Ouvrir le menu principal

Vieille-Brioude

commune française du département de la Haute-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vieille.

Vieille-Brioude
Vieille-Brioude
Panorama de Vieille-Brioude.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement de Brioude
Canton Brioude
Intercommunalité Communauté de communes Brioude Sud Auvergne
Maire
Mandat
Christelle Baylot
2014-2020
Code postal 43100
Code commune 43262
Démographie
Population
municipale
1 203 hab. (2016 en diminution de 1,55 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 16′ 39″ nord, 3° 24′ 15″ est
Altitude Min. 425 m
Max. 725 m
Superficie 27,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Vieille-Brioude

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Vieille-Brioude

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vieille-Brioude

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vieille-Brioude

Vieille-Brioude (Veïa-Bride en auvergnat) est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

GéographieModifier

 
Vieille-Brioude et la vallée de l'Allier.

Les villes les plus prochesModifier

 Vieille-Brioude
 Fontannes (3,3 km)
 Brioude (3,8 km)
 Lavaudieu (3,8 km)
 Lamothe (5,7 km)

HistoireModifier

 
Vue de l'ouest

HéraldiqueModifier

  Blason De gueules à la cotice en barre cousue de sinople, au pont d'une arche d'argent, maçonné de sable, mouvant des flancs et brochant, accompagné en pointe d'une grappe de raisin de pourpre accostée de deux épis de blé d'or, posés en chevron renversé, le tout brochant, à la croix de Védrines d'argent, le fût brisé, brochant en chef sur le pont.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 mars 2014 Roland Charreyron    
mars 2014 En cours
(au 26 août 2014)
Christelle Baylot[1] DVG  

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 1 203 habitants[Note 1], en diminution de 1,55 % par rapport à 2011 (Haute-Loire : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9989891 1471 1211 1581 1571 5171 5961 597
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5521 5801 5851 5551 5641 5371 5711 5631 453
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3311 2121 103939834837814689660
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6426006457701 0071 0991 2051 2221 203
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Église Sainte-Anne de Vieille-Brioude, inscrite au Monuments historiques en 1980.
  • Musée de la Vigne et du Patrimoine : jardin musée situé autour de l'église romane.
  • Pont de Vieille-Brioude, terminé en avril 1832. Il a remplacé un pont en maçonnerie construit au XVe siècle qui s'était effondré le 27 mars 1822. Avec une ouverture de l'arche de 54,57 mètres, c'était la plus grande arche construite au Moyen Âge. Le nouveau pont a une arche de 45 mètres de portée et de 27,50 mètres de hauteur.
  • Pont de la Bajasse, bâti au xve siècle pour franchir la Sénouire, il est inscrit au titre des monuments historiques le 14 juin 2002[6].
  • Dolmen des Quatre Roches ou de Sauvagnat situé dans la commune de Vieille-Brioude, à soixante pas au sud de la route du Puy. Ce dolmen comprenait encore quatre dalles dressées vers 1804[7]. Actuellement il ne subsiste qu'une seule dalle encore debout; une seconde dalle git à proximité.
  • Dolmen situé près de Védrines et classé monument historique depuis 1889[8]. Il ne serait qu'un ensemble rocheux naturel[réf. souhaitée].

Personnalités liées à la communeModifier

JumelagesModifier

Vieille-Brioude est jumelée avec

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 26 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Pont de la Bajasse », notice no PA43000027, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Inventaire des mégalithes de Haute-Loire, Revue archéologique du Centre de la France, 1977.
  8. « Dolmen », notice no PA00092917, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Alain Romeuf, « Les Vieille-brioude - Xe – XIIIe siècles », Cahiers de la Haute-Loire", 2001 Site de la revue.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Abbé Édouard Peyron, Histoire de Vieil-Brioude depuis les origines jusqu'à nos jours, Le Puy, Prades-Freydier, 1900 #réimpr. Laffitte reprints, Marseille, 1977#.
  • Alain Romeuf, Vieille-Brioude, lieu de rencontre des pouvoirs des comtes de Clermont, du chapitre Saint-Julien et de l'abbé de Pébrac (XIe-fin du XIIIe siècle) dans Brioude aux temps féodaux, actes du colloques 15-17 juin 2011, Presses universitaires Blaise-Pascal, 2016.
  • Yves Soulingeas, Le prieuré de La Bajasse au XIIIe siècle) : in Cahiers de la Haute-Loire 1973, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire, (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier