Ouvrir le menu principal

Les besoins humains en iode sous forme d'oligo-élément sont de 100 à 200 µg par jour (1 µg = 0,000 001 g, soit 1 millionième). Les apports en iode sont à bannir en cas d'allergies ou de certains traitements.

L'iode dans les alimentsModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Teneur en iode dans les aliments : tableau des aliments riches en iode
Aliment Teneur en iode
en µg/g
Teneur en iode
en µg/100 g
Ascophyllum nodosum (ascophylle noueux, goémon noir) 682 68 200
Algue marine séchée laminaire digitata (kombu breton) 183 à 275 18 300 à 27 500
Alaria esculenta (ou Wakamé atlantique) 376 37 600
Algue marine séchée laminaire saccharina (kombu royal) 252 à 632 25 200 à 63 200
Varech 600 60 000
Algue marine séchée palmaria palmata (dulse) 67 à 112 6 700 à 11 230
Laitue de mer (ulva lactuca) 97 9 700
Algue marine séchée undaria (wakame) 120 à 312 12 000 à 31 200
Algue marine séchée porphyra umbilicalis (nori) 14 à 206 1 400 à 20 600
Sel iodé (France)[1] 15 - 20 1 500 - 2 000
Huile de foie de morue 5 500
Farine de poisson 1 100
Ail frais 0,9 90
Farine de maïs
Thon frais
0,8 80
Hareng frais 0,7 70
Poissons marins
Fruits de mer
0,4 40
Ananas frais 0,3 30
Groseille verte 0,2 20
Lait 0,15 15
Mûre fraîche
Pruneau
0,1 10
Céréales 0,05 5

SourceModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « Sel iodé | Comité des Salines de France (CSF) », sur www.salines.com (consulté le 12 novembre 2017)