Belles belles belles (comédie musicale)

Comédie musicale française

Belles belles belles
Livret Daniel Moyne et Jean-Pierre Bourtayre
Lyrics Claude François et Daniel Moyne
Musique Claude François, Jean-Pierre Bourtayre et Carolin Petit
Mise en scène Redha
Chorégraphie Redha
Décors Dominique Lebourges
Costumes Vanessa Coquet, Cécilia Sebaoun
Lumières Nicky Tisserand
Production Glem Productions (Gérard Louvin), Flèche Productions (Claude François junior)[1]
Première
Olympia, Paris Drapeau de la France
Dernière
Olympia Drapeau de la France
Nb. de représentations 70
Langue d’origine français
Pays d’origine Drapeau de la France France

Belles belles belles est une comédie musicale de 2003 mise en scène par Redha, d'après les chansons de Claude François. Elle est la première comédie musicale juke-box française jouée sur scène.

SynopsisModifier

Elles sont trois, elles sont belles (belles belles, évidemment), et elles rêvent de gloire et de paillettes… Émilie, Sonia et Charlotte sont trois jeunes filles intégrant le centre Claude François, en parallèle de leur participation à un concours de chant qui pourraient leur apporter le succès dont elles rêvent. Mais est-ce vraiment ce qu'elles veulent ?

HistoriqueModifier

S'inscrivant dans la continuité de plusieurs comédies musicales réalisées à la suite du succès de Notre-Dame de Paris, ce spectacle a pour modèles deux musicals londoniennes à succès : Mamma Mia ! reprend les chansons du groupe ABBA et We Will Rock You reprend celles de Queen[2],[3]. Elle est donc la première comédie musicale juke-box[4],[5],[6],[7] français, c'est-à-dire première comédie musicale française composée autour des tubes d’un interprète, Claude François dans le cas présent[8],[9],[10],[11]. Daniel Moyne et Jean-Pierre Bourtayre sont les auteurs du livret[12],[13]. Ils sont d'anciens partenaires professionnels du chanteur[10], tout comme le producteur Gérard Louvin[14]. Une partie de l'équipe artistique de Roméo et Juliette, de la haine à l'amour se retrouve pour la création en 2003 de Belles belles belles ainsi que des Demoiselles de Rochefort.

La première du spectacle a lieu le à l'Olympia de Paris[15],[16],[17] après deux ans de travail en amont dont quatre mois d’ateliers de comédie, de chant et de danse[18] et l'audition de 11 000 candidats. Emmanuel Moire est l'un des aspirants chanteurs à ne pas avoir été sélectionné après son audition[19]. Ne figurant pas au casting final, Grégory Lemarchal prend d'ailleurs part à ces ateliers[20],[note 1],[21],[22]. Malgré l'annonce d'une tournée, le rideau tombe définitivement le 19 janvier 2004 après deux mois de représentations à l'Olympia[23] et 75 000 spectateurs[24]. Le spectacle, joué par quarante artistes[2], devait s’arrêter la veille mais est prolongé d'une date. L'Olympia fut pré-réservé moyennant finances, cette prolongation n'était donc pas une ouverture à la réservation pour le public. Une tournée à Laval, Lille, Bruxelles, Grenoble ou Orléans est d'abord annoncée, puis reportée[25],[26]. Elle n'aura jamais lieu. Claude François junior regrettera l'annulation de celle-ci[27]. À la suite de ces déboires, Gérard Louvin et TF1 arrêtent leur collaboration au sein de Glem productions[28]. Fondée en 1982 par Gérard Louvin, cette société est détenue à 100 % par le groupe de médias français à partir de 2004[25],[29].

De ce spectacle, sort en single le titre J'attendrai par Les Filles[30], c'est-à-dire Joy Esther, Aurélie Konaté et Liza Pastor[31],[32],[33]. La face B est Danse ta vie interprétée par Pascal Sual et Aurélie Konaté[34],[note 2]. J'attendrai atteint la 15e place des classements français et belge ainsi que la 65e place du classement suisse des meilleures ventes[35]. Les Filles interprètent le deuxième single Comme d'habitude paru le 27 janvier 2004. Il se classe no 10 (tip) en Belgique francophone et no 50 en France[36],[37]. Distribué par Universal Music, un album en est extrait[26]. TF1 Vidéo édite un DVD.

Critiques et rétroactionModifier

Pour la première, le spectacle reçoit des critiques globalement positives. Le Parisien déclare que « Ça en a la couleur et la saveur »[2] ainsi que « la chorégraphie de Redha sur le titre-phare de cette nouvelle comédie musicale dégage richesse et énergie. Les voix sont belles et bien posées »[15]. Pour le site spécialisé Regard en coulisse, « l'alchimie fonctionne plutôt bien », « le cast assure vraiment bien vocalement » et trouve les « nouveaux arrangements réussis », l'« interprétation convaincante »[10]. Par la suite, Belles belles belles ne rencontre pas le succès escompté mais l'échec.

Quinze ans plus tard, la création de Hit Parade en 2017 et le projet d'une comédie musicale traitant de Claude François en 2018, puis reportée à 2019 avant d'être suspendu[38], entraînent un retour critique différent de Belles belles belles. Le plus sévère, France Inter parle de « mauvaise qualité du livret et des arrangements musicaux » alors que le premier est l'œuvre de collaborateurs de Claude François[11]. Pour Europe 1, le problème se situe dans le manque de publicité et de communication autour du spectacle[24]. Le Bien public s'étonne avec « curieusement un échec »[39].

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DoubluresModifier

  • Laure Balon : Mme Duval et la mère de Charlotte
  • Gaëtan Borg : Grégory et Stéphane
  • Sophie Gémin : Charlotte et Émilie
  • Joakim Latzko : Sébastien
  • Thomas Maurion : Alexandre
  • Olivier Rey : Vincent
  • Pierre Rousselle : Le père de Sonia
  • Yaëlle Trulès : Sonia

ChansonsModifier

Acte IModifier

Acte IIModifier

AlbumModifier

Toutes les chansons sont produites par Carolin Petit, exceptées J'attendrai et Danse ta vie, produites par Carolin Petit et Daniel Moyne.

Belles belles belles
No TitreAuteurInterprètes(s) Durée
1. Belles, belles, bellesClaude François, Vline Buggy, Phil EverlyFabian Richard, Lucas, Sylvain Mathis et Pascal Sual 2:13
2. J'attendraiBuggy, Lamont Dozier, Eddie Holland, Brian HollandJoy Esther, Aurélie Konaté et Liza Pastor 3:10
3. Le mal-aiméTerry Dampsy, Eddy MarnayFabian Richard 2:51
4. Toi et le soleilJohnny Nash, MarnayJoy Esther et Sylvain Mathis 3:23
5. Chanson populaireNicolas Skorsky, Jean-Pierre BourtayreFabian Richard et Lucas 3:24
6. Comme d'habitudeFrançois, Gilles Thibaut, Jacques RevauxJoy Esther, Aurélie Konaté et Liza Pastor 4:34
7. Danse ta vie[note 2]Pierre Delanoë, Bourtayre, FrançoisPascal Sual et Aurélie Konaté 3:30
8. Je vais à RioPeter Allen, MarnayAnjaya 3:39
9. Alexandrie AlexandraÉtienne Roda-Gil, Bourtayre, Françoisla troupe de Belles belles belles 4:25
10. Le chanteur malheureuxBourtayre, Jean-Michel Rivat, Michel Renard, Martial CarcelèsJoy Esther 3:20
11. Cette année-làMarnay, Bob GaudioBlandine Métayer 3:45
12. Le téléphone pleureFrank Thomas, Bourtayre, FrançoisAlain Cordier et Judith Verhaeghe[note 3] 3:55
13. C'est pour vous que je chanteMarnay, traditionnelAurélie Konaté 2:51

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le jeune chanteur retrouve quelques mois plus tard le producteur de Belles belles belles, Gérard Louvin, qui produit également Star Academy.
  2. a b et c Le titre original chanté par Claude François est Danse ma vie.
  3. a et b Judith Verhaeghe reprend le rôle de la petite fille, tenu par Frédérique Barkoff dans la chanson originale. La voix diffusée durant le spectacle est enregistrée.

RéférencesModifier

  1. Jean-Michel Royer, « Belles belles belles Joy Esther & Liza Pastor » (version du 24 septembre 2015 sur l'Internet Archive), sur infosmusic.net,
  2. a b et c Bérengère Adda, « Elles font revivre les tubes de Clo-Clo », sur Le Parisien, (consulté le )
  3. « Mamma Mia, Résiste… Ces comédies musicales dérivées du répertoire d'artistes célébrés », sur Nostalgie, (consulté le )
  4. « Assistez au concert Mamma Mia sur la 42e rue ! », sur regardencoulisse.com, (consulté le )
  5. Thierry Quinson, « Claude François Junior – Un air de famille », sur regardencoulisse.com, (consulté le )
  6. « Comédie musicale 5. Années 2000 : jukebox musicals », sur Encyclopædia Universalis (consulté le )
  7. (en) Kimberly Kaye, « Broadway.com at 10: The 10 Biggest Broadway Trends of the Decade », sur broadway.com, (consulté le )
  8. Julien Baldacchino, « Coup d'envoi pour "Résiste", la comédie musicale pleine d'énergie de France Gall », sur France Bleu, (consulté le )
  9. Gabrielle Carayon, « “Claude François la comédie musicale”, cette année-là ou pas … », sur musicalavenue.fr, (consulté le )
  10. a b et c Thierry Quinson, « Belles Belles Belles », sur regardencoulisse.com, (consulté le )
  11. a et b Julien Baldacchino, « Comment rater sa comédie musicale en quatre leçons », sur France Inter, (consulté le )
  12. « Bientôt une comédie musicale », sur Le Parisien, (consulté le )
  13. « Comédie Musicale Belles, Belles, Belles… », sur PurePeople (consulté le )
  14. Thierry Quinson, « Gérard Louvin – Le spectacle avant tout », sur regardencoulisse.com, (consulté le )
  15. a et b P.V., « Hier, une dernière répétition détendue », sur Le Parisien, (consulté le )
  16. Bérengère Adda, « Joy Esther : déjà une vraie pro », sur Le Parisien, (consulté le )
  17. Thierry Quinson, « Liza Pastor, amoureuse de l’homme derrière le masque », sur regardencoulisse.com, (consulté le )
  18. Thierry Quinson, « Fabian Richard – Le bien aimé », sur regardencoulisse.com, (consulté le )
  19. HREF, « Comment Emmanuel Moire est devenu la star du "Roi Soleil" », sur Chérie FM, (consulté le )
  20. « Grégory Lemarchal en interview », sur Charts in France, (consulté le )
  21. Brigitte Hemmerlin, Vanessa Pontet, « Grégory, sur les pas d'un ange », sur Éditions de l'Archipel, (consulté le )
  22. Brigitte Hemmerlin et Vanessa Pontet, Grégory, sur les pas d'un ange, Paris, L'Archipel, , 189 p. (ISBN 978-2-84187-997-7).
  23. « Liza Pastor de retour dans "Hair" », sur Charts in France, (consulté le )
  24. a et b Sandrine Prioul, « La comédie musicale a le vent en poupe en France », sur Europe 1, (consulté le )
  25. a et b Eddy Przybylski, « Pas de Belles Belles Belles à Bruxelles », sur dhnet.be, (consulté le )
  26. a et b Thierry Coljon, « Spectacle - La comédie musicale « Emilie Jolie » sera à Forest-National ce dimanche Autant en emporte la mode », sur Le Soir, (consulté le )
  27. Mickaël Frison, « Claude François, 40 ans après : une comédie musicale en préparation pour 2018 », sur Europe 1, (consulté le )
  28. Raphaël Garrigos, « TF1 décapite une de ses filiales », sur Libération, (consulté le )
  29. « TF1 finalise le rachat complet de Glem, Gérard Louvin continue en solo », sur strategies.fr, (consulté le )
  30. « Bios > Les Filles », sur Première, (consulté le )
  31. Jean-Philippe Darquenne, « Aurélie, de la téléréalité à Cloclo », sur dhnet.be, (consulté le )
  32. Théo Daguerre, « Aurélie, Joy et Liza Les nouvelles clodettes ! », sur Télé Star, (consulté le )
  33. Eliott Azoulai, « « Star Academy » : cinq anciens candidats de l’émission devenus acteurs dans des séries », sur Ouest-France, (consulté le )
  34. « Les Filles (3) – J'Attendrai », sur Discogs (consulté le )
  35. « Les Filles - J'attendrai (chanson) », sur lescharts.com (consulté le )
  36. « Les Filles - Comme d'habitude », sur ultratop.be (consulté le )
  37. Thierry Cadet, « Claude François : et maintenant la comédie musicale ! », sur Melody, (consulté le )
  38. Thierry Cadet, « Claude François : la comédie musicale sera pour 2019 », sur Melody, (consulté le )
  39. Nathalie Chifflet, « En 2017, la chanson a un air des années 1970 », sur Le Bien public, (consulté le )

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier