Nord Éclair

journal quotidien du Nord, France

Nord Éclair
Image illustrative de l’article Nord Éclair

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Diffusion 13 901 ex. (2019)
Date de fondation
Ville d’édition Roubaix

Propriétaire Groupe La Voix
ISSN 1277-1422
Site web Nord Éclair

Nord Éclair est un quotidien régional du département du Nord en France. Son siège est situé à Roubaix. Il fait partie du groupe de presse "Groupe La Voix", qui lui-même appartient au groupe belge Rossel depuis 2000.

HistoireModifier

Le journal est issu de la confiscation des biens de l'ancien journal le Journal de Roubaix à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Le directeur du Journal de Roubaix est condamné en 1946 à deux ans de prison et son éditorialiste à cinq ans de prison[1]. Charles Tardieu, qui sur demande de l’Allemagne avait été nommé au Grand Écho est condamné aux travaux forcés à perpétuité et l’indignité nationale.

Dès le lendemain de la Libération, Nord Matin (socialiste) et Liberté (communiste), avec André Pierrard comme rédacteur en chef, réclament une « justice impitoyable » et parlent des « Nazis du Grand Écho » ou de « Kollaborateurs du Journal de Roubaix »[1]. En septembre 1945, le quotidien communiste estime que la direction de Nord Éclair est en fait dominée par d’anciens adjoints, sous l'occupation, du directeur du Journal de Roubaix[1], en s'appuyant comme Nord Matinsur deux lettres de l'actionnaire révélant que la nouvelle formule apparue à la Libération avait été préparé, moins d'un an et demi plus tôt, par une équipe recrutée par lui-même, à partir de novembre 1943,[1].

Une répartition des quotidiens régionaux a été de fait organisée entre les différentes tendances politiques impliquées dans la Résistance. Le Journal de Roubaix a donc été attribué à la mouvance MRP (Mouvement Républicain Populaire, de tendance centre-droit). Le "Réveil du Nord" devenait "Nord Matin" attribué au SFIO, devenu plus tard le Parti socialiste et "l'Echo du Nord" était repris sous le titre "La Voix du Nord" pour le compte des gaullistes. "Liberté" (PCF) et "La Croix du Nord" n'ayant pas été compromis dans la collaboration continueront à paraître en gardant le même titre.

DiffusionModifier

Diffusion quotidienne moyenne, source OJD puis ACPM
Titre 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Totale 30 770 30 191 28 622 26 884 25 882 24 651 22 229 21 357 19 709 17 900 16 929 15 305 13 901
Payée 18 797 17 080 16 151 14 691 13 355

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d "Entre sévérité et clémence. L'épuration de la presse lilloise" par Jean-Paul Visse, aux Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, en 2017 [1]
  2. OJD
  3. « Nord Eclair - ACPM », sur www.acpm.fr (consulté le 17 janvier 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier