Théâtre de Gennevilliers (T2G)

(Redirigé depuis Théâtre de Gennevilliers)
T2G — Théâtre de Gennevilliers
Description de cette image, également commentée ci-après
Le T2G — Théâtre de Gennevilliers en 2007
Surnom T2G — Théâtre de Gennevilliers
Type Théâtre
Lieu 41, avenue des Grésillons Gennevilliers, France
Coordonnées 48° 54′ 51″ nord, 2° 17′ 59″ est
Inauguration 1983
Direction Daniel Jeanneteau
Site web Théâtre de Gennevilliers

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine
(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Théâtre de Gennevilliers (T2G)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Théâtre de Gennevilliers (T2G)

Le T2G - Théâtre de Gennevilliers est un Centre dramatique national emblématique situé 41, avenue des Grésillons à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine en banlieue-nord de Paris, dite "banlieue rouge"[1] et dirigé depuis le par le metteur en scène et scénographe Daniel Jeanneteau. Haut-lieu de la création théâtrale contemporaine d'Île-de-France, il possède 4 plateaux dont 2 espaces de répétition, un toit-terrasse avec jardin potager et un restaurant[2]. La hauteur sous grill de son plateau principal figure parmi les plus hautes de France[3].

Établissement de référence des écritures contemporaines, il accueille et produit depuis sa création des artistes majeurs de la scène française et internationale. Les plus grandes actrices et acteurs et les plus grands metteurs en scène de la fin du XXè siècle et du XIXè siècle s'y sont notamment croisé.

Son projet actuel pense le théâtre comme un lieu de vie permanent, où la rencontre entre artistes et publics est au cœur du travail de création, ouvert à toutes les pratiques : théâtre, danse, arts visuels, arts performatifs, etc.

La signalétique qui mène au théâtre a été conçue par Daniel Buren (au total cent flèches rayées rouges et blanches sont installées sur le territoire de Gennevilliers pour ponctuer les différents « chemins » qui mènent au T2G).

L’éclairage extérieur de la cage de scène situé sur le sommet du théâtre et constitué d'un énorme cube rouge a été conçu par Yann Kersalé. L'éclairage se modifie selon l’activité du théâtre. Comme un électrocardiogramme du lieu, il veille sur les nuits de Gennevilliers.

En 2007, Pascal Rambert succède à Bernard Sobel à la direction de l'établissement, qui devient alors T2G - Centre Dramatique National de Création Contemporaine[4].

Nommé directeur du T2G — Théâtre de Gennevilliers le , Daniel Jeanneteau succède à Pascal Rambert à la direction du théâtre, le [5]. Le bâtiment devient dès lors un lieu ressource pour l'agriculture urbaine autant qu'un théâtre, avec l'aménagement sur le toit-terrasse de parcelles de permaculture encerclées de petites tables, d’arbres fruitiers et d’une cabane de jardinage[6].

De l'ensemble théâtral au Centre dramatique nationalModifier

L'impulsion de Bernard SobelModifier

En 1963, Bernard Sobel arrive à Gennevilliers soutenu par la municipalité de l'époque[7] et installe sa troupe de théâtre fondée en 1964 à partir d'un collectif amateur. La troupe donne son premier spectacle professionnel en 1970 (Homme pour homme de Bertolt Brecht) dans la « Salle des Grésillons »[8] construite en 1934 et qui avait été alors conçue pour accueillir toutes sortes de manifestations (meetings, matchs de boxe, concerts, noëls des comités d’entreprise…).

C’est la naissance de l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers.

Lieu de création, de réflexion sur les implications de l'acte théâtral dans la cité (les premiers spectacles se jouent parfois hors de l'enceinte théâtrale), l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers sera le tremplin de metteurs en scène de renom, comme Patrice Chéreau ou encore Bruno Bayen.

À cette activité s’ajoute en 1974 la création de la revue Théâtre/Public[9] et de l’Université populaire des Hauts-de-Seine avec la ville de Gennevilliers, ouverte le plus largement possible à l'activité des praticiens de tous horizons.

En 1977, l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers, devenu un élément moteur de la vie théâtrale en France et en Europe et un symbole de recherche et de rigueur, lance un appel auprès de l'État Français pour obtenir le statut de « Centre dramatique national ».

Centre dramatique nationalModifier

En 1981, le ministre de la Culture, Jack Lang propose[10] à Bernard Sobel une mission de préfiguration de Centre dramatique national, mesure qui s’intègre plus largement dans une politique de relance de la décentralisation théâtrale.

Le Centre dramatique national est officiellement inauguré le [11] : « dix-neuf ans après son implantation à Gennevilliers, Bernard Sobel rejoint officiellement le mouvement de la décentralisation théâtrale ».

Bernard Sobel et le collectif de travail qu'il a constitué ont assuré en un peu plus de quarante ans environ, quelque quatre-vingt-dix mises en scène, dont plus d’une trentaine de créations en France, voire mondiales, puisant dans des répertoires très divers et révélant souvent des auteurs peu connus.

Le Théâtre de Gennevilliers fait aujourd’hui partie des 38 centres dramatiques nationaux en France.

L'Art comme expérience avec Pascal RambertModifier

L’auteur et metteur en scène Pascal Rambert est nommé à la tête du Théâtre de Gennevilliers en 2007[12]. Il le transforme en centre dramatique national de création contemporaine.

Le Théâtre de Gennevilliers, nouvellement nommé "T2G", devient dès lors un lieu de création dédié aux écritures contemporaines sous toutes leurs formes : théâtre, danse, musique, art contemporain, cinéma et philosophie.

Il devient aussi un point de rencontre, d’échanges et de débats pour le public et les artistes invités, bien au-delà du strict moment de la représentation.

Porté par une exigence d’ouverture à un large public le théâtre ouvre ses espaces, ses répétitions propose des ateliers d'écriture hebdomadaires[12]. On retrouve ces publics dans les spectacles, les films, les installations ou les photos des artistes invités à venir créer " in situ ".

Le T2G — Théâtre de Gennevilliers accueille les artistes majeurs de la scène française et internationale et tourne ses productions en France et à l'international. Il se définit comme un lieu où l'art est pensé comme une expérience[13].

Le Festival (TJCC)Modifier

Chaque fin de saison, depuis 2007, une nuée de créateurs contemporains très jeunes par le geste ou la génération investit les plateaux du T2G pour le "festival (tjcc)". Signées Philippe Quesne, Laurent Goumarre ou Joris Lacoste, les programmations privilègient l'exploration de tendances sans frontières, le questionnement des formes de la représentation, les passerelles entre les disciplines et l'adresse frontale au public. Le festival s'arrête au départ de Pascal Rambert.

Un théâtre écosystème avec Daniel JeanneteauModifier

Nommé en dernier par la Ministre de la culture Audrey Azoulay[14], Daniel Jeanneteau, (scénographe, metteur en scène et précédemment directeur du Studio Théâtre de Vitry) a pris ses fonctions à la tête du T2G — Théâtre de Gennevilliers le . Une des spécificités de son projet est celle d’une gouvernance et d’une programmation collégiale réunissant Daniel Jeanneteau, directeur, Juliette Wagman, directrice adjointe et Frédérique Ehrmann, directrice des projets.

Son projet artistique se veut pluridisciplinaire, ancré sur le territoire, conjuguant à la fois une dynamique de création et de production de spectacles et des projets complémentaires et structurants, « hors plateaux ».

Autour de la programmation et de l’accueil d’artistes, des activités de natures diverses sont rassemblées comme un tout, dans un esprit de circulation des publics au sein même du théâtre et mais aussi en dehors : ateliers libres (gratuits), comité des lecteurs (gratuits), tournées « dans la ville », projets hors-les-murs, participation au programme Adolescence et Territoire(s)[15], etc…   

Depuis , le T2G s’est par ailleurs associé avec le chef Patrice Gelbart et son complice Stéphane Camboulive (Youpi & Voilà)[16] pour proposer une cantine ouverte le midi et les soirs de spectacles[17], à partir de produits bio et locaux et d’une superficie d’environ 2000m2, les toits-terrasses du théâtre accueillent un espace aménagé en jardin d’agrément ainsi qu’un potager en permaculture.  

Des partenariats sont menés tout au long des saisons avec le Festival d’Automne à Paris, l’IRCAM-Centre Pompidou, le Metropolitan Tokyo Theatre, le CENTQUATRE-Paris, l’Odéon-Théâtre de l’Europe, l’Espace 1789 de Saint-Ouen, le Conservatoire Edgar-Varèse de Gennevilliers, l’EMBA I galerie Edouard Manet, le Shizuka Performing Art Center, etc… 

Le T2G édite, enfin, Revue Incise[18], qui paraît chaque année en septembre.

Les ateliers libres du T2GModifier

Depuis 2017, le T2G propose des "ateliers libres" ouverts à tout le monde, gratuits et sans inscription. Ce sont des séances de pratique artistique menées par un artiste dont le nom est gardé secret jusqu’au soir même de l’atelier. Les ateliers ont lieu un jeudi soir sur deux tout au long de la saison, hors vacances scolaires[19].

Parmi les artistes invités à conduire ces ateliers, depuis leur création, on peut noter notamment citer Rébecca Chaillon, Gaëlle Bourges, Julien Prévieux, Valérie Mréjen, Marlène Saldana, Eva Doumbia, Latifa Laâbissi, Gwenaël Morin, Myriam Gourfink, Denis Podalydès, de la Comédie Française, Nacera Belaza, Brontis Jodorowsky[19]...

Depuis 2018, la direction et la programmation des ateliers libres est assurée par Thomas Carrié[19].

Directions successivesModifier

Liste des directions successives depuis 1963
Années Direction
1963-2007 Bernard Sobel
2007-2017 Pascal Rambert
Depuis 2017 Daniel Jeanneteau

ProgrammationModifier

Saison 2015-2016[20]Modifier

Saison 2016-2017[20]Modifier

Saison 2017-2018[21]Modifier

Saison 2018-2019[22]Modifier

AccèsModifier

Le T2G — Théâtre de Gennevilliers se situe 41, avenue des Grésillons à Gennevilliers.

Il est accessible par la station de métro Gabriel Péri (ligne 13), sortie n°1, ainsi que par les bus RATP 54 140 175 177 (arrêt Place Voltaire) et 235 276 340 577 (arrêt « Gabriel Péri »).

Certains soirs, après les représentations, une navette gratuite raccompagne les spectateurs vers Paris. Les arrêts desservis sont Place de Clichy, Saint-Lazare, Opéra, Châtelet et République.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. « A Gennevilliers, dans le canton le plus rouge de france », Nouvel Obs,‎ (lire en ligne).
  2. https://www.franceinter.fr/emissions/l-adresse-de-francois-regis-gaudry/l-adresse-de-francois-regis-gaudry-30-septembre-2018
  3. https://www.theatre2gennevilliers.com/techniques/
  4. http://www.parisetudiant.com/etudiant/lieu/theatre-de-gennevilliers.html Théâtre de Gennevilliers
  5. https://www.profession-spectacle.com/daniel-jeanneteau-nouveau-directeur-du-theatre-de-gennevilliers/
  6. « Les théâtres jouent cartes sur tables », Libération,‎ (lire en ligne).
  7. https://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-sobel/
  8. « Pour Bernard Sobel, le théatre continue », La Croix,‎ (lire en ligne).
  9. https://www.editionstheatrales.fr/collections/theatre-public-15.html
  10. « Gennevilliers, un parcours de haute exigence », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. https://www.theatre2gennevilliers.com/historique/
  12. a et b Ève Beauvallet, « Pascal Rambert : «Au théâtre de Gennevilliers, je n’ai pas fait de démagogie» », Libération,‎ (lire en ligne).
  13. « Pascal Rambert tire sa révérence au théatre de Gennevilliers », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  14. http://archives.studiotheatre.fr/nomination-de-daniel-jeanneteau-a-la-direction-du-t2g/
  15. Ville de Gennevilliers, « Adolescence et territoire(s) », sur Ville de Gennevilliers (consulté le 22 janvier 2020)
  16. Olivier Bureau, « Enfin un vrai restaurant au théâtre de Gennevilliers ! », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2020)
  17. « Youpi au théâtre, cantine à succès à Gennevilliers », sur Libération.fr, (consulté le 22 janvier 2020)
  18. « Accueil », sur Revue Incise (consulté le 22 janvier 2020)
  19. a b et c « Ateliers libres », sur T2G — Théâtre de Gennevilliers (consulté le 22 janvier 2020)
  20. a et b « Archives », sur theatre2gennevilliers.com.
  21. https://www.theatre2gennevilliers.com/la-saison-2017-2018/
  22. https://www.theatre2gennevilliers.com/la-saison-18-19/