Attaque sur Nibeiwa

L'attaque de Nibeiwa a eu lieu le près de Nibeiwa, en Égypte, lorsque le camp fortifié italien tenu par le Groupe Maletti du général du même nom, la force blindée de la 10e armée, a été envahi par les troupes britanniques et indiennes. L'attaque était l'engagement d'ouverture de l'opération Compass, un raid britannique qui, en cas de succès, serait poursuivi pour tenter d'expulser les Italiens d'Égypte. L'Italie avait déclaré la guerre à la France et à la Grande-Bretagne le et lors de l'invasion italienne de l'Égypte (Operazione E) du 9–16 septembre 1940, la 10e armée italienne avait atteint Sidi Barrani et s'était retranchée pour attendre l'achèvement de la Via della Vittoria, une extension de la Via Balbia, en cours de construction à partir de la frontière ; le groupe Maletti mit en garnison un camp à Nibeiwa, à 20 km au sud du port de Sidi Barrani.

Attaque sur Nibeiwa
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Date
Lieu 'Alam Nibeiwa (colline Nibeiwa), Égypte
31° 23′ 00″ N, 25° 53′ 00″ E
Issue Victoire britannique
Belligérants
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Richard O'Connor
Drapeau du Royaume-Uni Reginald Arthur Savory
Drapeau de l'Italie Pietro Maletti
Forces en présence
11e brigade d'infanterie indienne
7e régiment royal de chars
5 000 soldats
47 chars
Groupe Maletti
4 100 soldats
23 chars
Pertes
56 tués
27 chars hors de combat
819 tués
1 338 blessés
2 000 prisonniers
28 chars hors de combat

Guerre du Désert de la Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne d'Afrique du Nord

Guerre du Désert


Débarquement allié en Afrique du Nord


Campagne de Tunisie

Coordonnées 31° 23′ 00″ nord, 25° 53′ 00″ est

Les Britanniques avaient mené une action retardatrice lors de l'avance italienne avec le 7e groupe de soutien de la 7e division blindée et ont maintenu leur force principale à la tête de ligne de Mersa Matruh, à 130 km à l'est de Sidi Barrani. Les Britanniques sondaient continuellement les défenses italiennes, puis planifiaient un raid de cinq jours sur les camps italiens, qui avaient été construits en arc de cercle de la côte de Maktila à Sofafi au sud-ouest sur l'escarpement intérieur. Les Britanniques avaient l'intention d'avancer dans la brèche Nibeiwa-Rabia et d'attaquer Nibeiwa par l'ouest et si cette attaque réussissait, attaquer les camps de Tummar Ouest et Tummar Est. Les chars de la 7e division blindée formeraient un écran défensif à l'ouest pour intercepter une contre-attaque et protéger le flanc de la 4e division d'infanterie indienne lors de l'attaque des camps.

L'infanterie britannique et indienne répéta une attaque avec les chars du 7e régiment royal de chars fin novembre et une autre répétition fut annoncée pour début décembre, ce qui était en fait l'attaque. Dans la nuit du 9 au , l'attaque débuta par des diversions du côté est alors que la force principale se rapprochait de l'ouest. La véritable attaque prit les Italiens par surprise, détruisit les 28 chars avant que leurs équipages ne puissent réagir, puis fit irruption dans le camp. Les garnisons italienne et libyenne ont résisté à l'attaque avec une grande détermination mais furent systématiquement envahies par une combinaison de chars, d'artillerie tirant à bout portant et d'infanterie. Les troupes italiennes et libyennes ont subi 4 157 pertes contre 56 hommes tués et 27 chars mis hors de combat ou en panne pour les forces britanniques. Le succès à Nibeiwa fut le commencement de l'effondrement de la position italienne en Egypte.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Livres

  • J. H. Henderson, RMT. Official history of the 4th and 6th Reserve Mechanical Transport Companies, 2 NZEF, Wellington, NZ, War History Branch, Dept. of Internal Affairs, coll. « Official History of New Zealand in the Second World War, 1939–45 », , online, New Zealand Electronic Text Centre éd. (1re éd. 1954) (OCLC 173284169, lire en ligne)
  • (it) La prima offensiva britannica in Africa settentrionale (ottobre 1940 – febbraio 1941) [« The First British Offensive in North Africa (October 1940 – February 1941) »] (I. annexe 32), Roma, Esercito. Corpo di stato maggiore. Ufficio storico, (OCLC 6863876)
  • Compton Mackenzie, Eastern Epic: September 1939 – March 1943 Defence, vol. I, London, Chatto & Windus, (OCLC 59637091)
  • (it) Mario Montanari, Sidi el Barrani (giugno 1940 – febbraio 1941) [« Sidi Barrani (June 1940 – February 1941) »], vol. I, Roma, Ufficio Storico dello Stato Maggiore Esercito, coll. « Le Operazioni in Africa Settentrionale », (OCLC 868634287)
  • A. Moorehead, The Desert War: The Classic Trilogy on the North African campaign 1940–43, London, Hamish Hamilton, , Aurum Press éd. (1re éd. 1944) (ISBN 978-1-84513-391-7)
  • (it) M. Parri (no date), « Storia del 32° Rgt. Carri dalla Costituzione del Reggimento fino al termine del Secondo Conflitto Mondiale » [« History of the 32nd Armoured Regiment from its Establishment until the end of the Second World War »], sur www.associocarri.it (consulté le )
  • B. Pitt, The Crucible of War: Wavell's Command, vol. I, London, Jonathan Cape, , Cassell éd. (1re éd. 1980) (ISBN 978-0-304-35950-9, lire en ligne  )
  • Major-General I. S. O. Playfair, Commander G. M. S. Stitt RN, Brigadier C. J. C. Molony et Air Vice-Marshal S. E. Toomer, The Mediterranean and Middle East: The Early Successes Against Italy (to May 1941), vol. I, Naval & Military Press, coll. « History of the Second World War, United Kingdom Military Series », (1re éd. 1st. pub. HMSO 1954) (ISBN 978-1-84574-065-8)
  • H. E. Raugh, Wavell in the Middle East, 1939–1941: A Study in Generalship, London, Brassey's UK, (ISBN 978-0-08-040983-2)
  • Ian W. Walker, Iron Hulls, Iron Hearts; Mussolini's Elite Armoured Divisions in North Africa, Ramsbury, The Crowood Press, (ISBN 978-1-86126-646-0)

Thèses

  • H. R. Christie, Fallen Eagles: The Italian 10th Army in the Opening Campaign in the Western Desert, June 1940 – December 1940 (MA), Fort Leavenworth, KS, U. S. Army Command and General Staff College, (OCLC 465212715, lire en ligne[archive du ])