Ouvrir le menu principal

Saison 4 de Columbo
Série Columbo
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC
Diff. originale
Nb. d'épisodes 6

Chronologie

Cet article présente le guide de la saison 4 de la série télévisée Columbo. Les détails du crime sont révélés ainsi que les premiers indices que Columbo découvre, mais pas la façon dont il prouve la culpabilité.

Sommaire

Épisode 1 : Exercice fatalModifier

Titre original
An Exercise in Fatality (trad. litt. : « Exercice dans la Fatalité »)
Numéro de production
26 (4.1)
Première diffusion
Réalisation

Bernard L. Kowalski

  • Durée : 94 minutes
Scénario
scénario télévision : Peter S. Fischer ; histoire : Larry Cohen
Invités
Résumé détaillé

Milo Janus est un homme très athlétique, métrosexuel et orgueilleux de sa réussite sociale. Il est propriétaire et dirigeant d'une marque de salles de musculation à son nom et il détourne de l'argent par des pratiques comptables complexes (il force les salles franchisées à se fournir chez des sociétés qu'il possède à un prix prohibitif). L'un des propriétaires de salle, Gene Stafford, est un ancien contrôleur de gestion qui découvre une partie de la fraude. Il lui annonce en face-à-face qu'il va révéler ce qu'il a compris des manœuvres frauduleuses à l'administration fiscale. Pour se débarrasser de l'importun, Janus élabore un plan.

Le soir même, il confronte Stafford, puis cherche à le tuer. Une lutte s'engage dans les locaux du franchisé, ce dernier meurt alors avec sa trachée artère écrasée. Janus veut laisser croire que la victime vient de mourir en ayant soulevé de la fonte après une longue journée de travail ; il lui change donc ses vêtements et ses chaussures de ville avec des affaires de sport puis le place sur un appareil de musculation avec un très lourd haltère posé directement sur la gorge. Rentré chez lui, Janus utilise des enregistrements pour faire croire que la victime lui téléphone vers 21 h lorsque des amis qu'il a conviés à une projection privée d'un Dracula peuvent lui procurer un alibi.

Un ensemble d'éléments incohérents indiquent à Columbo qu'il doit chercher de son côté.
Commentaires
  • Dans l'épisode, Columbo prétend avoir cru que Milo Janus n'avait pas quarante ans. Ce fût réellement le cas de Robert Conrad (par ailleurs cousin de Peter Falk) qui était âgé de 39 ans lors du tournage.
  • Columbo nous dit une nouvelle fois que sa femme a un problème de poids, mais qu'il aime qu'une femme soit bien en chair.
  • Robert Conrad était très en forme pour ce tournage, et a tenu à le montrer. Il porte des vêtements si moulants qu'on a pu les croire peints au pistolet, directement sur la peau.
  • Le sujet de l'évasion fiscale est évoqué dans cet épisode avec Milo Janus ayant recours à des pratiques comptables complexes pour tromper les propriétaires de sa franchise de salles de musculation. À un moment donné, il confie à Buddy Castle qu'il sera bientôt assis sur un matelas de deux millions de francs suisses.
  • Un meurtre réel a été inspiré par cet épisode, celui de Jean-Bernard Wiktorska. Ses assassins (sa femme et son amant, un prisonnier en cavale) ont repris la trame de l'épisode[1], mais comme la victime ne faisait pas de musculation, sa femme lui avait acheté un banc de musculation pour la fête des pères[2],[3],[4],[5],[6]..
  • Pour la version française, les deux personnages principaux de l'épisode (outre Columbo lui-même) sont doublés par Roger Rudel et Jacques Thébault, reconstituant ainsi le célèbre duo de voix de la série Les Mystères de l'Ouest (Rudel y doublait Ross Martin alias Artemus Gordon).

Épisode 2 : Réaction négativeModifier

Titre original
Negative Reaction (trad. litt. : « Reaction Négative »)
Numéro de production
27 (4.2)
Première diffusion
Réalisation

Alf Kjellin

  • Durée : 91 minutes
Scénario
Peter S. Fischer
Invités
Résumé détaillé

Paul Galesko est un célèbre photographe qui décide de tuer sa femme, dont il est lassé du comportement qu'il estime trop autoritaire et colérique.

Il souhaite faire croire que son épouse se retrouve victime d'un enlèvement réalisé par une tierce personne, donc il prépare pour cela une lettre anonyme indiquant le kidnapping de son épouse, puis il photographie cette dernière, qu'il a lui-même ligotée sur une chaise, à l'intérieur d'une ferme inhabitée? Il veille à ce qu'une horloge dans le cadre de la photo puisse indiquer une heure erronée qui sera son alibi. Il assassine ensuite son épouse par arme à feu, dans ce bâtiment, et l'y laisse.

Par ailleurs, le meurtrier a fait miroiter à un homme récemment sorti de prison, un dénommé Drescher, un emploi à son service comme assistant photographe. Sous ce faux prétexte, il lui a fait acheter la ferme pour l'occasion et il a donné un appareil photo (qu'il lui a volé entre-temps dans sa chambre de motel pour pouvoir prendre le cliché où sa compagne est ligotée). Le plan du meurtrier consiste à faire croire que l'homme qu'il a engagé soit le véritable coupable de la machination ayant mené à la mort de sa femme. Ainsi, le photographe professionnel assassine Drescher dans une casse automobile à une distance de plusieurs mètres; puis le meurtrier se blesse volontairement en retour, par un tir à la jambe à bout touchant.

Pourtant, le témoignage d'un sans-abri qui a distinctement entendu la façon dont les coups de feu ont été tirés ainsi que de très nettes traces de poudre sur son pantalon mènent Columbo à suspecter Galesko.
Commentaires
  • Dans cet épisode, Columbo explique que son chien, son basset hound, a une dépression car il était amoureux de la chienne du voisin et qu'ils sont partis. À un autre moment, il explique que cela fait huit ans qu'il a son imperméable. Il est alors dans un centre d'aide aux démunis pour interroger un témoin, et la sœur le prend pour un vagabond. Il y a d'ailleurs une incohérence dans cette scène puisque, à un moment donné (38 min 48 s), la sœur l'appelle "Lieutenant", alors qu'il ne s'est pas présenté en tant que tel (il n'en a d'ailleurs pas eu le temps).
  • À propos de l'incohérence précédente, notons que cette erreur n'est présente que dans la version française. En effet, si nous écoutons la sœur en VO, celle-ci prononce bien "later" (et non : lieutenant). Un "later" qu'elle ne cesse de répéter d'ailleurs, pour signifier à son invité qu'il pourra s'exprimer "plus tard"... après une bonne soupe.
  • À noter pour la première fois à l'écran John Ashton dans le rôle de l'agent immobilier.
  • On peut remarquer une incohérence dans la scène du crime : Paul Galesko emploie un Luger P08 pour tuer sa femme et Deshler. Or, le dessus de l'arme est levé, ce qui veut dire qu'elle n'est pas chargée.

Épisode 3 : Entre le crépuscule et l'aubeModifier

Titre original
By Dawn´s Early Light (trad. litt. : « A la première lueur de l'aube »)
Numéro de production
28 (4.3)
Première diffusion
Réalisation

Harvey Hart

  • Durée : 94 minutes
Scénario
scénario télévision : Howard Berk ; histoire : Harvey Hart
Invités
Résumé détaillé

Le Colonel Lyle C. Rumford est un homme de la vieille école et le directeur tyrannique d'une académie militaire à laquelle il se voue corps et âme depuis des années. Il reçoit une visite au crépuscule; il s'agit de William Haynes, un jeune homme qu'il déteste. Ce visiteur est le petit-fils du fondateur de l'établissement, cela le rend membre de droit du conseil d'administration de l'accadémie. Le visiteur vient lui présenter un plan sur papier qui puisse permettre, selon lui, d'enrayer la baisse des recrutements. Avec l'accord des autres membres d'administration, William Haynes a l'intention de transformer l'école en un collège mixte, ce qui rend le projet valable. C'est une chose que le Colonel ne souhaite voir pour rien au monde puisqu'il perdrait sa place et son rôle dans le monde militaire.

Le militaire décide alors de tuer son vis-à-vis lors de la cérémonie qui célèbre la fondation de l'école. Elle aura lieu le lendemain de la rencontre. Il veut se servir pour ce faire du canon d'apparat présent sur la pelouse centrale. Le Colonel vide la charge à blanc de sa poudre et la remplace par du plastic. Il bloque également la sortie du tube avec un chiffon de nettoyage. Il s'arrange enfin pour que William Haynes, poussé par l’orgueil, puisse réclame de tirer lui-même le canon lors de la cérémonie. C'est ce qu'il se produit. Ainsi, l'engin trafiqué explose et tue Haynes sur le coup, en public.

En poussant l'enquête, Columbo trouve plusieurs éléments incohérents. Sa femme étant absente, le lieutenant va rester quelques jours à l'école, pour enquêter à loisir et partager ainsi la vie des cadets.
Commentaires
  • Le tournage a eu lieu au collège militaire de Charleston en Caroline du Sud, surnommé La Citadelle.
  • Un Emmy Award est décerné à Patrick McGoohan en 1975 pour son rôle dans cet épisode.
  • On peut remarquer une faute de raccord dans cet épisode. Après que le Colonel eut proposé un cigare à Columbo, il s'ensuit une discussion philosophique puis Columbo conclut en disant c'est un excellent cigare tout en l'agitant avec la main droite, puis sur le plan suivant avec la main gauche.
  • Bruce Kirby joue avec son fils Bruno Kirby dans cet épisode, bien qu'ils n'aient aucune scène en commun.

Épisode 4 : Eaux troublesModifier

Titre original
Troubled Waters (trad. litt. : « Eaux Troubles »)
Numéro de production
29 (4.4)
Première diffusion
Réalisation

Ben Gazzara

  • Durée : 94 minutes
Scénario
scénario télévision : William Driskill ; histoire : Jackson Gillis & William Driskill
Invités
Résumé détaillé

Columbo et son épouse ont gagné une croisière en paquebot depuis un port de la Californie, jusqu'à Mazatlán au Mexique. Sur le navire, la belle chanteuse Rosanna Wells éconduit publiquement Lloyd Harrington, le pianiste de son groupe, qui est sincèrement épris d'elle. En même temps, elle retrouve sur le navire Hayden Danziger, un homme marié, avec lequel elle a eu une relation il y a quelques semaines de cela tandis qu'elle se produisait à Las Vegas. Les deux amants ont fomenté leurs retrouvailles, et la demoiselle en profite pour chercher à obtenir de l'argent en échange de son silence.

Étant concessionnaire automobile, Hayden a pris soin d'emporter avec lui un appareil copieur de clé et s'est fait un passe-partout après avoir en avoir volé une sous un faux prétexte. Ensuite, lors du premier après-midi du voyage, il simule une crise cardiaque avec des produits chimiques puissants qu'il inhale à proximité de la piscine du paquebot. Cela a suffisamment modifié son rythme cardiaque et sa tension pour qu'il doive être emmené à l'infirmerie où il doit passer la nuit en observation. Le soir même, lors de l'entracte des artistes, il se glisse hors de son lit à l'insu de l'infirmière après avoir pris des gants de chirurgien. Il peut ouvrir la cabine de la jeune femme avec son passe-partout, puis il assassine sa maîtresse dans sa cabine en utilisant un oreiller pour étouffer la détonation. Il abandonne ensuite le pistolet dans un bac à linge puis retourne juste à temps à l'infirmerie pour ses examens. Il jettera ses gants à la mer le lendemain.

Le capitaine demande à Columbo de les aider officieusement. Les indices laissés par le meurtrier portent effectivement à croire que l'assassin soit Lloyd, l'amoureux éconduit. Mais Columbo a pourtant vu une plume dans le couloir qui mène à l'infirmerie...
Commentaires
  • À propos du malaise de Columbo lors de son arrivée sur les lieux du crime, la version française nous incite à croire, à dessein, que l'inspecteur est indisposé à la vue du sang. À en juger sur la VO, il s'agit bel et bien d'un malaise lié au roulis. Voici le dialogue (partiel) : Le commandant (à Columbo) : Vous n'êtes pas endurci à ce genre de choses ? (sous-entendu : à la "vue" du sang). Réponse du lieutenant (en VF) : hein... oh pas du tout, la preuve. Mais ça... ça va aller... Je m'sens mieux. Réponse du lieutenant (en VO) : Non, c'est pas "ça". Je vais bien, juste... ça va aller. Lorsque le lieutenant s'adresse plus tard à l'infirmière, l'ambiguïté, pour le spectateur francophone, est levée : il souffre du mal de mer. Toutefois, dans le 2e épisode de la saison suivante, il déclare que la vue du sang l'indispose (conversations avec le chirurgien).
  • Le tournage s'est déroulé sur le navire de croisière Sun Princess. La chanteuse interprète la chanson italienne "Nel blu dipinto di blu" plus connue sous le titre Volare, l'orchestre interprète aussi "Mexican Hat Dance" plus connue en France sous le nom de "La Raspa".
  • C'est l'un des rares épisodes où les faits ne se déroulent pas sur le territoire américain (de même que le quatrième épisode de la deuxième saison S.O.S. Scotland Yard qui se déroule en Angleterre et le quatrième épisode de la cinquième saison Question d'honneur qui se déroule au Mexique).
  • C'est la première fois que Columbo apparait dès le début de l'épisode, tandis qu'il court; et c'est aussi la première fois qu'il change de costume.
  • Patrick Macnee apparaît ici en special guest star. C'est l'acteur bien connu de la série britannique Chapeau melon et bottes de cuir.
  • Bernard Fox, qui joue ici le rôle d'un commissaire de marine, était déjà à l'affiche de l'épisode S.O.S. Scotland Yard de la saison 2. Il y interprétait le superintendant William Durk.
  • Dean Stockwell, qui joue ici le rôle de l'amant éconduit Lloyd Harrington, était déjà à l'affiche de l'épisode Le Grain de sable de la saison 2. Il y interprétait la victime Eric Wagner.

Épisode 5 : Play BackModifier

Titre original
Playback
Numéro de production
30 (4.5)
Première diffusion
Réalisation

Bernard L. Kowalski

  • Durée : 70 minutes
Scénario
scénario télévision : David P. Lewis & Booker T. Bradshaw ; histoire : Bernard L. Kowalski
Invités
Résumé détaillé

Elizabeth est handicapée moteur et ne se déplace qu'en fauteuil roulant. Sa mère, Margaret Midas, est la propriétaire d'une grosse compagnie d'électronique spécialisée en domotique. Cette entreprise familiale est dirigée par Harold Van Wyck, le mari d'Elizabeth. La maison du couple est d'ailleurs truffée d'aménagements divers : portes s'ouvrant en claquant des mains, ascenseur de rampe pour fauteuil roulant, circuit complet de caméras de surveillance interne. Margaret est insatisfaite des résultats de son gendre. En outre, elle a découvert qu'il avait plusieurs maîtresses. Sans mettre sa fille au courant de ses découvertes, elle décide alors de le renvoyer de son travail.

Dans la soirée, alors que son épouse est au lit à l'étage, Harold abat sa belle-mère Margaret dans le salon. Il a pris soin de se dissimiler hors-champs pour commettre son méfait puisque seule la victime est visible par la caméra du circuit interne. Le meurtrier part ensuite à un vernissage. En s’arrangeant avec les câbles de sa machinerie, il s'organise pour que la bande du meurtre soit diffusée sur l'écran de la sécurité avec un écart qui lui permette de ne plus être dans les lieux. Grâce à une montre à affichage numérique par diode électroluminescente (une technologie de pointe à l'époque), il peut faire opportunément remarquer son heure d'arrivée à l'hôtesse qui l'accueille.

Columbo note l'absence de traces de pas là où un rôdeur provenant de l'extérieur aurait normalement dû en laisser. Il est aussi intrigué par un bruit qu'Elizabeth aurait peut-être entendu avant le départ de Harold...
Commentaires
  • Gena Rowlands est la femme de John Cassavetes, alors meilleur ami de Peter Falk.
  • Gena Rowlands et Peter Falk avaient déjà joué ensemble dans le film Une femme sous influence de John Cassavetes.
  • L'œuvre classique que la victime écoute juste avant son assassinat est la ballade nº 1 en sol mineur, op. 23 composée par Frédéric Chopin.
  • Le mobile du meurtre n'a jamais été évoqué lors de l’enquête de Columbo.
  • L'un des deux épisodes, avec Une étrange association, où Columbo arrive malade sur le lieu du crime. À ce moment-là, il tente de soigner une rhinopharyngite.

Épisode 6 : État d'espritModifier

Titre original
A Deadly State of Mind
Numéro de production
31 (4.6)
Première diffusion
Réalisation

Harvey Hart

  • Durée : 70 minutes
Scénario
scénario télévision : Peter S. Fischer ; histoire : Harvey Hart
Invités
Résumé détaillé

Le Dr. Marcus Collier est un psychanalyste et chercheur en analyse de comportement. Cela fait plusieurs mois qu'il a une liaison avec Nadia Donner, l'une de ses patientes. Cette femme est depuis des années psychologiquement fragile. Elle est sous le joug du médecin, au point que ce dernier la drogue de façon récurrente, sans aucune déontologie médicale, lors de séances d'hypnose. Le mari trompé, Karl Donner, confronte les amants et fait œuvre de mépris pour les actions du docteur; une bagarre s'ensuit où Karl reçoit un coup fatal à la tête. Les amants maquillent la scène en faisant croire que le couple légitime s'est fait attaquer par deux rôdeurs, à un moment où le docteur était loin des lieux. En quittant la scène du crime en voiture, le Dr Collier croise le chemin d'un passant aveugle qu'il manque d'écraser.

Dans son enquête, Columbo trouve vite des anomalies dans le récit de Nadia. Mis au courant, le docteur se rend compte que la jeune femme risque de craquer ou de s'empêtrer dans ses mensonges ; il l'hypnotise et lui laisse un ordre post-hypnotique. Au moment où il l'appellera et prononcera un ordre particulier, elle se sentira obligée de s'enfermer chez elle puis de se jeter dans la piscine attenante à l'immeuble. À un moment où il se trouve avec des amis et même le lieutenant Columbo pour lui servir d'alibi, il appelle son amante et lui donne le code, prétextant un faux numéro. Elle ôte donc ses vêtements et se jette dans le vide. La cruauté de cette action est que la patiente n'a pas eu conscience du lieu où elle se trouvait car elle saute de chez elle, du balcon, prise dans le délire de se croire sur le rebord du bassin.

Le fait qu'elle laisse le téléphone décroché, qu'elle se soit complètement déshabillée, soigneusement plié ses vêtements et protégé ses bijoux dans sa chaussure avant de se suicider intrigue fortement Columbo.
Commentaires
  • Dans cet épisode, un double homicide est commis par le Dr. Collier. Il tue en début d'épisode le mari de sa maîtresse dans une bagarre, sans préméditation. Puis il assassine en milieu d'épisode cette dernière car, en raison de sa fragilité psychologique, elle pourrait tout avouer à Columbo.
  • Columbo trouve des traces de pneus minces sur les lieux du crime, de type européen comme sa Peugeot 403 cabriolet de 1959, ce qui l'oriente vers la piste du Dr Collier qui conduit une Mercedes. La présence d'une pierre à briquet sur la moquette de la scène de crime est le second indice qui oriente les soupçons de Columbo vers le Dr Collier.
  • Le laboratoire d'analyse comportementale dans lequel le Dr Collier et le Dr Borden travaillent utilise un marquage de couleur au sol pour tester l'aptitude des souris à se repérer dans un labyrinthe. De manière ironique, le même système est employé à l'attention des visiteurs et du personnel pour les aider à s'orienter dans les vastes locaux
  • On retrouve comme de temps en temps Bruce Kirby en tant que sergent à fort caractère. C'est un des rares personnages récurrents de l'entourage professionnel de Columbo.
  • L'acteur George Hamilton réapparaît en 1991 dans un épisode de Columbo intitulé Attention ! Le meurtre peut nuire à votre santé (Caution - Murder Can Be Hazardous to Your Health), où il incarne à nouveau le rôle du meurtrier, celui de Wade Anders

Voir aussiModifier

RéférenceModifier

  1. http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-d-oise-95/a-la-telece-soir-tmc-20h45-08-06-2012-2037909.php
  2. Enquête criminelle diffusé le 7 octobre 2015 sur W9.
  3. Éric Delporte, « Le meurtre était inspiré d'un épisode de Columbo », sur leparisien.fr, (consulté le 23 janvier 2019).
  4. « Les amants de Sarcelles s'étaient inspirés de «Columbo » », sur leparisien.fr, (consulté le 23 janvier 2019).
  5. « Le meurtrier s'est inspiré de « Colombo » », sur ladepeche.fr, (consulté le 23 janvier 2019).
  6. Frantz Durupt, « 50 PETITES CHOSES À SAVOIR SUR «COLUMBO», DONT LE PREMIER ÉPISODE A 50 ANS », sur liberation.fr, (consulté le 23 janvier 2019).