Ouvrir le menu principal

Atlante
Dig Adlantisag
Image illustrative de l’article Atlante (langue)
Le nom complet de la princesse atlante « Kida » (Kidagakash Nedakh) écrit en écriture native et accompagné de sa transcription latine.
Auteur Marc Okrand
Date de création 1996-2000
Pays continent imaginaire submergé de l'Atlantide
Nombre de locuteurs aucun
Typologie OSV langue agglutinante
Catégorie langue imaginaire
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 mis (aucun)
IETF art[1]

L'atlante est une langue fictive de l'univers de fiction développé pour le film Atlantide, l'empire perdu (2001) de Walt Disney Pictures. Elle est la langue du peuple Atlante.

Sommaire

CréationModifier

Elle a été créée par Marc Okrand, créateur du Klingon, pour les studios Disney comme une langue proto‑indo‑européenne et sa syntaxe est assimilée à celle des langues amérindiennes et sumérienne.

Tom Osenton indique que Kellogg's et Disney avaient même lancé des céréales pour le petit déjeuner qui faisaient apparaître l'alphabet atlante lorsqu'elles étaient plongées dans du lait[2].

Système d'écritureModifier

L'atlante a sa propre écriture créée exprès pour le film par John Emerson avec l'aide de Marc Okrand, et inspirée par d'anciennes écritures alphabétiques, principalement sémitiques. Il y a cependant différentes sortes de translittération de l'écriture latine.

Écriture de l'atlanteModifier

 
Alphabet et nombres atlantes.

Dans son système d'écriture natif, l'atlante est monocamérale et ne possède pas de ponctuation.

L'atlante s'écrit et se lit en boustrophédon (sens de lecture alternant) ; de gauche à droite à partir de la première ligne, puis de droite à gauche pour la seconde, puis à nouveau de gauche à droite pour la troisième et ainsi de suite, jusqu'à la fin de la séquence). Ce sens de lecture basé sur les systèmes d'écriture archaïques, a aussi été suggéré par Okrand et validé car, comme il l'explique, « c'est un mouvement de va‑et‑vient, comme de l'eau, ce qui convient »[3].

Translittération de l'écriture latineModifier

Hormis dans l'écriture native de l'atlante créée pour le film, l'alphabet peut aussi servir à retranscrire l'écriture latine. Il y a deux versions de translittération différentes :

  • La transcription standard[4] telle qu'elle est retranscrite par Marc Okrand lui‑même ;
  • La transcription de lecture[4],[5],[6], un système de notation Berlitz inventé par Okrand qui espérait rendre ainsi l'atlante plus facilement lisible pour les acteurs.

La table d'écriture complète de l'atlante comprend en fait plus de caractères que ce qui est réellement utilisé dans la langue elle‑même : les caractères inusités, c, f, j, q, v, x, z, ch et th, furent créés pour un simple code de transcription dans les médias à des fins promotionnelles. Ils sont également basés sur divers caractères anciens, comme le reste de l'alphabet.

AlphabetModifier

LettresModifier

L'alphabet atlante étendu comporte au total 39 signes :

GraphèmesModifier

Lettres
 
A
 
B
 
C*
 
D
 
E
 
F*
 
G
 
H
 
I
 
J*
 
K
 
L
 
M
 
N
 
O
 
P
 
Q*
 
R
 
S
 
T
 
U
 
V*
 
W
 
X*
 
Y
 
Z*
Digrammes
 
CH*
 
SH
 
TH*

* Caractère de l'alphabet étendu (non usité en atlante).

Nombres
 
0
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9

RéférencesModifier

  1. Code générique pour les langues artificielles.
  2. (en) Tom Osenton, Customer Share Marketing : How the World's Great Marketers Unlock Profits from Customer Loyalty, FT Press, , 284 p. (ISBN 9780130671677), p. 184
  3. (en) Susan Wloszczyna, “New movie trek for wordsmith.”, USA Today Online, (lire en ligne)
  4. a et b (en) Matt Anderson, “Parlez‑vous Atlantean?”, Movie Habit, (lire en ligne)
  5. (en) Jeffrey Henning, “Atlantean: Language of the Lost Empire” Langmaker.com, Jeffrey Henning 1996–2005, (lire en ligne)
  6. (en) “Interview of Don Hahn on Atlantis!”, Animagic.Com, (lire en ligne)