Ouvrir le menu principal

Laurent Boutonnat

compositeur et remixeur, réalisateur, scénariste et producteur
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boutonnat.
Laurent Boutonnat
Description de l'image Defaut.svg.
Informations générales
Naissance (58 ans)
Activité principale Producteur, compositeur, réalisateur, photographe
Genre musical Pop, rock, dance, musique de film

Laurent Boutonnat est un producteur, compositeur, et réalisateur français né le à Paris[1].

BiographieModifier

Enfance et jeunesseModifier

Son père, Pierre-Louis Boutonnat, est né à Saint-Louis au Sénégal le 4 février 1935. Il a été tour à tour dirigeant de dizaines d'entreprises, puis de la Croix Rouge et de la société WWF. Il a été décoré de la Légion d'honneur, de l'Ordre national du Mérite et figure dans le Who's Who officiel.

Sa mère Marielle Brunhès, fille de Julien Brunhes, s'est mariée à Pierre-Louis Boutonnat le 16 juin 1960. Présidente de l'association Europe-Passion, elle a été conseillère au ministère des Affaires sociales au « programme d'éducation à la vie », et secrétaire générale du Conseil supérieur de l'information sexuelle, de la régulation des naissances et de l'éducation. Elle a publié quelques articles, dont « Adolescence, corps et sexualité » dans la revue Humœurs, des gens et des mœurs en juillet 1994 (revue des années 1994-1996, bâtie autour du combat pour le Pacs), ou encore dans le journal trimestriel Chrétiens & Sida en octobre 1992 : « Et la tendresse bordel ! ».

Laurent Boutonnat suit une éducation religieuse chez les jésuites[réf. nécessaire]. Passionné dès son enfance par la musique et le cinéma, il apprend à jouer très tôt du piano et réalise ses premiers courts-métrages dès l'âge de dix ans.

Débuts au cinémaModifier

Il réalise son premier long métrage, La Ballade de la féconductrice, à la fin des années 1970. Ce film fantastique comportant des scènes d’une extrême violence, ne sera diffusé que deux semaines dans une salle parisienne. Interdit aux moins de 18 ans[2] — son auteur n’en a alors que 17 — il est néanmoins projeté au marché du film de Cannes.

Débuts musicaux avec Mylène Farmer (1984-1986)Modifier

À 20 ans, il compose avec Jérôme Dahan la musique de Maman a tort et cherche une chanteuse pour l’interpréter. Il pense d’abord à Lio, mais le projet n’aboutira pas. Ensuite, il repère une jeune fille d’une quinzaine d’années mais y aurait finalement renoncé pour des raisons juridiques. Lors d’un casting, il tombe alors sous le charme d’une comédienne en herbe, séduit immédiatement par son « air psychotique ». « C’était elle. On ne l’avait pas encore entendue chanter mais je savais que c’était elle ». Mylène Farmer sort alors son premier 45 tours en . La chanson bénéficie d’un vidéo-clip tourné pour la modique somme de 5 000 FRF. Depuis lors, le tandem Farmer-Boutonnat est inséparable.

Fort du succès de ce premier single, Laurent Boutonnat écrit et compose la majorité des chansons du premier album de la chanteuse, Cendres de lune, paru en 1986. Le second extrait, Plus grandir, introduit ce qui fera en partie le succès de la chanteuse : les vidéo-clips, que Laurent Boutonnat réalisera désormais en 35 mm, comme de véritables petits films avec génériques, bandes originales et avant-premières.

Consécration avec Mylène Farmer, succès et vidéos-clips (1987-1993)Modifier

La consécration n’intervient réellement qu’en 1986 avec le troisième extrait de Cendres de lune, Libertine et son vidéo-clip inspiré de Barry Lyndon, succès confirmé par le single suivant, Tristana dont le clip est nommé aux Victoires de la musique. Laurent Boutonnat crée la société Toutankhamon SA.

Au printemps 1988, sort l’album Ainsi soit je..., entièrement composé par Boutonnat qui laisse désormais l’écriture à Mylène Farmer. L'album est un triomphe (1 800 000 ventes). Laurent Boutonnat tourne les clips de Sans contrefaçon (avec Zouc), Ainsi soit je..., Pourvu qu’elles soient douces (Libertine II), qui sera le plus long vidéo-clip scénarisé français : 17 min. Suivent Sans logique et À quoi je sers, qui entérinent le personnage de la chanteuse. Laurent Boutonnat met également en scène la première tournée de Farmer en 1989, et réalise le film En concert, toujours en 35 mm, qui sort l’année suivante.

En 1991, il compose les musiques de L'Autre..., le troisième album de Mylène Farmer, et réalise les clips de Désenchantée, Regrets, Je t'aime mélancolie et Beyond My Control. Désenchantée connaît un énorme succès, et permettra à l'album de dépasser les deux millions de copies[3]. Elle a également été la chanson française la plus diffusée dans le monde en 2004 selon la SACEM. Le vidéo-clip de Beyond My Control (1992), censuré pour son contenu trop explicite, est le dernier réalisé par Laurent Boutonnat pour Mylène Farmer jusqu’en 2001.

Giorgino (1994)Modifier

En 1994, il réalise son rêve en tournant Giorgino, avec Mylène Farmer dans le rôle principal. L'atmosphère très sombre et la durée du film (3 heures) n’attirent pas les spectateurs, qui lui préfèrent Forrest Gump, Pulp Fiction ou encore Léon. Blessé par l’échec de son film, le réalisateur en rachète les droits et en empêchera toute diffusion. Il finira cependant par céder à la pression d’un public fidèle à son univers (des pétitions pour la sortie du film circulaient sur Internet) et, fortifié par le succès de Jacquou le Croquant, décidera d’éditer Giorgino en DVD, 13 ans après sa sortie en salles.

Retour musical et nouvelles collaborations artistiques (1995-2005)Modifier

Début 1995, il produit et compose l'album Anamorphosée de Mylène Farmer, au son plus rock. Il travaille également à la conception de la tournée qui suit, et qu'il immortalise dans Live à Bercy (1997).

En 1997, il devient le producteur et compositeur de Nathalie Cardone, qui connaît un grand succès avec sa reprise de Hasta Siempre. Il participe à son premier album, et réalise les clips des singles Populaire, Mon ange et Baila si.

En 1999, sort Innamoramento de Mylène Farmer, album qu’il produit et compose en grande partie. Cependant, il ne participe pas à la conception du Mylenium Tour.

En 2000, il coproduit avec Mylène Farmer la jeune chanteuse Alizée, compose pour elle la musique de Moi... Lolita et réalise le clip. La chanson est un succès mondial (plus de 2 millions de ventes), suivie par un album triomphal, Gourmandises, lui aussi signé Farmer/Boutonnat.

En 2001, il reprend la caméra pour Mylène Farmer et réalise les clips de Les Mots et Pardonne-moi. Il réalise également les clips d’Alizée Parler tout bas et J’ai pas vingt ans, ainsi que son second album, Mes courants électriques. En 2003, il met en scène le spectacle de la jeune corse et reçoit la même année le Grand Prix de l’Auteur-Réalisateur de l’Audiovisuel, décerné par la SACEM.

Il réalise l'année suivante un clip pour un jeune chanteur, Kamal Kacet, Ifkis, et produit l'album de ce dernier, Larmes noires.

En 2005, sort Avant que l'ombre..., le sixième album de Mylène Farmer dont il compose la quasi-totalité des musiques. Il met en scène le nouveau spectacle de la chanteuse Avant que l'ombre... À Bercy.

Jacquou le Croquant (2005)Modifier

Parallèlement, il entame le tournage de son nouveau long-métrage, une adaptation du roman d’Eugène Le Roy, Jacquou le croquant, qui sort en France le . Moins sombre que Giorgino, le film reçoit un bon accueil et atteint le million d’entrées.

Retour à la musique et aux vidéos-clips (2006-aujourd'hui)Modifier

En 2008, il compose les musiques et produit Point de Suture, le septième album de Mylène Farmer, et participe à la direction artistique de son Tour 2009 (qui passera notamment par le Stade de France). Cette année, il compose également le titre Drôle de Creepie chanté par Lisa Gautier, la nièce de Mylène Farmer.

En 2011, il produit et compose les musiques des deux inédits de 2001-2011 (le deuxième best of de Mylène Farmer), Du temps et Sois moi-Be me, et réalise le clip de Du temps.

En 2012, il produit et compose les musiques de Monkey Me, neuvième album de Mylène Farmer, et réalise le clip du titre À l'ombre. L'année suivante, il met en scène la tournée de Mylène Farmer, Timeless 2013, dont il est le co-concepteur et co-directeur artistique du spectacle (avec Mylène Farmer), mais aussi arrangeur musical pour certains titres.

En 2018, il revient à la réalisation de clip avec dans un premier temps celui du titre N'oublie pas pour Mylène Farmer, puis S.E.X.T.O pour la jeune Julia que lui et Mylène Farmer produisent, succédant ainsi à Alizée.

FilmographieModifier

FilmsModifier

ClipsModifier

ConcertsModifier

CompositionModifier

Mylène FarmerModifier

  • Cendres de Lune (1986) - Produit et compose 9 des 10 titres de l'album[4], en écrit 5
  • Ainsi soit je... (1988) - Produit et compose 9 des 10 titres de l'album
  • L'Autre... (1991) - Produit et compose l'album dans son intégralité
  • Dance Remixes (1992) - Compilation de remixes réalisés par Laurent Boutonnat et Thierry Rogen - Produit par Laurent Boutonnat
  • Anamorphosée (1995) - Produit et compose 11 des 12 titres de l'album
  • Innamoramento (1999) - Produit et compose 8 des 13 titres de l’album
  • Les mots (2001) - Best-of, produit et compose les 3 titres inédits
  • Avant que l'ombre... (2005) - Produit et compose l’album dans son intégralité[5]
  • Point de Suture (2008) - Produit et compose 10 des 11 titres de l’album
  • 2001-2011 (2011) - Best-of, produit et compose les 2 titres inédits
  • Monkey Me (2012) - Produit et compose les 12 titres de l'album

Il est en outre l'arrangeur musical de tous les albums.

Compositions annexes pour Mylène Farmer : My mym is wrong (1984), L'Annonciation (1985), Puisque… (1988), Dernier Sourire (1989), À quoi je sers (1989), La veuve noire (1989), Mylène Is Calling (1991), Que mon cœur lâche (1992), My soul is slashed (1992), Effets secondaires (1999), L'Histoire d'une fée, c'est... (2000), Devant soi (2007) (Bande originale de Jacquou le Croquant), C'est pas l'heure (2010) (en duo avec Line Renaud) ainsi que les ouvertures et interludes des concerts.

Autres artistesModifier

  • Nathalie Cardone - Album éponyme (1999) - Produit et compose 4 des 12 titres de l’album[6]
  • Alizée - Gourmandises (2000) - Produit et compose les 10 titres de l'album
  • Alizée - Mes courants électriques... (2003) - Produit et compose les 11 titres de l’album
  • Lisa - Produit et compose le titre Drôle de Creepie (2008)
  • Mona Kalina - Produit et compose les titres Addictive game, Big dick, Da! Da! Da!, Remember et We know how to party (2011)
  • Julia - Produit et compose les titres S.E.X.T.O, #MESUISTROMPÉE et Passe... Comme Tu Sais (2018-2019)

BO de filmsModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://musee.sacem.fr/index.php/Detail/entities/1089
  2. Laurent Boutonnat sur Allociné
  3. http://www.directmatin.fr/culture/2013-09-02/mylene-farmer-chanteuse-enigmatique-22-541230
  4. assisté de Jérôme Dahan sur Maman a tort)
  5. assisté de Mylène Farmer sur L'amour n'est rien...
  6. assisté de Nathalie Cardone sur Antonio et L'homme qui saura pleurer

Liens externesModifier