Decathlon (entreprise)

entreprise française de distribution d'article de sport
(Redirigé depuis Décathlon (groupe))

Decathlon
logo de Decathlon (entreprise)
illustration de Decathlon (entreprise)

Création 27 juillet 1976
Fondateurs Michel Leclercq
Forme juridique Société européenne
Slogan « À fond la forme »
« Sportifs satisfaits, c'est mon métier »
« Sport for all – All for sport »
Siège social Villeneuve-d'Ascq
Drapeau de France France
Direction Fabien Derville (Président depuis juin 2019)
Michel Aballea (Directeur depuis janvier 2015)
Actionnaires Association familiale Mulliez (51 %[1])
Activité Production et distribution d'articles de sport
Produits Articles de sport
SIREN 500569405Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web decathlon.fr

Chiffre d'affaires 11,4 milliards €en augmentation (Monde)
-6% par rapport a 2019
Résultat net 550 Millions

Decathlon (ou Oxylane de 2008 à 2014) est une entreprise française de grande distribution de sport et de loisirs, créée en 1976 par Michel Leclercq.

Le groupe Decathlon n'est pas coté en bourse, mais détenu par un actionnariat familial composé de trois collèges : la famille de l'ex-président fondateur, des salariés et la famille Mulliez[Note 1]. Son siège se situe à Villeneuve-d'Ascq.

Avec plus de 2 193 magasins répartis dans 57 pays (franchises non prises en compte), le groupe estime son chiffre d’affaires global à plus de 12,4 milliards d'euros annuellement en 2019[2],[3],[4].

HistoriqueModifier

CréationModifier

En 1961, Gérard Mulliez ouvre son premier Auchan à Roubaix. Son cousin âgé à l'époque de 22 ans, Michel Leclercq[1], en est salarié, en tant que boucher. Une tante écrivait à ses parents : « Comment pouvez-vous accepter que votre fils Michel travaille comme garçon boucher à la solde des Mulliez ? »[5]. Michel Leclercq décide d'arrêter ses études d'ingénieur en octobre 1962 à 23 ans[5]. En 1975, alors qu'il s'occupe des achats et de l'informatique pour les 5 000 salariés d'Auchan, il se voit proposer une nouvelle mission[5]. Mais, il préfère créer sa propre entreprise et « par correction et sympathie pour [ses] anciens collègues et [sa] famille », il se refuse à aller chez un concurrent[5]. Après un voyage aux États-Unis, il décide de créer une entreprise de sport pour la famille[5].

Le 26 juillet 1976, dans la zone commerciale Auchan d'Englos-les-Géants à Englos[6], près de la ville française de Lille, il ouvre un magasin de type grande surface de vente d'articles de sport en libre service. Le concept consiste à équiper sous un même toit et au meilleur prix tous les sportifs, du débutant au passionné. Le nom retenu est celui de « Decathlon »[7]. Les six premiers équipiers sont embauchés dans les clubs de sport où Michel Leclercq pose ses offres d'emploi[6]. A contrario, les équipementiers ne se bousculent pas. Intersport-La Hutte et Techniciens du Sport refusent l'accès à leur centrale d'achat et Sport 2000 accepte puis se rétracte sous la pression d'un détaillant tourquennois[6]. Avec un magasin « à moitié vide », le fondateur pensait que Decathlon ne passerait pas l'hiver 1976[6]. Les concurrents croyaient que l'entreprise était financée par l'Association familiale Mulliez et qu'elle avait d'énormes moyens financiers[8]. À la suite d'une plainte pour refus de vente obligeant Adidas à fournir Decathlon ; les autres fournisseurs livrent ensuite l'entreprise[8].

Dès 1976, l'entreprise Leleu fournit les premiers vélos Decathlon[7].

1986 à 2006Modifier

En 1986, « Decathlon Production » voit le jour, avec la mission d'assurer la conception et la fabrication d'articles signés Decathlon. La même année, l'entreprise ouvre son premier magasin en dehors du territoire français, à Dortmund, en Allemagne. Dès 1988, la production s'internationalise avec l'ouverture par Olivier Leclercq (en) du premier bureau de production en Asie. En 1996, elle crée ses deux premières marques de distributeur, (dites « marques passions » en interne), Tribord, la marque des sports aquatiques, et Quechua pour la montagne. En 1999, elle ouvre ses premiers magasins aux États-Unis (autour de Boston)[9], et en Grande-Bretagne à Londres. La même année, Quechua, la marque des sports de montagne s'installe à Domancy au « Pays du Mont-Blanc ».

En 2003, le développement international de l'entreprise prend une nouvelle dimension avec l'ouverture par Matthieu Leclercq du premier magasin chinois à Shanghai. En 2004, Tribord et ses équipes s'installent à Hendaye au bord de l'océan Atlantique pour concevoir leurs produits et être encore plus proches des utilisateurs. Aptonia et Géonaute, marques destinées au bien être des sportifs épris d'aventure sont créées. En 2005, Kalenji (course) et Fouganza (équitation) font leur apparition. En 2006, c'est la création d'Artengo pour les sports de raquette, et implantation en Russie[10].

En 2006, l'entreprise ferme quatre magasins (sur dix-huit à l'origine) et se retire du marché américain, ses résultats outre-Atlantique étant en forte dégradation[9]. Dans un pays mûr où existe une très forte concurrence, Decathlon n’a pas su se démarquer[11]. Cette même année, Decathlon ouvre son premier magasin en Russie, à Moscou[12].

Oxylane (2008-2014)Modifier

En 2008, le Groupe Decathlon devient Oxylane[Note 2]. Le nom « Decathlon » était en effet devenu réducteur par rapport à l’ensemble des activités développées au sein du groupe. Ce changement de nom reflète aussi une nouvelle organisation plus verticalisée, par filiales. Certaines s’adressent directement au client, par le biais de la vente, avec notamment Decathlon, filiale historique, mais aussi d’autres formes de vente telles que Decathlon Essentiel, Ataos, Decathlon city, Decathlon Village, Decathlon Mobility, Chullanka, Cabesto, Terres et Eaux, DecaPro, Fonisto, Skimium.com. D’autres filiales sont plutôt tournées vers le B to B. C’est le cas des « marques passion » et des « marques de composants (technique) » qui reçoivent l’appui du centre de design intégré et des laboratoires de recherche et développement.

Le 26 mars 2009, Olivier Leclercq remplace son père à la présidence du réseau Oxylane. Il est aussi à cette date l'un des sept gérants commandités élus de l'AFM gérant les affaires de la famille Mulliez[13]. Olivier Leclercq a travaillé quinze ans à implanter Decathlon Production en Asie (Taïwan, Corée, Hong-Kong, Chine, Thaïlande, Inde[10], Singapour, Indonésie, Pakistan). En 3 ans, il aura littéralement catapulté le groupe vers les pays du BRIC et réalisé une augmentation de la valorisation de 66 % (record en euros du groupe Mulliez).

En 2009, la marque du golf Inesis, installe son siège international à Marcq-en-Barœul[14]. Cette même année, Kipsta (sports collectifs) annonce son implantation sur la zone de l'Union à Tourcoing. Oxylane implante son centre international de logistique à Delta 3 à Dourges (entre Lille et Lens). C'est à la fois le siège international des équipes logistiques, mais aussi un entrepôt de 51 000 m2 où l'innovation dans les procédures de réception et d'expédition joue un rôle important[15]. Enfin, Decathlon s'implante en Roumanie.

En 2010, ouvre à Lille le b’Twin Village. Ce site entièrement consacré au vélo rassemble les équipes de la marque b’Twin, une usine d’assemblage et un magasin destiné aux amoureux du vélo[16]. Decathlon s'installe dans deux nouveaux pays : en République tchèque et en Turquie.

En 2011, création de FLX. Marque spécialisée pour le cricket, développée pour l'Inde, mais aussi l'Australie et le Royaume-Uni. Prise de participation dans le magasin spécialisé Au vieux plongeur.

Le 22 juin 2012, Matthieu Leclercq succède à son frère senior Olivier à la présidence du réseau Oxylane.

Groupe DecathlonModifier

En 2014, Oxylane reprend le nom de Decathlon.

En 2015, Michel Aballea devient directeur général du groupe Decathlon. La même année, Decathlon ouvre 140 magasins à l’étranger dont 51 en Chine[17].

Le , l'enseigne ouvre un nouveau magasin sous le nom de Decathlon Mobility à la gare de Lille-Flandres, sur une surface de 175 m2. Ce nouveau concept est entièrement voué à la mobilité urbaine dont le distributeur nordiste avait ouvert depuis début 2010 un magasin sous l'enseigne Greenway dans le même lieu, mais qui a fermé ses portes le [18].

Le 5 octobre 2015, Decathlon lance le projet Alive by Decathlon. Alive by Decathlon est un lieu ouvert à tous, utilisateurs sportifs, entreprises externes et coéquipiers, adossé au magasin Decathlon Campus (Villeneuve-d’Ascq, France) et dont l’acronyme signifie “All Living Innovation Values Everyday”. Espace d’échanges, d’inspiration, d'exploration et de création, Alive permet de concrétiser les premières phases d’incubation d’un projet, en proposant une ambiance propice à la prise de hauteur. Plus qu'un lieu, c’est un véritable écosystème qui rassemble un lieu physique, des outils et un accompagnement humain autour de 3 axes : la créativité, la compréhension de l’utilisateur et la prospective. Les équipes proposent plusieurs formats d’échanges dans ce centre d’innovation multiprocess : journées d'inspiration, conférences, ateliers, formations, incubation, expositions[19].

En janvier 2016, l'enseigne teste un nouveau concept appelé "Osons" dans son magasin précurseur (celui d'Englos). Le but est d'avoir 0 stock. Tous les articles sont présents dans le magasin, mais aucun client ne peut partir directement avec. Il doit scanner avec son smartphone ou un autre appareil le QR Code sur l'article voulu, valider sa commande, procéder au règlement aux caisses automatiques dans le magasin. Les articles commandés arrivent le lendemain gratuitement dans le magasin. Il s'agit d'un commerce en ligne en grandeur réelle[20].

Decathlon concède le 15 février 2019 avoir vécu une "année 2018 maussade" en France en raison de plusieurs facteurs : une réorganisation de ses magasins, un changement de stratégie et un effet lié à la crise des gilets jaunes[21].

En septembre 2019, Decathlon acquiert une partie du capital de l'entreprise Alltricks, spécialiste de l’équipement du vélo, du running et du triathlon sur internet[22], créée par Gary Anssens en 2008.

Début février 2020, Decathlon annonce un accroissement de ses ventes mondiales de plus de 9 %, ce qui porte son chiffre d'affaires à plus de 12,4 milliards d'euros sur l'année 2019[23],[24]. Le succès de Decathlon, présent dans 69 pays et qui touche 87 disciplines sportives distinctes, se bâtit désormais autour de la concentration sur ses propres marques au détriment des grandes marques de sports pour un ratio d'environ 80 % / 20 %[25].

Lors de la pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020 l'enseigne retire de la vente son masque de plongée « Easybreath » de la marque Subea, alliant masque et tuba en une seule pièce, pour le donner aux personnels hospitaliers en manque de masques de protection et d’assistance respiratoire ; des soignants en Italie et en France ayant réussi à les adapter à des respirateurs[26],[27].

Le 21 novembre 2020, Decathlon s'illustre médiatiquement en annonçant le retrait de ses publicités sur la chaîne CNews, car il indique ne pas être en accord avec le ton de la chaîne qui multiplie les provocations sur son antenne, particulièrement avec les interventions du polémiste Eric Zemmour[28],[29].

Début février 2021, Decathlon annonce le lancement de Decathlon Expérience, une plateforme de réservation de séjours[30]. La plateforme permet ainsi de réserver des hébergements, des activités sportives en lien avec la montagne (forfait de ski), du matériel de sport, un transport ou encore de souscrire à une assurance. L'activité de Decathlon Expérience se concentre dans un premier temps sur la montagne mais devrait, à terme, concerner une soixantaine de sports[31].

C'est également à cette période que le groupe dévoile le premier prototype d'un masque de protection spécialement destiné à la pratique sportive, en vue notamment de la réouverture des salles de sport fermées en raison de la pandémie de Covid-19[32].

Le groupe est cité dans l'enquête OpenLux du journal Le Monde sur l'évasion fiscale par une domiciliation fiscale au Luxembourg[33],[34].

En février 2021, la direction annonce la signature d'un partenariat avec la NBA. Dans le cadre de ce dernier, Decathlon via Tarmak va assurer la conception et la distribution mondiale (hors États-Unis et Canada) d'articles avec les logos et couleurs des divers clubs de la National Basketball Association américaine[35],[36].

ActivitésModifier

Decathlon regroupe deux activités : la création de produits sportifs d’une part et la distribution d’autre part. Decathlon maîtrise donc l'ensemble de la chaîne de développement du produit : de la recherche et développement à la vente en passant par la conception, la production et la logistique. Decathlon et les autres enseignes de vente, locale ou en ligne, diffusent les produits des marques du groupe, telles que Tribord, Quechua, Domyos, B'Twin ou Kalenji.

Enseignes du groupeModifier

  • Decathlon - omnisport
  • Decathlon Essentiel (anciennement Koodza puis Decathlon Easy) - magasins de proximité magasin de 1000 m², distribuant les marques Decathlon.
  • Decathlon City : magasin de 500 m²[37] (anciennement Decat')
  • Decathlon Pro : vente aux professionnels
  • Skimium.com (anciennement) : réservation de skis et snowboard sur internet
  • alltricks.com : Spécialiste de l’équipement du vélo et du triathlon sur internet
  • Decathlon Village : espace associant activités et événements sportifs gratuits, autour d'un magasin Decathlon. En 2016, neuf villages sont implantés en France. Le premier a été imaginé à Bouc-Bel-Air dans les Bouches-du-Rhône, en 2001[38].

Marques DecathlonModifier

Decathlon rassemble une trentaine de marques pour des domaines sportifs spécifiques :

  • Allsix : volley-ball indoor
  • Aptonia : triathlon, nutrition et santé
  • Atorka : handball
  • Artengo : tennis
  • B'Twin : cyclisme, sous-divisée en Triban (cyclotourisme), Van Rysel (route), Rockrider (VTT) et B'Twin (enfants, textiles et accessoires)
  • Caperlan : pêche
  • Copaya : beach-volley
  • Domyos : arts martiaux, fitness, gymnastique et danse
  • Dreamscape : snowboard
  • Evadict : Trail-running
  • FENC'IT : escrime
  • Forclaz : trekking
  • Fouganza : équitation
  • Geologic : sports de précision
  • Géonaute : Course d'Orientation
  • Inesis : golf
  • Inovik : ski de fond
  • Itiwit : sports de pagaies
  • FLX : cricket
  • Kalenji : Jogging
  • Kiprun : Running
  • Kipsta : football
  • Korok : hockey sur gazon
  • Nabaiji : natation en piscine
  • Newfeel : marche sportive
  • Offload : rugby
  • Olaian : surf
  • Orao : kitesurf
  • Oroks : hockey sur glace
  • Outshock : sports de combat
  • Oxelo : sports de glisse urbaine
  • Perfly : badminton
  • Pongori : tennis de table
  • Quechua : randonnée de montagne
  • Rockrider : VTT
  • Simond : alpinisme et escalade
  • Solognac : chasse
  • Subea : plongée
  • Tamahoo : windsurf
  • Tarmak : basket-ball
  • Triban : cyclotourisme
  • Tribord : sports aquatiques en mer et voile
  • Van Rysel : vélo de route
  • Wed'ze : sports de glisse sur neige

ServicesModifier

  • Atelier : entretien, réparation et personnalisation des articles sportifs
  • Assurance Decathlon : assurance sportive
  • Alsolia : crédit à la consommation
  • Jowiz : personnalisation de produits sportifs (fermé) repris par les différents ateliers régionaux.
  • Decathlon occasions : le trocathlon avec l'achat et la vente de produits sportifs d'occasion / la reprise avec le rachat de vélos d'occasion par Decathlon. Ce service a été créé en 1988 par monsieur Huge.

ImplantationModifier

Decathlon est implanté avec plus de 1 176 magasins[39] (2016) dans 34 pays[40] (juillet 2017), en France et à l'étranger, notamment en Europe, mais aussi ailleurs dans le monde : Australie, Nouvelle-Zélande[41], Brésil, Chine, Inde[10], Maroc, Mexique[42], Colombie[43], Russie, Turquie[44]

En environ une décennie, le groupe a couvert de magasins Decathlon l'essentiel du territoire français. Depuis 2008, cette couverture semble proche de la saturation commerciale[45].

La France étant devenue un pays avec une forte implantation de magasins, l’expansion de Decathlon se tourne désormais essentiellement vers l’international[46].

L'enseigne s'était retiré d'Argentine et du Danemark en 2002[47] après un avoir essuyé un refus pour la création d'un magasin de 10 000 m2 à Copenhague en 2000.

Depuis 2008, la moitié du chiffre d’affaires du réseau Oxylane est réalisé hors de France[44]. Cela s’explique en partie par la volonté de l’entreprise de se développer notamment dans les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde[10], Chine, Afrique du Sud).

En 2009, la Roumanie accueille un premier magasin Decathlon[48].

En 2010, Decathlon s’implante dans deux nouveaux pays, en Turquie[49] puis en République tchèque[50].

Fin 2011, Decathlon ouvre son premier magasin suédois[46].

En janvier 2016, Decathlon ouvre son premier magasin à Singapour[51]. À ce jour, il existe 4 magasins de la marque à Singapour dont le dernier en date, appelé Decathlon Lab[52], est ouvert 24 heures sur 24 et livre en deux heures dans toute la Cité-Etat. Fin 2016, en Suisse, démarrage du site en ligne Decathlon.ch et annonce de l'ouverture d'un premier magasin en automne 2017 à proximité de Neuchâtel[53]. Le record d'ouvertures a été battu en 2016[54] avec 164 inaugurations et 9 fermetures

En août 2017, Decathlon ouvre son premier magasin en Israël[55]. En novembre 2017, l'enseigne ouvre son premier magasin en Tunisie[56],[57].

Le 21 avril 2018 : Implantation du premier Decathlon au Canada (Québec)[58]. Le premier magasin a ouvert à Brossard, au Mail Champlain[59]. Le 14 septembre 2019 ouvre le magasin de la ville de Québec dans le quartier Sainte-Foy. Les ventes en ligne seront aussi une nouveauté de 2019.

Début 2019, Decathlon est implanté dans 51 pays à travers le monde[21]. En 2019, Decathlon va ouvrir son premier magasin dans la ville de Kiev, en Ukraine et le commerce en ligne dans tout le pays. En février 2019, la direction annonce que quatorze nouvelles ouvertures de succursales sont prévues en Suisse, pour le recrutement d'environ 600 employés[60]. Le 29 juin 2019, Decathlon ouvre son premier magasin en Algérie. Doté d'une surface de vente de 1850 m², il est installé à l'est d'Alger, au sein du centre commercial de Bab Ezzouar[61]. Au Maroc, le réseau Decathlon compte 11 magasins et plus de 6.000 employés[62].

2020 : Ouverture a Dublin juin 2020, le premier magasin en Irlande. Prévue au mois de mars, elle avait été reportée à cause de la pandémie[63].

EuropeModifier

Implantation en Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Espagne, France, Hongrie, Italie, Irlande, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovenie, Suède et Suisse.

Russie : Oroks, consacrée au hockey et lancée en Russie exclusivement en 2017 et va être expérimentée dans la province du Québec dès 2018[64].

AfriqueModifier

Decathlon est implanté en Afrique : Afrique du Sud, Algérie depuis 2019, Côte d'Ivoire depuis 2016, Maroc (16 magasins) depuis 2009, Sénégal depuis 2019[65], Tunisie depuis 2017, République Démocratique du Congo depuis 2017, Kenya depuis 2018.

Amérique du NordModifier

Arrivé en 2016 au Mexique, Decathlon prévoit d’ouvrir sept magasins d’ici 2018 soit un total de 10 implantés dans le pays aztèque. Decathlon a commencé à produire une ligne de produits tels que les chaussettes de "running" dans le pays[66].

CanadaModifier

Les premiers magasins sont implantés au Québec puis en Ontario. Au Canada, la marque est francisée avec un accent aigu sur le E de Decathlon. La livraison de commandes via Internet est prévue courant 2019.

  • Ouverture le 21 avril 2018 du premier magasin au Canada (Brossard - Mail Champlain, Rive sud de Montréal). (45 000 pieds carrés)
  • Avril 2019 Boisbriand (Laurentides)[67]
  • 7 septembre ouverture À Ottawa[68]
  • Octobre 2019 dans la Capitale-Nationale (ville de Québec - Saint Foy) au pôle commercial Duplessis voisin du IKEA en 2019[64]
  • Automne 2019 Centre Eaton de Montréal[2] réparti sur deux étages avec une superficie totale de 3 500 m2
  • Décembre 2020, ouverture du magasin Décathlon Laval.
États-UnisModifier

Implanté en 1999, dans la banlieue de Boston (Massachusetts), le groupe avait racheté 18 magasins de l'enseigne MVP Sports. Mais très vite, le Français avait été obligé de se séparer de 14 magasins[47] puis a fermé le 15 janvier 2016 les 4 magasins[69] (Burlington, Bellingham, Hanover et Norwood) restés ouverts[70].

L'enseigne est de retour en Californie dès 2010 avec l'achat d'un centre commercial de 12 000 m2 et un terrain de 4,7 hectares à Ontario, située 50 km à l'est de Los Angeles[71].

Decathlon sera de retour aux États-Unis avec l'ouverture d'un magasin physique à San Francisco (735 Market Street)[72] en octobre 2017[73]. Le groupe prévoit de se développer et de renforcer son activité de commerce en ligne. Pour l’instant, Decathlon n’a mis en vente qu’un seul produit qui s’adapte particulièrement à la côte californienne : le masque de plongée « Easybreath » de la marque Tribord, alliant masque et tuba en une seule pièce[74].

Le , Decathlon inaugure son premier "superstore" sur le sol américain en Californie à Emeryville dans la baie de San Francisco[3]. Cette inauguration a lieu 13 ans après l'échec de sa première tentative. Le groupe espère ouvrir d'autres magasins dans la baie au cours des prochaines années.

Fin janvier 2021, Decathlon annonce la signature d'un partenariat avec la NBA. Des vêtements, chaussures et autres accessoires seront commercialisés aux couleurs des équipes de NBA, sous la marque Tarmak, développée par Decathlon[75]. C'est la première fois de son histoire que Decathlon signe un partenariat avec une ligue sportive d'Amérique du Nord[76].

AsieModifier

Decathlon est implanté dans plusieurs pays en Asie : Chine (169 magasins) + Hong Kong (2 magasins[77]), Inde[10] avec 47 magasins, Malaisie[78], Thaïlande, Taiwan, Indonésie, Philippines ou encore en Corée du Sud.

JaponModifier

À partir de 2009 l’entreprise française s’est rapprochée de Naturum, un site japonais de vente en ligne consacré à la pêche et à l’outdoor[79]. Après acquisition en 2014 de Naturum, Decathlon a développé son catalogue au Japon pour se préparer à lancer sa marque sous son propre nom, avec comme première étape, le site web[80].

Le premier magasin Decathlon a ouvert en avril 2019 dans la région du Kansai (près d'Osaka), à Nishinomiya dans le centre commercial Hankyuu Nishinomiya Gardens.

OcéanieModifier

Ouverture du premier magasin en 2015 en Australie, Decathlon prévoyait d'ouvrir 100 magasins[81].

Détails des implantationsModifier

Les pays de productionModifier

  • En Europe : France, Pologne, Roumanie, Bulgarie, Belgique, Hongrie, Italie, Portugal,
  • En Afrique : Maroc, Île Maurice, Tunisie, Égypte
  • En Amérique : Brésil et Mexique
  • En Asie : Japon, Corée du Sud, Chine, Thaïlande, Vietnam, Taïwan, Pakistan, Inde, Sri Lanka et Bangladesh[82].
 
Le magasin de Jaux-Compiègne (Oise), indiqué comme étant le plus grand au monde.(anciennement)

RéceptionModifier

Bilan économiqueModifier

Son succès a fortement contribué à la baisse des prix de vente principalement en France ainsi que la concentration du secteur tandis que ses propres marques de plus en plus innovantes mettent parfois en grandes difficultés des fabricants traditionnels. Comme pour Walmart dans la distribution alimentaire, certains fabricants et pas d'autres sont référencés dans l'offre mondiale du distributeur[83].

En 2008, l'enseigne Decathlon a devancé tous ses concurrents sur trois points[84] : la marge ; la part de marché, plus que celle des trois suivants réunis ; plus fort chiffre d'affaires au m² de surface de vente. Elle se place 3e au niveau mondial[84].

Une enquête menée en 2008 sur 774 zones de chalandise à la demande du ministère de l'Économie et des Finances montre que, « pour les articles de sport, Decathlon se trouve en position dominante dans 92,8 % des zones[85] ». Cette situation hégémonique a pour double conséquence de marginaliser ses concurrents commerciaux, notamment les détaillants indépendants, et de ruiner ou de pousser aux délocalisations les industriels du secteur[86].

ConcurrenceModifier

Le 30 octobre 2009, les éternels concurrents et rivaux historiques Go Sport et Sport 2000 s'unissent pour créer ensemble hors de l'Union européenne, en Suisse une centrale d'achat commune (International Sports Retail Development ISRD). « Cette entité suisse est destinée à pressuriser (sic) au maximum nos grands fournisseurs internationaux », déclare François Neukirsh DG de GO Sport au journal Les Échos[87].

Bilan socialModifier

Comme les autres groupes de la grande distribution, Decathlon vend dans ses magasins un grand nombre de produits fabriqués dans des pays asiatiques à bas salaires[88].

Le personnel des magasins n'est pas non plus épargné par la course à la rentabilité[89].

AppréciationModifier

En 2012, l'entreprise est, selon l'échelle de Likert, la préférée des marques de sport avec 27 % devant Reebok et Adidas[90].

Selon un sondage du journal local du Nord-Pas-de-Calais La Voix du Nord établi en mars 2013, 95 % des personnes sondées connaissent, même juste de nom, la marque[91].

ActionnariatModifier

Les familles Mulliez (51 %) et Leclercq (49 %) sont les actionnaires depuis plus de trente ans de cette entreprise. Ils ont ouvert en 1986 via un fonds dénommé « Oxyval » le capital aux salariés de l'entreprise, salariés qui en possèdent aujourd'hui plus de 10 %[réf. nécessaire].

SloganModifier

Le slogan « À fond la forme ! » est né d’une conjugaison d’exemples proposée par Jacques Séguéla début 1983 : « À fond la chasse », « À fond la pêche », « À fond le vélo », etc.[réf. nécessaire]. Benoit Poizat un des six coéquipiers de Michel Leclercq, alors responsable de la communication et de la publicité, décide de ne retenir que « À fond la forme ! » plus en adéquation avec les valeurs de l'entreprise[réf. nécessaire].

Modifier

RechercheModifier

Decathlon a créé des « magasins-laboratoires » pour inventer et mettre au point ses nouveaux produits. Ceux de la gamme Quechua sont créés près de Chambéry et ceux de Tribord à Hendaye[92].

Activité de lobbyingModifier

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

Decathlon missionne en 2019 plusieurs cabinets inscrits au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne, dont le cabinet Cambres pour un montant inférieur à 25 000 euros[93], et le cabinet Lenz und Johlen pour un montant inférieur à 25 000 euros[94].

En FranceModifier

Decathlon déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 100 000 euros sur l'année 2020[95].

Fondation DecathlonModifier

La Fondation d'entreprise Decathlon, créée en 2005, indique permettre à des personnes en situation de fragilité de s’intégrer dans la société et de mieux vivre en passant par la formation, l’apprentissage ou encore la pratique d’une activité physique. Les projets sont portés par des salariés de Decathlon[96].[source insuffisante]

SponsoringModifier

Football - KipstaModifier

Rugby - KipstaModifier

Natation - NabaijiModifier

Cyclisme - B'twinModifier

BasketModifier

Autres sportsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'Association familiale Mulliez, c'est Auchan, Boulanger, Leroy Merlin, 3 Suisses, Kiabi, Norauto, Phildaretc.
  2. Le nom est construit à partir d’« Oxy » pour oxygène, « lane » pour la voie, le chemin en anglais[réf. nécessaire].

RéférencesModifier

  1. a et b « Décathlon, brillante planète de la galaxie Mulliez », Challenges, no 345,‎ , p. 46 (ISSN 0751-4417)
  2. a et b Agence QMI, « Centre-ville de Montréal: Décathlon s’installe au Centre Eaton », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  3. a et b Jérôme Marin, « Decathlon repart à la conquête des Etats-Unis », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Decathlon repart de l’avant en 2019 », sur lsa-conso.fr (consulté le )
  5. a b c d et e Boucher 2013, p. 24.
  6. a b c et d Boucher 2013, p. 25.
  7. a et b « Retour sur la création de Decathlon en 1976 », sur Decathlon.fr (consulté le )
  8. a et b Boucher 2013, p. 26.
  9. a et b « Décathlon quitte les États-Unis », LSA, (consulté le )
  10. a b c d et e « Acteurs, pratiques et territoires du sport en Inde, entre traditions sportives et adaptation aux pratiques mondialisées — Géoconfluences », sur geoconfluences.ens-lyon.fr (consulté le )
  11. « Décathlon quitte les Etats-Unis », sur lsa-conso.fr, (consulté le ).
  12. Juliette Garnier et François Lecocq, « Décathlon prépare son entrée en Russie », sur lsa-conso.fr/, (consulté le ).
  13. Bertrand Gobin, « Qui est vraiment Olivier Leclercq, le nouveau président du Conseil de surveillance d'Oxylane ? », Le blog Mulliez, (consulté le )
  14. Benoît Deseure, « Quand je suis arrivé à Lille, je ne parlais pas un mot de français ! », La Voix du Nord, (consulté le )
  15. Céline Debette, « Oxylane, à fond l'innovation », sur Nord Éclair, (consulté le )
  16. Laurent Decotte, « b'Twin Village à Lille : la petite reine a son palais », La Voix du Nord, (consulté le )
  17. Pourquoi Décathlon n'a jamais été aussi en forme, Challenges, 19 novembre 2016
  18. Décathlon Mobility, nouvelle enseigne en Gare de Lille Flandres, publié le 20 février 2015, sur le site lsa-conso.fr, consulté le 22 février 2015.
  19. « Rapport RSE Decathlon 2017 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur decathlon.com
  20. La Voix du Nord, « Englos : le Nordiste Decathlon revient sur ses terres avec un nouveau concept », sur La Voix du Nord (consulté le ).
  21. a et b « Année 2018 "maussade" en France pour Décathlon, en plein changement de stratégie », sur FIGARO, (consulté le )
  22. Christophe David, « Alltricks, l’Amazon français du vélo, racheté par Décathlon », sur Capital.fr, (consulté le )
  23. « Décathlon voit ses ventes mondiales croître de 9% à plus de 12 milliards d'euros », sur Challenges (consulté le )
  24. « Le groupe nordiste Décathlon voit ses ventes mondiales croître de 9% à plus de 12 milliards d'euros », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le )
  25. Le Figaro avec AFP, « Décathlon voit ses ventes mondiales croître de 9% à plus de 12 milliards d'euros », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  26. « Coronavirus  : Decathlon retire ses masques de la vente pour en faire don aux soignants », sur SudOuest.fr (consulté le ).
  27. En Italie, on fabrique des respirateurs à partir de masques Decathlon Claire Domenech, Capital, 25 mars 2020
  28. Le Figaro, « Decathlon boycotte CNews et retire ses spots publicitaires », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  29. « Decathlon retire ses publicités de CNews, un collectif évoque "l'orientation délétère" de la chaîne », sur France Bleu, (consulté le )
  30. Jérémy Joly, « Decathlon persévère dans le voyage sportif », sur Capital.fr, (consulté le )
  31. « Decathlon annonce le lancement de sa plateforme de réservation de séjours | Sport Stratégies » (consulté le )
  32. « Decathlon dévoile son prototype de masque pour favoriser la reprise du sport », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. Pauline Achard, « Paradis fiscaux : le Luxembourg au cœur d’un nouveau scandale fiscal », sur Libération, (consulté le ).
  34. « OpenLux : enquête sur le Luxembourg, coffre-fort de l’Europe », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. « Avec la NBA, Decathlon assoit ses ambitions mondiales », sur LExpress.fr, (consulté le )
  36. « La collection entre Decathlon et la NBA se dévoile », sur L'Équipe (consulté le )
  37. « Decathlon teste le magasin de quartier », sur LSA – Libre Service Actualités (consulté le )
  38. « Décathlon Bouc Bel Air sur de bons rails », sur LSA – Libre Service Actualités (consulté le )
  39. « Decathlon en quelques chiffres », sur corporate.decathlon.com (consulté le )
  40. « Avec Israël, Decathlon ouvre dans un 34e pays », sur lesechos.fr, (consulté le )
  41. « Decathlon ouvre un site e-commerce en Australie » (consulté le )
  42. « Un premier magasin Decathlon au Mexique », sur Decathlon (consulté le )
  43. « Decathlon Colombie ouvre à Bogotá », sur Decathlon (consulté le )
  44. a et b « Chiffres clés », Decathlon, (consulté le )
  45. « Cette année, la donne semble s'inverser. À deux reprises, à Châtellerault et à Saint-Niel, dans le Morbihan, des projets d'ouverture ont été retoqués sur le fond par les autorités locales. Pour la première fois, ces refus sont justifiés comme représentant "une menace pour les commerces existants" » dans : Thiébault Dromard, La vérité sur la domination de Decathlon, Challenges, 13 novembre 2008. Voir aussi : Patrick Scoccia Recours déposé contre l'installation d'un Decathlon à Albi, Dépêche du Midi, 17 août 2009.
  46. a et b « Decathlon en Suède », sur lavoixeco.com, (consulté le ).
  47. a et b Stéphane Lauer, « Décathlon se retire du marché américain », sur Le Monde.fr, (consulté le )
  48. « ENTREPRISE - Décathlon ouvre ses portes en Roumanie », sur lepetitjournal.com (consulté le ).
  49. Guillaume Perrier, « Décathlon débarque en Turquie », sur econostrum.info, (consulté le ).
  50. Guillaume Narguet, « Décathlon a ouvert son premier magasin en République tchèque », sur radio.cz, (consulté le ).
  51. (en-US) « Sports Megastore Decathlon Opens in Singapore », sur Shape Singapore, (consulté le )
  52. « Les 10 innovations marquantes du nouveau Decathlon Lab », sur lsa-conso.fr (consulté le )
  53. « Décathlon annonce l’ouverture d’un premier magasin en Suisse », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  54. « Pourquoi Décathlon est à fond la forme », sur Challenges (consulté le )
  55. (en) « Decathlon to open first Israeli store » (consulté le ).
  56. « Tunis City : Ouverture du premier Décathlon en Tunisie - Kapitalis », Kapitalis,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  57. « Tunisie : Décathlon continue sa conquête de l’Afrique – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  58. Marie-Eve Fournier, « La chaîne française Decathlon lorgne le Québec », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  59. (en) « Décathlon Canada | Matériel, vêtements, chaussures de sport », sur www.decathlon.ca (consulté le ).
  60. ats, « Suisse – Decathlon va engager jusqu'à 600 personnes », La Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  61. « Decathlon s’implante en Algérie », sur Libre Service Actualités (consulté le ).
  62. « Les nouvelles ambitions de Décathlon au Maroc », sur Medias24 - Site d'information, (consulté le )
  63. Sarah Ugolini, « Decathlon à l’attaque d’un nouveau pays », sur Capital.fr, (consulté le )
  64. a et b « Décathlon arrive au Canada avec ses marques "maison" et une offre "hockey" - L'Outarde Libérée », L'Outarde Libérée,‎ (lire en ligne, consulté le )
  65. « Decathlon ouvre son deuxième magasin à Casablanca - La Nouvelle Tribune », sur La Nouvelle Tribune, (consulté le ).
  66. Anne-Sophie Castro, « Décathlon ouvrira sept établissements au Mexique », sur Fashion United (consulté le )
  67. « Le gigantesque nouveau magasin de sport Décathlon débarque à Montréal, Boisbriand et Québec », sur www.narcity.com (consulté le )
  68. « Décathlon débarque à Ottawa », sur Le Droit, (consulté le )
  69. « Décathlon jette l'éponge aux Etats-Unis », sur Le Parisien, (consulté le )
  70. LSA – Libre Service Actualités, « L'aventure américaine de Décathlon en berne », lsa-conso.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  71. Alexandre Debouté, « Decathlon veut partir à la conquête de l'Ouest américain », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le )
  72. LSA – Libre Service Actualités, « Decathlon de nouveau à la conquête des Etats-Unis », lsa-conso.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  73. « French Sporting Goods Giant 'Decathlon' Opening On Market St. | Hoodline » (consulté le )
  74. Anne-Sophie Castro, « Décathlon: Cap sur les Etats-Unis, une nouvelle fois », sur Fashion United (consulté le )
  75. « La NBA s'associe à Decathlon pour « toucher un maximum de gens » », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  76. « Decathlon devient le nouveau partenaire de la NBA | Sport Stratégies » (consulté le )
  77. (en-US) « Decathlon to open first Hong Kong stores in August », Retail in Asia,‎ (lire en ligne, consulté le )
  78. « Decathlon ouvre à Kuala Lumpur son premier magasin en Malaisie », sur Decathlon (consulté le )
  79. « Décathlon s’implante au Japon », sur le site de la CCI France Japon, (consulté le )
  80. Tokyo, « FRENCH TOUCH - 3 nouvelles enseignes françaises au Japon », sur lepetitjournal.com, (consulté le )
  81. « Decathlon va ouvrir 100 magasins en Australie », sur L'Expansion, (consulté le )
  82. Sylvain Le Cloerec, « Fiche de poste : Responsable Univers (RU) Form », Market-in-Mind, (consulté le ) [PDF]
  83. Voir Thiébault Dromard : La vérité sur la domination de Decathlon, Challenges, 13 novembre 2008 ; Thomas Baume et Gery Bertrande : Decathlon - Locomotive ou rouleau compresseur ?, Le Journal des Entreprises 59, 1er mai 2009 ; Gilles Tanguy : Decathlon, le colosse qui écrase tous ses rivaux, Capital, 3 juillet 2009.
  84. a et b Capital de juin 2009, Gilles Tanguy.
  85. Distribution : l'enquête secrète de Lagarde, Le Nouvel Observateur no 2275, jeudi 12 juin 2008
  86. « La déferlante des MDD façon Decathlon déstabilise évidemment les marques traditionnelles. », Gilles Tanguy : Decathlon, le colosse qui écrase tous ses rivaux, Capital, 3 juillet 2009 ; « Cinq cents personnes rassemblées jeudi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à l'appel de la fédération textile - habillement - cuir CGT, ont envahi un magasin Decathlon près du Stade de France pour protester contre les plans de licenciements et les délocalisations dans le secteur textile, a-t-on appris de sources policière et syndicale. », Nouvelobs.com, 06.03.2003.
  87. Go Sport et Sport 2000 créent une centrale d'achats commune, Les Échos du 30 octobre 2009
  88. « Les deux tiers des articles présents dans les 433 points de vente dans le monde sont fabriqués par des ouvriers asiatiques, notamment en Chine, où le groupe compte 250 sous-traitants. Sa puissance d’achat est considérable : une même veste polaire peut être commandée à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. », Gilles Tanguy : Decathlon, le colosse qui écrase tous ses rivaux, Capital, 3 juillet 2009.
  89. « Intraitable avec ses fournisseurs, la chaîne serre aussi la vis de ses employés. En France, une bonne partie des 7 500 vendeurs sont employés à temps partiel. Et au SMIC, auquel s’ajoutent des primes d’objectifs, de 15 % en moyenne. Les chefs de rayon ne sont guère mieux lotis : ils n’émargent qu’à 1 800 euros brut par mois. », Gilles Tanguy : Decathlon, le colosse qui écrase tous ses rivaux, Capital, 3 juillet 2009.
  90. Chloé Dussapt, « Decathlon, marque de sport préférée des Français », sur challenges.fr, (consulté le ).
  91. « Sondage », La Saga des marques, t. 2,‎ , p. 72.
  92. Olivier Darrioumerle, « Hendaye : plongée dans le laboratoire secret de la marque Tribord », sur sudouest.fr/, (consulté le ).
  93. « Registre de transparence », sur le site de la Commission européenne (consulté le )
  94. « Registre de transparence », sur le site de la Commission européenne (consulté le )
  95. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le )
  96. Journal Officiel, « Fondation d'entreprise Decathlon », sur journal-officiel.gouv.fr,
  97. « Kipsta et le Valenciennes FC proposeront le maillot le moins cher du marché », sur www.pkfoot.com (consulté le )
  98. « marinette pichon kipsta », sur decathlon.media,
  99. « btwin.com », sur btwin.com
  100. « L’histoire de la Structure – VAN RYSEL – AG2R LA MONDIALE U19 » (consulté le )
  101. a et b « Les marques d'Oxylane préfèrent les partenariats techniques au sponsoring », sur lesechos.fr, (consulté le )

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Yannick Boucher, « Décathlon : trente-sept ans à fond la forme », La Saga des marques, t. 2,‎ , p. 24-29.  

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier