Chuyer

commune française du département de la Loire

Chuyer
Chuyer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Le Pilat
Intercommunalité Communauté de communes du Pilat rhodanien
Maire
Mandat
Béatrice Richard
2014-2020
Code postal 42410
Code commune 42064
Démographie
Gentilé Chuyards, Chuyardes
Population
municipale
775 hab. (2017 en diminution de 1,9 % par rapport à 2012)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 29″ nord, 4° 41′ 40″ est
Altitude Min. 319 m
Max. 880 m
Superficie 12,06 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Chuyer
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Chuyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chuyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chuyer

Chuyer est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

SituationModifier

La commune se situe à une quinzaine de kilomètres à l'est de Saint-Chamond.

ÉtymologieModifier

Le nom de Chuyer serait dérivé du mot chirat, désignant un tas de pierre[1]. Chuyer est mentionné en 1405 comme faisant partie du territoire de Châteauneuf, sous le nom de « Chuyes ». La graphie « Chüyes » est utilisée par la carte de Cassini au XVIIIe siècle[2].

HistoireModifier

Sous l'Ancien Régime, la paroisse fait partie de la province du Lyonnais ; au niveau religieux, elle dépend du diocèse de Vienne et de l'archiprêtré de Condrieu[3]. L'église, datant probablement du XIIe siècle, est en partie détruite dans un incendie en 1838[4].

Pendant les guerres de religion, un affrontement, connu sous le nom de bataille de Vire-Culs, oppose les protestants et les catholiques à proximité de la commune[5]. Vers 1850, Théodore Ogier en fait la description suivante : « Chuyer est situé entre des montagnes, et sur un sol accidenté, couvert de châtaigners [sic]. Ce village n'offre rien au visiteur. Ses maisons groupées autour de l'église, sont assez bien construites, et commodément distribuées à l'intérieur […]. Les productions consistent en excellents vins, en blés, légumes, céréales et fruits »[6]. En février 1880, la paroisse de Vérin est détachée des villages de Saint-Michel-sur-Rhône et de Chuyer pour former une commune à part entière[7].

En 2011 et 2012, la commune a accueilli des étapes de championnat de France de descente en roller, longskate et streetluge.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Armand Maras    
mars 2008 2014 Gilles Chavas    
2014 En cours Béatrice Richard[8]    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2017, la commune comptait 775 habitants[Note 1], en diminution de 1,9 % par rapport à 2012 (Loire : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3761 0601 1771 1741 2841 1821 1531 1291 112
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 033976937982969696704660627
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
597581553460470452435415441
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
411383372423457587661766779
2017 - - - - - - - -
775--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Lhortolat et al. 2004, p. 35.
  2. Jean-Édouard Dufour, Dictionnaire topographique du département de la Loire, Université de Saint-Étienne, , 1184 p. (ISBN 978-2-86272-412-6, lire en ligne), p. 219.
  3. Jean Perreton, « Quelques particularités historiques sur les communes du canton de Pélussin », Dan l'tan, Visages de notre Pilat, no 21,‎ , p. 29 (ISSN 0246-8174).
  4. Jules Éraud, Contribution à l'étude historique du canton de Pélussin (Loire), Visages de notre Pilat (1re éd. 1895), 43 p., p. 38 et 39.
  5. François Patard, « La bataille de Vire-Culs à Chuyer », La Pie du Pilat, no 3,‎ , p. 19.
  6. Théodore Ogier, La France par cantons : cantons de Pélussin et de Condrieu, Visages de notre Pilat, (1re éd. vers 1850), 124 p., p. 15.
  7. Lhortolat et al. 2004, p. 125.
  8. Chuyer, site de l'association des maires de France, consulté le 13 mars 2015
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

BibliographieModifier

  • Michel Lhortolat, Pierre Dumas, Suzanne Corompt et Jean Perreton, Le patrimoine du canton de Pélussin, Visages de notre Pilat, , 130 p. (ISSN 0246-8174).