Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme)

commune française du département du Puy-de-Dôme

Saint-Saturnin
Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme)
Église, château et village de Saint-Saturnin.
Blason de Saint-Saturnin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Intercommunalité Communauté de communes Mond'Arverne Communauté
Maire
Mandat
Franck Taleb
2020-2026
Code postal 63450
Code commune 63396
Démographie
Gentilé Saturninois
Population
municipale
1 172 hab. (2017 en augmentation de 14,45 % par rapport à 2012)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 37″ nord, 3° 05′ 35″ est
Altitude Min. 460 m
Max. 890 m
Superficie 16,86 km2
Élections
Départementales Canton d'Orcines
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Saturnin
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Saturnin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Saturnin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Saturnin
Liens
Site web saint-saturnin63.fr

Saint-Saturnin (Sent Sadornin en occitan) est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune de Saint-Saturnin est située dans l'aire urbaine de Clermont-Ferrand[1], à 15 km au sud de Clermont-Ferrand, dans la vallée de la rivière Monne qui, plus bas, se jette dans la Veyre.

Jusqu'en mars 2015, la commune faisait partie du canton de Saint-Amant-Tallende ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines[2].

Sept communes sont limitrophes de Saint-Saturnin[3] :

Voies de communication et transportsModifier

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 8 (reliant la RD 213 à l'ouest à Saint-Amant-Tallende en passant par le village d'Issac et le bourg), 28 (reliant le bourg à Champeix en direction du sud), 28a (desservant l'abbaye Notre-Dame-de-Randol sur la commune limitrophe de Cournols), 96 (reliant le bourg à Chadrat et à Nadaillat sur la commune voisine de Saint-Genès-Champanelle), 119 (vers Olloix) et 213 (axe reliant Aydat à l'autoroute A75 en direction de Clermont-Ferrand)[3].

HistoireModifier

 
Madeleine de La Tour d'Auvergne, mère de Catherine de Médicis.

Saint-Saturnin fut la résidence des barons de la Tour d'Auvergne, qui devinrent comtes d'Auvergne. C'est de cette famille qu'est issue Catherine de Médicis, fille de Laurent II de Médicis et de Madeleine de la Tour d'Auvergne. Elle devint reine de France après son mariage avec Henri II.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1883 1883 Armand Ducros de Saint-Germain[4]    
         
    Gabriel Usclade[Note 1] CNIP Agent général d'assurances
         
  Alain Mirande    
Christian Cougoul    
Nicole Pau    
Christian Pailloux[5]    
En cours
(au )
Franck Taleb[6]    

JumelagesModifier

Saint-Saturnin est jumelée avec Jettenbach, ville située en Bavière, en Allemagne.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2017, la commune comptait 1 172 habitants[Note 2], en augmentation de 14,45 % par rapport à 2012 (Puy-de-Dôme : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5131 4921 5981 5181 3971 3601 2791 3011 241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2701 2131 2141 1331 3031 2251 1911 1511 106
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 053921860891889898790730716
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5266067197647889641 1151 0241 164
2017 - - - - - - - -
1 172--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Saint-Saturnin dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Dans l'enseignement public, les élèves commencent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[11]. Ils la poursuivent au collège des Martres-de-Veyre[12] puis :

Il existe un collège privé Saint-Joseph[11].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Le village a fait partie de l'association « Les Plus Beaux Villages de France », mais n'est plus labellisé à ce jour.

Patrimoine civilModifier

Le château de Saint-Saturnin est une importante forteresse médiévale, construite au XIIIe siècle, remaniée aux XIVe et XVe siècles. Le château est agrémenté d'un jardin à la française. Il est classé depuis 1889 au titre des monuments historiques alors que le mur d'enceinte, les douves et les jardins sont inscrits depuis 1992[14].

Dans le village, la fontaine du XVIe siècle située entre l'église et le château est classée en 1889 au titre des monuments historiques[15].

La porte des Boucheries, vestige de l'enceinte médiévale, est inscrite en 1988 au titre des monuments historiques[16]. Dans la rue de la Boucherie, une maison du XVe siècle avec tourelle est également inscrite depuis 1988[17]. Un ancien logis du XVe siècle situé rue des Nobles est inscrit depuis 1992 pour sa tour d'escalier, ses façades et ses toitures[18].

Répartis dans plusieurs lieux-dits de la commune (le Breuil, Issac, Lachat, Lassalas, les Quatre Chemins et las Rasas), six pigeonniers, dont cinq avec toit en lauzes, sont inscrits depuis 1978[19].

Patrimoine religieuxModifier

L'église Notre-Dame de Saint-Saturnin fait partie des cinq églises dites « majeures » d'Auvergne avec :

Datant du XIIe siècle, elle est construite en arkose blonde de Montpeyroux et en lave de Volvic ce qui lui donne un aspect polychrome. Les chapiteaux sont sculptés dans la lave. Son clocher, l'un des mieux conservés d'Auvergne, est octogonal. Elle est classée en 1862 au titre des monuments historiques[20].

Dans le sanctuaire, au rond-point des colonnes, son maître-autel est classé au titre des monuments historiques en 1875[21].

  • Juste à côté de l'église, la chapelle Sainte-Magdeleine, romane du XIIe siècle, ainsi que la porte du cimetière attenant, sont classés en 1929 au titre des monuments historiques[22].
  • L'église de Chadrat
  • La chapelle Sainte-Anne de Chadrat
  • Une croix de chemin du XVIe siècle, en lave, est classée en 1910 au titre des monuments historiques[23]. Une autre croix en lave du XVIIe siècle est implantée place du Marché[24].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Blanche Selva (1884-1942), pianiste, pédagogue et compositrice, est enterrée au cimetière de cette commune.
  • Magdeleine Bérubet (1884-1970), dramaturge, elle résidait de temps en temps dans la commune. [25]
  • Cécile Coulon (1990-...), écrivaine, poète, réside dans la commune.

HéraldiqueModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Maire en 1962.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Zonage en aires urbaines 2010 de Clermont-Ferrand (019) sur le site de l'Insee, consulté le 5 novembre 2013.
  2. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  3. a et b Carte de Saint-Saturnin sur Géoportail.
  4. Acte de décès de Thérèse Ursule Pignet (veuve de Jacques Bardoux), mère d'Agénor Bardoux (décédée le 25 mars 1883), site des Archives Départementales du Puy-de-Dôme
  5. Liste des maires 2014 [PDF], site de la préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 23 juin 2014).
  6. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le 2 août 2020).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. a et b « Annuaire : Résultats de recherche », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 18 décembre 2015).
  12. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 21 août 2016).
  13. a et b « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 21 août 2016).
  14. « Ancien château fort », notice no PA00092388, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  15. « Fontaine de Saint-Saturnin », notice no PA00092392, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  16. « Porte des Boucheries », notice no PA00092395, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  17. « Maison », notice no PA00092394, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  18. « Ancien logis », notice no PA00092393, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  19. « Six colombiers », notice no PA00092389, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  20. « Église Notre-Dame (ou Saint-Saturnin) », notice no PA00092391, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  21. « Autel, retable, tabernacle, exposition (maître-autel) », notice no PM63000902, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  22. « Chapelle Sainte-Magdeleine », notice no PA00092387, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  23. « Croix de chemin du 16e siècle en pierre », notice no PA00092390, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2013.
  24. Panneau « Saint-Saturnin, c'est aussi… » sur la place du Marché, vu le 26 juin 2013.
  25. La clermontoise Magdeleine Berubet Louis Passelaigue Le Gonfanon n*85 Argha 2019