Ouvrir le menu principal

Brochon

commune française du département de la Côte-d'Or

Brochon
Brochon
Le château de Brochon, représenté sur le papier à lettres de Stéphen Liégeard.
Blason de Brochon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Longvic
Intercommunalité Communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Maire
Mandat
Claude Rémy
2014-2020
Code postal 21220
Code commune 21110
Démographie
Population
municipale
664 hab. (2016 en augmentation de 2,31 % par rapport à 2011)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 23″ nord, 4° 58′ 18″ est
Altitude Min. 228 m
Max. 546 m
Superficie 7,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Brochon

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Brochon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brochon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brochon

Brochon est une commune viticole française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ce village touristique et viticole, situé sur la route des Grands Crus le long de la côte de Nuits jouit d'une réputation mondiale de prestige grâce à ses vins de Bourgogne dont le plus célèbre Gevrey-Chambertin Les Evocelles.

Les habitants de Brochon se nomment les Brochonnais. Ce petit village est jumelé avec Weinolsheim[1],[2].

Sommaire

GéographieModifier

Cette commune est située sur la Côte de Nuits et est coupée par la départementale 974 et la départementale 122 dite la route des Grands Crus.

Communes limitrophesModifier

  Valforêt Fixin  
Chambœuf N Fénay
O    Brochon    E
S
Gevrey-Chambertin

HistoireModifier

Le toponyme de Brochon tire son origine de la Villa Briscona (878). On trouve dans des écrits de 1190 le nom de Brochun avant que ne s'impose la forme définitive de Brochon (1550).

Une nécropole mérovingienne découverte au XIXe siècle, au Clos Dubard et au Pré Maley, témoigne d'une présence humaine ancienne sur le territoire de Brochon.

Au Moyen Âge, le village est placé sous l'autorité de plusieurs seigneurs et ordres religieux.

On trouve en 801, la maison Dieu, un hôpital: Moutier, (qui signifie ancienne abbaye) chartreuse fondée par Charlemagne[3] moines hospitaliers de la congrégation Saint-Antoine, ensuite avec les guerres elle fut bien abimée et a servi de léproserie puis détruite. Les moines ont été s’installer en 1385 à Champmol à Dijon où Philippe le Hardi et Marguerite de Flandres leur avaient fait construire Champmol.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Claude Rémy Sans étiquette -
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Bouchard - -
- - - - -
mars 1977 2001 Robert Jeannin - -
1959 1977 Paul Fournier - Officier en retraite qui sera à l'origine du jumelage avec Weinolsheim
Les données manquantes sont à compléter.

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D'azur à l'aigle d'or tenant un lis des jardins d'argent (au naturel) dans son bec.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 664 habitants[Note 1], en augmentation de 2,31 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
417412418419444433432444461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
436454444404418455436437448
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401394375323326316307349392
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
442550633609591691659651644
2013 2016 - - - - - - -
678664-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Vignoble et gastronomieModifier

Le vignoble de Brochon est un des plus prestigieux de Bourgogne, entre Fixin et Gevrey-Chambertin ses vignes sont divisées en trois au sud avec 51 hectares dans l’appellation AOC Gevrey-Chambertin, au nord avec 42 hectares dans l’appellation AOC Côte de Nuits Villages sans oublier le 1er Crus Clos de la Perriére 1hectare environ en appellation Fixin sur la commune de Brochon, et enfin dans le bas du village se trouvent les appellations régionale Bourgogne blanc ou rouge au-dessus de la route nationale.

Gevrey-Chambertin le nom Brochon le Bon.

  • Gevrey-Chambertin Les Evocelles,
  • Gevrey-Chambertin: Meix Bas, Champ,les journaux
  • Côte de Nuits Villages vignes Marie, Queue de Hareng
  • Côte de Nuits Villages La Croix Violette,Les Créoles la perriere
  • Bourgogne Blanc
  • Bourgogne Rouge Moutier

Le vignoble de la commune de Brochon bénéficie de nombreux climats d'Appellation communale & villages Gevrey-Chambertin.

il est communément admis qu'en 1935, Les Evocelles auraient sans doute été classés en premier Cru si le climat se trouvait sur la commune de Gevrey-Chambertin. seulement voilà, il est sur Brochon....Ceci n'enlève donc rien à la qualité de ce vin. Isabelle lippe productrice de cette appellation.

Les vins de l'AOC Gevrey-Chambertin sont des vins de longue garde (10 à 20 ans et plus pour les exceptions) très colorés, puissants, aux arômes et saveurs intenses évoquant entre autres le cassis, cerise, musc, réglisse...

La puissance des vins s'associe avec une cuisine corsée et élaborée : viande rouge grillée, gigot de mouton, bœuf bourguignon, civet de lapin, coq au vin,

Lieux et monumentsModifier

Article détaillé : Château de Brochon.
Article connexe : Lycée Stéphen-Liégeard.
  • L'éolienne, parfois appelée "le moulin", a été construite juste avant 1900 par Stéphen Liégeard pour permettre l'alimentation en eau courante du château. Elle surmonte un réservoir sur lequel, selon certains dires, on pouvait autrefois circuler en barque. L'éolienne de Brochon (type 1) a été inventée par le Sarthois Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891), qui servait au pompage de l'eau. Elle fut produite en France de 1872 à 1933, à environ 350 exemplaires, qui furent installés principalement en France, dans quarante-quatre départements. Environ 80 sont encore visibles. Ernest Sylvain Bollée a utilisé le mot « éolienne » pour la première fois (1885) comme nom commun et non plus comme un adjectif (énergie éolienne). Le mot se retrouve dans le Larousse quelques années plus tard en 1907.L'éolienne de Brochon est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1984 [8].
  • Les inscriptions : certaines maisons du village[9] portent de curieuses inscriptions : "Memento Mori", "plus de bien que de vie"...
  • L'église Saint-Symphorien : construite au XIe siècle sur les bases de la chapelle primitive Sainte-Trinité, il ne reste de l'édifice roman que la base du clocher voûtée d'arêtes. Le chœur avec ses deux travées date du XVe siècle. Des restaurations ont eu lieu aux XIVe et XVIIe siècle. Quant à la partie supérieure du clocher, elle est du XVIIIe siècle.

Protection de l'environnementModifier

La côte et les combes sont classés dans la Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de la Côte dijonnaise et font partie du site Natura 2000 de l'Arrière côte de Dijon et de Beaune.

Les friches et la Combe de Brochon font partie de la réserve naturelle de la Combe Lavaux, classée au niveau national. Créée en 2004, c'est la première réserve naturelle de la Côte-d'Or.

Personnalités liées à la communeModifier

BibliographieModifier

  • Albert Colombet, Brochon : le passé d'un village de la Côte, Paris, Impr. F. Massebeuf,

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. https://www.brochon.fr/
  2. Weinolsheim
  3. Notice historique sur Brochon par M. l’abbé François Lacoste curé, Dijon, Darantiere, 1892, p. 74-85.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Château Stéphen-Liégeard », notice no PA00112162, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Place Jolyot de Crébillon notamment.
  10. Philippe Jobert, « Hugues Darcy » (§ 5 de l’ouvrage), pages 47-51 in Philippe Jobert (sous la direction de), Les Patrons du Second Empire, volume 2 (Bourgogne), éditions Picard et éditions Cénomane, 259 pages, achevé d’imprimer en septembre 1991, (ISBN 2-70840428-8) (Picard) et (ISBN 2-90559641-4) (Cénomane), page 48.

Sur les autres projets Wikimedia :