Ouvrir le menu principal
La cheminée sarrasine de la ferme de la Forêt à Courtes.
Cheminée sarrasine à quatre souches annexes dans la Drôme.

La cheminée sarrasine ou cheminée sarrazine est un type de cheminée typique de la région naturelle de la Bresse, en particulier sur les toits des fermes bressanes.

CaractéristiquesModifier

À l'extérieur, cette cheminée typique a l'aspect d'un minaret ou d'un petit clocher. Généralement surmontée d'une croix, elle correspond à un foyer placé au centre de la pièce, dont on pouvait faire complètement le tour. C'est une cheminée inspirée de celle de la hutte primitive, feu central et fumée s'échappant par un orifice au centre de la toiture. Cette ouverture devant être fort large, on dut parer à l'inconvénient qui pouvait résulter de la pénétration de la pluie et du vent, en la surmontant d'une cheminée très élevée, munie d'étages superposés, de baies latérales, tout comme les lanternes des clochers. On rapproche les cheminées sarrasines des cheminées aragonaises traditionnelles en Haut Aragon, dans les Pyrénées espagnoles, qui présentent des caractéristiques structurelles identiques[réf. nécessaire].

HistoriqueModifier

Au XVIIIe siècle, ces cheminées étaient déjà considérées d'un autre âge ; de là, certainement, l'appellation de « sarrasines », et non pas en vertu d'une origine mauresque.

Gabriel Jeanton, historien et président de l'Académie de Mâcon, recensa en 1923[1], plus de 400 cheminées de ce type. En 1977, il n'en restait plus guère qu'une trentaine[1], dans les secteurs de Pont-de-Veyle, Saint-Trivier-de-Courtes, Montrevel-en-Bresse, Bâgé-le-Châtel, Pont-de-Vaux, plusieurs à Romenay et en quelques autres endroits. En 2007, on en dénombrait exactement trente-quatre[2]. On distinguait, de Romenay à Pont-de-Veyle, trois groupes distincts de cheminées : au nord, les pyramidales à base carrée ; au sud, les octogonales à pointe conique ; au centre, un mélange d'octogonales et cylindro-coniques[réf. nécessaire].

La « cheminée chauffant au large » — dispositif qui à l’origine est lié à l’existence sous un même toit d’une famille étendue ou d’une communauté — constitue un thème majeur de l’architecture vernaculaire en France, et les cheminées dites sarrasines ne sont que la partie émergée (au sens propre comme au sens figuré) d’un ensemble plus vaste qui reste en attente d’investigations étendues à l’ensemble de l’hexagone[3].

Les cheminées monumentales de Basse-Ardèche et autres lieuxModifier

L'Ardèche du Sud possède quatorze souches monumentales répertoriées par Michel Rouvière, en forme de tourelle, plantée au milieu d’un versant ou près du faîtage[4]. Dix d’entre elles, construites en pierres de grès taillées et appareillées, sont en forme de fût élancé ajouré par des potelets formant ce qu'on appelle une lanterne en partie haute et coiffé d’un cône surmonté d’une boule ; une à Laurac a les trous d’évacuation de la fumée ménagés dans la mitre même[5]. Elles s'apparentent aux cheminées sarrasines mais il reste à préciser la nature des bâtis et des foyers sous-jacents (non visibles de l’extérieur) et à déterminer la classe sociale qui les a construits et à quelle époque[3]. L'article de Michel Rouvière comporte une carte avec les dessins de ces souches. Les dates s'échelonnent entre le XIIe et le XIVe siècle.

Ce type de souches de cheminées monumentales et médiévales (et non sarrasines) n'est pas réservé à l'Ardèche, car on retrouve ces caractéristiques de fûts cylindriques ou octogonaux surmontés d'une lanterne à potelets et d'une mitre conique dans le Gard, en Aveyron, en Dordogne, dans le Lot, le Vaucluse, en Maine-et-Loire…

ExemplesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b André Cherpillod, Les Cheminées sarrasines. Étude d'ethnographie et d'archéologie bressane, Université rurale bressane, 2003 (ISBN 9782952009904).
  2. Jérôme Caviglia, Cheminées sarrasines en Bresse, La Taillanderie, , 96 p. (ISBN 978-2-87629-365-6, présentation en ligne), 3e et 4e de couverture.
  3. a et b Cf. L'Architecture vernaculaire, CERAV, 1991, t. 15, p. 70.
  4. Et non pas contre un pignon, ce qui est le cas des foyers classiques.
  5. Michel Rouvière, « Les cheminées dites sarrasines de la Basse-Ardèche », Revue de la Société des enfants et amis de Villeneuve-de-Berg, 51e année, n. s., 1991, no 47, p. 41-51.
  6. « Ferme de Bevay », notice no PA00116299, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Ferme », notice no PA00116315, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. « Ferme », notice no PA00116379, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Ferme du Mont », notice no PA00116380, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Ferme de la Forêt (ensemble) », notice no PA00116387, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Ferme du Tiret », notice no PA00116402, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Ferme de Sougey », notice no PA00116438, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Ferme Coulas », notice no PA00116538, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Grange des Carons », notice no PA00116546, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Ferme dite de la Grange du Clou », notice no PA00116615, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Ferme des Planons », notice no PA00116544, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Ferme », notice no PA00116545, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Ferme », notice no PA00116548, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Ferme », notice no PA00116549, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Ferme de Pérignat », notice no PA00116550, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Ferme Bourbon », notice no PA00116560, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Ferme des Broguets », notice no PA00116568, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Ferme du Colombier », notice no PA00116569, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. « Ferme de Grandval », notice no PA00116571, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « Ferme », notice no PA00116574, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Ferme de la Servette », notice no PA00116572, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « Ferme du Tremblay », notice no PA00116573, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Ferme Ferrand », notice no PA00116589, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Ferme Tricot », notice no PA00116590, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Ferme de Loscelle », notice no PA00116592, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Ferme de Montalibord », notice no PA00116593, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Maison », notice no PA00082432, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. « Hôpital », notice no PA00082698, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « Ferme du Champ-Bressan », notice no PA00113399, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Ferme aux Chanées », notice no PA00113400, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. « Ferme de La Train », notice no PA00113401, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Ferme à Saint-Romain », notice no PA00113401, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Anonyme, « Cheminées sarrasines existant en juillet 1963 », Bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, 1963, t. 63, p. 51-54.
  • Pierre Basset, Les Cheminées sarrasines de la Bresse, Syndicat d'initiative de Saint-Trivier-de-Courtes, s. d., 1972.
  • André Cherpillod, Les Cheminées sarrasines. Étude d'ethnographie et d'archéologie bressane, Université rurale bressane, 2003 (ISBN 9782952009904)  
  • Ghislaine Dulier, Les Cheminées sarrasines [en Bresse], Bourg-en-Bresse, La Taillanderie, 1990, 31 p.
  • André Gaudillière, « Maisons paysannes de Bresse »,Images de Saône-et-Loire, no 7, décembre 1970, p. 18-22.
  • P. Gauthier, « Petite dissertation sur l'origine des cheminées bressannes dites “sarrasines” »,Bulletin de la Société des naturalistes et archéologues de l'Ain, 1948, no 62, p. 129-131.
  • Gabriel Jeanton, « Les cheminées sarrasines de la Bresse », L'Art populaire en France, Strasbourg, Istra, t. 3, 1931, p. 21-26.
  • Aline Mélantois et Monique Trably-Delpouve, « Les cheminées sarrasines », Maisons paysannes de France, 25e année, 1990, 3e trim., no 97, p. 9-16.
  • Michel Rouvière, « Les cheminées dites sarrasines de la basse Ardèche », Revue de la Société des enfants et amis de Villeneuve-de-Berg, 51e année, n. s., 1991, no 47, p. 41-51 (C. R. in L'Architecture vernaculaire, t. 15, 1991, p. 70)  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier