Gouvernement Johnson (1)

Gouvernement du Royaume-Uni en 2019
Gouvernement Johnson I
(en) First Johnson ministry

Royaume-Uni

Description de cette image, également commentée ci-après
Première réunion du cabinet Johnson après sa prise de fonction.
Reine Élisabeth II
Premier ministre Boris Johnson
Premier secrétaire d'État Dominic Raab
Élection 8 juin 2017
Législature 57e
Formation
Fin
Durée 4 mois et 22 jours
Composition initiale
Parti politique Conservateur
Ministres 22
Femmes 7
Hommes 15
Représentation
Chambre des communes
311  /  650
Chef de l'opposition Jeremy Corbyn
Drapeau du Royaume-Uni

Le gouvernement Johnson I (en anglais : First Johnson ministry) est le gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord entre le et le , sous la 57e législature de la Chambre des communes.

Il est dirigé par le conservateur Boris Johnson, successeur de Theresa May après sa démission. Il succède au gouvernement May II et cède le pouvoir au gouvernement Johnson II après que le Parti conservateur a remporté la majorité absolue aux élections générales de 2019.

Historique du mandatModifier

Ce gouvernement est dirigé par le nouveau Premier ministre Boris Johnson, anciennement secrétaire d'État aux Affaires étrangères et du Commonwealth. Il est constitué par le Parti conservateur, qui dispose seul de 311 députés sur 650, soit 47,8 % des sièges de la Chambre des communes. Il bénéficie du soutien sans participation du Parti unioniste démocrate (DUP), qui dispose de dix députés, soit 1,5 % des sièges de la Chambre.

Il est formé à la suite de la démission de Theresa May, au pouvoir depuis .

Il succède donc au gouvernement May II, constitué et soutenu dans les mêmes conditions.

FormationModifier

Theresa May annonce le son intention de démissionner deux semaines plus tard de ses fonctions de cheffe du Parti conservateur, et indique que l'élection pour la remplacer commencera le [1]. Deux mois plus tard, à l'issue d'un vote des adhérents du parti, l'ancien secrétaire d'État aux Affaires étrangères et ex-maire de Londres Boris Johnson est élu chef des conservateurs avec une très large avance sur son concurrent Jeremy Hunt[2].

Boris Johnson est donc nommé Premier ministre dès le lendemain de la proclamation de son élection, le , à la suite de son audience avec la reine Élisabeth II au palais de Buckingham[3]. Il nomme aussitôt les membres de son gouvernement, promouvant Sajid Javid comme chancelier de l'Échiquier et les eurosceptiques Priti Patel en qualité de secrétaire d'État à l'Intérieur et Dominic Raab au poste de secrétaire d'État aux Affaires étrangères, le secrétaire d'État à la Sortie de l'Union européenne Stephen Barclay étant reconduit[4].

SuccessionModifier

Au mois de puis d', il appelle par trois fois à la dissolution de la Chambre des communes et à l'organisation de nouvelles élections, en raison de l'incapacité pour son gouvernement de faire voter l'accord organisation le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne[5]. Il obtient gain de cause lors de sa quatrième tentative, le , les députés s'accordant par 438 voix contre 20 pour convoquer des élections anticipées le 12 décembre suivant[6].

Le scrutin étant un succès pour le Parti conservateur[7], qui remporte une victoire d'une ampleur inédite depuis les élections générales de 1987[8], le Premier ministre annonce le la constitution du gouvernement Johnson II[9].

CompositionModifier

  • Par rapport au gouvernement May II, les nouveaux membres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions le sont en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre
Premier lord du Trésor
Ministre de la Fonction publique
Ministre pour l'Union
  Boris Johnson Conservateur
Chancelier de l'Échiquier
Second lord du Trésor
  Sajid Javid Conservateur
Premier secrétaire d'État
Secrétaire d'État des Affaires étrangères et du Commonwealth
  Dominic Raab Conservateur
Secrétaire d'État à l'Intérieur   Priti Patel Conservateur
Chancelier du duché de Lancastre   Michael Gove Conservateur
Secrétaire d'État à la Justice
Lord chancelier
  Robert Buckland Conservateur
Secrétaire d'État à la Sortie de l'Union européenne   Stephen Barclay Conservateur
Secrétaire d'État à la Défense   Ben Wallace Conservateur
Secrétaire d'État à la Santé et la Protection sociale   Matthew Hancock Conservateur
Secrétaire d'État aux Affaires, à l'Énergie et à la Stratégie industrielle   Andrea Leadsom Conservateur
Secrétaire d'État au Commerce international
Présidente de la Commission du Commerce
  Elizabeth Truss Conservateur
Secrétaire d'État au Travail et aux Retraites
Ministre des Femmes et des Égalités
  Amber Rudd (jusqu'au 07/09/2019) Conservateur
  Thérèse Coffey (à partir du 08/09/2019)
Secrétaire d'État à l'Éducation   Gavin Williamson Conservateur
Secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Alimentation et aux Affaires rurales   Theresa Villiers Conservateur
Secrétaire d'État au Logement, aux Communautés et aux Collectivités locales   Robert Jenrick Conservateur
Secrétaire d'État aux Transports   Grant Shapps Conservateur
Secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord   Julian Smith Conservateur
Secrétaire d'État pour l'Écosse   Alister Jack Conservateur
Secrétaire d'État pour le pays de Galles   Alun Cairns (jusqu'au 06/11/2019) Conservateur
Leader de la Chambre des lords
Lord du sceau privé
  Natalie Evans Conservateur
Secrétaire d'État au Numérique, à la Culture, aux Médias et aux Sports   Nicky Morgan Conservateur
Secrétaire d'État au Développement international   Alok Sharma Conservateur
Ministre sans portefeuille
Président du Parti conservateur
  James Cleverly Conservateur
Participant aux réunions du cabinet
Secrétaire en chef du Trésor   Rishi Sunak Conservateur
Leader de la Chambre des communes
Lord président du Conseil
  Jacob Rees-Mogg Conservateur
Whip en chef
Secrétaire parlementaire du Trésor
  Mark Spencer Conservateur
Procureur général pour l'Angleterre et le pays de Galles   Geoffrey Cox Conservateur
Ministre d'État au sein du département des Affaires, de l'Énergie et des Stratégies industrielles   Kwasi Kwarteng Conservateur
Ministre d'État au Bureau du Cabinet
Paymaster General
  Oliver Dowden Conservateur
Ministre d'État au sein du département du Logement, des Communautés et du Gouvernement local   Jake Berry Conservateur
Ministre d'État au sein du département du Logement, des Communautés et du Gouvernement local   Esther McVey Conservateur
Ministre d'État au sein du département des Affaires, de l'Énergie et des Stratégies industrielles et du département de l'Éducation   Jo Johnson (jusqu'au 05/09/2019) Conservateur
  Chris Skidmore (à partir du 10/09/2019)
Ministre d'État au sein du Bureau de l'Intérieur   Brandon Lewis Conservateur

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Bernard, « Brexit : Theresa May démissionne avec le « regret de ne pas avoir pu le mettre en œuvre » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Fabien Cazenave, « Boris Johnson élu largement à la tête du parti conservateur et va devenir le Premier ministre britannique », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « Royaume-Uni: Boris Johnson a été nommé premier ministre britannique », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Boris Johnson dévoile son gouvernement composé d'eurosceptiques », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « Brexit : Boris Johnson tente de déclencher des élections anticipées », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « Royaume-Uni : Boris Johnson peut se réjouir, des élections anticipées auront bien lieu dans un mois », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Lucas Médiavilla et Alexandre Counis, « Elections au Royaume-Uni : large victoire de Boris Johnson », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Éric Albert, « Victoire écrasante de Boris Johnson », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Thomas Pierre, « Brexit : une semaine au pas de course pour Boris Johnson », RTL,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier