Ouvrir le menu principal

Mpumalanga

province d'Afrique du Sud
Mpumalanga
Flag of Mpumalanga Province.svg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Noms locaux
(en) Mpumalanga, (ss) iMpumalanga, (zu) iMpumalangaVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Chef-lieu
Superficie
76 495 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Subdivisions
Gert Sibande (en)
Nkangala (en)
Ehlanzeni (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
1 631 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Mpumalanga in South Africa.svg
Démographie
Population
2 065 883 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
27 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Refilwe Mtsweni (en) (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Assemblée délibérante
Législature provinciale du Mpumalanga (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelage
Histoire
Fondation
Identifiants
Site web
Prononciation

Le Mpumalanga (anciennement appelée Eastern Transvaal de à ) est une province d'Afrique du Sud constituée en 1994 dans la région orientale de l'ancienne province du Transvaal. Son nom signifie « « lieu où se lève le soleil » en xhosa, zoulou, swati et ndébélé.

En 2016, la province est peuplée de 4,3 millions d'habitants[1].

HistoireModifier

Avant 1994Modifier

Article détaillé : Transvaal.

Après 1994Modifier

En 1994, les quatre provinces d'Afrique du Sud sont redécoupées en neuf provinces.

La province historique du Transvaal elle-même est divisée en quatre nouvelles provinces dont le Transvaal de l'Est (Eastern Transvaal), qui devient le Mpumalanga le quand elle est rebaptisée par les autorités provinciales dominées par le Congrès national africain (ANC).

Nelspruit est la capitale provinciale du Mpumalanga.

Elle intègre également sur son territoire plusieurs anciens bantoustans créés sous le régime d'apartheid.

PolitiqueModifier

En 1994, les premières élections provinciales dans l’Est-du-Transvaal donnèrent une majorité écrasante à l'ANC, confirmée en 1999 et 2004. Lors des élections municipales de 2006, l'ANC remporte 80,6 % des voix des habitants du Mpumalanga et la majorité dans les 17 municipalités locales et les trois districts de la province.

Les partis d’opposition sont représentée par l'Alliance démocratique, le Front de la liberté et les Combattants pour la liberté économique.

Depuis la création de la province, l’ANC a toujours été au pouvoir tant au niveau provincial que dans plusieurs municipalités.

Titulaires de la fonction de Premier ministre du Mpumalanga (en) 
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Mathews Phosa
(né en )
5 ans, 1 mois et 8 jours Congrès national africain
Ndaweni Mahlangu4 ans, 10 mois et 15 jours Congrès national africain
Thabang Makwetla (en)
(né en )
5 ans et 19 jours Congrès national africain
David Dabede Mabuza
(né en )
8 ans, 9 mois et 20 jours Congrès national africain
Refilwe Mtsweni (en)[2],[3]
(née au XXe siècle)
En cours1 an et 8 mois Congrès national africain
Résultats des élections provinciales de 2018[4]
Parti Voix % Sièges
Congrès national africain 858 589 70,58 22
Combattants pour la liberté économique 155 573 12,79 4
Alliance démocratique 118 915 9,77 3
Front de la liberté 29 512 2,43 1
Autres 53 933 4,43 0
Total 1 216 522 100 30
Composition de la législature provinciale depuis 1994
Année ANC BRA (en) COPE DP/DA EFF FF/FF+ NP/NNP UDM
1994 25 0 2 3 0
1999 26 1 1 1 1
2004 27 2 1 0 0
2009 27 1 2 0 0
2014 24 1 0 3 2 0 0
2019 22 0 0 3 4 1 0

DémographieModifier

AnnéePop.±%
19962 800 711—    
20013 122 990+11.5%
20114 039 939+29.4%
Source : recensements[5],[6]
 
Pilgrim's Rest au Transvaal (Mpumalanga).

Par groupe ethniques en 2011[6] :

Par langue maternelle en 2011[6] :

ÉconomieModifier

Industrie minièreModifier

Auguste Roberts y découvre de l'or en 1883 ; des mines d'or en 2006 sont toujours en activité proches de la ville de Barberton[7]. Dans le highveld, du côté de Witbank, l'industrie minière du charbon dégrade gravement la qualité de l'air[8] et des menaces pèsent également sur la lowveld au sud du parc Kruger[9].

TourismeModifier

 
Three Rondavels du Blyde River Canyon.

La province abrite quelques joyaux touristiques d'Afrique du Sud, au premier rang desquels le Parc national Kruger (du nom de l'ancien président du Transvaal), refuge de toute la faune du pays et un des plus grands parcs du monde.

On y trouve également le Blyde River Canyon, le village pittoresque de Pilgrim's Rest ainsi qu'une multitude de chutes d'eau (Lisbon Falls, Mac-Mac Falls) et de paysages typiques des hauts plateaux (God's Window).

À l'instar de la province du Limpopo, les autorités provinciales envisagent d'africaniser ou réorthographier plus de 2 500 noms de villes (Nelspruit, Lydenburg...) et lieux divers (fleuves, rues, montagnes...).

Localités du MpumalangaModifier

Région de l'EscarpementModifier

 
Escarpement.
 
Lisbon Falls.

Région des plainesModifier

Région du haut veldModifier

Région du bas veldModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « StatsSA », sur cs2016.statssa.gov.za (consulté le 9 novembre 2019)
  2. « https://lowvelder.co.za/427179/anc-reshuffle/ »
  3. « http://www.mpumalanga.gov.za/contacts.htm »
  4. (en) « MPUMALANGA - PROVINCIAL LEGISLATURE », sur www.elections.org.za (consulté le 9 novembre 2019)
  5. (en) Statistics South Africa., Census 2001 : primary tables [name of province] : 1996 and 2001 compared, Statistics South Africa, (ISBN 0621343218, 9780621343212 et 0621343242, OCLC 57586426, lire en ligne)
  6. a b et c (en) « Census 2011: Province: Mpumalanga », sur census2011.adrianfrith.com (consulté le 9 novembre 2019)
  7. (en) « Barberton - Mpumalanga, South Africa », sur www.exploresouthafrica.net (consulté le 12 janvier 2018)
  8. (en) « We have the dirtiest air in the world », sur Witbank News, (consulté le 9 novembre 2019)
  9. (en) « Much objection against mining next to Marloth Park », sur Corridor Gazette, (consulté le 9 novembre 2019)

Liens externesModifier