Chongqing

Municipalité chinoise du niveau provincial, la plus peuplée de Chine

Chongqing
重庆
La ville-montagne (山城, shānchéng)
Chongqing
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Statut administratif Municipalité
Secrétaire du PCC Chen Min'er (陈敏尔)
Maire Tang Liangzhi (唐良智)
Code postal Ville : 400000[1]
Code aéroport CKG
Indicatif +86 (0)023[1]
Immatriculation 渝 A, B, C, F, G, H
Démographie
32 054 159 hab. (2020[2])
Densité 389 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 33′ nord, 106° 30′ est
Altitude 237 m
Superficie 8 230 000 ha = 82 300 km2
Divers
PIB total 387 milliards de dollars (en 2020)
PIB par habitant 10000 dollars (en 2019)
Localisation
Chongqing in China (+all claims hatched).svg et 2011重慶軌道交通運營圖.jpg
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Chongqing
重庆
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Chongqing
重庆
Liens
Site web http://www.cq.gov.cn/

Chongqing (chinois simplifié :  ; chinois traditionnel : 重慶 ; pinyin : Chóngqìng ; Wade : Ch'ung2-ch'ing4), surnommée la ville-montagne (山城, shānchéng), est une municipalité de la République populaire de Chine, anciennement une ville de la province du Sichuan[3].

La municipalité de Chongqing a une superficie de 82 401 km2 (c'est-à-dire comparable à la superficie de l'Autriche) et une population de plus de 32 millions d'habitants[2]. L'agglomération de Chongqing a une population de près de 9 millions d'habitants.

Alors que les trois autres municipalités chinoises, Shanghai, Pékin et Tianjin, sont situées dans l'est du pays et existaient avant la proclamation de la République populaire, la municipalité de Chongqing a été créée dans les années 1990 pour qu'elle devienne un pôle économique majeur de la Chine intérieure et pour gérer le relogement des personnes déplacées par la mise en eau du barrage des Trois-Gorges. Dans les années 2000, la zone urbaine de Chongqing a été l'une des régions chinoises à la plus forte croissance démographique.

GéographieModifier

SituationModifier

Située à l'extrémité nord du plateau du Yunnan-Guizhou et à la limite orientale du bassin géologique du Sichuan, Chongqing est coupée par la rivière Jialing et le cours supérieur du fleuve Yangzi Jiang (nommé aussi autrefois le Yang-Tsé ou fleuve bleu). La cité se trouve à 269 km à l'est-sud-est de Chengdu et à 332 km au nord de Guiyang. À l'est de la ville proprement dite commence le réservoir du barrage des Trois Gorges. Les provinces voisines sont le Hubei (à l'est), le Hunan et le Guizhou (au sud), le Sichuan (à l'ouest) et le Shaanxi (au nord).

GéologieModifier

Bâtie au confluent du Yangzi et de l'un de ses principaux affluents, le Jialing, la ville-centre présente une topographie très particulière composée uniquement de collines escarpées, ce qui en fait la seule grande ville chinoise exempte de vélos, les pentes y étant trop raides. C'est également la seule ville où le franchissement des fleuves s'effectuait partiellement à l'aide de téléphériques. Depuis l'ouverture de Chongqing à l'international, en particulier depuis 1997, de nombreux ponts ont été construits pour compléter ce réseau. La province est bordée par les montagnes Daba dans le nord, les montagnes de Wu à l'est, les montagnes Wuling et les montagnes de Dalou dans le sud.

ClimatModifier

Chongqing présente un climat subtropical humide à quatre saisons (Köppen Cfa), avec des influences de mousson qui caractérisent une grande partie de l'Asie orientale.

Chongqing est connue comme l'un des « trois fours » de la Chine (三大火炉) ; ses étés sont parmi les plus chauds et plus humides en Chine, avec des pics de 33 à 34 °C en août dans la zone urbaine. Les hivers sont courts et doux, mais humides et nuageux. La situation de la ville dans le bassin du Sichuan lui doit d'avoir l'un des plus bas totaux d'ensoleillement annuel de Chine.

Du fait de sa position sur le Yangzi et de son fort développement industriel, Chongqing est connue pour son brouillard et souffre d'une pollution de l'air lourde et chronique. Le brouillard est plus fréquent au printemps et pendant les journées d'hiver, ce qui a valu à cette ville le surnom de « capitale brouillard » (雾都).

Pendant la Seconde Guerre sino-japonaise, ces conditions météorologiques spéciales ont préservé la ville de l'invasion par l'Armée impériale japonaise. Cependant, le gouvernement municipal a tenté d'améliorer sa qualité de l'air ces dernières années[4]. Le nombre de prétendus « jours de ciel bleu » (jours où la pollution est « seulement » légère) a été à la hausse[5],[6].

Les conditions sont plus fraîches dans les parties les plus orientales de la municipalité en raison de l'altitude plus élevée.

Relevé météorologique de Chongqing-260 m (période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 5,6 6,9 10,9 15,1 19 21,5 24,5 24,5 20,4 16,2 11,5 7,2 15,3
Température maximale moyenne (°C) 9,5 11,6 16,8 22,2 25,9 28,1 32,2 32,8 26,5 21,3 15,7 10,9 21,1
Précipitations (mm) 20 21 37 102 159 166 171 138 149 96 53 26 1 101
Source : Le climat à Chonging (en °C et mm, moyennes mensuelles) Hong Kong Observatory


HistoireModifier

La ville est associée traditionnellement à l'État de Ba, dont elle serait devenue la capitale vers −675.

Les traités inégaux ouvrent Chongqing au commerce étranger à partir de 1891, une concession japonaise y est ouverte à partir de 1901[7].

Après le massacre perpétré à Nankin pendant la guerre sino-japonaise par l'armée impériale japonaise, Chongqing devint provisoirement la capitale de la République de Chine et siège du gouvernement du Guomindang. Elle détient le titre de la ville la plus bombardée de la guerre avec plus de 5 000 bombardements faits par l'aviation japonaise et ayant entraîné la mort de plusieurs dizaines de milliers de civils. Durant la guerre, 268 raids aériens furent effectués sur Chongqing par le Service aérien de l'Armée impériale japonaise. Plus de 3 000 tonnes de bombes furent larguées sur la ville entre 1939 et 1942.

En 1985, l'Homme de Wushan y fut découvert à Longgupo, sous la forme d'une mâchoire fossile datée d'il y a environ deux millions d'années. Mais il est maintenant admis qu'il s'agissait d'un primate non humain, et non d'un individu du genre Homo.

La municipalité autonome est de création récente : elle a été détachée de la province du Sichuan, alors la plus peuplée de toutes les provinces chinoises, en 1997. La principale cause de ce changement de statut est la gestion du lac du barrage des Trois-Gorges, et en particulier du déplacement et du relogement des personnes riveraines du fleuve.

 
La maison clou de Chongqing

La municipalité dépend directement de la direction centrale du Parti communiste chinois. Elle est dirigée de décembre 2007 à mars 2012 par Bo Xilai (en tant que chef du parti communiste de la ville), qui est brusquement démis de ses fonctions à la suite d'un scandale mêlant accusations de corruption, écoutes téléphoniques illégales et meurtre. Lei Zhengfu, le secrétaire de parti du district de Beibei, dans la ville de Chongqing, est impliqué dans un scandale politico-sexuel[8].

Politique et administrationModifier

 
Palais de l'Assemblée populaire à Chongqing.

Subdivisions administrativesModifier

La municipalité de Chongqing est constituée de quarante subdivisions de niveau district (trois d'entre elles abolies en 1997), se répartissant en dix-neuf districts, dix-sept xian et quatre xian autonomes.

Districts
Nom Sinogrammes Hanyu pinyin Association
précédentea
Banan 巴南区 Bānán Qū Chongqing
Beibei 北碚区 Běibèi Qū
Changshou 长寿区 Chángshòu Qū
Dadukou 大渡口区 Dàdùkǒu Qū
Fuling 涪陵区 Fúlíng Qū Fuling
Hechuan 合川区 Héchuān Qū Chongqing
Jiangbei 江北区 Jiāngběi Qū
Jiangjin 江津区 Jiāngjīn Qū
Jiulongpo 九龙坡区 Jiǔlóngpō Qū
Nan'an 南岸区 Nán'àn Qū
Nanchuan 南川区 Nánchuān Qū Fuling
Qianjiang 黔江区 Qiánjiāng Qū Qianjiang
Shapingba 沙坪坝区 Shāpíngbà Qū Chongqing
Shuangqiao 双桥区 Shuāngqiáo Qū
Wansheng 万盛区 Wànshèng Qū
Wanzhou 万州区 Wànzhōu Qū Wanxian
Yubei 渝北区 Yúběi Qū Chongqing
Yongchuan 永川区 Yǒngchuān Qū
Yuzhong 渝中区 Yúzhōng Qū
Xian
Nom Sinogrammes Hanyu pinyin Association
précédentea
Bishan 璧山县 Bìshān Xiàn Chongqing
Chengkou 城口县 Chéngkǒu Xiàn Wanxian
Dazu 大足县 Dàzú Xiàn Chongqing
Dianjiang 垫江县 Diànjiāng Xiàn Fuling
Fengdu 丰都县 Fēngdū Xiàn
Fengjie 奉节县 Fèngjié Xiàn Wanxian
Kai 开县 Kāi Xiàn
Liangping 梁平县 Liángpíng Xiàn
Qijiang 綦江县 Qíjiāng Xiàn Chongqing
Rongchang 荣昌县 Róngchāng Xiàn
Tongliang 铜梁县 Tóngliáng Xiàn
Tongnan 潼南县 Tóngnán Xiàn
Wulong 武隆县 Wǔlóng Xiàn Fuling
Wushan 巫山县 Wūshān Xiàn Wanxian
Wuxi 巫溪县 Wūxī Xiàn
Yunyang 云阳县 Yúnyáng Xiàn
Zhong 忠县 Zhōng Xiàn
Xian autonomes
Nom Sinogrammes Hanyu pinyin Association
précédentea
Xian autonome miao et tujia
de Pengshui
彭水苗族土家族自治县 Péngshuǐ miáozú tǔjiāzú Zìzhìxiàn Qianjiang
Xian autonome tujia
de Shizhu
石柱土家族自治县 Shízhù tǔjiāzú Zìzhìxiàn
Xian autonome tujia et miao
de Xiushan
秀山土家族苗族自治县 Xiùshān tǔjiāzú miáozú Zìzhìxiàn
Xian autonome tujia et miao
de Youyang
酉阳土家族苗族自治县 Yǒuyáng tǔjiāzú miáozú Zìzhìxiàn

a Indique le district avec lequel la subdivision a été associée avant la fusion de Chongqing, Fuling, Wanxian (désormais Wanzhou) et Qianjiang en 1997.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Selon un article de juillet 2010 de l'agence officielle Xinhua, la municipalité a une population de 32,8 millions d'habitants, dont 23,3 millions d'agriculteurs (plus de 70 % de la population) [9], ce qui peut faire dire à certains qu'il s'agit de la « plus grande ville du monde ». Mais ces chiffres sont trompeurs, car la municipalité inclut une zone grande comme l'Autriche, bien plus vaste que la seule agglomération. Dans la révision 2014 de son rapport sur l'urbanisation mondiale[10], l'ONU estime la population de l’agglomération à 12,9 millions d'habitants et la place au 17e rang mondial. Si on compte les migrants non enregistrés provenant de la campagne, la population de la zone urbaine était estimée à 9,5 millions en 2010. Les migrants non enregistrés étaient estimés à 8,8 millions de personnes, dont environ 4,9 millions dans la zone urbaine, et 3,9 millions d'entre eux travaillant et vivant dans d'autres centres urbains de moindre importance dans les limites de la municipalité. En 2016, la population de l’agglomération est estimée à 8 millions d'habitants[11],[12].

L'annuaire statistique de 2005 énumère également 15,22 millions (49,82 %) d'hommes et 15,33 millions (50,18 %) de femmes. En ce qui concerne la répartition par âge en 2004, 20,88 % étaient âgés de 0-14 ans, 67,69 % étaient âgés de 15-64 ans, et 11,46 % avaient 65 ans et plus. Sur un total de 10,47 millions des ménages (2004), 1,36 million étaient composés d'une personne, 2,94 millions de deux personnes, 3,19 millions de trois personnes, 1,79 million de quatre personnes, 783 000 de cinq personnes, 270 000 de six personnes, 89 000 de sept personnes, 28 000 de huit personnes, 6 000 de neuf personnes et 10 000 ménages de dix personnes et plus.

EnseignementModifier

 
Bâtiments de cours de l'université des études internationales du Sichuan.
  • Université des Études internationales du Sichuan , dans laquelle est située l'Alliance française de Chongqing
  • Université de Chongqing
  • Université du Sud-Ouest de Chine
  • Université de Poste et de Télécommunication de Chongqing
  • Université de Droit du Sud-Ouest de Chine
  • Université Médicale de Chongqing
  • Université Jiaotong de Chongqing
  • Université de Technologie de Chongqing
  • Université Normale de Chongqing
  • Université de Commerce et de Technologie de Chongqing
  • Université des Études internationales du Sichuan
  • Institut des Beaux-Arts du Sichuan
  • Université de Science et de Technologie de Chongqing
  • Université Normale de Yantse
  • Université de Science logistique de l'A.P.L
  • Université de Télécommunication de l'A.P.L.
  • Université Médicale No.3 de l'A.P.L
  • Chongqing University of Arts and Science
  • Chongqing Three Gorges University
  • Chongqing Police College
  • Chongqing University of Education
  • Chongqing College of Humanities Science and Technology

SportModifier

En football, la ville est représentée par le Chongqing Dangdai Lifan en Super League Chinoise.

ÉconomieModifier

 
Nouvelle construction du complexe des gratte-ciels RafflesCity à Chaotianmen, à la forme de voiliers aux croisements des fleuves Yangzi Jiang et Jialing Jiang.

La municipalité est à la fois un grand port fluvial et un centre commercial, industriel et culturel très important de la Chine tout entière.

Aujourd’hui, Chongqing est l’une des villes qui croissent le plus vite au monde. Après avoir développé l’est du pays, le gouvernement chinois a décidé de donner un coup d’accélérateur aux provinces occidentales. Il crée ici, dans ce qui doit devenir le Chicago de la Chine, la porte vers l’Ouest. Le gouvernement a lancé en juin 2010 une zone économique spéciale de 1 200 km2. Baptisée Liangjiang (les deux fleuves), car située entre le Yangtze et la rivière Jialing, elle doit dynamiser les régions alentour, représentant un marché de 240 millions de personnes, loin devant le delta de la rivière des Perles. Dès 2010, les capacités d’accueil de l’aéroport auront été multipliées par cinq, les lignes de métro par six, huit ponts supplémentaires traverseront les deux voies navigables de la ville, de nouvelles zones industrielles auront été créées. Son aéroport contiendra trois terminaux et trois pistes dès 2015[Passage à actualiser].

Depuis la création de la nouvelle zone de Liangjiang, de nombreuses grandes sociétés internationales se sont récemment installées à Chongqing dont 54 sociétés du Top 500 mondial (ex. HP, Cisco, Siemens, Lafarge etc., 160 au total) ainsi que de grandes entreprises chinoises telles que Qingling Motors.

À partir de 2010, les industries de haute technologie deviennent le second pilier de l'économie locale, centré sur le Xiyong Micro-Electronics Industrial Park[13], dans le district de Shapingba, attirant des firmes telles que HP, IBM, China Mobile, NTT Data, Intel, CISCO, Acer, ASUS, Foxconn, Quanta et Inventec. En 2017, Chongqing a ainsi produit 61 millions d'ordinateurs portables, 258 millions de téléphones mobiles et 91 millions d'écrans LCD[14]. Une partie de cette production est exportée par avion[15].

Chongqing s'est développé rapidement au cours des dix dernières années et se classe actuellement au huitième rang (31 provinces) du PIB par habitant. (en 2020)

Culture et patrimoineModifier

Architecture et urbanismeModifier

Le taux d'urbanisation de la municipalité de Chongqing atteint 62.6 % en 2016, soit un taux supérieur à la moyenne chinoise.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Trente millions de mètres carrés de logements à loyers modérés doivent voir le jour d'ici à 2014, s'ajoutant aux quinze millions de mètres carrés de bureaux. Le mètre carré pour un loyer commercial y varie fin 2010 de 380 à 840 yuans, presque trois fois moins cher qu'à Canton.

 
Quartier de Jiefangbei (monument de la Libération)

Sites touristiques et monumentsModifier

Chongqing est le siège métropolitain de l'archidiocèse de Chongqing fondé en 1946, héritier de la mission des missionnaires français au XIXe siècle.

  •  
    Quartier de Hongyadong, avec le Chongqing RafflesCity en arrière-plan
    Promenade en bateau à Chaotianmen au carrefour entre le Chang Jiang et le Jialing Jiang.
  • Quartiers historiques au nord-ouest de la ville.
  • Hongya Dong, style architectural traditionnel
  • Jiefangbei, centre-ville moderne
  • Vieux quartier et son marché, sur le versant ouest du centre-ville.
  • La ville étant très verticale en raison de son relief montagneux, un ascenseur de ville, fonctionnant sur le modèle d'un métro.
  • Les sculptures rupestres bouddhistes de Dazu
  • Le site multi-religieux du xian de Fengdu du mont Mingshan (mont des Enfers)
  • Huangjueping, quartier résidentielle réputé pour son street-art
  •  
    Palais de l'assemblée populaire de Chongqing
    Palais populaire de Chongqing

MuséesModifier

  • Musée des Trois Gorges de Chine (中国重庆三峡博物馆)
  • Musée des vestiges de la guerre de résistance (重庆抗战遗址博物馆)
  • Musée d'histoire de Chongqing (重庆历史博物馆)
  • Musée d'histoire naturelle de Chongqing (重庆自然博物馆)
  • Musée d'art de la sculpture Dazu (大足石刻艺术博物馆)
  • Musée combine de la rivière de la pêche et de la ville (合川钓鱼城博物馆)
  • Musée de la résidence du vieux Chen (史迪威旧居陈列馆)
  • Mémorial de la révolution Jiangyan (红岩革命纪念馆)
  • Parc de lé sépulture du martyre de Geyue shan (歌乐山烈士陵园)
  • Musée de la médecine populaire/folklorique chinoise (中国民间医药博物馆)

Spécialités culinairesModifier

ZooModifier

 
Panda du zoo de Chongqing
  • Parc zoologique de 45 hectares situé à environ 8 km au sud-ouest du centre-ville

TransportsModifier

Transport fluvialModifier

Chongqing est l'un des ports intérieurs les plus importants de Chine car il est le centre et la porte de l'Ouest de la Chine.

Son port est la destination finale de nombreux bateaux de croisière de luxe après leur voyage en aval le long du fleuve Yangzi Jiang et leurs escales à Yichang, Wuhan, Nankin, voire Shanghai. Mais dans un passé récent de nombreux ferries y abordaient également pour des besoins locaux, actuellement remplacés par d'autres moyens de transport. L'accès pour les grands cargos est désormais possible grâce à la construction du barrage des Trois Gorges qui a amélioré la navigabilité du fleuve et le transport en vrac de marchandises le long du Yangzi Jiang (charbon, minéraux bruts et marchandises conteneurisées), ce qui a entraîné la construction de plusieurs installations de manutention portuaire dans toute la ville.

Transport aérienModifier

Il y a actuellement trois aéroports dans la municipalité de Chongqing :

Deux nouveaux aéroports touristiques sont en projet.

La municipalité de Chongqing (sud-ouest) souhaite lancer une ligne aérienne de fret pour relier les États-Unis à l'Australie[15].

Transport ferroviaireModifier

C'est l'un des plus importants réseaux avec une dizaine de lignes principales.

Une liaison ferroviaire de 11 179 km de long pour le fret a été ouverte entre la ville chinoise de Chongqing et le port d'Anvers en Belgique[16].

Les principales gares de Chongqing sont la gare de Chongqing (重庆站, chóngqìng zhàn), la gare de Chongqing-Nord (重庆北站, chóngqìng běizhàn) et la gare de Chongqing-Ouest.

Transport en communModifier

MétroModifier

 
La station Liziba sur la ligne 2, située dans un immeuble.
 
La ligne circulaire de Chongqing

Le métro de Chongqing dessert l'ensemble de l'agglomération, avec la particularité d'avoir deux lignes aériennes de technologie monorail dérivé du métro de Osaka au Japon. La ville étant située sur des reliefs montagneux, ces lignes monorails faufilent entre les montagnes et les grandes tours.

BusModifier

Un très grand réseau de bus développé relie les différentes parties de la ville, divisée entre fleuves et montagnes.

TaxiModifier

 
Taxi jaune Suzuki de Chongqing.

En 2016, le tarif d'une course y est de 10 yuans pour les 3 premiers kilomètres, puis 2 yuan par kilomètre supplémentaire. Les taxis de Chongqing ont la particularité d'être de livrée jaune unique, rappelant les taxis de New York.

Transport routierModifier

Infrastructures de transportModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

JumelagesModifier

Personnalités nées à ChonqgingModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Codes postaux et téléphoniques de la municipalité de Chongqing, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel.
  2. a et b « Communiqué of the Seventh National Population Census (No. 3) », Bureau national des statistiques de Chine, (consulté le )
  3. Le 18 juin 1997, la ville et les territoires circumvoisins ont été détachées de la province et sont devenues une municipalité, type particulier de division administrative chinoise
  4. (zh) « “四控两增”防治大气污染 今年重庆空气质量优良天数已达300天_重庆市人民政府网 » [« La prévention et la lutte contre la pollution atmosphérique selon le principe "quatre contrôles, deux augmentations" ont permis à Chongqing d'atteindre 300 jours de bonne qualité de l'air cette année. »], sur www.cq.gov.cn,‎ (consulté le )
  5. (zh) « 多措并举 综合施策 抓实抓细抓好生态环境保护督察工作_重庆市人民政府网 » [« Actions multiples et mise en œuvre de mesures globales pour assurer la protection de l’environnement écologique »], sur www.cq.gov.cn,‎ (consulté le ) : « Une promotion solide de la qualité écologique et environnementale de la ville a continué à s'améliorer. En 2020, la qualité globale de l'eau de la section principale du fleuve Yangtze à Chongqing est excellente, et le ratio de qualité de l'eau de 42 sections est de 100 % selon l'évaluation nationale ; la qualité de l'air a augmenté de 17 jours pendant 333 jours, atteignant ainsi le meilleur niveau de l'histoire, pour faire place au développement de haute qualité de Chongqing et renforcer sa force. »
  6. (en) Chunshan Zhou, Shijie Li et Shaojian Wang, « Examining the Impacts of Urban Form on Air Pollution in Developing Countries: A Case Study of China’s Megacities », International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 15, no 8,‎ (ISSN 1661-7827, PMID 30042324, PMCID 6121357, DOI 10.3390/ijerph15081565, lire en ligne, consulté le ) :

    « Cette étude a été conçue pour estimer les impacts de la forme urbaine sur la pollution de l'air pour un panel composé des cinq mégapoles chinoises qui se développent le plus rapidement (Beijing, Tianjin, Shanghai, Chongqing et Guangzhou) en utilisant des données de séries chronologiques de 2000 à 2012. »

  7. (en) Dorothy Perkins, Encyclopedia of China: History and Culture (lire en ligne), p. 84.
  8. « Des scandales sexuels pour arbitrer la lutte de pouvoir à Chongqing » NTD (télévision chinoise) 27 novembre 2012.
  9. Brice Pedroletti, « Le barrage des Trois-Gorges plus décrié que jamais », Le Monde, (consulté le ).
  10. Report.pdf ONU, World Urbanization Prospects The 2014 Revision.
  11. (en) « Demographia World Urban Areas - 15th Annual Edition : 201904 »,
  12. Dorian Malovic, « En Chine, la municipalité de Chongqing se rêve en ville-campagne », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne).
  13. (zh) Site du Xiyong Micro-Electronics Industrial Park
  14. (en) « SW China metropolis produces 60 mln laptops in 2017 », Xinhua, 2 février 2018.
  15. a et b Voir sur french.peopledaily.com.cn.
  16. Voir sur french.peopledaily.com.cn.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

FilmographieModifier

  • Chongqing Blues de Wang Xiaoshuai, 2010 (présentation sur Youtube)
  • Derniers jours à Shibati, documentaire d'Hendrick Dusollier, France, 2017 Hendrick Dusollier a effectué plusieurs voyages à Chongqing, où il a filmé sur un an les étapes de la démolition du « dernier quartier historique », Shibati, et le relogement des habitants, ponctué de leurs témoignages.
    Voir critique sur Libération par Julien Gester (27 novembre 2018).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier