Coupe de France de rugby à XV

Coupe de France de rugby à XV
Description de cette image, également commentée ci-après
L'une des Coupe de France de rugby à XV.
Généralités
Sport Rugby à XVVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1937
Disparition 2000
Organisateur(s) Fédération française de rugby à XV
Éditions 20
Lieu(x) Drapeau de la France France
Statut des participants professionnels, semi-pros
et essentiellement amateurs

Palmarès
Plus titré(s) Stade toulousain (4)

La Coupe de France de rugby à XV a connu plusieurs périodes d'applications toutes différentes.

Le trophée de la Coupe de France de rugby, entre 1984 et 1986.

HistoireModifier

 
Finale de la Coupe nationale en 1937 : victoire du Languedoc-Roussillon (foncé) sur la Côte basque (en blanc, ici le talonneur Ainciart à l'attaque).
 
Finale de la Coupe nationale en 1938 : Pyrénées-Bigorre bat Côte basque.

La coupe fut créée en 1937 et jouée par des équipes régionales jusqu'en 1944[Note 1], pour éviter l'esprit de club. La compétition s'appelait alors Coupe nationale et était dotée d'une coupe offerte par Madame Failliot, pour faire perdurer le souvenir de son mari, joueur de rugby du Racing Club de France mort en 1935, sous le nom de challenge Pierre-Fiaillot[1],[2]. La Seconde Guerre mondiale conduisit dans un premier temps à la suspension de l'épreuve, puis elle reprit, désormais entre clubs, après une éphémère tentative de renouveau régionale en 1943 et 1944 en zone libre (en même temps que la nouvelle formule du championnat de France durant la guerre). Environ 200 clubs sont inscrits et se rencontrent dans des matchs à élimination directe, les meilleures équipes de 1re division faisant leur entrée lors des derniers tours. À l'image du déroulement de la coupe de France de football, la popularité est considérable en France.

Les finales se succéderont de façon irrégulière entre les deux capitales du Sud-ouest, Toulouse et Bordeaux.

À la suite des incidents lors de la finale de 1951[3], la Fédération anglaise, inquiète de l'image donnée du rugby, demande à la FFR de suspendre cette compétition[4]. Alfred Eluère, le président de la FFR s'exécutera (la France venant tout juste de réintégrer le Tournoi des Cinq Nations quatre ans auparavant), au prétexte d'un calendrier annuel trop chargé pour les clubs (le championnat est d'ailleurs désormais joué par matches simples la même année). La décision est adoptée lors du 26e congrès de la FFR, tenu le à Brive-la-Gaillarde[5]. Moins médiatique, le challenge Yves du Manoir prit le relais dès la saison suivante, après 13 années d'absence.

Sous l'impulsion d'Albert Ferrasse, l'épreuve renaît de ses cendres en 1983, pour trois saisons, alors que le challenge du Manoir est maintenu. Le principe des éliminations directes est conservé. Un taux de fréquentation trop bas des stades — et une surcharge effective du calendrier — auront de nouveau raison de l'épreuve « maudite ».

En 1996, l'épreuve « ressuscite » une deuxième fois, succédant à un Challenge Yves du Manoir en perte de vitesse. Le vainqueur brandit néanmoins encore le Trophée Du-Manoir en guise de « Coupe de France » jusqu’en 2000.

Les Toulousains Yves Bergougnan et Robert Barran ont remporté la coupe de France à trois reprises, avec deux clubs toulousains différents. Yves Bergougnan a été finaliste de quatre éditions.

Les trois frères Alphonse, André, et Alban Moga l'ont remportée ensemble, en 1949 avec le CA Bègles.

Au total, 20 éditions — par clubs — de cette coupe auront été disputées.

À partir de la saison 2011-2012, la FFR a décidé de lancer la première Coupe de France de Rugby à 7. L'objectif avoué est que l'équipe de France soit compétitive dès les Jeux olympiques de Rio.

PalmarèsModifier

 
Finale de la Coupe nationale en 1939 au Parc des Princes : Pyrénées-Bigorre contre Côte basque.
 
Finale de la Coupe nationale en 1939 : le demi pyrénéen (en blanc) à l'attaque.
 
Avant-dernière finale de la Coupe nationale en 1943 : Languedoc-Roussillon contre Bourgogne-Franche-Comté au Parc des Princes.

De 1937 à 1944Modifier

La compétition est jusque-là réservée aux équipes régionales et dénommée Coupe nationale.

Liste des équipes
Date Vainqueur Score Finaliste Lieu
1937 Languedoc-Roussillon 10-5 Côte basque Parc des Princes, Paris[Note 2]
1938 Pyrénées-Bigorre 14-10 Côte basque Parc des Princes, Paris
1939 Pyrénées-Bigorre 14-8 Côte basque Parc des Princes, Paris
1940 Pas de compétition (Seconde guerre mondiale)[Note 3],[6]
1941 Nord 8-8[7] Sud Parc des Princes, Paris
1942 Côte d'Argent 11-6[8] Littoral-Provence Stade Jean Bouin, Paris
1943 Languedoc-Roussillon 22-5[9] Bourgogne-Franche-Comté Parc des Princes, Paris
1944 Languedoc-Roussillon 14-3[10] Côte basque-Béarn Toulouse

De 1943 à 2000Modifier

Liste des équipes
Date Vainqueur Score Finaliste Lieu
1943 SU Agen 11-4 Stade bordelais UC Bordeaux
1944 Toulouse OEC 19-3 Stade bordelais UC Bordeaux
1945[11] SU Agen 14-13 AS Montferrand Toulouse
1946 Stade toulousain 6-3 Section paloise Bordeaux
1947 [12] Stade toulousain 14-11 AS Montferrand Bordeaux
1948 Castres olympique 6-0 FC Lourdes Bordeaux
1949 CA Bègles 11-6 Stade toulousain Bordeaux
1950 FC Lourdes 16-3 AS Béziers Toulouse
1951 FC Lourdes 6-3 Stadoceste tarbais Bordeaux
1952-1983 Pas de compétition (rétablissement du Challenge Yves du Manoir en 1952)
1984 Stade toulousain 6-0 FC Lourdes Toulouse
1985 RC Narbonne 28-27 Stade toulousain Carcassonne
1986 AS Béziers 40-9 Stade aurillacois Castres
1987-1996 Pas de compétition
1997 Section paloise 13-11 CS Bourgoin-Jallieu Nîmes
(15732 spect.)
1998 Stade toulousain 22-15 Stade français Paris Stade Charlety, Paris
(12000 spect.)
1999 Stade français Paris 27-19 CS Bourgoin-Jallieu Saint-Étienne
(22000 spect.)
2000 Biarritz olympique 24-13 CA Brive Bordeaux
(17500 spect.)

BilanModifier

Club Victoire(s) Premier(s) - Dernier(s) Finale(s) perdue(s) Première(s) - Dernière(s)
Stade toulousain 4 1946-1998 2 1949-1985
FC Lourdes 2 1950-1951 2 1948-1984
SU Agen 2 1943-1945 0 -
AS Béziers 1 1986 1 1950
Section paloise 1 1997 1 1946
Stade français Paris 1 1999 1 1998
Biarritz olympique 1 2000 0 -
Toulouse OEC 1 1944 0 -
Castres olympique 1 1948 0 -
CA Bègles 1 1949 0 -
RC Narbonne 1 1985 0 -
Biarritz olympique 1 2000 0 -
Stade bordelais UC 0 - 2 1943-1944
AS Montferrand 0 - 2 1945-1947
CS Bourgoin-Jallieu 0 - 2 1997-1999
Stadoceste tarbais 0 - 1 1951
Stade aurillacois 0 - 1 1986

StatistiquesModifier

 
Finale de Coupe de France 1985 : RC Narbonne vs Stade Toulousain.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Antérieurement, en 1931 et 1932, il exista également une Coupe UFRA des régions, notamment gagnée par l'équipe du Sud-Ouest le 10 avril 1932 au stade Ernest-Wallon de Toulouse.
  2. Le , l'équipe de Languedoc-Roussillon, victorieuse de la Coupe Pierre Faillot, est opposée à une sélection nationale française dans un match amical servant à désigner les sélectionnés pour le match France-Allemagne.
  3. Seul match d'importance, le , Royal Air Force - Armée de l'Air, au Parc des Princes, remporté 32-14 par l'équipe française devant près de 20 000 spectateurs.

RéférencesModifier

  1. Pastre 1969, p. 15.
  2. Ch. Gonduin, « L'équipe de la Côte Basque est favorite, mais !... », L'Intransigeant,‎ (lire en ligne)
  3. Garcia 1996, p. 311.
  4. Escot et Rivière 1997, p. 117.
  5. Pastre 1969, p. 76-77.
  6. L'Auto, 22 avril 1940.
  7. Maurice Blein, « Nord et Sud 8-8 », L'Auto,‎ (lire en ligne).
  8. Maurice Blein, « Le XV de Littoral-Provence est un corps sans âme... », L'Auto,‎ (lire en ligne).
  9. Maurice Blein, « Le Midi triomphe... », L'Auto,‎ (lire en ligne).
  10. « Languedoc-Roussillon battent Côte-Basque-Béarn par 14 à 3 », Le Midi socialiste,‎ (lire en ligne).
  11. « Compétition - Coupe de France - Saison 1944/1945 - Finale », sur cybervulcans.net (consulté le ).
  12. « Compétition - Coupe de France - Saison 1946/1947 - Finale », sur cybervulcans.net (consulté le ).

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [Pastre 1969] Georges Pastre, Les Volcans du dimanche, t. 2, Toulouse, Éditions Midi olympique, coll. « Histoire générale du rugby », , 273 p.  
  • [Garcia 1996] Henri Garcia, La fabuleuse histoire du rugby, Éditions de la Martinière, , 935 p. (ISBN 2-7324-2260-6)  
  • [Escot et Rivière 1997] Richard Escot et Jacques Rivière, Un siècle de rugby, Calmann-Lévy, (ISBN 2-7021-2784-3)