Ouvrir le menu principal

Suzanne Demars

actrice de théâtre et de cinéma, romancière
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Demars.
Suzanne Demars
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
HennebontVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités

Suzanne Demars, née le dans le 6e arrondissement de Paris (France) et morte le à Hennebont (Morbihan)[1], est une actrice de théâtre et de cinéma et romancière française.

BiographieModifier

En 1906, à l'âge de 14 ans, Suzanne Demars interprète un des deux rôles principaux dans Si jeune, une comédie d'Albert Lambert père, au Cercle militaire[2].

Élève au conservatoire de Paris à partir de 1909[3], elle est engagée par le directeur belge Paul-Jorge au théâtre des Variétés d'Anvers pour la saison 1911-1912[4],[5].

Elle épouse Carl Peters, le 23 mai 1916 à Paris 12e[1].

En 1919, lorsqu'elle joue, au théâtre Hébertot, le rôle de l'aiguille dans Le Tour du Cadran, comédie de Fernand Nozière, la revue Le Rire déclare qu'« on ne s'est pas ennuyé une seconde au tic-tac de sa jolie voix. »[6].

En 1922, elle fait partie de la troupe du Théâtre du Marais à Bruxelles fondée par Jules Delacre. Lorsque Le Marais vient au Vieux-Colombier à Paris pour y jouer des pièces de son répertoire, la revue Choses de théâtre de novembre 1922 note que « Mlle Suzanne Demars [...] possédait déjà toute la maîtrise et un talent qui vient d'étonner très fort la critique parisienne »[7].

De 1925 à 1945, elle joue dans de nombreuses pièces mises en scène par Gaston Baty[8], principalement au Théâtre Montparnasse, mais également aux Célestins à Lyon. En octobre 1936, la revue Le Monde illustré, rendant compte de la pièce Madame Bovary, estime que Suzanne Demars, dans le rôle de la bonne d'Emma, « s'est montrée, à son habitude, vivante et simple »[9].

En dehors de sa longue carrière théâtrale (1912-1968), elle apparaît dans quelques films à la fin des années 1940 — dont Les Dernières Vacances[10],[11], de Roger Leenhardt et Le Point du jour[12], de Louis Daquin — ainsi qu'à la télévision dans la deuxième moitié des années 1950.

Elle fait également du doublage de films étrangers, ainsi dans le film Peer Gynt, en 1938[13].

Elle a publié deux romans d'amour en 1936 et 1937.

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

PublicationsModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Archives en ligne de Paris 6e, Registre des naissances, V4E 5892, acte 2986 du 1/09/1892, vue 7/31.
  2. Le Journal amusant, No 391, 26 décembre 1906, p. 14 (« Chronique musicale - Cercle militaire ») : « et pour terminer, une fine comédie d'Albert Lambert père, Si Jeune, interprétée très spirituellement par Mlle Suzanne Demars et M. Henri Dauvilliers, de l'Odéon. »
  3. Comoedia du 23 octobre 1909.
  4. Comoedia du 22 septembre 1911.
  5. Programme du Théâtre des Variétés d'Anvers, 1911-1912.
  6. Le Rire : journal humoristique, 20 décembre 1919, rubrique « Les trois coups ».
  7. .Choses de théâtre, 2e année, No 11, novembre 1922.
  8. Elle est décrite comme « pensionnaire de M. Baty » dans la revue Le Correspondant de 1925, p. 141.
  9. Le Monde illustré, 17 octobre 1936, p. 863 (Madame Bovary au théâtre Montparnasse).
  10. a et b Bessy, Chirat et Bernard 1986, p. 407, chap. « Les soixante-dix-neuf films de l’année 1947 » [lire en ligne]
  11. a et b (en) Melissa Biggs Bradley, French films, 1945-1993: a critical filmography of the 400 most important releases, McFarland & Company, (1re éd. 1995), 357 p. (ISBN 0786400242, EAN 9780786400249, OCLC 679039768, LCCN 95010539, lire en ligne), Les Dernières Vacances (The Last Holidays), p. 90
    « Director Roger Leenhardt; Producer LPC-Pierre Gérin; Screenplay and Adaptation Roger Leenhardt; Dialogue Roger Leenhardt and Roger Breuil; Photography Philippe Agostini; Music Guy Bernard; Set Léon Barsacq; Sound René Forget; Editing Myriam Borsoutzky. Running time: 95 minutes. Cast: Odile Versois, Michel François, Renée Devillers, Pierre Dux, Jean d'Yd, Berthe Bovy, Christiane Barry, Raymond Farge, Frédéric Murie, Marcelle Monthil, Suzanne Demars, Jean Varas, Lucie Valnor, Arlette Wherly, Gérard Gervais. »
  12. La Saison cinématographique, vol. 30, UFOLEIS, , publication réalisée sous la direction de François Chevassu et Jacques Zimmer, en collaboration avec la Ligue de l'enseignement, la Ligue française de l'enseignement et de l'éducation permanente, l'Union française des œuvres laïques d'éducation par l'image et le son, recherche iconographique effectuée par Marianne Duvannès (OCLC 15118592, notice BnF no FRBNF39772173, lire en ligne), p. 164
    « ... Le Point du jour. France. 1949. 1h41. Noir et blanc. Réal. : Louis Daquin. Ast. réal. : Stellio Lorenzi et Sacha Vierny. ... Int. ; Loleh Bellon (Marie), Marie-Hélène Dasté (Mme Bréhard), Catherine Monot (Louise), Yvette Étiévant, Hélène Gerber (Emma Maries), Suzanne Demars (la mère Gohelle), Lise Graf (la mère Maries), Jean Desailly (Larzac), René Lefèvre (Dubard), Michel Piccoli (Georges Gohelle). Gaston Modot (Tiberghien), Paul Frankeur (Bac), Jean-Pierre Grenier (Marles), Serge Grave (Corentin), Guy Sargis (Roger), Julien Lacroix, Pierre Latour (Noël), Pierre Français (Brezza), Léon Larive (Vetusto), Guy Favières (un vieux mineur), ... »
  13. La Revue de l'écran, 19 mars 1938, p. 10, rubrique « Nouvelles de Paris, Théâtre et cinéma » : « La Société Igor-Titres avait choisi pour le doublage : [...] Suzannes Demars ».
  14. Le Journal amusant, No 391, 26 décembre 1906, p. 14 (« Chronique musicale - Cercle militaire »).
  15. a b c et d (en) John Peter Wearing (en), The London Stage 1910-1919: A Calendar of Productions, Performers, & Personnel, Lanham, Rowman & Littlefield, 2013/2014 (1re éd. 1982 c/o Scarecrow Press (LCCN 82019190)), 798 p. (LCCN 2013034524, lire en ligne), 12.197 Le Maître de Forges, p. 363
  16. Le Progrès théâtral, 1er avril 1912, p. 53.
  17. Comoedia du 3 décembre 1919
  18. Le Ménestrel du 12 décembre 1919.
  19. « Comœdia illustré », sur Gallica, (consulté le 28 septembre 2018).
  20. Lectures pour tous de septembre 1920.
  21. La Rampe du 13 avril 1924.
  22. Comoedia du 11 mars 1925.
  23. Le Ménestrel du 2 octobre 1925.
  24. La Voix du combattant, 25 juillet 1925, rubrique « Le Theâtre » : « Tressons également des couronnes à Mmes Suzanne Dehilly, Suzanne Demars, [...] qui se sont dépensées sans compter. »
  25. L'Intransigeant, 22 novembre 1926, rubrique « Théâtre », p. 5.
  26. Le Ménestrel du 25 novembre 1927.
  27. Le Ménestrel : journal de musique, 8 juin 1928, pp. 255-256 (rubrique « La Semaine dramatique »).
  28. Cyrano. Satirique hebdomadaire, No 298, 2 mars 1930, p. 30 (rubrique « Au fil de la Scène ».
  29. Lyrica de mars 1932.
  30. L'Action française, 21 janvier 1933, p. 6.
  31. Comoedia, 2 décemnbre 1933.
  32. Le Ménestrel du 25 octobre 1935.
  33. Le Peuple du 12 décembre 1938.
  34. Le Matin du 9 mars 1949, p. 4 (rubrique « Les spectacles »).
  35. Claude-André Puget, Le grand Poucet: conte en trois actes, FeniXX, s. d., 164 pages.
  36. Le Monde illustré théâtral et littéraire, no 14, 6 décembre 1947, voir page 1 de couverture.
  37. « Suzanne Demars / Personnes / Racine - Célestins, Théâtre de Lyon », sur www.memoire.celestins-lyon.org (consulté le 24 février 2019).
  38. « Les Murs de Palata de Henri Viard ».
  39. L'Homme au parapluie, sur le site Mémoire des Célestins.
  40. Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Meurtres en séries : les séries policières de la télévision française, Paris, Huitième art, , 289 p. (lire en ligne), p. 23.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier