Ouvrir le menu principal

Royaume de Castille

ancien État
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castille (homonymie).
Royaume de Castille
(es) Reino de Castilla

10371516

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La Castille vers 1210 au sein des Espagnes
Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Burgos et Tolède
Langue Espagnol
Religion Catholicisme
Histoire et événements
1037-1065 Union du comté de Castille et Royaume de León au sein d'un unique royaume
1230 Le royaume de Galice et León est définitivement rattaché à la couronne castillane
1469 Mariage de Isabelle Ire de Castille et de Ferdinand II d'Aragon
1516 Avènement de Charles Quint : union définitive des deux royaumes
Comtes de Castille
(1er) v.850-873 Rodrigo
(Der) 1029-1035 Sanche III de Navarre
Rois de Castille
(1er) 1037-1065 Ferdinand Ier
(Der) 1504-1516 Jeanne Ire

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l'actuelle Espagne.

GéographieModifier

À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s'étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu'à l'Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique.

ÉtymologieModifier

Le nom de Castille tire ses origines dans les tout premiers temps de ce que l'on nommera plus tard la Reconquista. Il apparaît vers l'an 800 lorsque le roi de l'époque Alphonse II le Chaste érige une ligne de forteresses, dont le nom castillan est castillos, le long des frontières du royaume des Asturies, ancêtre du royaume de Castille[1].

HistoireModifier

 
Blason de Castille

Le mouvement de la Reconquista émane, dans l'histoire espagnole, de la résistance du petit royaume des Asturies, qui fonde ensuite la Castille à partir des marches gagnées sur l'adversaire Al-Andalus, huit ans après la conquête musulmane de l'Espagne en 711. C'est depuis les Asturies que commence le lent processus de la Reconquista, à compter de 718 avec l'élection du roi Pélage le Conquérant, qui ne tarde pas à remporter sa première victoire contre l'envahisseur en 722 lors de la bataille de Covadonga.

Sa première étape est la constitution de la Castille, de prime abord sous la forme d'un comté inféodé au royaume de León, de 850 à 1035, la Vieille-Castille.

La Castille est placée sous la souveraineté des rois des Asturies puis de León entre le VIIIe siècle et le XIe siècle. En 1010, le roi de Pampelune Sanche III Garcés épouse Munia Mayor de Castille. A la mort de son père en 1017, le frère de cette dernière, le nouveau comte García II de Castille n'ayant que sept ans, Sanche III assure la régence, jusqu'à régner officiellement sur la Castille suite à l'assassinat de García II en 1029. Le royaume de Pampelune est alors à son apogée. En 1035, Sanche III Garcés divise dans son testament le royaume de Pampelune entre ses trois fils. Ferdinand Ier reçoit le comté de Castille, et après sa victoire contre le León à la bataille de Tamarón (en) en 1037, fonde le Royaume unifié de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l'origine d'une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille.

A la mort de Ferdinand en 1065, le royaume est partagé entre ses trois fils : l'aîné, Sanche, reçoit la Castille ; le cadet, Alphonse, reçoit le León ; et le benjamin, García, reçoit la Galice. Après une lutte fratricide Sanche meurt en 1072 probablement assassiné, et son frère Alphonse de León réunis une nouvelle fois la Castille et le León.

La région s'agrandit particulièrement sous le règne d'Alphonse VI (1065-1109) et d'Alphonse VII (1126-1157). A la fin du siècle la bataille d'Alarcos arrête temporairement la Reconquista. Cette défaite permet l'alliance des princes ibériques, qui conduira à la victoire de Las Navas de Tolosa en 1212. Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d'Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d'Isabelle Ire de Castille initie l'union de la couronne de Castille avec la couronne d'Aragon et ainsi à la création de la Monarchie catholique espagnole.

Acception actuelleModifier

Aujourd'hui, le nom de Castille existe dans deux communautés autonomes d'Espagne : Castille-La Manche et Castille-et-León. La communauté autonome de Castille-La Manche a pour capitale Tolède et comprend les provinces d'Albacete, de Ciudad Real, de Cuenca, de Guadalajara et de Tolède. Sa superficie est de 79 300 km2, pour une population de 1 700 000 habitants.

La communauté autonome de Castille-et-León a pour capitale Valladolid et comprend les provinces d'Ávila, de Burgos, de León, de Palencia, de Salamanque, de Ségovie, de Soria, de Valladolid et de Zamora. Sa superficie est de 94 200 km2 pour une population de 2 800 000 habitants.

La province de Madrid fut constituée seule en communauté autonome (la Comunidad de Madrid), bien qu'elle se situe en plein cœur de la Castille.

La Castille est la région la moins densément peuplée d'Espagne. Les pueblos, les villages, établis sur les points d'eau, sont très éloignés les uns des autres.

HéraldiqueModifier

HéritageModifier

Encore aujourd'hui, les enfants de la famille royale portent le titre de princes des Asturies et ce, uniquement depuis l'arrivée sur le trône de Castille de la dynastie Trastamare, en 1369. L'actuelle princesse des Asturies est Leonor, fille aînée du roi Felipe VI.

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Delorme, Les Dynasties du monde, Paris, éditions Express Roularta, , 236 p. (ISBN 9782843436581), p. 15.

AnnexesModifier