record de Grèce en salle avec 4,76 m. Le lendemain, elle est dépossédée de ce record, battu par Ekateríni Stefanídi aux États-Unis avec 4,77 m. Mais, le surlendemain, Kiriakopoúlou bat à nouveau ce record national en franchissant 4,80 m à Birmingham[1]. Favorite pour les Championnats d'Europe en salle de Prague, elle ne prend que la cinquième place du concours avec 4,50 m. Lors du meeting Areva de Paris, elle porte ce record à 4,83 m le et améliorant par la même occasion la meilleure performance mondiale de l'année qui était de 4,82 m par l'Américaine Jennifer Suhr[2]. Elle remporte de plus les meetings de Shanghai et de Londres, la plaçant en tête de la Ligue de diamant.

Le 23 août, elle se qualifie pour la finale des Championnats du monde de Pékin en franchissant 4,55 m. En finale deux jours plus tard, elle remporte la médaille de bronze en franchissant 4,80 m dès son premier essai, sa première médaille dans un championnat mondial. Elle échoue par la suite à 4,85 (un essai) et 4,90 m (deux essais) laissant le titre à la Cubaine Yarisley Silva (4,90 m) et la médaille d'argent à la Brésilienne Fabiana Murer (4,85 m).

Elle remporte par la suite en fin de saison la Ligue de diamant en remportant la finale au Weltklasse Zurich avec 4,77 m[3]. Le 22 décembre, elle est élue athlète grecque de l'année par sa Fédération[4].

Saison 2016Modifier

Elle réalise son début de saison en salle en France où elle participera à de nombreux meetings : Kyriakopolou remporte le meeting de Rouen avec 4,71 m et échoue par trois fois dans sa tentative de record de Grèce à 4,82 m. Le 6 février, elle remporte le meeting de Mondeville en franchissant une barre à 4,76 m à son troisième essai. Elle échoue ensuite à 4,84 m[5],[6]. Quatre jours plus tard, à Eaubonne, la Grecque s'impose en 4,65 m[7]. Le 17 février à Stockholm, dans un duel acharné avec la Brésilienne Fabiana Murer, Nikoleta Kyriakopoulou améliore son record de Grèce en salle en effaçant une barre à 4,81 m dès son premier essai. La Grècque fait une impasse échoue ensuite par trois fois à 4,91 m[8]. Trois jours plus tard, ce record de Grèce est battu par Ekateríni Stefanídi avec 4,90 m.

Le 21 février 2016, lors de la première édition du meeting All Star Perche organisé par le perchiste Français Renaud Lavillenie à Clermont-Ferrand, Kyriakopoulou se classe deuxième du concours avec 4,71 m, devancée aux essais par Fabiana Murer. Elle devance tout de même la Suissesse Nicole Büchler (4,62 m). Parmi les favorites pour le titre mondial en salle à Portland, la Grecque ne se classe que sixième du concours avec 4,60 m[9].

Gênée en début de saison par des douleurs physiques où elle réussit des concours modestes (4,53 m et 4,50 m), Kyriakopoulou revient en forme lors du Golden Gala de Rome le 2 juin où elle franchit 4,75 m pour prendre la 2de place du concours derrière sa compatriote Ekateríni Stefanídi (4,75 m également). Les deux athlètes échouent à 4,85 m, barre qui aurait été synonyme de record de Grèce[10]. Malade depuis un certain moment, la Grecque n'arrive pas à défendre complètement ses chances lors des Championnats d'Europe d'Amsterdam et échoue au pied du podium avec un saut à 4,55 m, laissant les médailles à sa compatriote Ekateríni Stefanídi (4,81 m), l'Allemande Lisa Ryzih (4,70 m) et la Suédoise Angelica Bengtsson (4,65 m)[11]. Incapable financièrement de recevoir les traitements nécessaires pour guérir sa blessure, elle est contrainte de déclarer forfait pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro[12].

Elle fait l'impasse sur la saison 2017 pour maternitét[13],[14]. Après 16 années de collaboration, elle quitte son entraîneur Manolis Karagiannis et rejoint désormais le groupe d'Andreas Tsonis[15].

Saison 2018Modifier

Après une pause maternité dans sa carrière, Nikoléta Kyriakopoulou reprend la compétition le 13 janvier 2018, à l'occasion du traditionnel Perche Élite Tour en France. Elle franchit une barre à 4,60 m, s'inclinant face à la Française Ninon Guillon-Romarin, auteur de 4,71 m (record de France)[16]. Elle améliore d'un centimètre sa meilleure performance de la saison à l'occasion du Meeting de Paris le 7 février[17]. Le 25 février, à Glasgow, elle améliore sa performance de la saison à 4,65 m, pour terminer 2e derrière sa compatriote Ekateríni Stefanídi (4,75 m)[18].

Elle débute la saison estivale le 4 mai par le meeting de Doha et termine 4e avec 4,64 m. Deux semaines plus tard, à La Canée, elle réalise la meilleure performance européenne de l'année et la 5e mondiale avec 4,72 m, avant de tenter une barre à 4,84 m, sans succès[19]. Le 28 juin 2018, aux Jeux méditerranéens de Tarragone, Kyriakopoulou ne peut faire mieux que franchir une barre à 4,31 m, à la surprise générale, mais réussit tout de même à décrocher la médaille de bronze derrière la Française Ninon Guillon-Romarin (4,46 m) et la Slovène Tina Šutej (4,41 m)[20].

Le 9 août 2018, en finale des championnats d'Europe de Berlin, Kyriakopoulou améliore par deux fois sa meilleure performance de la saison, tout d'abord avec 4,75 m puis avec 4,80 m. Avec cette barre, elle remporte la médaille d'argent et réalise un doublé avec sa compatriote Ekateríni Stefanídi, titrée avec 4,85 m[21]. Elle dédie cette médaille aux victimes des feux de forêt en Attique[22].

Saison 2019Modifier

Le 16 février 2019, lors du meeting de Birmingham, elle égale son record personnel en salle de 4,81 m[23].

Vie privéeModifier

Le 4 décembre 2016, elle annonce être enceinte de son premier enfant[13],[14]. Le 11 février 2017, elle révèle attendre une fille[24]. Mi-mai 2017, elle met au monde sa fille.

PalmarèsModifier

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Marque Lieu Date
Saut à la perche Plein air 4,83 m   Paris 4 juillet 2015
En salle 4,81 m   Stockholm
  Birmingham
17 février 2016
16 février 2019

Notes et référencesModifier

  1. « IAAF: Pole Vault - women - senior - indoor - 2015 | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 31 août 2016)
  2. « MPM pour Nikoleta Kiriakopoulou a saut à la perche » (consulté le 31 août 2016)
  3. « Meeting de Zurich: la perche pour Nikoleta Kiriakopoulou » (consulté le 31 août 2016)
  4. Athlète de l'année
  5. Kyriakopoulou 4.76 [PDF]
  6. « KYRIAKOPOULOU VAULTS 4.76M IN MONDEVILLE », sur Iaaf
  7. Rédaction avec AFP, « Carole Zahi et Lisa Gunnarsson se révèlent à Eaubonne » (consulté le 31 août 2016)
  8. « IAAF: Collins overcomes bad start to win 60m in Stockholm| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 31 août 2016)
  9. « IAAF: Pole Vault Series Result | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 31 août 2016)
  10. « IAAF: Ibarguen extends her winning streak to 34 in Rome – IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 4 juin 2016)
  11. « Competitions - European Athletics Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 10 juillet 2016)
  12. (en) « For Greek Olympians, Austerity Has Been Costly », Sports,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2018)
  13. a et b (el) « Νικόλ Κυριακοπούλου: Ο υπέροχος τρόπος που ανακοίνωσε την... εγκυμοσύνη της |thetoc.gr », The TOC,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2018)
  14. a et b (el) Μιχάλης Τσώχος, « Αφήνει για λίγο το στίβο η έγκυος Νικόλ Κυριακοπούλου », CNN.gr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2018)
  15. (en) « Ο Ανδρέας Τσώνης νέος προπονητής της Κυριακοπούλου », sport24,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2018)
  16. (en) « European Athletics - Lavillenie reclaims world-lead; Duplantis improves his world indoor U20 record », sur european-athletics (consulté le 15 janvier 2018)
  17. « IAAF: Manyonga, Mayer and Stefanidi show top form in Paris | News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 9 février 2018)
  18. « IAAF: Manning gets upper hand in Glasgow while Bosworth breaks world best| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 25 février 2018)
  19. (el) « Εκπληκτική Κυριακοπούλου. Πέμπτη κορυφαία επίδοση στον κόσμο », Newsit.gr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2018)
  20. « IAAF: Perkovic’s 66.46m throw highlights second day at Mediterranean Games| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 30 juin 2018)
  21. « IAAF: Warholm blazes 47.64, Guliyev 19.76 in Berlin - European Championship, day 3| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 10 août 2018)
  22. (en) « Stefanidi and Kyriakopoulou dedicate medals to fire victims | Kathimerini », ekathimerini,‎ (lire en ligne, consulté le 18 août 2018)
  23. « Tefera breaks world indoor 1500m record in Birmingham| News | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le 16 février 2019)
  24. « Nikoleta Kyriakopoulou sur Instagram : Κοριτσάκιιιι...!!! 💞💞💞 It's a girl....!!!! 💞💞💞 #happy #girl #baby », sur Instagram (consulté le 18 août 2018)

Lien externeModifier