Ouvrir le menu principal

Zwentibold
Illustration.
Zwentibold dans la Historia Welforum (v. 1170).
Titre
Roi de Lotharingie
Prédécesseur Arnulf de Carinthie
Successeur Louis IV de Germanie
Biographie
Dynastie Carolingiens
Date de naissance 870 ou 871
Date de décès 13 ou
Lieu de décès Susteren (Lotharingie)
Sépulture Abbaye de Susteren
Père Arnulf de Carinthie
Mère Vinburge(?)
Fratrie Ratold d'Italie
Louis IV de Germanie
Conjoint Oda de Saxe

Zwentibold[1] ou Zuintibold, né vers 870/871 et mort le 13 ou le , est un prince et souverain carolingien qui fut roi de Lotharingie de 895 à sa mort.

Sommaire

BiographieModifier

Zwentibold est le fils aîné mais illégitime d'Arnulf de Carinthie, roi de Francie orientale de 887 et empereur d'Occident de 896 à 899. Sa mère était possiblement Vinburge (morte le ), l'une d'au moins trois concubines de son père. Il a reçu son nom rare de son parrain Svatopluk Ier, prince de Grande-Moravie.

Arnulf, lui-même fils naturel du roi Carloman de Bavière, est reconnu comme roi de Germanie en . Zwentibold devait en premier lieu prendre la succession ; ce qui changera toutefois après la naissance d'un héritier légitime, Louis IV, en 893. Durant la période suivante, Arnulf a obtenu que son fils aîné fut élevé au titre de roi en Lotharingie. Ce territoire par le traité de Ribemont en 880 avait été pleinement absorbée par la Francie orientale sous le roi Louis III. Après la chute de son successeur Charles le Gros en 887, le roi Rodolphe Ier de Bourgogne fit valoir ses droits sur la Lotharingie, mais son ambition est contestée par Arnulf, qui a repoussé ses forces en Alsace.

À la diète de Worms en , Arnulf de Carinthie cède alors le royaume de Lotharingie à son fils aîné en renouant avec la tradition de l'ancienne Francie médiane (regnum Lotharii). Soutenu par les archevêques Hermann Ier de Cologne et Radbod de Trèves, la royauté de Zwentibold a été rejeté par les aristocrats lotharingiens à voir un étranger restreindre leur indépendance. Le premier acte du nouveau roi est de s'impliquer dans les conflits de son cousin Charles le Simple, roi de Francie occidentale, et d'assiéger la ville de Laon favorable à son adversaire Eudes de Paris[2].

Au printemps 897, il prend pour épouse Oda († ap. 952), de la dynastie des Ottoniens, une fille d'Otton l'Illustre, duc de Saxe, et la sœur du futur roi Henri Ier de Germanie. Zwentibold règne peu de temps mais assez pour dresser contre lui toute l'aristocratie du pays. Selon les sources, il s'entoure de femmes sans mœurs, de gens de rien, de flatteurs et de complices. Il se fait un jeu de la vie et de l'honneur des hommes les plus puissants, les plus vertueux.

À partir de 898, il s'en prend également aux grands seigneurs de son royaume, au comte Étienne de Pouilly, à Odoacre, son principal ministériel, ainsi qu'à Gérard Ier et à son frère Matfried Ier de la famille des Girardides. Il les chasse, les dépouille de leurs dignités, confisque leurs biens et leurs terres pour les distribuer à ses favoris. En plus, il se brouille avec le comte Régnier Ier de Hainaut qui a appelé Charles le Simple à l'aide. Son père Arnulf, affaibli par la maladie, fait tout pour réconcilier son fils avec quelques-uns de ces grands seigneurs, mais en vain. Les choses sont telles que, en 899, Arnulf et Charles s'entendent pour le dépouiller de la Lotharingie. Mais Arnulf meurt le 8 décembre, et cette initiative reste sans suite. Immédiatement après, les grands se prononcent en faveur de son fils légitme Louis IV, roi de Francie orientale, et lui ont rendu hommage à Thionville en .

 
Statue du roi Zwentibold (1982) à Bad Münstereifel.

Au cours d'une bataille livrée près de l'abbaye de Susteren dans la Maasgau, contre les comtes lotharingiens Étienne, Gérard et Matfried, Zwentibold trouve la mort au mois d'août 900, le 13 pour certains ou le 30 pour d'autres[3]. Plus tard cette même année, sa veuve Oda se marie avec Gérard.

Le dernier roi autonome de Lotharingie, Zwentibold était également connu pour être un promoteur généreux de nombreuses églises et abbayes. Après sa mort il fut vénéré comme un saint et martyr par l'Église catholique[réf. nécessaire].

Union et descendanceModifier

Zwentibold épouse Oda, fille d'Otton Ier de Saxe dont trois filles:

AscendanceModifier

Pour un article plus général, voir Généalogie des Carolingiens.

SourcesModifier

  • Précis de l'Histoire de Lorraine L. Leupol. 4e édition, 1874, chap. XIII, 38-41)

Notes et référencesModifier

  1. Zwentibold sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale
  2. Pages 312 et suivantes dans Histoire des Français de Jean-Charles-Léonard Simonde de Sismondi (1821).
  3. Page 319 dans Histoire des Carolingiens de Léopold August Warnkönig et Pierre-Auguste-Florent Gérard (1862)

BibliographieModifier