Capture de Tobrouk (1942)

Capture de Tobrouk (1942)
Description de cette image, également commentée ci-après
Route de Bardia à Tobrouk le 21 juin 1942. À gauche, des prisonniers de guerre britanniques ; au second plan, des navires coulés et un incendie faisant rage dans le port.
Informations générales
Date 17
Lieu Tobrouk, Libye
32° 04′ 34″ N, 23° 57′ 41″ E
Issue Victoire des forces de l'Axe
Belligérants
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Flag of South Africa (1928–1994).svg Afrique du Sud
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Neil Ritchie
Flag of South Africa (1928–1994).svg Hendrik Klopper (en)
Drapeau de l'Allemagne Erwin Rommel
Drapeau de l'Italie Ettore Bastico
Forces en présence
35 000 hommes96 000 hommes
Pertes
33 000 prisonniers< 3 360 tués ou blessés

Campagne d'Afrique du Nord de la Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne d'Afrique du Nord

Guerre du Désert


Débarquement allié en Afrique du Nord


Campagne de Tunisie

La capture de Tobrouk par les forces de l'Axe, également connue sous le nom de chute de Tobrouk ou la deuxième bataille de Tobrouk (17-21 juin 1942) est un épisode de la guerre du Désert en Libye pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle opposa la Panzerarmee Afrika du Generalfeldmarschall Erwin Rommel composé d'unités allemandes et italiennes aux forces alliées de la 8e armée du Général Neil Ritchie.

Les forces de l'Axe avaient mené le siège de Tobrouk pendant huit mois en 1941 avant que ses défenseurs, devenus un emblème de la résistance, ne soient relevés en décembre. Les commandants britanniques avaient décidé de ne pas défendre Tobrouk pour la deuxième fois et ses champs de mines avaient été démantelés pour être utilisés dans la « ligne Gazala » à l'ouest. À la mi-1942, la garnison comprenait de nombreuses troupes inexpérimentées et le 15 juin 1942, le nouveau major-général, Hendrik Klopper (en), de la 2e division sud-africaine en prit le commandement[1]. Un immense stock de fournitures avait été accumulé autour du port pour l'opération Acrobat mais les forces de l'Axe devancèrent l'attaque par la mise en œuvre de l'opération Venise et le début de la bataille de Gazala le 26 mai 1942. La 8e armée est vaincue et repoussée à l'est de Tobrouk, la laissant isolée. Le Premier ministre britannique, Winston Churchill, accorda une grande importance à la valeur symbolique de Tobrouk et il y eut un échange de signaux ambigus conduisant à l'encerclement de la garnison plutôt qu'à son évacuation comme prévu à l'origine.

La Panzerarmee Afrika attaqua Tobrouk avec un soutien aérien massif, pénétra un point faible du périmètre défensif oriental en capturant le port et 33 000 prisonniers, une grande partie de la garnison du périmètre ouest n'ayant pas été impliquée dans les combats. La capitulation était la deuxième plus grande capitulation de l'armée britannique dans la guerre, après la bataille de Singapour (février 1942). La perte de Tobrouk porta un coup sévère aux dirigeants britanniques et précipita une crise politique en Grande-Bretagne. De façon inattendue, la défaite suscita une sympathie supplémentaire des États-Unis pour les Britanniques et l'expédition de fournitures et d'équipements des États-Unis au Moyen-Orient fut accélérée. Rommel persuada les commandants de l'Axe que la logistique militaire capturée à Tobrouk et l'état de désorganisation des forces britanniques permettraient à l'Axe d'occuper facilement l'Égypte et le canal de Suez.

L'opération Herkules, l'invasion de Malte, fut reportée et les forces aériennes de l'Axe soutinrent la poursuite en Égypte à la place, qui fut entravée par des contraintes d'approvisionnement car la Panzerarmee Afrika avança bien plus loin de ses bases. L'avance de l'Axe fut stoppée lors de la première bataille d'Alamein en juillet 1942. Une cour d'enquête britannique fut tenue en contumace en 1942, qui jugea que Klopper était en grande partie irréprochable de la capitulation, tout en attribuant la défaite aux échecs du haut commandement britannique. Seuls sept exemplaires du verdict circulèrent, l'un étant transmis au général Jan Smuts le 2 octobre 1942[2]. Les conclusions furent gardées secrètes jusqu'après la guerre, ce qui n'a guère contribué à restaurer la réputation de Klopper ou de ses troupes.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Niall Barr, Pendulum of War: Three Battles at El Alamein, London, Pimlico, (ISBN 978-0-7126-6827-9)
  • Rommel Reconsidered, Mechanicsburg, PA, Stackpole Books, (ISBN 978-0-8117-1462-4)
  • Antony Beevor, The Second World War, London, Weidenfeld & Nicolson, (ISBN 978-1-78022-564-7)
  • Germany and the Second World War: The Global War, vol. VI, Potsdam, Eng. trans. Clarendon Press, Oxford, (ISBN 978-0-19-822888-2)
  • David Brock Katz, South Africans versus Rommel: The Untold Story of the Desert War in World War II, Rowman & Littlefield, (ISBN 978-0-81176-608-1)
  • Daniel Allen Butler, Field Marshal: The Life and Death of Erwin Rommel, Oxford, Casemate, (ISBN 978-1-61200-297-2)
  • Winston Churchill, The Hinge of Fate, vol. IV, New York, Houghton Mifflin Harcourt, coll. « Second World War », (ISBN 9-780-39541-058-5, lire en ligne)
  • By-Elections in British Politics, London, Routledge, (ISBN 978-1-85728-535-2)
  • Ken Ford, Gazala 1942: Rommel's Greatest Victory, Oxford, Osprey, (ISBN 978-1-84603-264-6)
  • David Fraser, Alanbrooke, London, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-638863-0)
  • John Grehan et Martin Mace, Operations in North Africa and the Middle East 1939–1942: Tobruk, Crete, Barnsley, South Yorkshire, Pen and Sword Military, (ISBN 978-1-78346-217-9)
  • Glyn Harper, The Battle for North Africa: El Alamein and the Turning Point for World War II, Bloomington, IN, Indiana University Press, (ISBN 978-0-253-03142-6)
  • Eric P. Hartshorn, Avenge Tobruk, Cape Town, Purnell & Sons, (OCLC 26084683)
  • Brian Lett, An Extraordinary Italian Imprisonment: The Brutal Truth of Campo 21, 1942–3, Barnsley, Pen & Sword Military, (ISBN 978-1-4738-2269-6)
  • Leo McKinstry, Attlee and Churchill: Allies in War, Adversaries in Peace, London, Atlantic Books, (ISBN 978-1-84887-660-6)
  • Samuel W. (Jnr.) Mitcham, Rommel's Desert War: The Life and Death of the Afrika Korps, Mechanicsburg, PA, Stackpole Books, (ISBN 978-0-8117-3413-4)
  • N. S. Nash, "Strafer": The Desert General: The Life and Killing of Lieutenant General W. H. E. Gott CB CBE DSO MC, Barnsley, Pen and Sword, (ISBN 978-1-47382-976-3)
  • Bryan Perrett, The Changing Face of Battle: From Teutonburger Wald to Desert Storm, London, Orion Books, (ISBN 978-0-304-35307-1, lire en ligne)
  • Barrie Pitt, The Crucible of War: Auchinleck's Command, vol. II, London, Macmillan, (ISBN 0-333-41386-5)
  • I. S. O. Playfair, The History of the Second World War - The Mediterranean and Middle East: British Fortunes Reach Their Lowest Ebb, vol. III, London, pbk. repr. Naval and Military Press, Uckfield, (ISBN 978-1-84574-067-2, lire en ligne)
  • Peter Smith, Massacre at Tobruk: The British Assault on Rommel, 1942, Mechanicsburg, PA, Stackpole Books, (ISBN 978-0-8117-3474-5)
  • Adrian Stewart, Early Battles of the Eighth Army: Crusader to the Alamein Line, Barnsley, South Yorkshire, Pen & Sword Books, (ISBN 978-0-85052-851-0)

JournauxModifier

  • Horn et Katz, « The Surrender of Tobruk in 1942: Press Reports and Soldiers' Memories », Scientia Militaria, vol. 44, no 1,‎ , p. 190–208 (DOI 10.5787/44-1-1167, lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier