Ouvrir le menu principal

Kellogg's

entreprise agroalimentaire américaine

HistoriqueModifier

 
Premier emballage Kellogg's

Les corn flakes, des grains de maïs cuits, ont été inventés par le médecin John Harvey Kellogg en 1894. Celui-ci était persuadé que la consommation de mets insipides, par opposition à ceux doux ou piquants, permettaient de lutter contre la masturbation[2],[3],[4].

Lors d'une de leurs expériences pour améliorer l'alimentation des patients du sanitarium de Battle Creek dans le Michigan, les frères Kellogg cuisent des grains de blé qu'ils passent ensuite entre des rouleaux afin de former une fine feuille de pâte. Un jour, ils quittent leur cuisine en oubliant le blé déjà cuit ; au retour, le blé a durci et les frères Kellogg décident malgré tout de le passer entre les cylindres. Ils recueillent ainsi des pétales qu'ils font ensuite dorer au four. Les patients adoptent ce produit au petit déjeuner et continuent de s'en faire livrer bien après avoir quitté l'établissement.

En 1898, Will Keith et John Harvey appliquent le même procédé à des grains de maïs, obtenant les Kellogg's Corn Flakes[5].

Quatre ans plus tard, Will Keith applique le procédé sur des grains de maïs et introduit du malt dans la recette. Il obtient alors les Toasted Corn Flakes (« pétales de maïs grillés »). Les deux frères saisissent rapidement l'importance de la communication et créent alors le logotype Kellogg's, resté inchangé depuis, qui sera apposé sur la première affiche de publicité sortie en 1906 ; cette affiche mettait en scène une jeune femme portant des épis de maïs. Le logotype est inspiré de la signature de Will Keith qu'il apposait systématiquement sur chaque paquet en guise de marque de qualité. Il était accompagné de l'accroche publicitaire « The original has this signature: W. K. Kellogg ».

Histoire récenteModifier

En octobre 1999, Kellogg's acquiert pour 307 millions de dollars Worthington Foods, une entreprise américaine spécialisée dans les sauces, les produits carnés et végétariens[6]. En 2000, Kellogg's acquiert l'entreprise spécialisée dans les barres diététiques, pour 33 millions de dollars[7]. En octobre 2000, Kellogg's annonce acquérir Keebler Foods, une entreprise américaine spécialisée dans les biscuits notamment les cookies, pour 3,86 milliards de dollars, dont une reprise de dettes de 600 millions de dollars [8],[9].

En février 2012, Kellogg's acquiert à Procter & Gamble pour 2,7 milliards de dollars sa filiale Pringles, produisant les chips éponymes et qui emploie 1 700 personnes. P&G souhaitait dans le premier temps vendre sa filiale à Diamond Foods pour 2,35 milliards de dollars [10],[11].

En octobre 2015, Kellogg's est en discussion avancée pour acquérir Diamond Foods, un fabricant américain de pop-corn et de chips, pour 1,5 milliard de dollars[12], mais Kellogg's est concurrencé par Snyder's-Lance, qui fait une offre, avec reprise de dette, de 1,9 milliard de dollars[13].

En octobre 2016, Kellogg's annonce l'acquisition pour 428 millions de dollars d'une participation majoritaire dans Parati Group, une entreprise brésilienne spécialisée dans l'alimentation sucrée[14].

En octobre 2017, Kellogg's annonce l'acquisition pour 600 millions de dollars de Chicago Bar Co, une entreprise spécialisée dans les barres céréalières diététiques de marque RXBAR[15].

En avril 2019, Ferrero acquiert les activités de biscuits de Kellogg’s pour 1,6 milliard d'euros[16],[17].

ImplantationsModifier

 
Siège social mondial dans le Michigan

En décembre 2016, le groupe Kellogg’s emploie plus de 37 000 personnes dans le monde pour un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de dollars US en 2016[1]. Créée en 1968, la filiale de Kellogg's en France compte près 200 employés. Son siège est situé à Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis. Son chiffre d’affaires en 2016 est de 570 millions d'euros[18].

En 2010, Kellogg's possédait des usines de fabrication dans les lieux suivants[19]:

  • Aux États-Unis:
    • Allyn, Washington
    • Chicago, Illinois
    • Grand Rapids, Michigan
    • Wyoming, Michigan
    • Louisville, Kentucky
    • Baltimore, Maryland
  • Canada
    • Belleville, Ontario
  • Allemagne
  • Espagne
  • Royaume-Uni
  • En Russie:
    • Gorokhovets
    • Severskaya
    • Tyumen
  • Rayong, Thaïlande
  • Anseong, Corée du Sud
  • Takasaki, Japon
  • Inde
  • Chine
  • Équateur (à Guayaquil)
  • Mexique
  • Colombie
  • Venezuela
  • Brésil
  • Afrique du Sud
  • Charmhaven, Australie

Principales marques distribuéesModifier

Céréales pour le petit déjeunerModifier

En-cas céréaliersModifier

  • Barre Coco Pops
  • Barre Frosties
  • Special K Barre
  • Trésor
  • Squares
  • Rice Krispies barre

CommunicationModifier

Campagne publicitaireModifier

 
Publicité pour des céréales Kellogg's, datant de 1910

En 1894, le livreur de John Harvey Kellogg, qui devait livrer un gâteau à base de céréales, chuta malencontreusement avec son précieux chargement. Il fit quand même sa livraison bien que celle-ci fut partiellement détruite. Le mets fut apprécié par son destinataire, mélangé à du lait… La légende des frères Kellogg était née[20].

LabellisationModifier

Kellogg's adhère depuis janvier 2011 au Programme national nutrition santé et s'est dans ce cadre engagé, de même que d'autres industriels du secteur, à diminuer le taux de sucre dans 20 recettes du petit déjeuner sur les 29 commercialisées : la teneur en sucres est alors réduite de 15 % dans les céréales pour enfants Miel Pops, Miel Pops Cracks, Coco Pops 2 Choc’ et Chocos depuis juillet 2011.

ControversesModifier

Publicité mensongèreModifier

En 2008, Kellogg's France est condamnée pour publicité mensongère sur la base de sa communication nutritionnelle à propos des teneurs en matières grasses affichée sur plusieurs produits de sa gamme Spécial K (céréales et barres)[21].

Travail forcé et travail des enfantsModifier

En novembre 2016, Amnesty International publie un rapport dénonçant le travail des enfants et le travail forcé dans les plantations indonésiennes de palmiers à huile fournissant des entreprises comme Nestlé, Unilever, Kellogg's, Colgate-Palmolive et Procter & Gamble[22],[23].

Produits HalalModifier

Si certains produits de la marque sont certifiés halal, de nombreux articles de la « réacosphère » prétendent de façon erronée que l'ensemble des produits de la marque sont certifiés, « ce qui équivaudrait à une soumission à la charia »[24].

RéférencesModifier

  1. a et b (en)Annual report 2016, Kellogg's, consulté le 7 avril 2017
  2. « Les Corn Flakes de Kellogg pour cesser de se masturber », sur Radio Canada, (consulté le 8 mars 2015)
  3. « L’origine des Corn-Flakes ? Un accident moral… », sur E-Santé.fr, (consulté le 8 mars 2015)
  4. (en) « Corn Flakes Were Invented as Part of an Anti-Masturbation Crusade », sur mental_floss, (consulté le 8 mars 2015)
  5. Kellogg's, 100 ans d'histoire
  6. Kellogg Agrees to Buy Veggie-Burger Maker, The Los Angeles Times, 02 octobre 1999
  7. Kellogg Says Kashi May Grow to $1 Billion Brand in 5 Years, Mark Clothier, Bloomberg, 17 février 2000
  8. Kellogg Agrees to Buy Keebler Foods for $3.86 Billion, Greg Winter, The New York Times, 27 octobre 2000
  9. Kellogg gobbles Keebler, CNN Money, 26 octobre 2000
  10. Kellogg to buy Pringles for $2.7 billion, Martinne Geller et Jessica Wohl, Reuters, 15 février 2015
  11. Kellogg's tucks into Pringles for $2.7bn, Zoe Wood et Julia Kollewe, The Guardian, 15 février 2012
  12. Kellogg in talks to buy Diamond Foods for $1.5 billion: NY Post, Reuters, 23 octobre 2015
  13. Snacks maker Snyder's-Lance to buy Diamond Foods for $1.27 billion, Reuters, 28 octobre 2015
  14. Kellogg to buy controlling stake in Brazilian food group Parati, Reuters, 13 octobre 2016
  15. « Kellogg to buy RXBAR protein bar maker for $600 million », sur Reuters,
  16. Esther Atlas, « Ferrero rachète les branches biscuits et snacks aux fruits de Kellogg’s pour 1,6 milliard d'euros », sur L'Usine nouvelle,
  17. Francesca Landini et Uday Sampath Kumar, « Kellogg agrees $1.3 billion cookie sale with Nutella-maker Ferrero », sur Reuters,
  18. Le Figaro, « Entreprise Kellogg's Produits Alimentaires à Noisy-le-Grand », (consulté le 16 janvier 2018)
  19. Kellogg's, Rapport sur la responsabilité sociale 2010
  20. Publicité pour les céréales Extra
  21. « Kellogg's condamnée pour publicité mensongère sur sa gamme Spécial K »,
  22. « Huile de palme : travail des enfants et travail forcé », sur amnesty.fr,
  23. « Colgate, Nestlé... achètent de l'huile de palme produite par des enfants », sur tempsreel.nouvelobs.com,
  24. Claire Levenson, « Au secours, mes corn flakes sont halal! Controverses absurdes autour du halal », Slate,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier