Ouvrir le menu principal

Dominique Boutonnat

producteur de cinéma français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boutonnat.
Dominique Boutonnat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président du CNC
depuis le
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie

Dominique Boutonnat, né en 1970, est un producteur de cinéma français, président du Centre national du cinéma depuis 2019.

BiographieModifier

Dominique Boutonnat est titulaire d'une licence de droit (1992), et diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, section service public, en 1991[1]. Il obtient ensuite un DEA, en 1995 à l'IEP[2]. Il travaille chez Axa durant une dizaine d'années en tant que directeur des ressources humaines et directeur des fonctions supports du siège[1]. Il devient producteur de cinéma en 2005 aux côtés de son frère Laurent Boutonnat notamment pour le film Jacquou Le Croquant[3]. Il est fondateur d'une Société pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle, Ciné Axe, qui a obtenu l'agrément du ministère de la Culture en octobre 2018[4].

En 2018, il est chargé par Frédérique Bredin, alors présidente du CNC, de rédiger un rapport sur le financement privé de la production et de la distribution cinématographiques et audiovisuelles, qu’il remet le , pendant le festival de Cannes[3]. Pour pallier les limites du financement via les subventions publiques, le rapport préconise de « redéfinir clairement les objectifs de politique publique et ses priorités », notamment en « disjoignant » enjeux industriels et « soutien à la diversité, aux nouveaux talents, à l’innovation, à la diffusion culturelle », et de développer la part du financement privé via des fonds d'investissement afin de « faire émerger quelques champions nationaux » dans la filière cinématographique[3].


Nomination au Centre national du cinémaModifier

L'annonce d'une éventuelle nomination à la tête du CNC a suscité de fortes réticences de la part de nombreux professionnels de la culture. Le , dans une tribune publiée dans Le Film français puis dans Libération, environ 70 cinéastes dont Jacques Audiard, Michel Hazanavicius et Nicole Garcia[5] dénoncent ce qui s'apparente, selon eux à « une logique fondée sur la rentabilité au détriment de la création artistique dont le cinéma d'auteurs » et mettent en avant « les conflits d’intérêts que [sa nomination au CNC] ne manquerait pas de générer » compte tenu qu'il exerce à titre professionnel dans une Sofica et de sa proximité relationnelle et financière avec Emmanuel Macron dès la campagne présidentielle[6],[7].

La pétition souligne également le soutien financier de Dominique Boutonnat lors de campagne présidentielle d'Emmanuelle Macron[8]. En réponse, Dominique Boutonnat dans une interview au Figaro affirme avoir été un donateur à la campagne électorale d’Emmanuel Macron en 2017[9] à la hauteur de 7500 euros et n'est pas membre d’En marche![10].

Le 25 juillet 2019, Dominique Boutonnat est nommé président du CNC[11]. Dans un premier temps, Olivier Henrard, directeur général délégué avait assuré l'intérim après la fin de mandat de Frédérique Bredin. Dominique Boutonnat est le premier représentant de sa profession à prendre la tête du CNC : jusqu’ici, le poste avait été occupé par des hauts fonctionnaires, dont certains sont devenus producteurs[3].

Dans un entretien au Figaro, il indique avoir cédé ses parts de société et avoir démissionné de tous ses mandats pour éviter tout conflit d'intérêt. Son projet stratégique consisterait à préserver le modèle de l'exception culturelle française tout faisant évoluer les modalités de financement pour faire face aux nouveaux entrants tel que Netflix[12].

RéférencesModifier

  1. a et b Annuaire de Science Po Paris, version 2006, p.69
  2. Notice ISNI, [lire en ligne], page consultée en ligne le 22 août 2019.
  3. a b c et d Thomas Sotinel, « Dominique Boutonnat à la tête du CNC, malgré l'opposition du milieu du cinéma », sur lemonde.fr, .
  4. Sylvain Morvan (Mediacités), « Dominique Boutonnat, grand donateur de Macron, prend la tête du CNC », sur Mediapart (consulté le 25 juillet 2019).
  5. « Nouvelle présidence du CNC », sur Change.org (consulté le 25 juillet 2019)
  6. Thomas Sotinel, « La succession à la tête du CNC inquiète les cinéastes », sur lemonde.fr, .
  7. Agence Reuters, « Boutonnat à la tête du CNC malgré les critiques », sur mediapart.fr (consulté le 25 juillet 2019).
  8. « Plus de 70 cinéastes inquiets de voir un proche de Macron nommé à la tête du CNC », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. Sylvain Morvan, « Cinéma : les renvois d'ascenseurs à l'un des grands donateurs de Macron », sur mediacites.fr, .
  10. « Dominique Boutonnat, nouveau président du CNC, répond aux critiques », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. « Nommé Président du CNC ce mercredi 24 juillet, Dominique Boutonnat poursuit son engagement au service de la création, de la diversité et de l’exception culturelle », sur cnc.fr (consulté le 25 juillet 2019).
  12. Léna Lutaud et Bertrand de Saint Vincent, « Dominique Boutonnat, nouveau président du CNC, répond aux critiques », Le Figaro, .

Voir aussiModifier