Antoine de Brabant

duc de Brabant

Antoine de Brabant ou Antoine de Bourgogne, né en , mort le à Azincourt, fils de Philippe II le Hardi, duc de Bourgogne, est comte de Rethel de 1393 à 1406, puis duc de Brabant et du Lothier et duc de Limbourg de 1406 à 1415.

Antoine de Brabant
Illustration.
Buste d'Antoine de Brabant par Pierre-Charles Simart, Galerie des Batailles, Château de Versailles.
Titre
Comte de Rethel

(1 an)
Prédécesseur Marguerite III de Flandre
Successeur Philippe de Bourgogne
Duc de Brabant
Duc de Limbourg

(9 ans)
Prédécesseur Jeanne de Brabant
Successeur Jean IV de Brabant
Biographie
Dynastie Maison de Valois-Bourgogne
Date de naissance
Date de décès (à 31 ans)
Lieu de décès Azincourt (Royaume de France)
Nature du décès Mort au combat
Sépulture Église Saint-Jean-l'Évangéliste de Tervueren
Père Philippe II de Bourgogne
Mère Marguerite III de Flandre
Conjoint Jeanne de Luxembourg-Ligny
(1402-1407)
Élisabeth de Goerlitz
(1409-1415)
Enfants Avec Jeanne de Luxembourg-Ligny
Jean IV
Philippe de Saint-Pol
Avec Élisabeth de Goerlitz
Guillaume de Brabant
Illégitimes :
Jeanne de Vienne
Anne de Peralta et Ezpeleta
Religion Catholicisme

Antoine de Brabant
Conte de Rethel
Duc de Brabant
Duc de Limbourg

Biographie

modifier

Petit-fils du roi de France Jean le Bon, il est le second fils de Philippe le Hardi, premier duc de Bourgogne de la maison de Valois, et de Marguerite III de Flandre, comtesse de Flandre, de Nevers et de Rethel. Son frère aîné est Jean sans Peur (1371-1419), son frère cadet Philippe de Bourgogne (1389-1415).

En 1393, son père lui donne le comté de Rethel en apanage.

 
Representation de Antoine de Brabant au XVIIe siècle, Ducum Brabantiae chronica.

En 1406, il hérite des possessions de sa grand-tante Jeanne de Brabant, le duché de Brabant et le duché de Limbourg, ainsi qu'Anvers[réf. nécessaire]. Il cède alors Rethel à son frère Philippe.

En tant que duc de Brabant, il s'illustre par une volonté de réformes administratives malgré les oppositions rencontrées :

  • Rôle accru de la Chambre des comptes : administration des domaines ducaux obligés de déposer leurs comptes annuels et de justifier leurs revenus ;
  • Mise en place de la Chambre du Conseil (justice) malgré la réticence des États de Brabant ;
  • Restauration de l’ordre juridique et des finances (compromises une nouvelle fois par trois campagnes contre le Luxembourg), redressement des domaines ;
  • Abus et arbitraire des seigneurs sanctionnés.

Dans le conflit entre Louis d'Orléans et Jean sans Peur, il soutient son frère, intervenant plusieurs fois comme conciliateur[réf. nécessaire].

Le second mariage d’Antoine de Brabant avec Élisabeth de Goerlitz (1409) fait entrer le duché de Luxembourg dans l’espace bourguignon.

Il participe à la prise du Ham en 1411, mais lorsque les Anglais envahissent le royaume, il se rapproche du roi de France et des Armagnacs pour les combattre.

En 1415 le roi d'Angleterre débarque en Normandie avec le but d'opérer en France. Le siège d'Harfleur est très couteux en hommes pour son armée. Henri V doit donc partir pour Calais. Le gouvernement royale décide de rassembler l'Ost, néanmoins demande à Jean sans Peur et à Charles Ier d'Orléans de ne pas se rendre personnellement auprès de l'Ost, mais d'y envoyer des troupes. C'est dans se contexte que Antoine de Brabant reçoit une lettre de son frère lui interdisant de se rendre auprès de l'Ost pour ne pas déchainer la colère de son frère. Antoine de Brabant décide de s'y rendre. Le jour même il apprend à la messe l'imminence du combat et prend les devant de sa troupe. Arrivé après le début de la bataille d'Azincourt, mais voulant à tout prix se joindre aux combats, il passa une armure improvisée en utilisant la bannière de son trompette comme vêtement à ses couleurs. Il fut capturé comme nombre d'autres, et exécuté lors du massacre ordonné par Henri V, vraisemblablement sans que les Anglais sachent qui il était réellement. Les restes d'Antoine de Bourgogne furent inhumés dans l'église Saint-Jean-l'Évangéliste de Tervueren près de Bruxelles.

Mariages et descendance

modifier

Il épouse en premières noces à Arras le Jeanne de Luxembourg († 1407), fille de Waléran III de Luxembourg, comte de Saint-Pol et de Ligny, et de Maud Holland, et eut :

Veuf, il se remarie à Bruxelles le Élisabeth de Goerlitz (1390 † 1451) duchesse engagère de Luxembourg

  • Guillaume, (1410 † 1410)
  • un enfant, né et mort en 1412

Il eut en outre deux filles illégitimes :

  • Jeanne, mariée à Philippe de la Vienne
  • Anne (ou Agnès) († ), mariée en 1440 à Pierre de Peralta, comte de Santisteban

Ascendance

modifier

Héraldique

modifier
  Blasonnement :
Écartelé : I et IV. d'azur à trois fleurs de lys d'or, à la bordure componée d'argent et de gueules (qui est de Valois-Bourgogne[Note 1]) ; II. de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) ; III. d'argent au lion de gueules à la queue fourchée et passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or (qui est de Limbourg).

Notes et références

modifier
  1. Armes de Philippe II le Hardi, modifiées conformément à la modification apportée aux armes de France par Charles V le Sage

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier
  • Stéphane Mund, « Antoine de Bourgogne, prince français et duc de Brabant (1404-1415) », Revue belge de Philologie et d'Histoire, vol. 76, no 2,‎ , p. 319–355 (DOI 10.3406/rbph.1998.4270, lire en ligne).
  • Edmond Leclair, « Un mariage princier à Arras en 1402. La construction de la salle du banquet », Bulletin de la Commission départementale des monuments historiques du Pas-de-Calais, vol. 6,‎ , p. 126-131 (lire en ligne).
  • Documentaire Arte sur la bataille d'Azincourt :

Articles externes

modifier

Liens externes

modifier