Ouvrir le menu principal
Toro Rosso STR3
Toro Rosso STR3
Sebastian Vettel en test en 2008 sur la Toro Rosso STR3
Présentation
Équipe Drapeau de l'Italie Scuderia Toro Rosso
Constructeur Scuderia Toro Rosso
Année du modèle 2008
Concepteurs Giorgio Ascanelli
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone et d'aluminium en nid d'abeille
Suspension avant Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Suspension arrière Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Nom du moteur Ferrari Type 056
Cylindrée 2 398 cm3
Configuration V8 à 90° limité à 18 000 tr/min Ferrari
Position du moteur arrière
Boîte de vitesses en titane, longitudinale, semi-automatique séquentielle à contrôle électronique "seamless" d'origine Ferrari
Nombre de rapports 7 + marche arrière avec système « Quickshift »
Électronique Boîtier électronique Magneti-Marelli
Système de freinage Disques autoventilés Hitco et étriers Brembo
Dimensions et poids Poids : 605 kg
Carburant Castrol
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires Red Bull
Histoire en compétition
Pilotes 14. Drapeau de la France Sébastien Bourdais
15. Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel
Début Grand Prix de Monaco 2008
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
13110
Championnat constructeur 6e avec 39 points
Championnat pilote Sebastian Vettel : 8e
Sébastien Bourdais : 17e

Chronologie des modèles (2008)

La Toro Rosso STR3 est la seconde monoplace engagée par l'écurie Scuderia Toro Rosso lors de la saison 2008 du championnat du monde de Formule 1. Cette monoplace, qui succède à la STR2B, a été engagée sur treize Grands Prix et a permis à l'écurie de gagner son premier Grand Prix grâce à Sebastian Vettel en Italie.

HistoriqueModifier

La Toro Rosso STR3 est finalisée avec beaucoup de retard et n'a pris la succession de la STR2B (évolution de la STR2 de 2007) qu'à partir du Grand Prix de Monaco 2008. Son châssis est dérivé de celui de la Red Bull RB4 mais elle est motorisée par un moteur Ferrari qui développe trente chevaux de plus que le V8 Renault Sport. Ascanelli, pour faciliter le développement et la maintenance de la monoplace, n'a pas repris l'intégralité des évolutions issues de Red Bull mais a axé son travail sur certains éléments sur lesquels il était capable d'intervenir avec des moyens financiers et techniques plus limités que Red Bull Racing.

Après des débuts difficiles, des améliorations apparaissent dès le Grand Prix de France à Magny-Cours et permettent à la monoplace de réaliser une fin de saison honorable. La STR3 a récolté un total de 33 points dans la saison. Au Grand Prix de Belgique, les deux Toro Rosso terminent pour la première fois toutes deux dans les points (Vettel 5e et Bourdais 7e). Au Grand Prix d'Italie, Sebastian Vettel et Sébastien Bourdais réalisent leurs meilleures qualifications de l'année : Bourdais se qualifie pour la première fois de sa carrière en seconde ligne (quatrième) tandis que Vettel remporte le premier Grand Prix de l'histoire de l'écurie (après une quarantaine de tours en tête) disputé sous la pluie après avoir signé la pole la veille. À 21 ans, il devient le plus jeune poleman et le plus jeune vainqueur de l'histoire de la Formule 1.

 
La Toro Rosso STR3 lors de sa première course à Monaco avec Sébastien Bourdais

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Résultats détaillés de la Toro Rosso STR3 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
2008 Scuderia Toro Rosso Ferrari V8 Bridgestone AUS MAL BAH ESP TUR MON CAN FRA GBR ALL HON EUR BEL ITA SIN JAP CHI BRÉ 39* 6e
Sébastien Bourdais Abd 13e 17e 11e 12e 18e 10e 7e 18e 12e 10e 13e 14e
Sebastian Vettel 5e 8e 12e Abd 8e Abd 6e 5e 1re 5e 6e 9e 4e

Légende : ici

Sur les autres projets Wikimedia :