Reebok

équipementier sportif américain d'origine anglaise, filiale du groupe allemand Adidas depuis 2005

Reebok
logo de Reebok
Logo de la marque Reebok représentant une gazelle ou une antilope bondissante.

Création 1895 à Bolton (Angleterre)
Dates clés 1984 : Rachat par Paul Fireman
2005 : Rachat par Adidas
2009 : Transfert siège à Canton
2017 : Transfert du siège à Boston
Fondateurs Joseph William Foster
Forme juridique Filiale
Slogan Be more human
Siège social BostonVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Matt O'Toole (CEO)
Actionnaires AdidasVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Équipementier sportif
Produits Vêtements, Chaussures, équipements de Hockey et autres
Société mère Drapeau de l'Allemagne Adidas
Filiales Jofa
Effectif Approximativement 8 000 employés
Site web reebok.com

Reebok est un équipementier sportif américain d'origine anglaise fondé en 1895 à Bolton dans le Grand Manchester, filiale du groupe allemand Adidas depuis 2005.

Le siège social est à Boston aux États-Unis et le siège Europe est à Amsterdam (Pays-Bas).

HistoriqueModifier

 
Ancien siège social de Reebok à Canton, Massachusetts.

Reebok naît en 1895 à Bolton, une ville située au nord-ouest de Manchester[1], à l'époque où Joseph William Foster était l'un des premiers à fabriquer des chaussures d'athlétisme à pointe (par exemple, souliers pour golf). La société J.W. Foster and Sons fabrique tous ses souliers à la main et acquiert une clientèle d'athlètes internationaux, en fournissant notamment les chaussures portées aux Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris[1].

En 1958, les deux petits-fils du fondateur de la société la renomment Reebok, du nom d'une variété d'antilope sud-africaine appelée rhebok en afrikaans[1].

En 1979, le milliardaire américain Paul Fireman participe à un salon à Chicago et fut impressionné par une exposition de baskets en cuir cousues à la main appelées "Reeboks", qui ont été fabriquées par l'entreprise de chaussures de sport, J.W. Foster & Sons.

Fireman rachète les droits de marque pour l'Amérique du Nord et fonde une nouvelle compagnie, Reebok USA. La société se lance à l'assaut du marché nord-américain en vendant des chaussures de course à un prix jamais vu : 60 dollars[1].

En 1981, la filiale américaine vend pour plus de 1,5 milliard de dollars et sa croissance semble assurée pour plusieurs années[1]. Elle est la première à produire un modèle de basket exclusivement féminin en 1982. Baptisée Reebok Freestyle, elle s'adresse aux femmes pratiquant une gymnastique qui sera bientôt à la mode : l'aérobic.[réf. souhaitée]

En 1984, Paul Fireman et Reebok USA rachètent l'entreprise d'origine basée en Angleterre à Joseph Wiliam Foster.

1 an après son rachat, Reebok est renommé Reebok International Limited par son nouvel acquéreur Paul Fireman, et devient une firme américaine. Depuis 1985, l'entreprise est cotée au New York Stock Exchange (NYSE), avec le sigle RBK[2].

C'est en janvier 1989 que le système à air comprimé connaît son heure de gloire. D'abord commercialisé chez Nike, Reebok y apporte une nouveauté : on peut désormais gonfler et dégonfler des coussins d'air dans la chaussure. La Reebok Pump est née[3]. Au début, les ventes ne décollent pas, car les chaussures se vendent cher. En étendant le principe à toute une gamme de baskets et en faisant appel à une vedette du basket-ball américain dans une campagne de publicité massive, elle dégage d'importants profits. Par la suite, elle étend son activité à d'autres sports.[réf. souhaitée]

 
Logo du système Hexalite de Reebok.

En 2004, elle acquiert les marques d'équipement de hockey sur glace CCM, Jofa et Koho, devenant au passage, l'un des géants de l'industrie du hockey et concurrent principal de Bauer. Elle devient également le fournisseur officiel des uniformes pour les équipes de la Ligue nationale de hockey. En 2005, elle détient également les marques Rockport (chaussures), Greg Norman (golf) et Ralph Lauren Footwear.[réf. souhaitée]

2005 : Reebok dans le groupe AdidasModifier

Le , par le biais d'une Offre publique d'achat (OPA) amicale, Adidas affiche son intention d'acheter cette multinationale[4]. Adidas acquiert toutes les actions en circulation de Reebok et conclut la vente, pour un montant évalué à 3,8 milliards de dollars[5]. Après l'acquisition, Adidas remplace Reebok en tant que fournisseur officiel d'uniformes et de vêtements pour la NBA en 2006, avec un contrat de 11 ans qui comprend aussi la WNBA et des maillots de remplacement et d'équipement d'échauffement[6].

Reebok nomme Paul Harrington président et chef de la direction de la société en , en remplacement de Paul Fireman qui était président intérimaire depuis 2004. Harrington a rejoint la société en 1994 et était vice-président principal des opérations mondiales et directeur de la chaîne d'approvisionnement de Reebok[7].

Le , le siège de Reebok est transféré de Bolton à Canton, près de Boston dans les Massachusetts[8].

En cette même année, Reebok renoue avec l'innovation, en lançant le modèle Easytone, des semelles à air circulant sur coussinets, inspirés des ballons d'équilibre, censées raffermir les jambes et les fesses. Décliné par la suite sous différentes formes et fonctions : Traintone, Runtone, Simplytone et Slimtone.[réf. souhaitée]

En 2010, Reebok se spécialise dans des baskets ultra techniques : les chaussures toning. Pourvues de petits coussinets, elles sont conçues pour aider à stimuler les muscles du bas du corps[9]. En 2011 les modèles ZigTech à la semelle en zig-zag caractéristique apparaissent, suivis en 2012 de la Realflex, une chaussure extrêmement flexible.[réf. souhaitée]

Avec ses nouveaux produit ReeZig et ReeFlex, l'entreprise se tourne vers les amateurs de fitness, ainsi que le proclame la nouvelle campagne publicitaire de Reebok Crossfit : « The sport of fitness has arrived ».[réf. souhaitée]

La marque Reebok représente 84 % des ventes de l'entreprise.[réf. nécessaire]

En 2017, le siège de Reebok déménage et s'installe à Boston[10].

Identité visuelle (logo)Modifier

Équipementier officielModifier

Vers la fin des années 1990, Reebok s'engage aussi dans le parrainage de sportifs de haut niveau, telle que Venus Williams, la championne de tennis. En 2000, elle signe un accord de partenariat avec la National Football League (NFL). Elle signe avec la National Basketball Association (NBA) en 2001.[réf. souhaitée]

AthlétismeModifier

BaseballModifier

BasketballModifier

BoxeModifier

CrosseModifier

CrossFitModifier

FootballModifier

Depuis le , Reebok est devenu l'équipementier du Racing Club de Lens et le restera jusqu'à la fin de la saison 2010-2011[réf. souhaitée].

La firme sponsorise également les huit équipes formant la A-league dans le Championnat d'Australie de football[réf. souhaitée].

Football américainModifier

Hockey sur glaceModifier

Mixed Martial ArtsModifier

Rugby à XVModifier

Autres sponsoringsModifier

Modèles de chaussureModifier

 
Une Reebok Omni Lite The Pump.
  • Hexalite
  • Reebok The Pump
  • Neo logo
  • NPC
  • Classic
  • Reezig
  • Aztrek
  • Reebok Freestyle
  • Reebok Princess
  • Reebok Club C

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) Reebok Archives, lesitedelasneaker.com
  2. Reebok classic, une histoire de sneakers, chausport.com
  3. Reebok Introduces Inflatable Shoe, New York Times, 11 janvier 1989
  4. (en) Laura Petrecca et Theresa Howard, « Adidas-Reebok merger lets rivals nip at Nike's heels », sur USA Today.com,
  5. (en) Andrew Ross Sorkin et Barnaby J. Feder, « Adidas Agrees to Acquire Reebok in $3.8 Billion Deal », sur The New York Times.com,
  6. Darren Rovell, « NBA laces up adidas for 11-year partnership », sur ESPN.com,
  7. (en) « Harrington named CEO of Reebok Brand division », sur Boston Business Journal.com,
  8. Reebok in plan to quit town, The Bolton News, 22 janvier 2009
  9. Reebok revient dans la course au succès, la tribune.fr
  10. Reebok’s Seaport District headquarters unveils its two-story gym, boston.curbed.com
  11. « Laure Manaudou renoue le contact avec les sponsors », Guillaume Errard, Le Figaro.fr, 21 mars 2012 (consulté le 30 janvier 2016).
  12. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak et al "Reebok athletes" - Reebok official site, Retrieved 28 February 2013
  13. (en) Steve Seepersaud, « 5 Of The Biggest Athlete Endorsement Deals », Askmen.com (consulté le 6 juin 2013)
  14. (en) sacramento, « "From Allen Iverson To Isaiah Thomas, Reebok Banking Big On Kings' IT Factor", 21 August 2012 », Aroyalpain.com (consulté le 6 juin 2013)
  15. (en) « Lot 491: JEFF FENECH FIGHT WORN TRUNKS » [archive du ], Lelands.com, (consulté le 6 juin 2013)
  16. a et b (en) « Reebok agreements with USA professional leagues », Corporate.reebok.com (consulté le 6 mai 2011)
  17. (en) « Reebok and NLL extend partnership », Nll.com (consulté le 6 mai 2011)
  18. Imbo, William (July 21, 2014) "Rich Froning Signs Landmark Contract with Reebok", Boxlifemagazine.com.
  19. (en) « "PHPA Announces Partnership with Reebok-CCM Hockey", PHPA website, 26 February 2013 » [archive du ], Phpa.com, (consulté le 6 juin 2013)
  20. [« "ECHL, Reebok Hockey Continue Partnership" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , 17 October 2012]
  21. [« "CHL, Reebok Hockey Continue Partnership" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , 7 March 2013]
  22. a b c et d (en) MMAjunkie Staff, « Reebok announces partnership with UFC champs Jon Jones and Ronda Rousey », USA Today Sports,‎ (lire en ligne)
  23. (en) MMAjunkie Staff, « UFC champ Joanna Jedrzejczyk is latest to sign Reebok endorsement deal », USA Today Sports,‎ (lire en ligne)
  24. "Four days before UFC Fight Night 59, McGregor announces: 'Congratulations, Reebok' ", MMAJunkie.com. January 14, 2015.
  25. Becker, Dana (January 30, 2014) "WSOF Champion Georgi Karakhanyan Signs Endorsement Deal With Reebok", Fightline.com
  26. List of Force India partners at official website, retrieved 28 February 2013

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier