Martres-Tolosane

commune française du département de la Haute-Garonne

Martres-Tolosane
Martres-Tolosane
Vue du ciel, depuis le Sud (mars 2017).
Blason de Martres-Tolosane
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Garonne
Maire
Mandat
Loïc Gojard
2020-2026
Code postal 31220
Code commune 31324
Démographie
Gentilé Martrais
Population
municipale
2 383 hab. (2017 en augmentation de 7,2 % par rapport à 2012)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ 59″ nord, 1° 00′ 42″ est
Altitude Min. 236 m
Max. 488 m
Superficie 23,52 km2
Élections
Départementales Canton de Cazères
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Martres-Tolosane
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Martres-Tolosane
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Martres-Tolosane
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Martres-Tolosane
Liens
Site web Site Officiel de la Mairie de Martres-Tolosane

Martres-Tolosane est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Martrais.

Sous l'Empire romain la villa romaine de Chiragan y fut érigée, elle est considérée comme une des villas les plus importante d'Europe, et dont les bustes découverts sont visible au musée Saint-Raymond de Toulouse.

Depuis le XVIIIe siècle Martres-Tolosane est surtout connue pour ses faïenceries dont les pièces et les décors peints sont réalisés à la main, ses mêmes techniques ancestrales de fabrication y sont encore conservées de nos jours.

GéographieModifier

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située aux portes du Comminges sur la Garonne à 60 km au sud de Toulouse.

Communes limitrophesModifier

Martres-Tolosane est limitrophe de neuf autres communes.

 
Carte de la commune de Martres-Tolosane et de ses proches communes.


Communes limitrophes de Martres-Tolosane[1]
Marignac-Laspeyres Terrebasse, Sana Mondavezan
Le Fréchet   Palaminy
Boussens Roquefort-sur-Garonne Mauran

HydrographieModifier

La commune est arrosée par la Garonne et son affluent le Bernès ainsi que par le canal de Saint-Martory.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 2 352 hectares ; son altitude varie de 235 à 488 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

Accès par la route nationale 117 ou l'autoroute A64 (sortie   22).

La ligne 379 du réseau Arc-en-Ciel relie la commune au centre-ville de Saint-Gaudens depuis Lavelanet-de-Comminges, et la ligne 452 du réseau liO relie la commune à la gare routière de Toulouse et à Saint-Girons.

La commune compte une gare sur son territoire, la gare de Martres-Tolosane, desservie par des TER Occitanie effectuant des liaisons entre Toulouse-Matabiau, Boussens, Tarbes et Pau.

ToponymieModifier

Ancienne nécropole paléochrétienne. Le nom Martres vient du latin martyrum (lui-même issu du grec μάρτυρος, témoin). Ce toponyme[3], dans la majorité des cas, désignait un cimetière antique ou barbare[4]

HistoireModifier

 
Buste romain (IIe-IIIe siècle) découvert à Chiragan en 1826.

À partir du Moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Martres-Tolosane faisait partie du diocèse de Rieux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des exécutions et massacres eurent lieu le  ; ils furent commis par des éléments de la 2e panzerdivision SS Das Reich. D'autres assassinats eurent lieu les 8 et [7].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de dix neuf[8],[9].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cœur de Garonne et du canton de Cazères. Avant le Martres-Tolosane faisait partie de la communauté de communes du canton de Cazères.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1959 Louis Souleix    
1959 1971 Henri Naudin    
1971 1972 Jean Camasses    
1972 1986 Firmin Barrière    
1986 1989 Jean Suspène    
1989 1994 Roger Maury    
1994 1994 René Stambouli    
1994 2001 Jean Courtade    
mars 2001 2008 Brigitte Redinger PS  
mars 2008 juillet 2014 Carole Delga PS Députée (2012-2014 et 2015-2017)
présidente du conseil régional d'Occitanie depuis le
juillet 2014 mai 2018 Gilbert Tarraube PS Retraité
mai 2018 En cours Loïc Gojard   Ingénieur de recherche
Les données manquantes sont à compléter.

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2017, la commune comptait 2 383 habitants[Note 1], en augmentation de 7,2 % par rapport à 2012 (Haute-Garonne : +6,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0221 0611 2491 3731 5501 6461 6921 8411 887
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8511 8711 9501 7301 6791 7001 7831 7341 769
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6211 5621 5651 3811 4301 2661 2661 5651 809
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 8842 0241 9091 9251 9291 6872 0542 2262 369
2017 - - - - - - - -
2 383--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[14] 1975[14] 1982[14] 1990[14] 1999[14] 2006[15] 2009[16] 2013[17]
Rang de la commune dans le département 27 50 65 76 93 89 90 94
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

EnseignementModifier

Martres-Tolosane fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée par le groupe scolaire Jean de la Fontaine : maternelle et primaire[20].

SantéModifier

Maison de retraite type EHPAD.

Culture et festivitéModifier

  • Salon des arts du Feu : week-end du 1er novembre
  • Reconstitution historique (selon la légende) de la bataille de Saint-Vidian tous les ans le dimanche de la sainte Trinité[21],[22].

SportsModifier

Écologie et recyclageModifier

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du canton de Cazères[23].

Une déchèterie intercommunale gérée par la communauté de communes est présente sur la commune de Mondavezan[24].

 
Martres-Tolosane a obtenu le 1er Prix en 2017 et 2018 au concours des villes et villages fleuris de la Haute-Garonne

Village FleuriModifier

Martres-Tolosane a obtenu le 1er Prix en 2017 et 2018 au concours des villes et villages fleuris de la Haute-Garonne.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier


CinémaModifier

Le film L'Été en pente douce a été tourné en grande partie dans le village en 1987.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Son blasonnement est : Écartelé : au premier de gueules à la molette d'argent, au deuxième et au troisième d'azur à l'oie d'argent, becquée et membrée d'or, au quatrième de gueules à la fasce d'argent .

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Faculté des lettres de Toulouse - Jean Boube, La nécropole paléochrétienne de Martres-Tolosane (Haute-Garonne), Toulouse, Pallas III. Revue d'études antiques, (lire en ligne), p. 89-115

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. nominis.cef.fr, « Saint Vidian » (consulté le 11 février 2011)
  4. Voir, dans le DICTIONNAIRE ÉTYMOLOGIQUE DES NOMS DE LIEUX EN FRANCE, de Albert Dauzat et Charles Rostaing, Paris, 1963 (publication posthume), 742 + XXIV p. (notice BnF no FRBNF37370106), l'article Martres, page 439. Voir aussi cette page.
  5. www.cosmovisions.com
  6. Volvestre-patrimoine.info, « La pierre de Saint-Vidian à Martres-Tolosane » (consulté le 11 février 2011)
  7. « www.musee-resistance31.fr »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  8. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  9. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031324.html
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  17. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  18. « Faïences et Métiers d'Art - Martres-Tolosane »
  19. http://www.vital-aine.com/entreprise/histoire.html
  20. martres4#undefined et martres4#undefined, « Ecole maternelle », sur www.mairie-martres-tolosane.fr, (consulté le 17 janvier 2020)
  21. Bataille de Saint Vidian
  22. La légende de saint Vidian
  23. http://www.cc-canton-cazeres.fr/fr/services/ordures-menageres.html
  24. http://www.cc-canton-cazeres.fr/fr/services/dechetterie.html
  25. etchegoin Pierre Louis sur vppyr.free.fr, « Saint Vidian (Martres Tolosane) » (consulté le 11 février 2011)
  26. La pêche en Haute Garonne - La Fédération et les AAPMA, « Lac Saint Vidian » (consulté le 11 février 2011)
  27. « Au Presbytère, Manuel Valls prône «l'identité généreuse» », sur ladepeche.fr (consulté le 22 janvier 2019)
  28. « Office du tourisme et centre d'interprétation Angonia - Martres-Tolosane »