Fernand Nozière

dramaturge français
Fernand Nozière
Fernand Nozière 1912.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
PauVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Pseudonyme
Fernand WeylVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Fernand Nozière, nom de plume de Fernand Aaron Weyl, né le dans le 9e arrondissement de Paris et mort le à Pau, est un homme de lettres français.

BiographieModifier

Né le à Paris 9e[1], Fernand Nozière est entre 1894 et 1900 un critique d'art très présent, signant de son vrai nom un certain nombre d'articles dans la presse d'inspiration idéaliste (L'Art et la vie, L'Ermitage) à propos des artistes symbolistes, des « Salons de la Rose-Croix » et des « peintres de l'âme ». Il se consacre ensuite au théâtre en tant que critique dramatique, auteur dramatique, adaptateur et metteur en scène, d'abord sous le nom de plume de Frump, puis sous celui de Fernand Nozière, choisi en hommage au personnage Pierre Nozière créé par Anatole France[2].

Il meurt le à Pau des suites d'une opération dans une clinique de cette ville[3], et il est inhumé dans le cimetière du Montparnasse (30e division)[4].

Il a épousé en premières noces Madeleine Kahn, dite Madeleine Vernon (1876-1950), traductrice notamment de Rudyard Kipling en français. Leur fille Marcelle (1904-1982) a été mariée à l'affichiste Jean Carlu[5].

ThéâtreModifier

Pièces originalesModifier

Adaptations d'auteurs français et étrangersModifier

 
Jean Dax et Nozière réunis pour Bel-Ami au Théâtre du Vaudeville en 1912 (dessin d'Yves Marevéry).

Pièces reprises après sa mortModifier

CinémaModifier

Scénario originalModifier

Adaptations de ses piècesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Mairie de Paris 9e, Acte de naissance no 108, sur Archives de Paris, (consulté le ), vue 14.
  2. « Fernand Nozière », sur Gallica, Le Temps, Paris, (consulté le ), p. 5.
  3. « Mort de M. Fernand Nozière », sur Gallica, Excelsior, Paris 20e, (consulté le ), p. 4.
  4. Mairie de Paris, Registre journalier d'inhumation (Montparnasse), sur Archives de Paris, (consulté le ), vue 29.
  5. Acte de naissance de Marcelle Suzanne Weyl (acte no 281 du 2 février 1904, Paris 17e) avec mention marginale du mariage, sur le site des archives de Paris.
  6. « Imroulcaïs », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le )
  7. Le Ménestrel du 12 décembre 1919
  8. « Comœdia illustré : journal artistique bimensuel / [directeur-gérant : M. de Brunoff] », sur Gallica, (consulté le )
  9. Lectures pour tous de septembre 1920

Liens externesModifier