Discussion:Burkina Faso

Ajouter une discussion
Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Le Portail Arborescence Le Projet Boîte à outils Ressources Évaluation Discussions


Qui fait quoi ?Modifier

Si quelqu'un veux s'occuper d'une partie en particulier, qu'il le note ci-desssous. Aineko 7 sep 2004 à 17:05 (CEST)

Je vais m'occuper des divisions administratives, c'est pas grand chose pour le moment, c'est pour me chauffer ;) Tipiac 7 sep 2004 à 17:30 (CEST)

RessourceModifier

Liste d'adresse utile pour trouver des infos sur le Burkina Faso :

Burkina ou Burkina FasoModifier

Si j'ai déplacé sous le nom de Burkina Faso, c'est simplement que c'est le nom utilisé dans les autres encyclopédies : Encyclopédie Hachette, Le Quid, WebEncyclo (Atlas). Quand on fait une réversion, la moindre des choses et de donner des arguments. Aineko 8 sep 2004 à 09:07 (CEST)

Je suis très heureux que la raison de ce déplacement ne soit pas « parce que j'aime mieux comme ça » comme c'est si souvent le cas.:-) Je n'ai aucune préférence pour une dénomination ou une autre. Ce qui m'intéresse, c'est que les dénominations soient stables et logiques. Et je vois ci-dessus de nombreuses références fort intéresantes qui manquent à Projet:Pays du monde/Dénominations ! J'invite toutes les personnes de bonne volonté à la compléter ET à appliquer le résultat final a tout Wikipédia, histoire d'en finir avec ces renommages surprises fait sans coordination et sans s'occuper du reste de l'encyclopédie (car avant de s'occuper des autres, je signale que Wikipédia utilise Burkina tout court dans la plupart de ses articles...) Marc Mongenet 8 sep 2004 à 17:02 (CEST)
C'est vrai, et il faudra faire appel à un robot pour corriger tous ces liens (sans compter les mots non-liés...) En tout cas, j'ai découvert que Burkina Faso n'est pas le nom de 2 régions accolées (comme Champagne-Ardennes), mais une expression, une phrase. Vive wikipédia :o) --Pontauxchats | 8 sep 2004 à 17:41 (CEST)

Ce Webencyclo ne fonctionne pas chez moi, pas le moindre résultat. :-( Enfin, Wikipédia n'a pas grand chose à craindre de ce genre de concurrence. :-) Marc Mongenet 8 sep 2004 à 18:01 (CEST)

Encore en débatModifier

A l'initiative de Marc Mongenet, les articles sur le Burkina Faso viennent d'être rebaptisé Burkina... La discussion se trouve là: Discussion Projet:Burkina. Olivierkeita | L'arbre à palabres 27 novembre 2006 à 21:26 (CET)

prononciation en Alphabet phonétiqueModifier

Ce serait bien d'indiquer la prononciation du "u", qui donne donc : /buʁ.ki.na/.--Pascal Boulerie (d) 4 mai 2012 à 12:53 (CEST) Je suis absolument d'accord avec toi, mais je ne sais pas comment faire, ça devrait figurer dans le paragraphe de présentation tout en haut pour éviter que l'on soit encore choqués par les étrangers qui prononcent mal le mot.--Lhommearsène (d) 11 février 2013 à 09:59 (CET)

Hymne national ?Modifier

Bonjour, Hymne national me donne Une seule nuit comme hymne, et non pas Ditanyè (l'Hymne de la Victoire). Le texte est le même. On fait quoi ? Cdang 10 sep 2004 à 15:56 (CEST)

« Frontalier »Modifier

Aussi bien le Larousse que le Robert définissent frontalier comme adjectif et substantif caractérisant l'habitant d'une région frontière, une ville, etc. L'emploi en guise de limitrophe est incorrect. Et ce n'est pas non plus le TLFi qui démentira : [1]. Ma'ame Michu | Discuter 13 sep 2004 à 15:29 (CEST)

Lien externe mortModifier

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, un lien était indisponible. Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 30 janvier 2006 à 22:45 (CET)

Corrigé. Draky 18 avril 2006 à 15:33 (CEST)

Gentilé et langue françaiseModifier

Vous signalez, comme beaucoup d'encyclopédies très sérieuses, que les habitants du Burkina Faso s'appellent les Burkinabès. Or, dans dans la langue française, je ne vois guère que le mot près qui porte un accent grave sur le e de la dernière (ici, la seule) syllabe. Si le gouvernement du Burkina et les pays africains veulent adopter ce barbarisme comme une réalité, c'est leur affaire. Mais notre langue ne peut pas admettre ce genre de néologismes qui ne correspondent à rien (cf. débat éventuel sur la féminisation de certains noms communs). Il serait correct, par contre, d'écrire Burkinabés ou, comme vous le signalez aussi sur le tableau général des gentilés, les Burkinais, qui semble bien plus adéquat à la règle de formation des gentilés en français.

Qui a dit que Burkinabè était un néologisme d'origine française ? Et si c'était un emprunt d'un mot mooré ou bamanankan ? --moyogo ☻☺ 23 novembre 2006 à 18:58 (CET)
Oui, je me doute qqu'il est bien emprunté à une langue africaine,. Raison de plus ! Qu'ils le garde pour leur propre langue, mais de grâce, en français, n'utilisons pas de barbarismes, il y en a déjà tellement ! Burkinabè, avec un accent grave, est un non-sens dans notre langue. Je viens d'en découvrir un autre, à la télévision: sur France 2, existe une émission intitulée Agapè, encore une fois avec un accent grave. Quelle catastrophe !--Cyril-83 28 février 2007 à 14:34 (CET)
Je ne pense pas qu'il soit judicieux d'utiliser le terme de barbarisme lorsqu'il s'agit de traduire phonétiquement un terme issu d'une langue étrangère en Français. L'accent grave sur le "e" désigne un son précis, celui-là même que l'on entend à la fin du mot "Burkinabè" selon la prononciation en usage dans le pays. C'est d'ailleurs la même chose pour "Agapè" qui nous vient du grec, traduit - phonétiquement, encore - dans notre alphabet avec un souci d'exactitude plutôt louable... Par ailleurs, et sans vouloir paraître aussi chauvin que lui, je signale à Cyril-83 qu'il devrait vérifier ses conjugaisons avant de donner des leçons de français (cf. "Qu'ils le gardent pour leur propre langue").
Oui, petite faute de frappe, pas d'inquiétude ! Par contre, il est conseillé de signer ses interventions au lieu de rester anonyme. Cyril-83    Fichier:Armoiries Cyril-83.gif 6 avril 2010 à 12:41 (CEST)
Personnellement, au risque de mettre un peu d'huile sur le feu, je pense qu'il faut utiliser burkinabè comme dans les textes officiels du B. F. (voir par exemple la constitution [2]). Burkinabè est un emprunt à des langues africaines il doit donc être utilisé selon moi tel quel. Il y a pléthore d'exemples pour des termes officiels : Myanmar, les Taliban… Au passage je vous signale qu'avec ce genre de raisonnements, on devrait dire Bourkina d'après la prononciation, ce qui est bien sûr absurde Federix 21 août 2007 à 21:39 (CEST)

Bonjour Très content de lire ce gros travail abattu afin de faire connaitre et decouvrir ce beau pays qu'est le Burkina Faso. Seulement je tenais à rappeller à tous ceux qui constestent l'orthographe Burkina ou Burkinabè qu'aucun de ces deux mots n'est français et que leur orthographe ne saurait obéîr aux regles de l'orthographe française. En effet, le nom du pays vient du mooré (Burkina qui se lit bourkina) et du bambara (faso). Le terme burkinabè désignant la population du pays est une combinaison du mot mooré (burkina) et du suffixe peulh (bè) qui désigne le pluriel des différents mots. Burkinabè en conséquence ne saurait s'écrire burkinabais parce qu'on veut faire plaisir aux français mais Burkinabè parce que nous avons puiser cette appelation des différentes langues de notre riche patrimoine culturel et linguistique. Qu'on nous permette d'appeler nos pays comme bon nous semble et comme cela répond à notre culture. Merci

Le suffixe "bè" à un sens, il vient du fulfudé et signifie "habitants" d'où, à mon sens, l'importance de garder cette terminaison. jycé75

En français, on adapte avec une terminaison existante ! On ne va pas aller jusqu'à traduire le mot "burkina", même si c'est du domaine du possible, mais un peu exagéré, mais nous avons pléthore de terminaisons pour les gentilés, servons-en-nous ! Et que le gouvernement du Burkina utilise burkinabè et président du Faso, s'ils le veulent. Cyril-83    Fichier:Armoiries Cyril-83.gif 6 avril 2010 à 12:41 (CEST)

En littérature, il est permis d'écrire les mots venus de pays ou de populations étrangers de deux manières : soit on utilise la graphie du pays, soit on francise l'orthographe. Je ne vois pas en quoi utiliser le "bè" relèverait du barbarisme. Mais là où je suis pantois, c'est devant l'accord en genre et en nombre de ce mot. Selon les sources (Larousse, Le Robert ou d'autres dictionnaires numériques, j'ai plusieurs versions. Burkinabé (ou bè) l'habitant du Burkina s'accorderait en genre donc avec un "e" à la fin et ne s'accorderait pas en nombre. Pour d'autres, ils s'accorderait comme tout mot représentant l'habitant d'un pays : Italien, Italiens, Italienne, Italiennes… Difficile de s'y retrouver.

Cher anonyme, un barbarisme signifie qu'on invente une structure syntaxique. La terminaison en "bè" n'existe pas dans la langue française, et l'emprunt du gentilé à une autre langue n'a pas de raison d'être puisque nous avons nombre de terminaisons adaptées au nom d'habitants. Quant à l'accord en genre et en nombre, cela découle du même barbarisme, forcément. --Cyril-83 (d) 16 juillet 2013 à 18:38 (CEST)
Cher Cyril, Burkinabè, c'est pas du français alors ne t'inquiète pas pour ton gentilé. En plus il est invariant Titinto (discuter) 5 novembre 2013 à 04:00 (CET)
@Titinto, si il s'agit bien du français, c'est du français burkinabè d'ailleurs, c'est la syntaxe officielle au Burkina Faso, qui est un pays francophone, et de plus intégré et vivant au sein de la Francophonie. La français du Burkina est une langue toujours très vivante créant de nouvelles expression, et les Burkinabè s'expriment beaucoup mieux que beaucoup de français, avec des différences, au même titre que celui du Québec ou de Belgique. En langue française, les gentilés sont des exceptions, et les mots d'origines étrangères n'ont que très rarement une adaptation dans les règles du français. Kazakh, Tokoyoïte (un peu adapté, je pense que ça a un rapport avec hito (prononciation sémantique (chinoise) kun'yomi, bien que les japonais utilisent la prononciation phonétique (chinoise) on'yomi => tōkyōjin , Inuit, Khalkha, Qoshot (que j'ai renommé à tord, il faut que je corrige en translittération du khalkha) etc... Popolon (discuter) 6 octobre 2016 à 12:13 (CEST)
En fait, ce que je veux dire c'est que Burkinabè est issue de langues locales. En mooré, dioula ou fulfuldé, on appelle l'habitant du Burkina Faso un Burkinabè. La langue française n'a fait qu'emprunter cette appellation. C'est pour cela que je dis que ce n'est pas du Français. Titinto (discuter)
De toute façon ce n'est pas à la France d'imposer comment on parle et écrit le français au Burkina, notamment pour ce qui les concerne eux directement et avant tout ! Le français est langue officielle de ce pays qui a bien le droit de réguler lui-même les mots qui se rapportent directement à son autorité, même en français et même si pour le reste des autres mots il suit l'usage international (qui n'est plus une norme en soit) ! L'Académie français en convient: le français s'enrichit des usages locaux, il ne faut pas être extrémiste sur les règles quand c'est l'usage le plus courant (ici le plus local) qui prévaut. La langue française n'en souffrira pas du tout, bien au contraire, cela la fait mieux accepter et permet de développer la richesse culturelle au lieu de se fonder sur des règles inventées au départ sur un territoire exigu et même pour une frange réduite de la population française: ce qui a ensuite été imposé comme norme en France via le système scolaire français (et maladroitement appliqué dans les anciennes colonies où les populations locales étaient largement écartées de ce système) n'a pas de raison de perdurer: le français n'est pas une langue morte, elle doit continuer à s'adapter aux vivants et leurs usages et on accepte très bien d'autres régionalismes hors de France, dont la Belgique, la Suisse ou le Canada, et même nombre de pays africains ont conservé une langue française bien plus pure que celle qu'on déforme trop souvent n'importe comment en France (sans compter aussi la langage administratif ou judiciaire que presque plus personne ne comprend tant il abuse aussi de son jargon et ses significations propres et des "barbarismes" encore bien pire, au plan sémantique surtout). La langue française n'est déjà plus celle de Molière ou Rousseau, et l'Académie entérine depuis longtemps des tas de termes importés (pas seulement depuis l'anglais). Verdy p (discuter) 1 juillet 2021 à 15:11 (CEST)

Régime politique du Burkina FasoModifier

Je suis choqué de voir que le Burkina Faso est supposé être une république et Compaoré un président, vu la façon dont il est arrvé au pouvoir, qui n'était pas vraiment un vote.


Il y a une incohérence entre le cadre de résumé (qui apparaît en haut à droite sur la page), où la « Forme de l’État » est « Dictature militaire », et la section 3 Politique et administration pour laquelle «  (…) Il s’agit donc d’un État démocratique à trois pouvoirs (…) ».--Prv (d) 10 septembre 2010 à 16:12 (CEST)

tableau de l'évolution démographiqueModifier

Je viens de remarquer qu'il y a une petite erreur sur le tableau d'évolution démographique, en effet sur l'axe des ordonnées il manque 000 pour le nombre d'habitants. En effet le Burkina Faso compterait d'après ce tableau seulement 12 000 et quelques habitants et non 12 millions et quelques. Est-il possible de le modifier ou faut-il en refaire un autre?
jycé75

Bonsoir. Il n'y a pas d'erreur dans le tableau. les chiffres sont donnés en milliers d'habitants, comme précisé dans la légende. Soit 12 000 fois 1 000, on arrive bien à 12 millions (12 000 000). Bravo et bon courage pour tes apports sur les différents articles du Burkina Faso.Olivierkeita | L'arbre à palabres 5 février 2010 à 01:27 (CET)

ÉducationModifier

Il est étonnant de constater que cet article ne comporte pas encore de rubrique Education (voire qu'il n'y a pas d'article Education au Burkina Faso). OldManonPhotoshop1850.jpg  Romanceor [parlons-en] 29 avril 2010 à 07:58 (CEST)

WP:NHP. À part ça, curieux de signer quand on publie d'une IP... ApprentiMiam (d) 29 avril 2010 à 08:10 (CEST)

le portail des télécommunications au BurkinaModifier

                      Bonjour 
       Je me nome Steven Daye. En effet je voudrais savoir comment se présente le système des opérateurs de Télécommunications au Burkina Faso. Plus précisément, je voudrais savoir combien d'opérateur de réseau GSM y a t-il au Burkina et comment cela se déroule?
   
                                    Merci, je suis dans l'impatience de recevoir le résultat de cette demande

République du BurkinaModifier

Je me suis étonné, de trouver " République du Burkina" dans cette page. Je suis allé plusieurs fois au Burkina Faso et jamais je n'ai entendu cette tournure. J'ai donc décidé de regarder sur les sites officiels du Burkina Faso : http://presidence.bf et http://www.gouvernement.gov.bf/. Je n'ai trouvé aucune occurrence de "république du Burkina". Finalement, la constitution du Burkina Faso est en ligne et à l'article n°31 (http://presidence.bf/constitution.php?sid=22&page=4) on trouve "Le Burkina Faso est un Etat démocratique, unitaire et laïc. Le Faso est la forme républicaine de l'Etat." Le nom du pays est donc simplement Burkina Faso, il n'y a pas de forme alternative ou longue. Et si le Burkina est bien une république, le nom "république du Burkina" n'est pas officiel et donc ne doit pas figurer dans l'introduction de l'article. Federix [discut] 13 novembre 2012 à 21:06 (CET)

Une forme longue correcte est "République du Burkina Faso", la forme la plus commune est cependant "Burkina Faso", la forme courte la plus usuelle n'est pas "Burkina" mais juste "Faso" ("le Faso"). Il me semble que l'ajout de "république" est superfétatoire, le terme "Faso" désignant à lui seul déjà l'organisation collective du pays dans son entier (pas seulement administrative mais aussi traditionnelle au sein des ethnies, villages et avec les populations nomades: l'Etat n'intervient pas dans tout et reconnait l'organisation traditionnelle, qui n'est pas que territoriale), "Burkina" faisant référence à son héritage culturel et la formation récente de l'Etat en tant que nation pour la représenter (pas encore entrée dans les faits, le pays reste divisé culturellement entre ses ethnies et cultures religieuses). Donc je suis d'accord, "République du Burkina" n'est pas correct, un mauvais usage par d'autres connaissant mal le pays: seul le terme "Faso" réunit tout le monde, et il ne faut surtout pas l'enlever, même si des usages informels abrège dans l'autre sens en faveur de Burkina (comme son on réduisait le pays à une nationalité en gommant la pluralité culturelle et l'entente cordiale que chercher à créer collectivement le "Faso"). Si vous regardez les évènements importants du pays, vous verrez que le tour cycliste du pays (un des mieux organisés et les plus suivis d'Afrique et qui attire aussi des coureurs d'autres pays se désigne lui-même "Tour du Faso" et non "Tour du Burkina" qui serait trop orienté nationalement et pas aussi ouvert. Le terme "Faso" est fortement lié à l'esprit d'ouverture, de réunion, de négociation collective constante et l'idée forte d'une décentralisation poussée visant à reconnaitre toutes les communautés locales dans un esprit de coopération et d'échange plutôt que de dirigisme centralisateur. Cet esprit au Faso a évité bien des écueils subis dans les pays voisins avec un centralisme poussé des pouvoirs, des changements de régime, des coups d'Etat, l'usage immodéré de la force et la violence (même si aujourd'hui le Faso subit les intrusions terroristes qui tentent de désorganiser tout ça. La base de la société dans le pays, et son mode de fonctionnement principal, c'est le village, même si les villes grossissent, et la culture paysane et le travail agricole (notamment l'élevage avec le nomadisme nécessaire pour préserver les sols et ressources: c'est une population qui grandit vite mais qui voyage beaucoup et emmène avec elle ses chefferies traditionnelles et ses villages et cultures, pas eulement dans les villes mais en essaimant dans des tas de petits villages aux conjtours mal définis et changeant assez rapidement au cours du temps). Verdy p (discuter) 1 juillet 2021 à 15:38 (CEST)

La « révolution sankariste »Modifier

je trouve abusiv de decrire la revolution sankariste par "La « révolution sankariste » fait régner la terreur notamment par le biais des « Tribunaux révolutionnaires » rendant la justice sans ministère public et sans avocat." C'est extremement subjectif ce genre de description et ca manque de source ou de reference. Je pense que ca doit etre corrige.

  • Bonjour, je suis assez d'accord avec le commentaire qui a été fait. La tournure est plutôt lapidaire et la révolution menée par le capitaine Sankara mériterait un peu plus que deux lignes car le "visage" du Burkina, l'état d'esprit de ses habitants et le paysage politique actuel en découlent en grande partie. De la même manière, affirmé que "Ce dernier est admirateur du colonel Kadhafi" est réducteur, partiellement faux, et le traitement de ce thème aurait davantage sa place dans l'article consacré à Thomas Sankara. J'ajouterai que, même en mettant le conditionnel, écrire que Mitterrand aurait soutenu Blaise Compaoré dans l'assassinat de Sankara, relève du commentaire partisan et ne respecte pas l'esprit de wikipédia. Je sais que cette période est très polémique, et ne fera donc jamais l'unanimité, mais peut être faudrait-il créer un article concernant cette période (1984-1987). Je veux bien y participer mais toutes les références que je possède sont "pro-sankaristes"donc difficile d'écrire un article qui ne soit pas subjectif. Jycé75 2 fev 2013 à 11:25 (CEST)

Qui sont André Magord et Rodrigue Landry?Modifier

Un gros paragraphe est présenté comme une citation de ces deux auteurs. Il est truffé de références, et la référence principale vient à la fin, c'est celle qui est signée de leurs noms. Est-ce que, pour plus de lisibilité, et pour éviter d'obliger les curieux comme moi à plonger dans les références (et google!), il ne faudrait pas simplement préciser qui sont ces auteurs au début? Du genre, "Selon [auteurs], auteurs de [nom du bouquin], "[extrait]""? Ou encore mieux, "dans [nom du bouquin], [les auteurs] affirment que "[citation]"? Là on ne sait même pas en lisant si ce sont des habitants, des animateurs radio, des universitaires, des politiques,... Je me rends compte que c'est simplement une question de formulation, aucun problème sur le fond. Note: Par ailleurs, cette citation, formulée telle quelle et copiée collée, est reprise dans deux autres pages wikipedia. Jrobinss (d) 27 février 2013 à 15:08 (CET)

Portail, GeographieModifier

Bonjour, J'enlève le Portail Geographie et Arborescence du Burkina Faso de la page de catégorie du Burkina parce que Arborescence du Burkina Faso est devenu Obsolète avec l'ajout des onglets et que Portail Geographie n'a visiblement rien à faire là. Titinto (discuter) 5 novembre 2013 à 04:35 (CET)

Section supprimée de l'article principalModifier

Bonjour, j'ai supprimé la section suivante :

=== Les principaux hommes politiques burkinabè ===

  • Blaise Compaoré : Président
  • Zéphirin Diabré : Chef de file de l'opposition, Président de l'Union pour le Progrès et le Changement(UPC)
  • Me Bénéwendé Stanislas Sankara : Premir chef de file de l'opposition, candidat aux élections de 2005 et 2010 et présidnt de l'Union pour la Renaissance / Parti Sankariste (UNIR/PS)
  • Me Gilbert Noël Ouédraogo : Député - Maire de Ouahigouya, Président de l'Alliance pour la Démocratie et la Fédération-Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA)
  • Ablassé Ouédraogo : Président de LeFaso Autrement
  • Soungalo A. Ouattara, Président de l'Assemblée Nationale depuis le 28 décembre 2012
  • Casimir Marin Ilboudo : Maire de Ouagadougou depuis 2012
  • Arba Diallo : Candidat de l'opposition face à Blaise Compaoré en 2010
  • Assimi Kouanda : Secrétaire exécutif du parti au pouvoir (CDP)
  • Luc Adolph Tiao : Premier ministre
  • Roch Marc Christian Kaboré : Ancien Premier Ministre (1994-1996) et ancien Président de l'Assemblée Nationale (2000-2012)

==== Le gouvernement issu des élections législatives de 2012 ====

  • Premier Ministre : Luc Adolphe Tiao
  • Ministre d’État, ministre chargé des relations avec les Institutions et des Réformes politiques : Bongnessan Arsène Ye.
  • Ministre d’État, Ministre chargé de Mission auprès de la Présidence du Faso:Assimi Kouanda
  • Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale : Yipènè Djibrill Bassolé
  • Ministre de l’Économie et des finances : Lucien Marie Noël Bembamba
  • Ministre de l’Administration territoriale, et de la sécurité : Jérôme Bougouma
  • Ministre de la Justice, garde des Sceaux : salamata sawadogo
  • Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire : Mahama Zoungrana
  • Ministre des Mines, et de l’énergie : Lamoussa Salif Kaboré
  • Ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat : Patiendé Arthur Kafando
  • Ministre de la Communication, porte parole du gouvernement : Alain Edouard Traoré
  • Ministre de la Promotion de la femme : Nestorine Sangaré Compaoré
  • Ministre de la Culture et du tourisme : Baba Hama
  • Ministre des Infrastructures, du désenclavement et des transports : Jean Bertin Ouédraogo
  • Ministre de la Santé : Lené Sebgo
  • Ministre de l’Habitat et de l’urbanisme : Yacouba Barry
  • Ministre des Enseignements secondaire et supérieur : Moussa Ouattara.
  • Ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation : Koumba Boly Barry
  • Ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale : Vincent Zakané
  • Ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation : Gnissa Isaïe Konaté
  • Ministre de l’Environnement et du développement durable : Salif Ouédraogo
  • Ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi : Basga Emile Dialla
  • Ministre des Ressources animales : Jérémy Tinga Ouédraogo
  • Ministre de l'Eau, des Aménagements hydrauliques et de l'assainissement: Mamouna Belem/Ouédraogo
  • Ministre du Développement de l'économie numérique et des postes :Jean Koulidiati
  • Ministre des Sports et des loisirs : Yacouba Ouédraogo
  • Ministre de l'Action Sociale et de la Solidarité Nationale:Alain Zoubga
  • Ministre des Droits Humains et de la Promotion Civique :Prudence Julie M.N.K. Nignan/Somda
  • Ministre de l'aménagement du territoire et de la décentralisation : Toussaint Abel Coulibaly

Ministres délégués :

  • Ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des finances, chargé du Budget : Clotilde Ki/Nikiema
  • Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale, chargé de la Coopération régionale :Thomas Palé
  • Ministre délégué auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation, chargé de l’Alphabétisation : Amadou Diemdioda Dicko
  • Ministre délégué auprès du Ministre des Infrastructures du Désenclavement et des Transports, chargé des Transports :Baba Diemé

Il me semble qu'elle n'a rien à faire dans l'article principal et qu'elle devrait faire l'objet, pour la liste des ministres, d'un article sur le gouvernement nom du ministre. Cordialement Treehill (PrésentationPdDContributions incomplète) 15 novembre 2013 à 20:51 (CET)

Organisation administrativeModifier

Bonsoir, dans l'article principal Burkina Faso, section « subdivisions et administration régionale ou locale », on peut lire « Le territoire du Burkina Faso est divisé en 13 régions et subdivisé en 45 provinces, 350 départements, 359 communes [...] et 8 000 villages environ. ». D'après le site officiel de l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), « Le Burkina Faso est subdivisé en 13 Régions, 45 Provinces, 350 communes et 8228 villages. »[1]. Où sont les départements ? Y aurait-il eu une réorganisation administrative du territoire ? Je ne retrouve, par exemple, aucune information concernant la (ancienne ?) commune de Tarbonnessin. Le lien web www.inforoute-communale.gov.bf utilisé pour sourcer les données démographiques de Koupéla est mort, mais j'ai pu retrouver une partie des informations sur le site du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de la Décentralisation du Burkina Faso, plus précisément à cette adresse. Quelqu'un aurait-il une explication ? Par avance, merci pour votre aide. Cordialement, R [CQ, ici W9GFO] 1 mai 2014 à 20:55 (CEST)

D'après ce document[2], p. 17, les « élections municipales de 2006 et des élections régionales ont profondément changé le paysage institutionnel burkinabé », il semblerait que les communes (rurales et urbaines) se soient étendues au niveau départemental. Ainsi, Koupéla ne serait plus un département mais une commune, et Tarbonnessin un village et non une commune.


  1. http://www.insd.bf/n/index.php/burkina/organisation-administrative
  2. « Évaluation de la coopération décentralisée au Burkina Faso, rapport final, tome 2 », sur Centraider.org, Centre international d’études pour le développement local (CIEDEL), Lyon (France) et France-Coopération,

Voir aussi : http://www.matd.gov.bf/INFOROUTES/monographie_nouveau/Etat%20liste%20des%20communes%20par%20province.htm

Bonsoir;

On lit aussi "En 2016, la frontière avec le Niger va être modifiée. Le Burkina Faso va gagner 14 villages"

Est-ce fait ? -> modifier la phrase, mettre au passé.

Magnon86 (discuter) 23 mars 2017 à 21:21 (CET)magnon86

Tout cela est vrai. En fait il n'y a jamais eu plusieurs communes au sein des départements. Chaque département n'a qu'une commune dont les compétences se sont étendues à tous ses villages (ou la ville divisées en secteurs urbains, mais uniquement dans les départements des chefs-lieux de province ou de région et dans quelques autres départements, et dont la commune a alors acquis le statut de commune urbaine même si la commune peut comprendre encore d'autres villages du département hors de ces secteurs).
Cependant avant 2006, des villages (dotés de conseils villageois de développement encore informels) ne faisaient pas partie de la commune. Depuis 2006 chaque village ainsi reconnu élit ses propres conseillers au sein du conseil municipal de la commune. Pour cela, certains villages (non autonomes et non organisés avec leur conseil de développement) ont été rattachés administrativement à un autre et participent donc aux élections des représentants du conseil villageois de développement du village auquel ils sont rattachés ainsi qu'aux représentants du village au sein du conseil municipal de la commune.
Toutefois le département est plus grand territorialement que sa seule et unique commune qui ne gère que les espaces urbanisés ou villages dont l'autonomie a été reconnue, mais pas les espaces ruraux qui les relie entre eux ni les espaces naturels protégés, qui sont du ressort du représentant de l'Etat au sein de chaque département.
De ce fait aussi, les limites territoriales des départements sont approximatives car les compétences du représentant local de l'Etat au sein du département sont limitées et sont largement contrôlées par les représentants de l'Etat au sein des provinces et des régions: ces frontières ne servent surtout qu'à regrouper toutes les villes et villages qui entrent dans la compétence du représentant de chaque département et où la commune peut éventuellement s'étendre si l'Etat l'y autorise et organise ces extensions. Les espaces ruraux des départements peuvent être habités ou avoir une utilisation humaine, mais pas de façon permanente, leur gestion est partagée, y compris pour les populations nomades (par exemple les points d'eau et quasiment toutes les routes hors des rues de villes et villages bien établis où la commune peut exercer son autorité, ou encore les zones de culture et d'élevage mais surtout celles de pâturages: l'habitat temporaire évolue en fonction des saisons, de l'activité culturelle ou économique comme les marchés). D'autres sources d'évolution sont liées aux importantes migrations non contrôlées par l'Etat du fait de risques sécuritaire, et l'Etat a bien dû admettre la formation "sauvage" de zones de réfugiés qui fuient l'insécurité et le terrorisme dans les régions du nord-est, ou la sécheresse qui ravage les élevages dans ces régions et conduit à la formation de bidonvilles autour des principales villes (d'autant plus que la population a une croissance très rapide), même si la population reste encore très largement rurale et dépendante de l'agriculture, mais croit moins vite dans les campagnes (qui ne se désertifient pas pour autant) que dans les grandes villes et à proximité des villages (où vient s'entasser une population de plus en plus dense). Cette situation n'était pas tenable: les communes grandissent en superficie et réclament une représentation citoyenne, pas les départements qui tentent tant bien que mal de les contenir et les organiser. L'évolution de 2006 accélérée en 2012 en a tenu compte: à terme ce sont les départements qui n'auront plus lieu d'être, il restera peut-être encore le niveau des provinces (surtout pour la gestion par l'Etat de la carte sanitaire et éducative), mais là aussi ce rôle est de plus en plus contrôlé au niveau des régions (par les gouverneurs d'une part concernant l'Etat, et par les représentants régionaux élus au moment des élections nationales et régionales, par les électeurs de toutes les villes et villages de chacune des communes des provinces de chaque région).
Le Burkina est un pays très pauvre : il n'a pas les moyens d'avoir des conseils élus à tous les niveaux et tout ce qui s'y rattache en termes d'équipement, mais il a de très nombreux élus au sein des conseils municipaux, et des délégations concertées directement par la population locale et les diverses ethnies ou corporations au sein des conseils villageois (qui n'ont en revanche pas autorité, seulement un rôle consultatif et exécutif pour faire appliquer ou expliquer les décisions du conseil municipal qui négocie avec ces conseils villageois). Les municipalités sont elles aussi pauvres, et le plus gros reste organisé par l'Etat qui cependant accepte volontier les collborations humanitaires internationales. Verdy p (discuter) 1 juillet 2021 à 14:42 (CEST)

L'article Yacouba Sawadogo est proposé à la suppressionModifier

Page proposée à la suppression

Bonjour,

L’article « Yacouba Sawadogo » est proposé à la suppression (cf. Wikipédia:Pages à supprimer). Après avoir pris connaissance des critères généraux d’admissibilité des articles et des critères spécifiques, vous pourrez donner votre avis sur la page de discussion Discussion:Yacouba Sawadogo/Suppression.

Le meilleur moyen d’obtenir un consensus pour la conservation de l’article est de fournir des sources secondaires fiables et indépendantes. Si vous ne pouvez trouver de telles sources, c’est que l’article n’est probablement pas admissible. N’oubliez pas que les principes fondateurs de Wikipédia ne garantissent aucun droit à avoir un article sur Wikipédia. Chris a liege (discuter) 9 mai 2014 à 11:29 (CEST)


L'article Fasopresse est proposé à la suppressionModifier

Page proposée à la suppression

Bonjour,

L’article « Fasopresse (page supprimée) » est proposé à la suppression (cf. Wikipédia:Pages à supprimer). Après avoir pris connaissance des critères généraux d’admissibilité des articles et des critères spécifiques, vous pourrez donner votre avis sur la page de discussion Discussion:Fasopresse/Suppression.

Le meilleur moyen d’obtenir un consensus pour la conservation de l’article est de fournir des sources secondaires fiables et indépendantes. Si vous ne pouvez trouver de telles sources, c’est que l’article n’est probablement pas admissible. N’oubliez pas que les principes fondateurs de Wikipédia ne garantissent aucun droit à avoir un article sur Wikipédia. Chris a liege (discuter) 11 juin 2014 à 11:11 (CEST)

Burkinabée ?Modifier

Pour info : Discussion Projet:Catégories#Renommage de catégories contenant le féminin fautif "burkinabée". --Oiseau des bois (Cui-cui ?) 29 février 2016 à 00:49 (CET)

Proposition d'un paragraphe sur la situation des femmesModifier

Bonjour,
l'article manque une sous-section sur la situation des femmes.

Meilleurs voeux,

Sarcelles (discuter) 10 septembre 2016 à 10:05 (CEST)

L'article Martin Zongo est proposé à la suppressionModifier

Page proposée à la suppression Bonjour,

L’article « Martin Zongo » est proposé à la suppression (cf. Wikipédia:Pages à supprimer). Après avoir pris connaissance des critères généraux d’admissibilité des articles et des critères spécifiques, vous pourrez donner votre avis sur la page de discussion Discussion:Martin Zongo/Suppression.

Le meilleur moyen d’obtenir un consensus pour la conservation de l’article est de fournir des sources secondaires fiables et indépendantes. Si vous ne pouvez trouver de telles sources, c’est que l’article n’est probablement pas admissible. N’oubliez pas que les principes fondateurs de Wikipédia ne garantissent aucun droit à avoir un article sur Wikipédia.

Cédric Questions, problèmes, angoisses ? 30 janvier 2019 à 18:03 (CET)

Période précoloniale : reprendre la rédactionModifier

La phrase suivante est confuse :

"On oublie souvent la période des Amoravides et Ibn tachfine ; il y a des récits historiques qui détaillent les conquêtes amazigh islamiques ayant fait allégeance au califat de Bagdad (Abbaside) qui étendirent le royaume almoravide jusqu'aux portes du nord du Congo."
A reformuler SVP.
--Etienne Vallery-Radot (discuter) 24 février 2019 à 12:39 (CET)

Proposition d'anecdote pour la page d'accueilModifier

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecdote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 01 juillet 2019 à 18:16, sans bot flag)

L'article Kientega Pingdéwende Gérard est proposé à la suppressionModifier

Page proposée à la suppression Bonjour,

L’article « Kientega Pingdéwende Gérard » est proposé à la suppression (cf. Wikipédia:Pages à supprimer). Après avoir pris connaissance des critères généraux d’admissibilité des articles et des critères spécifiques, vous pourrez donner votre avis sur la page de discussion Discussion:Kientega Pingdéwende Gérard/Suppression.

Le meilleur moyen d’obtenir un consensus pour la conservation de l’article est de fournir des sources secondaires fiables et indépendantes. Si vous ne pouvez trouver de telles sources, c’est que l’article n’est probablement pas admissible. N’oubliez pas que les principes fondateurs de Wikipédia ne garantissent aucun droit à avoir un article sur Wikipédia.

Accéder au débat

Cédric Questions, problèmes, angoisses ? 6 octobre 2019 à 16:46 (CEST)

Demande de relecture article sur le CNTModifier

Bonjour cher.e.s toutes et tous, Je viens par la présente demander la relecture de mon article sur le CNT https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Diallo_Azise_Oumar/Brouillon avant sa publication. Bien cordialement, --Diallo Azise Oumar (discuter) 3 mai 2020 à 16:40 (CEST)

Revenir à la page « Burkina Faso ».