Ouvrir le menu principal

Avoine (Indre-et-Loire)

commune française du département d'Indre-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avoine (homonymie).

Avoine
Avoine (Indre-et-Loire)
Hôtel de ville d'Avoine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Chinon, Vienne et Loire
Maire
Mandat
Didier Godoy
2014-2020
Code postal 37420
Code commune 37011
Démographie
Gentilé Avoinais
Population
municipale
1 736 hab. (2016 en diminution de 5,91 % par rapport à 2011)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 21″ nord, 0° 11′ 02″ est
Altitude Min. 29 m
Max. 42 m
Superficie 12,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Avoine

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Avoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avoine
Liens
Site web ville-avoine.fr

Avoine est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune d'Avoine est située dans la région naturelle du Véron à l'ouest du département d'Indre-et-Loire. La centrale nucléaire de Chinon est implantée sur son territoire, ce qui lui procure des rentrées financières importantes. Le territoire communal est arrosé par le fleuve Loire et par la rivière Indre. Le confluent de ces deux cours d'eau est sur le territoire de la commune.

HydrographieModifier

 
Réseau hydrographique d'Avoine.

La commune est traversée par la Loire (0,076 km) et l'Indre (2,397 km). Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 10,82 km, comprend un autre cours d'eau notable, la Veude (1,075 km), et quatre petits cours d'eau dont le Goulet[1],[2].

Le cours de la Loire s’insère dans une large vallée qu’elle a façonnée peu à peu depuis des milliers d’années. Elle traverse d'est en ouest le département d'Indre-et-Loire depuis Mosnes jusqu'à Candes-Saint-Martin, avec un cours large et lent. La Loire présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées. Sur le plan de la prévision des crues, la commune est située dans le tronçon de la Loire tourangelle, qui court entre la sortie de Nazelles-Négron et la confluence de la Vienne[3], dont la station hydrométrique de référence la plus proche est située à Langeais. Le débit mensuel moyen (calculé sur 34 ans pour cette station) varie de 142 m3/s au mois d'août à 753 m3/s au mois de février. Le débit instantané maximal observé sur cette station est de 3 060 m3/s et s'est produit le , la hauteur maximale relevée a été de 4,89 m le [4],[5]. La hauteur maximale historique a été atteinte le 27 septembre 1856 avec 6,80 m[6]. Sur le plan piscicole, la Loire est classée en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[7].

L'Indre, d'une longueur totale de 279,4 km, prend sa source à une altitude de 453 m sur le territoire de Saint-Priest-la-Marche dans le département du Cher et se jette dans la Loire à Avoine, après avoir traversé 58 communes[8]. Les crues de l'Indre sont le plus souvent de type inondation de plaine[Note 1]. Sur le plan de la prévision des crues, la commune est située dans le tronçon de l'Indre tourangelle[3], dont la station hydrométrique de référence la plus proche est située à Cormery. La hauteur maximale historique a été atteinte en novembre 1770 avec 4,90 m[10]. Ce cours d'eau est classé dans les listes 1[Note 2] et 2[Note 3] au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le Bassin Loire-Bretagne. Au titre de la liste 1, aucune autorisation ou concession ne peut être accordée pour la construction de nouveaux ouvrages s'ils constituent un obstacle à la continuité écologique et le renouvellement de la concession ou de l'autorisation des ouvrages existants est subordonné à des prescriptions permettant de maintenir le très bon état écologique des eaux. Au titre de la liste 2, tout ouvrage doit être géré, entretenu et équipé selon des règles définies par l'autorité administrative, en concertation avec le propriétaire ou, à défaut, l'exploitant [11],[12]. Sur le plan piscicole, l'Indre est également classée en deuxième catégorie piscicole[7].

La Veude, d'une longueur totale de 42,2 km, prend sa source à une altitude de 150 m sur la commune de Thuré (Vienne) et se jette dans la Vienne à 36 m d'altitude[13], à la limite entre les communes d'Anché et de Rivière, après avoir traversé 14 communes[14]. La station hydrométrique de Lémeré permet de caractériser les paramètres hydrométriques de la Veude. Le débit mensuel moyen (calculé sur 22 ans pour cette station) varie de 0,32 m3/s au mois d'août à 2,31 m3/s au mois de février. Le débit instantané maximal observé sur cette station est de 24,90 m3/s le , la hauteur maximale relevée a été de 2,57 m ce même jour[4],[15]. Sur le plan piscicole, la Veude est également classée en deuxième catégorie piscicole[7].

En 2019, la commune est membre de la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire qui est elle-même adhérente au syndicat d'aménagement de la vallée de l'Indre. Créé par arrêté préfectoral du suite aux crues historiques de décembre 1982 et janvier 1983, ce syndicat a pour vocation d'une part l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau par des actions de restauration de zones humides et des cours d'eau, et d'autre part de participer à la lutte contre les inondations par des opérations de sensibilisation de la population ou de restauration et d'entretien sur le lit mineur, et sur les fossés situés dans le lit majeur de l'Indre appelés localement « boires », et de l'ensemble des cours d'eau du bassin versant de l'Indre[16].

Le réseau hydrographique est complété par le lac Mousseau, un plan d'eau de 3 ha, ouvert à la pêche[17]

Trois zones humides ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des Territoires (DDT) et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire[18],[19] : la vallée de l'Indre : du Pont du Vivier à la Loire, La Veude des Fontaines d'Auzon et la vallée de la Loire de Mosnes à Candes-Saint-Martin.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 mars 2014 Patrick Guionnet [réf. nécessaire]SE  
mars 2014 En cours Didier Godoy DVG[20] Retraité

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Au dernier recensement de 2016, la commune comptait 1 736 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7659051 0061 0741 1591 088722760785
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
827803839837818846839802803
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
763758723693676691662590669
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9731 2121 3311 8001 6641 7781 8461 8341 737
2016 - - - - - - - -
1 736--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Fête de l'environnement
  • Festival de Blues Avoine Zone Blues
  • Open International d'échecs d'Avoine
  • Fêtes des écoles primaire et maternelle d'Avoine
  • Fête de la musique (organisée en alternance avec les autres communes membres de la communauté de communes du Véron)
  • Fête républicaine
  • Le Podium de l'été : grand concert gratuit en plein air
  • Forum Sports-Loisirs-Culture
  • Semaine Bleue
  • Marché de Noël

EnseignementModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le château de la Caillerie
  • Église Saint-Maurice.
  • Château de la Caillerie.

Avoine dans les artsModifier

Un village Avoine est cité dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[23].

Sans précision de la part de l'auteur, il peut s'agir de deux villages :

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une inondation de plaine se produit lorsque le niveau d'un cours d'eau, généralement à la suite de fortes précipitations, monte progressivement jusqu'à l'envahissement du lit moyen, voire du lit majeur, pendant une période plus ou moins longue[9].
  2. Le classement en liste 1 est réservé aux cours d'eau qui sont en très bon état écologique, ou identifiés par les SDAGE des eaux comme jouant le rôle de réservoir biologique nécessaire au maintien ou à l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau d'un bassin versant, ou dans lesquels une protection complète des poissons migrateurs est nécessaire.
  3. Ce classement est attribué aux parties de cours d'eau ou canaux sur lesquels il est nécessaire d'assurer le transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs.

RéférencesModifier

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 31 janvier 2019)
  2. « Avoine sur Geoportail », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 31 janvier 2019)
  3. a et b Règlement SPC Loire-Cher-Indre, 23 décembre 2013, actualisé août 2015 (lire en ligne), p. 19
  4. a et b « Référentiel hydrométrique », sur http://www.sandre.eaufrance.fr/ (consulté le 30 janvier 2019)
  5. « Station hydrométrique K6830020, la Loire à Langeais », sur le site de la banque Hydro (consulté le 30 janvier 2019)
  6. Règlement SPC Loire-Cher-Indre, 23 décembre 2013, actualisé août 2015 (lire en ligne), p. 52
  7. a b et c (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 30 janvier 2019)
  8. « Fiche Sandre - l'Indre », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 30 janvier 2019)
  9. « Les inondations lentes », sur Observatoire régional de Risques majeurs en Provence-Alpes Côte d'Azur (consulté le 5 septembre 2017).
  10. Règlement SPC Loire-Cher-Indre, 23 décembre 2013, actualisé août 2015 (lire en ligne), p. 62
  11. « Arrêté du 10 juillet 2012 portant sur la liste 1 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 30 janvier 2019)
  12. « Arrêté du 10 juillet 2012 portant sur la liste 2 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 30 janvier 2019)
  13. « Confluence de la Veudre avec la Vienne » sur Géoportail (consulté le 25 janvier 2019).
  14. « Fiche Sandre - la Veude », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 30 janvier 2019)
  15. « Station hydrométrique L7123001, la Veude à Lémeré », sur le site de la banque Hydro (consulté le 30 janvier 2019)
  16. « Objectifs du SAVI », sur http://www.savi37.fr/ (consulté le 30 janvier 2019)
  17. « Lac Mousseau - Avoine », sur http://www.fedepeche37.fr/, (consulté le 30 janvier 2019)
  18. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 30 janvier 2019)
  19. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 30 janvier 2019)
  20. https://www.lemonde.fr/centre-val-de-loire/indre-et-loire,37/avoine,37011/elections/presidentielle-2017/
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  23. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375