Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raab (homonymie).

Dominic Raab
Illustration.
Fonctions
Secrétaire d'État à la Sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni

(4 mois et 6 jours)
Premier ministre Theresa May
Gouvernement May II
Prédécesseur David Davis
Successeur Stephen Barclay
Ministre d'État
au Logement et à l'Aménagement

(6 mois)
Premier ministre Theresa May
Gouvernement May II
Prédécesseur Alok Sharma
Successeur Kit Malthouse
Ministre d'État
aux Tribunaux et à la Justice

(6 mois et 28 jours)
Premier ministre Theresa May
Gouvernement May II
Prédécesseur Oliver Heald
Successeur Rory Stewart
Membre de la Chambre des communes
En fonction depuis le
(8 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection 6 mai 2010
Réélection 7 mai 2015
8 juin 2017
Circonscription Esher et Walton
Législature 55e, 56e et 57e
Prédécesseur Ian Taylor
Biographie
Nom de naissance Dominic Rennie Raab
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Buckinghamshire (Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti conservateur
Diplômé de Lady Margaret Hall
Jesus College

Dominic Raab
Secrétaires d'État à la Sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni

Dominic Raab, né le à Buckinghamshire, est un homme politique britannique, membre du Parti conservateur.

Sommaire

BiographieModifier

Il est élu au Parlement pour la première fois en 2010, au titre de la circonscription d'Esher and Walton.

Le , il est nommé secrétaire d'État à la Sortie de l'Union européenne en remplacement de David Davis, démissionnaire du poste la veille[1]. Il démissionne le , étant en désaccord avec l'accord conclu par Theresa May avec l'Union européenne au sujet du Brexit[2].

Prises de positionModifier

Dominic Raab est le fils d'un réfugié politique tchèque, d'origine juive, arrivé en Angleterre en 1938 . Sous l'influence de sa mère, il est élevé dans l'anglicanisme. Il est diplômé en droit du Lady Margaret Hall de l'université d'Oxford et passe après un master de droit international à l'université de Cambridge. Il est favorable au Brexit, même s'il a déclaré qu'il fallait « en prendre les risques au sérieux »[3]. Sa nomination a été reçu avec satisfaction par Penny Mordaunt, « Brexiter » convaincue.

Il est généralement considéré comme faisant partie de la tendance libérale du parti. En 2011, il qualifie cependant les féministes de « pénibles sectaires » (« obnoxious bigots »)[4].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier