Ouvrir le menu principal

Saint-Sulpice (Ain)

commune française du département de l'Ain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sulpice.

Saint-Sulpice
Saint-Sulpice (Ain)
Église du village.
Blason de Saint-Sulpice
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Attignat
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Clotilde Fournier
2014-2020
Code postal 01340
Code commune 01387
Démographie
Gentilé Saint-Sulpicien, Saint-Sulpicienne
Population
municipale
247 hab. (2016 en augmentation de 59,35 % par rapport à 2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 16″ nord, 5° 02′ 33″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 217 m
Superficie 5,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Sulpice

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Sulpice

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice
Liens
Site web saint-sulpice01.fr

Saint-Sulpice est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Commune bressane de 247 habitants, Saint-Sulpice est située dans le canton d'Attignat dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse.

Les habitants sont les Saint-Sulpiciens et les Saint-Sulpiciennes.

GéographieModifier

 
Territoire de la commune.

LocalisationModifier

 
Localisation de la commune dans l'Ain et le canton d'Attignat.

Située à 8 km au sud-ouest de Montrevel-en-Bresse, la commune est située dans la région naturelle de la Bresse dans le département de l'Ain. Le relief est typique de la plaine bressane, c'est-à-dire vallonné, l'altitude variant de 193 à 217 m.

Saint-Sulpice est à 19 kilomètres à l'est de Mâcon, à 23 km à l'ouest de Bourg-en-Bresse, à 79 km au nord de Lyon et à 402 km au sud de Paris. Elle appartient à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse et au canton d'Attignat.

La population n'est pas concentrée en un lieu mais est dispersée dans différents lieux-dits tels que Bellevue, La Poype, La Teppe, Chazeau, Le Viar, La Tronchée et le centre du village.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Saint-Sulpice
Marsonnas
Bâgé-Dommartin  
Saint-Didier-d'Aussiat

HydrographieModifier

 
Ruisseau de Loëze.

Le ruisseau des Lioux prend sa source à Saint-Didier-d'Aussiat, prend le sud de la commune puis reste à la frontière avec Saint-Didier. Elle devient ensuite le ruisseau de Loëze avant de continuer son cours à l'ouest de la commune.

Le bief de Neuville d'Orsin fait la frontière nord de la commune qu'elle partage avec Marsonnas.

ClimatologieModifier

Le climat est tempéré à légère tendance continentale. Les relevés sont ceux de Mâcon, la station de référence, étant donné sa proximité. Les valeurs climatiques de 1981 à 2010 sont les suivantes.

Relevés Mâcon 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3,5 6 10 13,5 15,5 15 11,5 8 3,5 1 7,5
Température moyenne (°C) 2 4,5 8 11 15 19 21 20,5 17 12 7 3,5 12
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8 12 16 20 24 27 26 22 16,5 10 6 16
Ensoleillement (h) 61,9 91,5 154,9 182 212,9 245,3 267,7 242,4 185,6 116,9 70,3 50,5 1 881,9
Précipitations (mm) 59 53 49 75 88 75,5 71 72 79,5 85,5 84 70 861,5
Source : Météo-France/Infoclimat : Mâcon (1981-2010)[1]
           
Température
minimale
Température
maximale
Hauteur de
précipitations
Nombre de jours
avec précipitations
Durée
d’ensoleillement
Nombre de jours avec
bon ensoleillement
7,4 °C 16,1 °C 859,3 mm 113,9 j 1881,9 h 73,25 j

Voies de communication et transportModifier

 
Voies de communication.

Axes routiersModifier

La route principale de la commune est la route départementale D28 qui fait la liaison entre Pont-de-Veyle et Villemotier. Elle permet de rejoindre Marsonnas et Montrevel-en-Bresse en se dirigeant à l'est. En direction de l'ouest, on rejoint les communes de Bâgé-la-Ville et Dommartin.

La route départementale D92 débute dans la commune le long de la route D28. Elle continue vers le sud en direction de Saint-Didier-d'Aussiat et Curtafond.

Transport ferroviaireModifier

Entre 1911 et 1913, la ligne de Bourg à Replonges, gérée par la Compagnie des Tramways de l'Ain et longue de 75 km[2],[3], fut construite pour assurer des liaisons entre les préfectures de l'Ain et de Saône-et-Loire. Une gare était située dans la commune le long de la route départementale D28. Victime du progrès, la ligne fermera en 1937.

ToponymieModifier

 
Panneau d'entrée du village.

Origine du nomModifier

Article détaillé : Saint Sulpice.

ToponymieModifier

La première mention du village date de 888 dans le cartulaire de Saint-Vincent-de-Mâcon sous le nom de Sancti Sulpicii[4]. Vers 1325, le terrier de Bâgé mentionne Seint Surpis. Les archives de l'départementales évoquent Sancti Sulpicii en 1439. En 1563, les archives de la Côte-d'Or utilisent Sainct Sulpis pour se référer à la commune. Le nom actuel de Saint Sulpice est utilisé pour la première fois en 1734 dans la description de Bourgogne.

La Révolution française marque un changement de nom pour la commune afin d'ôter toute référence à la religion. Le nom est alors Sulpice et le nom actuel sera établi au début du XIXe siècle[5].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
Mairie et salle communale.

Administration municipaleModifier

Maires successifsModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Georges Thévenard    
mars 2008 décembre 2012 Philippe Prost[7]    
janvier 2013 En cours Clotilde Fournier SE-DVD Conseillère Départementale
Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 247 habitants[Note 1], en augmentation de 59,35 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
166204203191191194217228213
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
199196208214192194201192188
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
175186175180157146134125129
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
135120119107102103122142234
2016 - - - - - - - -
247--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Il n'y a pas de bâtiment scolaire dans la commune mais est l'école située dans la commune de Saint-Didier-d'Aussiat est celle des deux communes citées[12]. Elle réunit les élèves des deux communes et sont répartis en six classes dont deux sont pour les maternelles.

À la fin de leur scolarité en primaire, les élèves passant en classe de 6e sont dirigés au collège de l'Huppe à Montrevel-en-Bresse. Enfin, le lycée de secteur de la commune est le lycée Edgar-Quinet, situé à Bourg-en-Bresse.

Médias locauxModifier

  • Le journal le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église du village a été construite en 1104. Sa construction ressemble à celles des fermes bressanes, c'est-à-dire avec un plan rectangulaire, des murs en croisillons de bois et un remplissage de torchis[13]. Elle fut partiellement restaurée en 1980.
  • La Ferme des Broguets est aussi nommée la ferme du Grand Broguet ou de Beauregard. Sa cheminée sarrasine est classée au titre des monuments historiques en 1931[14].
  • La Ferme du Colombier est située entre la mairie et l'église. Sa cheminée sarrasine et sa toiture sont classées au titre des monuments historiques en 1930[15].
  • Vers la route départementale D28, on trouve les vestiges de la poype des chevaliers de Saint-Sulpice. Hugues de Saint-Sulpice en fait aveu en 1272 aux comtes de Savoie. Le premier cité est Pernold de Saint-Sulpice croisé en 1120.
  • Près de l'église, un monument honore les soldats du village tués au combat.

GastronomieModifier

Les spécialités culinaires sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[16].

La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Crème et beurre de Bresse[17] et de l'AOC Volailles de Bresse[18]. Elle a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain (sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé)[19].

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1981-2010)
  2. Informations données dans le bâtiment de l'ancienne gare de Bâgé-la-Ville.
  3. Il y a 100 ans le tram arrivait en gare de Marsonnas, sur marsonnas.fr.
  4. Dictionnaire topographique de Philipon p. 397 sur archives-numerisees.ain.fr
  5. Commune de Saint-Sulpice, sur ain-genealogie.fr
  6. Commune de Saint-Sulpice, sur archives.ain.fr
  7. Démissionnaire
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. École primaire de Saint-Didier / Saint-Sulpice, sur saint-didier-daussiat.com.
  13. « Les curiosités - L'église », sur cc-montrevelenbresse.fr/saint_sulpice
  14. « Ferme des Broguets », notice no PA00116568, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Ferme du Colombier », notice no PA00116569, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  17. « Aire géographique de l'AOC Crème de Bresse. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  18. « Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  19. « Saint-Sulpice, commune viticole », sur Vin Vigne (consulté le 3 juin 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier