Julien El Fares

coureur cycliste français

Julien El Fares, né le à Manosque, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe EF Education-Nippo. Il a notamment remporté une étape de Tirreno-Adriatico en 2009.

Julien El Fares
Image dans Infobox.
Julien El Fares lors des Quatre Jours de Dunkerque 2011
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
ManosqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles

BiographieModifier

Julien El Fares est né le à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). Un de ses grand-pères, harki musulman, fuit son pays et s'installe à Manosque à l'issue de la guerre d'Algérie pour éviter les massacres. Son père, lui aussi de confession musulmane, est dirigeant d'une entreprise de charpenterie, tandis que sa mère est chrétienne. El Fares se définit lui-même comme athée[1], et son nom de famille signifie « le cavalier » en arabe[2]. Très tôt intéressé par le vélo, il commence le cyclisme à l'âge de deux ans et prend sa première licence à six ans à l'EPM Manosque[2].

Alors méconnu du grand public, il se révèle en 2009 en remportant la première étape du Tirreno-Adriatico 2009. Il s'impose à l'issue d'une longue échappée, battant au sprint Vladimir Duma[3],[4]. Il termine finalement 14e du classement général, après avoir été leader deux journées. Il gagne malgré tout le classement par points. Il remporte fin juillet le Tour de Wallonie, une course classée 2.HC dans le calendrier de l'UCI Europe Tour 2009. Il succède ainsi à Pascal Chanteur, dernier vainqueur français en 1990.

Le , alors qu'il est échappé lors de la quatrième étape du Tour méditerranéen avec Dominique Cornu et Jonathan Thiré, l'étape est neutralisée à cause du risque de pluies verglaçantes. Le jury des commissaires décide de lui attribuer la victoire[5]. Il confirme la semaine suivante son bon début de saison en terminant à la troisième place du Tour du Haut-Var[6]. Lors du Tour de France en juillet, il figure dans un groupe de trois échappés lors de la 5e étape, repris à 4 km de l'arrivée. Il termine ce Tour à la 27e place du classement général et à la quatrième du classement des jeunes.

En 2012, El Farès rejoint l'équipe Type 1-Sanofi[7] et termine 2e du Tour du Haut-Var.

Il signe l'année suivante un contrat avec la formation Sojasun dirigée par l'ancien coureur cycliste breton Stéphane Heulot.

Sojasun disparait des pelotons à la fin de la saison 2013 et El Fares se voit proposer un contrat par l'Équipe continentale La Pomme Marseille 13. À la fin de la saison 2014, le site Internet du quotidien La Provence annonce que le coureur prolonge son contrat avec celle-ci[8].

En 2015 il se classe deuxième de Paris-Troyes au mois de mars. En fin de saison il est troisième du Tour de Hainan, il remporte aussi le classement des grimpeurs de cette course[9].

Il lance sa saison 2017 par une 4e sur le GP La Marseillaise et passe proche de la victoire sur le Tour du Haut-Var, 2e de la deuxième étape remportée par Julien Simon, duquel il prend la 10e place au général. Il enchaîne par le Tour La Provence où il se classe 6e du général. En mars, il retrouve le départ de Paris-Nice (37e) qu'il n'avait pas couru depuis 2013. Sur cette première partie de saison, il se distingue sur deux courses d'un jour françaises, Paris-Camembert (17e) et les Boucles de l'Aulne (6e).

En 2018, il connait ses principaux résultats sur sa dernière course de la saison, le Tour de Hainan, 4e et 3e d'étape, montant sur la troisième marche du podium final.

Il réalise une saison 2019 complète, ayant des résultats de février à novembre. Mi-février, il termine 8e d'étape sur le Tour de La Provence, il est seulement précédé par Sep Vanmarcke sur la première étape du Tour du Haut-Var (8e du général) et réalise en mars un top 10 sur Paris-Nice, 7e au sommet du Col de Turini. Le 16 avril, il se classe 5e de Paris-Camembert puis, en mai, 12e du Tour de l'Ain. Il connait un mois de juin faste, 8e du GP de Plumelec, 3e le lendemain sur les Boucles de l'Aulne, 7e du Tour de Luxembourg, 4e de la première édition du Mont Ventoux Dénivelé Challenges, 7e d'étape sur la Route d'Occitanie et 20e du championnat de France.

Le 14 décembre 2020, la WorldTeam EF Pro Cycling annonce son arrivée pour la saison 2021 où il retrouve ses anciens coéquipiers Fumiyuki Beppu et Hideto Nakane[10].

StyleModifier

 
Julien El Fares lors des Quatre Jours de Dunkerque 2014, il fait partie de l'équipe cycliste La Pomme Marseille 13.

Julien El Farès se définit comme un grimpeur, avec une prédilection pour les côtes courtes et raides de deux ou trois kilomètres[11].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

3 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Calendrier mondial UCI 191e[12]
UCI Africa Tour 150e[13]
UCI Asia Tour 120e[14] 50e[15]
UCI Europe Tour 967e[16] 234e[17] 149e[18] 111e[19] 129e[20] 941e[21] 135e[22] 745e[23]

Notes et référencesModifier

  1. (it) « Tirreno-Adriatico Bennati spreca una volata », sur gazzetta.it,
  2. a et b « El Farès, cavalier des hautes plaines », sur humanite.fr,
  3. « El Fares surprend les cadors du sprint », sur rtbf.be, (consulté le 12 mars 2009)
  4. « Cyclisme: Julien El Farès, un Français inattendu sur Tirreno », sur 01Men, (consulté le 12 mars 2009)
  5. (en) « Tour Méditerranéen stage neutralized due to weather », sur cyclingnews.com, (consulté le 13 février 2010)
  6. (en) « February 21, Stage 2: Draguignan - Montauroux 200.7km », sur cyclingnews.com, (consulté le 22 février 2010)
  7. « Gros Plan : Team Type 1 - Sanofi », sur velo-club.net, (consulté le 23 octobre 2014)
  8. « Cyclisme : les deux dernières recrues de La Pomme-Marseille 13 », sur laprovence.com, (consulté le 10 octobre 2014)
  9. « L'actu du 28 octobre », sur velo101.com, (consulté le 28 octobre 2015)
  10. (en-US) « Julien El Fares joins the roster », sur EF Pro Cycling, (consulté le 15 décembre 2020)
  11. (en) « Julien El Fares makes a change with Team Type 1 », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 janvier 2012)
  12. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  13. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 février 2021)
  14. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 février 2021)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :